AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 punch time [winnifred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: punch time [winnifred]   Mer 25 Jan - 23:58

punch time
Winnie && Angel



L’odeur était immonde. Pire qu’insoutenable. Un véritable fléau. Bordel, qu’avait bien pu manger ce type pour que sa gerbe sente aussi fort et aussi atrocement ? Angel tentait tant bien que mal de ne pas en rajouter une couche avec une galette de sa propre création, mais c’était plutôt hardu. Une main devant le nez, il restait le plus éloigné possible de la porte des enfers, tout en essayant de faire son travail le plus vite possible, histoire de pouvoir rentrer. Ou sortir, en fait, vite. Très vite ! Il maudit sa collègue lorsque cette dernière passa à côté de lui en souriant malicieusement. Il détestait cette bonne femme. Sans cesse à le guetter du coin de l’œil pour voir s’il ferait une bourde histoire de pouvoir lui postillonner ses reproches à la figure. Autant Angel appréciait habituellement les femmes et défendait même leur droit, autant celle-ci, il avait comme l’impression qu’elle ne faisait que se défouler sur lui. Sans doute qu’elle était frustrée parce qu’elle savait d’avance qu’il ne la sauterait jamais. Ou bien sa vie était tellement merdique qu’elle avait besoin de s’en prendre à d’autres pour se sentir exister.
Angel lui fit un fuck avec une finesse rare. L’odeur lui attaqua les narines à l’instant où il rendit sa liberté à son nez. Mauvaise idée. Il jura tout haut et s’énerva après le monde entier. Maudissant jusqu’au type qui avait posé les carrelages sans penser que le coulis de vomi irait s’incruster dans les joins mal faits, cet abruti d’incompétent !

Lorsqu’enfin le bip de sa montre sonna la fin de sa journée de travail, le jeune homme fonça jusqu’aux cabines pour ranger son matériel. Il sniffa ses vêtements, persuadé que l’odeur s’était imprégnée sur le tissu. C’était moins pire qu’il l’avait imaginé, et il laissa échapper un soupir de soulagement. Il décida malgré tout d’enfiler autre chose, troquant son t-shirt contre un débardeur par-dessus duquel il glissa un sweat. Il jeta un œil rapide à son téléphone et récupéra le reste de ses affaires dans son casier avant de filer. « A d’main Nuts ! » Il lâcha une pièce, comme chaque jour, dans le béret du vieux prévu à cet effet à la sortie du centre commercial, et fila. Le bonhomme lui fit signe de la main, qu’Angel ne vit pas, courant déjà, plus par besoin de se vider la tête que parce qu’il était en retard.

Il arriva au complexe sportif en quelques minutes. A peine avait-il passé la porte qu’il sentit un poids disparaître. Tout ici l’apaisait ; le parfum de l’effort, cuivré et salé, l’impression d’être libre, le fait d’être considéré comme l’égal de tous, lorsqu’on le regardait de travers toute la journée au boulot… Il s’empressa de se préparer, retirant son pull, enfilant short et baskets avant d’enrouler des bandages sur ses mains et d’y glisser ses gants de boxe. Il salua plusieurs visages connus en entrant dans la salle et se dirigea vers une silhouette qui lui était plus que familière. Elle se retourna après qu’il y ait gentiment frappé l’épaule. Un sourire étira ses lèvres alors qu’il la regardait. « Prête à prendre ta raclée ? J’te préviens, j’ai besoin de me lâcher, je vais pas te ménager cette fois ! Faudra pas venir te plaindre à la fin ! » Il aimait la taquiner, et elle le lui rendait bien. Winnie c’était sa bouée de sauvetage, dans beaucoup de situations, et il aimait plus que tout la retrouver sur le ring et boxer avec elle. Ce soir encore, elle n’imaginait sans doute pas combien il avait besoin de ce moment rien que tous les deux.

Il frappa ses gants l’un contre l’autre en commençant à sautiller sur place. Il avait hâte de frapper. Parce qu’il savait que Wi ne critiquait jamais. Elle savait qu’il se canalisait ainsi, et elle respectait chaque coup. Avec elle, il savait qu’il pouvait être lui-même, ne rien garder, ne rien cacher. C’était facile, évident, et il aimait cette sensation de liberté. Pouvoir respirer, penser, agir, comme si rien n’importait. Juste parce qu’elle était pareille, et qu’ils se comprenaient sans avoir besoin de parler.


― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : (c) Faith / Tumblr.
● Face claim : Emily Bett Rickards ♥

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Dim 29 Jan - 16:47

Punch time.


Aussi loin que remontait sa mémoire, Winnifred Rockatansky avait toujours été surnommée « little miss sunshine ». Par son joli sourire, sa chevelure dorée et sa bonne humeur à (presque) toute épreuve. Surnom adorable, mais qu’elle avait toujours trouvé surfait, surtout venant de sa famille et de ses amis les plus proches qui l’avaient vu vivre ses pires crises existentielles. Et là, autant vous dire que le petit rayon de soleil se transformait régulièrement en véritable volcan en irruption ! Bien que ce genre de période noire aient toujours été très rare pour la demoiselle, elle traversait tout de même régulièrement des phases qu’elle appelait « blues » et durant lesquelles son moral était au fond de ses chaussettes rayées. Pourquoi parler de ça, me direz-vous… Et bien parce que cette journée en était justement une.

Levée de mauvaise humeur et trop tôt à cause de son mauvais sommeil, elle avait passé une matinée abominable. Comme si, lorsqu’elle était de mauvaise, ses chiens le sentaient et décidaient d’en rajouter une couche, ils lui avaient fait vivre tous les caprices et les crasses du monde, ce jour-là. Loki avait vomit son déjeuner sur le tapis préféré de la jeune femme (autant vous dire qu’il était irrécupérable et bon pour la poubelle), Tao n’avait fait que des siennes lors de la promenade matinale et, comme si cela ne suffisait pas, elle avait dû aller chez le vétérinaire d’urgence car l’un de ses loulous s’était foulé la patte. SPLENDIDE ! Elle était ressortie du cabinet avec des antidouleurs pour le chien et une migraine affreuse pour elle.

Et la journée avait continué à se dérouler de manière chiante, puisque sa dogsitter, qui devait s’occuper des deux loulous l’après-midi même et la soirée avait décidé de lâcher la jeune femme à la dernière minute. Prise au dépourvu, en pleine heure de midi, elle réussit néanmoins à s’arranger avec un membre de sa famille. Après avoir déposé les chiens, elle s’était rendue dans une entreprise de la région qui l’avait mandatée pour réorganiser leur service informatique actuel. Et autant vous dire que l’informaticien d’avant, il ne s’était pas foulé… C’était misérable et absolument TOUT était à refaire. Après deux heures de discussion avec le PDG de la firme, elle avait réussi à négocier un prix pour lui refaire l’entier de son système… Négociation qui n’avait pas aidé à estomper sa migraine, au contraire.

Aussi, lorsqu’elle rentra chez elle aux alentours de 16h00 et qu’elle contrôla son agenda, un soupir de soulagement et de gratitude s’échappa d’entre ses lèvres.  En effet, la note « soirée Angel ♥ » inscrite au feutre mauve, sur son planning annonçait que sa journée, morose au possible allait, DIEU MERCI, s’alléger un peu. Elle arriva à la salle de sport en avance, ayant grand besoin de se défouler. Après avoir salué les quelques personnes présentes et un rapide passage dans les vestiaires – ou elle enfila sa brassière noire, son legging et ses baskets –  elle se dirigea vers son punching-ball de prédilection. Lorsqu’elle eut bandé ses mains et enfilé ses gants de boxe, elle se mit en position et commença à assener des coups au sac d’entrainement. D’abord un peu timidement peut être, puis de plus en plus fort, extériorisant toutes les mauvaises pensées qui lui trainaient dans la tête, toute sa colère, toute sa frustration. Soudain, elle sentit un petit coup sur son épaule droite. Elle s’arrêta et dut se maitriser pour ne pas avoir le réflexe de se retourner et de frapper en retour. Sa mauvaise humeur disparut lorsqu’elle découvrit Angel, derrière elle, qui lui souriait.

Elle n’avait jamais compris comment ni pourquoi, mais il avait l’art de soulager son cœur, même dans les pires moments. Il était celui qui la comprenait le mieux, malgré les nombreux amis de la demoiselle, parce qu’ils étaient pareils lui et elle. Deux âmes tendres, trop tendres, qui se donnaient des allures solides pour parer aux aléas de la vie. Deux individus, trop attachés à leur famille respective pour vraiment oser s’émanciper et vivre pleinement LEUR vie. Deux amants, un peu pommés parfois, qui ne savaient pas s’exprimer sur ce qu’ils ressentaient et qui préféraient nettement fumer une clope après l’amour et boire une bonne bière en rigolant que de se prendre la tête en essayant de qualifier leur relation. Deux confidents, aussi, qui connaissaient tout, ou presque, l’un de l’autre, et qui s’appréciait quand même toujours encore...

Un joli sourire apparut sur le visage de la blondinette alors que le jeune homme commençait déjà à la taquiner. « C'est ça ! Fais ton malin… C’est peut-être moi qui te mets la raclée de ta vie cette fois ! » Alors qu’il commençait déjà à sautiller sur place, tel un enfant impatient, elle lui lança un regard de défi. « Alors, Black… Prêt à te faire botter les fesses par une fille ?»
lumos maxima

_________________
I never knew you were the someone waiting for me
“Cause we were just kids when we fell in love, Not knowing what it was I will not give you up this time, But darling, just kiss me slow, Your heart is all I own, And in your eyes you're holding mine” @edsheeran ≈ perfect › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Sam 11 Fév - 23:37

punch time
Winnie && Angel



Passer du temps avec Winnie, ça lui faisait toujours un bien fou ! Elle n’était pas facile à vivre, loin de là, mais lui non plus. A bien des égards, ils étaient pareils tous les deux, et c’était agréable de pouvoir être soi-même avec quelqu’un. Pas qu’en temps normal Angel prenne de pincette ou ne devienne quelqu’un d’autre pour plaire au monde… mais avec Winnie c’était encore plus que ça ; il se révélait, il dévoilait des parties profondément ancrées dans son inconscient au grand jour. D’insoupçonnés morceaux de lui-même, dont il n’avait connaissance que lorsqu’elle plongeait son regard dans le sien, ou qu’il la regardait rire, avec ce naturel si plein de lumière. Elle était radieuse Wi, dans toutes le situations, et c’était cela qu’Angel appréciait le plus chez elle : cette joie de vivre qui lui collait à la peau… il lui était déjà arrivé de s’interroger sur le rôle qu’il jouait dans cette façon qu’elle avait de prendre la vie avec tant d’optimisme et de volonté, mais il préférait ne pas s’avancer. Ne pas se croire au dessus de tout, et considérer que c’était lui qui la rendait heureuse. Tout simplement parce qu’il avait cinquante pourcent de chance que ce ne soit pas le cas, et autant de l’inverse.

Il aimait être à ses côtés. Il aimait savoir qu’après une journée pourrie, il allait revoir son visage et qu’en un instant, tous ses tracas allaient s’envoler. Ils partageaient absolument tous, et entre eux, il n’y avait plus de tabous depuis la première fois qu’ils s’étaient envoyés en l’air. Même dans cette situation intime, tout avait été évident et simple, et Angel aimait cela : ne pas se prendre la tête, prendre les choses comme elles venaient…
La boxe, c’était leur défouloir, et leur rituel. Ils s’y retrouvaient souvent, et depuis qu’il connaissait Wi, Angel s’y était remit plus sérieusement… Lui qui avait passé des années entières de sa vie à rêver des foules l’acclamant, il avait du se contenter des regards critiques des entraîneurs et des coups portés par des amateurs en manque de sexe ou frustrés. Lui venait surtout pour se vider la tête en faisant quelque chose de constructif, mais voir son amie rajoutait de la motivation, et elle était sa duelliste préférée, de très loin ! Il rit lorsqu’elle répondit à sa provocation, et recula vers le ring tout en la regardant. « Allons, tu sais bien qu’on en est plus là toi et moi ! » Angel n’avait jamais un homme macho. Elevé dans une famille exclusivement composée de garçons, les quatre fils Black avaient cependant reçu une éducation majoritairement féminine. Leur mère menait le couple, et jamais Angel n’avait connu femme plus forte et courageuse qu’elle.

Le jeune homme monta sur le tatami qui venait de se libérer. Il fit signe à Winnie de l’y rejoindre et quelques instants plus tard, ils se faisaient face. Angel plongea ses yeux dans ceux de sa partenaire comme pour la défier en silence. Il demeura ainsi, de marbre, pendant plusieurs secondes, et finit par lâcher l’affaire. Il réajusta ses gants tout en parlant à la jeune femme. « Bière si tu perds. Chez toi, si je perds. » Il n’avait pas besoin d’en dire plus, elle avait compris, et son sourire en coin alors qu’il terminait de se préparer, finissait de traduire l’indirect. Angel fit un clin d’œil à sa compagne et donna le premier coup, qu’elle para sans difficultés. « Alors… » Nouveau coup. « Ta journée ?... » Un troisième, mieux placé.
Une discussion de routine alors qu’ils boxaient. Le quotidien. Tout ce qu’Angel aimait. Parce que c’était Wi.



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : (c) Faith / Tumblr.
● Face claim : Emily Bett Rickards ♥

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Mer 15 Fév - 16:17

Punch time.


Leur façon, bien à eux, de se chercher, de se provoquer gentiment, de s’exprimer à mi- mots. Elle sourit lorsqu’il se dirigea vers le ring et le suivit, sa chevelure dorée attachée en queue de cheval se balançant dans sa nuque au rythme de ses pas. Après avoir grimpé sur l’estrade, elle lui fit face, une étincelle de défi dans le regard, alors que le jeune homme restait figé quelques instants. Et puis, il y avait cette provocation, ce besoin de challenge, qui se reflétait lorsqu’ils montaient sur le ring et qu’ils s’affrontaient. Il énuméra les prix du jour, accompagnant la dernière récompense d’un petit sourire, un poil pervers mais charmant, qui voulait tout dire. Elle ne put s’empêcher de rire et secoua la tête. « Ce serait aussi dans ton intérêt de me laisser gagner, si je comprends bien ? » Elle se mit en position - les genoux fléchis, le dos droit, les jambes parallèles, les bras repliés devant elle - en serrant les poings. Son regard clair était focalisé sur le jeune homme alors qu’il se mettait en position également. « Mais je te préviens… Après t’avoir battu, j’aurai très certainement envie d’une bière quand même ! » Un petit sourire malicieux s’afficha sur le visage de la demoiselle.

Premier coup, bien envoyé, qu’elle parvint à parer. Elle tenta de riposter directement mais il esquiva son attaque avec agilité. Le deuxième coup qu’il lui adressa fut ralenti par son épaule, avant que le troisième n’atteigne sa rate. Elle grimaça, mais pas trop quand même. Ce qu’elle aimait, lorsqu’ils boxaient ensemble, c’est qu’Angel ne retenait pas ses coups. Il l’estimait comme elle était. Il ne prenait pas de pincettes parce qu’elle était plus petite, plus fine… Plus femme. Elle avait horreur de ces espèces de con qui, sous prétexte qu’elle était une femme, tentait de la préserver ou je ne sais quoi. Alors qu’il démarrait leur petite conversation routinière mais agréable, Winnie profita de la distraction du jeune homme pour lui asséner un coup bien placé sur le flanc gauche. Elle sautillait, attendant le prochain coup du beau blond qu’elle pourrait parer : « Plutôt pourrie. » Elle releva son regard quelques secondes vers le visage du jeune homme et fit une petite moue tout en restant concentrée. « Mais elle est bien mieux, maintenant qu’on est là. » La lueur dans leurs yeux clairs traduisait tous les non-dits. Les « Je suis heureuse de te voir. » ou « ça me fait un bien fou quand tu es là. ». Toutes ces petites choses qu’ils s’avouaient rarement, certes, mais parce qu’ils savaient qu’ils n’avaient pas besoin de mots. Petit sourire, un peu timide, sincère, touchant. Et hop, elle esquiva le poing d’Angel de justesse alors qu’il tentait de profiter de la conversation pour l’avoir. Elle lui lança un regard plein de fierté et de défi, alors qu’elle avançait à nouveau vers lui dans l’espoir de réussir un deuxième coup. « Et la tienne ? Comment tu vas ? »

Leur petit rituel de boxe durait depuis quelques temps déjà. Et depuis quelques temps déjà, Winnifred se sentait bien. VIVANTE. C’était ça, en fait, que lui prodiguait Angel : l’impression d’être en vie. L’impression d’exister. L’impression de compter, à quelque part, pour quelqu’un. Bien sûr, elle comptait dans la vie de son entourage, de sa famille, de ses amis proches et c’était sans arrogance aucune qu’elle s’en rendait compte. Mais ce n’était pas pareil, ce sentiment qui se déclarait en elle lorsqu’Angel était dans les parages. Elle n’avait pas la prétention d’affirmer qu’il tenait à elle, ou bien même qu’il avait besoin d’elle d’une certaine manière, non. La seule chose qu’elle savait, ou plutôt dire qu’elle acceptait dans le tourbillon de sentiments qu’elle ressentait à l’égard du jeune homme, c’est qu’il avait cette façon bien à lui de la rendre plus rayonnante. Tout était simple, avec lui et c’est ce qu’elle aimait.
lumos maxima

_________________
I never knew you were the someone waiting for me
“Cause we were just kids when we fell in love, Not knowing what it was I will not give you up this time, But darling, just kiss me slow, Your heart is all I own, And in your eyes you're holding mine” @edsheeran ≈ perfect › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Dim 26 Fév - 18:14

punch time
Winnie && Angel



Il pouffa à sa remarque. Evidemment que même perdant, il serait gagnant, c'était ça la magie du jeu. Elle exigea une bière malgré tout, et Angel fit la moue d'un air évident. « Comme toujours ma belle. » Même s'il gagnait et qu'ils se retrouvaient tous deux chez elle pour passer un moment à deux sous les draps - ou ailleurs -, boire une bière après un combat et avant les ébats était devenu leur petit rituel rien qu'à eux. Angel adorait la bière, et il Winnie encore plus que lui. C'était ce qui rendait leur relation si facile ; ils se ressemblaient tellement, à tous niveaux, et par moment, il arrivait au jeune homme de voir la belle blonde comme sa moitié, une partie de lui-même qu'on lui aurait arraché à la naissance et qu'il aurait retrouvé là, à Lakeview, pour le meilleur et pour le pire. Bien plus souvent le meilleur.

Ils débutèrent le combat, Angel lançant la partie sans crier gare. Winnie était une boxeuse hors pair, et il appréciait de l'affronter pour cette raison. Il pouvait prévoir ses coups, tout autant qu'elle réussissait à le surprendre à chaque nouveau duel. Il aimait ce challenge permanent, mais aussi le fait que malgré la compétition, tous deux restaient bons joueurs. Jamais ils ne se laissaient gagner l'un l'autre, quels qu'aient été décidés les gains. Ils donnaient tout ce qu'ils avaient à chaque bataille, démontrant leurs technique et leur malice, et chacun pouvait compter sur l'autre pour ne pas être ménager. Angel n'hésitait jamais à porter des coups violents, parce qu'il savait que Winnie les encaissait comme n'importe qui. Parfois il imaginait Elias à sa place ; la jeune femme n'aurait aucun mal à lui mettre une raclée. A certains niveau, elle était même plus douée encore que lui, mais ça, Angel ne l'avouerait jamais, fierté obligeait.

Il entama une conversation de routine, se prenant des coups par inattention, grimaçant en riant à demi. Winnie profitait de ses faiblesses pour en faire ses forces, et c'était intelligent. Il ne se gênait pas pour faire de même ! Elle lui annonça avoir passé une sale journée, et il fronça les sourcils, tentant de rester concentré. « Ah oui ? Raconte. » Il aimait l'écouter. Il aimait sa voix, essoufflée par l'effort, rieuse, enjouée à d'autres moments... Il aimait comme elle résonnait, comme elle tintait dans le vent, et comme elle dessinait ses lèvres. Elle semblait mieux depuis qu'ils étaient ensemble, disait-elle. Angel sourit ; c'était toujours ainsi. Et lui ressentait exactement le même apaisement et le même soulagement qu'elle. « Pareil. De la merde jusqu'aux coudes... » Il pouffa. Elle était la seule avec qui il parvenait à plaisanter de son job atroce. Sans doute parce qu'entre eux, tout devenait drôle et à dérisoire. Il lança un nouveau coup qu'elle esquiva sans mal. Puis un second, qu'elle parvint à éviter en se décalant, avant de lui en lancer un à son tour, que le jeune homme para en grimaçant. Il n'avait jamais compris comment un si petit corps pouvait avoir tant d’énergie et de force. Ses bras à lui étaient deux fois plus larges que ceux de la demoiselle, et lorsqu'il la prenait contre lui, elle paraissait encore plus chétive. Malgré tout, il n'avait jamais eut peur de la briser, et bien que doux dans ses gestes, il ne retenait jamais sa force et ne craignait pas de lui faire mal, contrairement à d'autres expériences. « Dis... » Il frappa de nouveau. « Tu crois que je pourrais dormir chez toi ce soir ? » Il n'avait pas envie de rentrer. Pas envie de la quitter au milieu de la nuit, ou au réveil. Il aimait la regarder dormir, autant qu'il aimait chaque instant passé à ses côtés. Parce qu'elle était la seule qui parvenait à lui faire oublier ses problèmes. La seule avec qui il ne doutait ne rien, avec qui le mot 'évidence' prenait tout son sens.
C'était lâche, à certains égards, parce qu'il fuyait ses responsabilités en restant avec elle... mais il préférait ignorer ce détail, et profiter de son parfum et de son rire qui le berçait toujours.



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : (c) Faith / Tumblr.
● Face claim : Emily Bett Rickards ♥

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Ven 3 Mar - 20:38

Punch time.


Avec son petit gabarit, Winnifred devait redoubler d’efforts et de malices pour parvenir à mettre K.O. chacun de ses adversaires. C’était d’ailleurs ce challenge en particulier qu’elle appréciait dans ce sport de combat. Oui, forcément, il fallait se battre, envoyer des coups et en prendre en retour. Encaisser, toujours. Contenir sa force, à certains moments, pour l’utiliser ensuite comme une arme dévastatrice. Et avec Angel, c’était la même chose. Elle utilisait la ruse, ciblait ses faiblesses et les usait à son avantage, afin de combler sa petite taille et son corps un peu frêle, bien que musclé. Sa position était précise. Sa force venait non pas de ses bras, mais de ses hanches sur lesquelles elle répartissait judicieusement son poids afin de donner plus de puissance à ses coups.

La réponse positive du jeune homme forma un sourire victorieux sur son visage angélique, alors qu’elle ripostait de plus belle aux coups de son adversaire. Elle aimait leurs rituels. Leurs jeux. Leurs challenges où ils ressortaient forcément tous deux gagnants. Leur façon de se battre puis de s’ébattre. Leur contact, son regard clair plongé dans celui de la jeune femme, le contact de sa peau. Tout. Elle aimait tout de leur relation, si évidente, si naturelle, si… simple. Sans pour autant l’être pourtant. Ils étaient similaires en bien des points, elle et lui, et c’était aussi une difficulté, dans un sens. Ils se comprenaient trop bien. Appréhendaient trop facilement les réactions de l’autre. Se cernaient trop facilement pour savoir mettre le doigt là où ça fait mal, sans pour autant oser vraiment entrer dans le vif du sujet…

Sa concentration était à son maximum, prête à parer les attaques de son adversaire. Il lui demanda de lui raconter sa journée, qu’elle venait de désigner de « pourrie » et elle ne put s’empêcher de sourire. Paf. Elle avait baissé sa garde et elle n’avait pas vu venir le coup. Tant pis pour elle. Cette maladresse la fit rire, avant qu’elle ne se repositionne, focalisée sur comment lui rendre la pareille. La vanne qu’il fit sur son propre travail provoqua un petit rire cristallin. Sa voix, saccadée par l’effort, s’échappa d’entre ses lèvres alors qu’elle tentait de porter un coup bien placé sur l’abdomen d’Angel : « Mes chiens … Ont été impossibles aujourd’hui… » Petite reprise de souffle, courte, avant de reprendre. « Et comme si cela ne suffisait pas… Ma foutue dogsitter m’a posé un lapin ! » Elle sourit, amusée. « Un comble, non ? » Elle para le coup qu’il tenta de lui assener à l’épaule et lui lança un regard de défi, amusée de l’avoir eu. « J’ai dû… me démerder pour leur trouver un gardien pour l’après-midi et le début de soirée… » Elle pivota le buste de justesse pour esquiver le coup qu’il prévoyait de lui coller, apparemment, sur la poitrine. « Et mon nouveau mandat… informatique… Une vraie misère ! » Elle lui sourit. Malgré le souffle coupé par l’effort, elle avait réussi à parler plus ou moins distinctement. « Et toi alors ? Qu’est ce qui t’es arrivé ? »

La question du jeune homme, posée presque timidement, la toucha. Et ce ne fût pas la seule chose qui l’émotionna, en l’occurrence, puisqu’elle loupa son esquive et se prit un coup de poing bien placé sur la clavicule. Un peu sonnée, elle secoua la tête avant de tenter une riposte. Ils n’étaient pas du genre à prolonger leurs ébats, à dire vrai. S’ils aimaient être ensemble, il était tout de même rare qu’ils passent suffisamment de temps tous les deux pour se retrouver pour le petit-déjeuner du lendemain. C'était arrivé, évidemment, mais généralement, chacun prétextait des obligations avant de prendre la poudre d'escampette... Parce que, même si souvent c'était douloureux, c'était mieux ainsi...

L’idée d’avoir Angel auprès d’elle toute la soirée, toute une nuit, provoqua en Winnifred un sentiment étrange qu’elle fût surprise de ne pas reconnaitre. Oui, elle était heureuse qu’il propose, heureuse qu’il veuille rester auprès d’elle, heureuse tout simplement… Mais quelque chose clochait en elle, à cet instant. Cet espèce de pincement au cœur, douloureux et agréable en même temps, qu’elle n’avait jusqu’alors jamais identifié. Elle haussa les épaules, décidant d’ignorer cette sensation bizarre. « Bien sûr que tu peux rester ! » Elle releva son regard clair vers lui. « Ça me ferait même plaisir que tu restes… » dit-elle à mi-mots, comme un murmure, sans vraiment s’en rendre compte. Puis elle reprit, d’une voix plus claire et plus assurée : « Tu es toujours le bienvenue, Angie ! Tu le sais, non ? » Cette fois, ce fût elle qui parvint à l’atteindre avec une droite bien ferme sur son flanc gauche.
lumos maxima

_________________
I never knew you were the someone waiting for me
“Cause we were just kids when we fell in love, Not knowing what it was I will not give you up this time, But darling, just kiss me slow, Your heart is all I own, And in your eyes you're holding mine” @edsheeran ≈ perfect › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Jeu 16 Mar - 23:04

punch time
Winnie && Angel



Chaque instant à ses côtés était une bouffée d'oxygène, un retour à sa vie, qu'il mettait entre parenthèse la plupart du temps. Il avait été élevé dans une famille où rien ne comptait plus que la famille, où on apprenait à laisser leur place aux autres plutôt qu'à soi. Tous avaient leur existence propre mais aucun d'existait réellement sans les autres, ni même au milieu d'eux. Ils étaient des parties d'un tout, jamais totalement eux, jamais complets, en somme.

Winnie était la première. La seule. Avec qui, malgré l'absence de sa famille, il se sentait comblé, entier. Aussi loin qu'il cherchait, il ne voyait qu'elle pour jouer le rôle de quatre autres. Et parfois, il espérait que pour elle, les choses allaient de même... Car sur ce point encore, ils demeuraient des miroirs ; deux âmes errantes issues de fratries nombreuses, étouffées, mais heureuses. Parfois simplement reconnaissantes de pouvoir s'en détacher, s'en éloigner, en sachant qu'au bout du chemin, un être cher vous attend. Un être qui vous fait vous sentir bien, meilleur, complet.

Angel regardait son amie tout en songeant, ce qui lui valut quelques ratés. Il aimait la regarder vivre, simplement. Ses muscles de son corps, tendus sous l'effort, les étoiles dans ses yeux brillants, sa crinière de lionne, fixée en une queue de cheval d'où ressortaient toujours des mèches rebelles, qui lui donnaient un air sauvage, indomptable. Et son sourire, inégalable, qui illuminait son visage et accentuait la lueur dans ses prunelles océanes.

Elle s'était mise à lui raconter sa folle journée, et il l'écoutait distraitement, sans cesser de la contempler, et parant ses mouvements non sans difficulté parfois. Il n'aimait pas la voir ainsi, en colère, malheureuse. Étrangement, dans ces moments, il se sentait vide, et sombre. Il grimaça lorsqu'elle lui demanda ce qui lui était arrivé à lui, et il soupira, allongeant son bras pour tenter de l'avoir à l'épaule sans succès. « Des connards au boulot, comme d'hab. Rien de réellement dingue... Je suis désolé pour ton contrat... » Il l'était sincèrement. En vérité il ne parvenait pas à penser à lui alors qu'il la voyait ainsi. Angel hésita un moment avant de poser sa question... en vérité, c'était la première fois qu'il osait aller si loin dans la franchise à l'égard de la jeune femme. Pas qu'elle l'effrayait, mais lui-même était souvent incertain et complètement paumé. Il était loin d'être doué pour les relations et une fois encore, Winnie était une exception. Entre eux, rien n'allait mal, et c'était plutôt exceptionnel pour un type comme lui.

La question sembla la distraire et le blond en profita pour lui donner un coup, qu'elle ne parvint pas à esquiver. Un sourire triomphant étira ses lèvres alors que sa compagne répondait. Sa voix résonna dans son coeur et il le sentait cesser de battre, rien qu'un instant, alors que les mots s'assimilaient dans son esprit.   « Merci... » Il ne savait pas trop quoi dire...
Lorsqu'il entendit son surnom dans la bouche de Winnie, il sourit à nouveau. Il détestait ce patronyme, sans de ceux desquels il était le plus proche ; sa famille, Pandora et Winnie. Lorsque c'était elle qui le prononçait surtout, il se sentait spécial, unique. Il la regarda avec reconnaissance, cessant de boxer après qu'elle lui ait asséné un coup sur le flanc. « T'as gagné, j'me rend... » Il la laissait gagner, en quelque sortes. En réalité, il n'avait plus envie de ça, il s'était suffisamment défoulé. Il voulait autre chose, un moment rien qu'à eux, ailleurs qu'ici, pour discuter, ou juste pouvoir la contempler.   « Je te paye une bière. Si ça te dit toujours évidemment ! » C'était leur rituel, la mousse après l'effort, rien que tous les deux, dans un coin reculé d'un bar peu fréquenté, où de toute façon, plus personne d'existait en dehors de leur duo de choc.

Angel retira un gant et vint doucement caressa la joue de sa partenaire en souriant, ses yeux clairs détaillant son visage si familier et qu'il avait pourtant toujours l'impression de redécouvrir. Il resta ainsi à la fixer pendant plusieurs secondes, avant de laisser retomber sa main et retirer son deuxième gant avant de descendre du ring et se diriger vers les vestiaires. Il se tourna vers Winnie sur le chemin.   « Douche ensemble ?... »



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : (c) Faith / Tumblr.
● Face claim : Emily Bett Rickards ♥

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Mer 22 Mar - 9:10

Punch time.


Angel était devenu, au fil des mois, l’homme le plus cher à son cœur. Elle ne savait pas vraiment l’expliquer, elle ne savait pas non plus définir ce qu’elle ressentait… Mais elle se rendait compte de l’importance de cet homme dans sa vie. Et elle réalisait également que jamais sa vie ne serait pareille si elle venait à le perdre. Il était son évidence. Son essentiel. En sa présence, elle se sentait vivante plus que jamais. La lueur dans les yeux océan de ce partenaire si particulier lui donnait l’impression d’être importante. De compter, quelque part. Plus encore, cet éclat dans ses yeux doux lui donnait l’impression d’être belle, unique. Jamais au grand jamais pourtant, elle n’avouerait avoir des sentiments à son égard. Pour elle, entre eux, tout était simple. Limpide comme l’eau clair d’une rivière calme. Houleuse, parfois, certes, mais jamais déchainée. Le courant de leur histoire. C’était une belle image finalement puisque, sans nommer ce qu’ils vivaient, ils se laissaient doucement porter par le courant de leur relation. Et c’était le plus beau, sans doute. Cette simplicité entre eux. Sans besoin d’étiqueter, de nommer, de débattre. Lorsqu’elle était en sa présence, plus rien n’avait d’importance hormis lui. Il devenait le centre de son existence, momentanément. Elle gravitait autour de lui. Il était son astre, son soleil, sa lune. Il était son tout.

Empathique de base, elle se sentait d’avantage touchée lorsqu’Angel était atteint, d’une quelconque manière que ce soit. Aussi, elle s’assombrit inconsciemment quand il en vint à lui raconter ces petits soucis de boulot. Elle ne jugeait pas. Elle n’oserait jamais le juger, en fin de compte, et il le savait. Elle aussi avait plaqué certaines opportunités pour devenir serveuse et prof de soutien scolaire. Et si peu avaient oser lui dire quelque chose, elle savait que beaucoup désapprouvait son choix. Et alors ? Si c’était ainsi qu’elle était heureuse ? Elle pensait qu’il en était de même pour Angel. Oui, il avait du potentiel, ce jeune homme droit qu’elle avait sous ses yeux. Oui, il était doté d’une intelligence rare et d’une sagesse que seule la vie peut apporter. Et oui, s’il le voulait, il pourrait devenir ce qu’il veut, cet homme-là. Mais peut-être y a-t-il des périodes, dans la vie, ou les seules responsabilités qu’on accepte sont celles qui sont ultimement nécessaire à notre bien-être ou à celui de nos proches. Un jour viendra peut-être ou il voudra plus. Et ce jour-là, Winnifred savait intimement qu’elle serait là pour lui. En attendant, elle savait qu’il n’avait rien à prouver à personne. Qu’il était doté de cette force de caractère et de cette soif de vivre hors du commun que possèdent les gens qui ont grandi trop vite. Son regard clair et compatissant se plongea dans celui de son ami, de son amant. Elle n’esquiva pas le coup. Mais riposta en souriant alors qu’il la remerciait. Un petit clin d’œil avant de lui porter un autre coup.

Le jeune homme renonça plus vite que ce que Winnifred avait envisagé. Il la laissait gagné et elle grimaça. Elle détestait que ce ne soit pas fair-play, m’enfin… Ce n’était pas si mauvais puisque ça prouvait plusieurs faits : il s’était apparemment suffisamment défoulé et il voulait être seul avec elle. Un petit sourire étonnement timide se dessina sur le visage de la jeune femme alors qu’elle sentait le regard insistant du beau blond. « Toujours ! On va où ? Et... Je dois t’avouer que ce combat - bien qu’un peu court - m’a donné faim ! » Il s’approchait déjà, retirant ses gants, et vint poser une main chaude et douce sur sa joue. Ses yeux clairs plongèrent à nouveau dans les siens et elle eut soudainement une envie folle de l’embrasser. De lui sauter au cou. Un frisson parcourut son échine alors qu’il lui souriait, retirant sa main et la devançant. Elle resta un peu hébétée quelques instants, se mordant la lèvre inférieure, avant de sortir de sa stagnation. Depuis quand le contact du jeune homme la mettait dans un état second pareil ? Elle fit volte-face, regardant le jeune homme descendre du ring. Ce fut à son tour de retirer ses gants, qu’elle noua ensemble avant de les balancer sur son épaule nue. Elle avançait distraitement, occupée à ignorer ce tourbillon de sentiment inconnu et étrange qu’elle ressentait en cette fin de journée, tout en déroulant les bandes blanches qui couvraient ses mains fines. « Douche ensemble ?... » La voix du jeune homme la ramena à la réalité. Et un sourire se forma sur ses lèvres alors qu’elle approchait son index de sa bouche. « Pshut, beau blond… » dit-elle en se rapprochant de lui. « Tu sais bien que si on s’fait prendre, on est bon pour aller s’entrainer ailleurs ! » répliqua-t-elle ensuite, plus doucement, alors que ce même sourire restait encré sur ses jolies lèvres. Elle s’arrêta quelques instants, attrapant le bras du jeune homme et approchant son visage du sien. L’éclat dans leurs yeux étaient similaires, semblable à deux amants défendus mais follement excités à l’idée de braver l’interdit. Elle rapprocha sa bouche de l’oreille du jeune homme, taquine, et lui murmura : « Ce n’est même pas une option mon cher... La douche ensemble est obligatoire.» Elle se recula et, lui tenant toujours le bras, amusée et lumineuse, l’entraina dans les vestiaires – non sans contrôler que personne ne les observait de loin.
lumos maxima

_________________
I never knew you were the someone waiting for me
“Cause we were just kids when we fell in love, Not knowing what it was I will not give you up this time, But darling, just kiss me slow, Your heart is all I own, And in your eyes you're holding mine” @edsheeran ≈ perfect › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
#teamcorbeau
● Face claim : croa !

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Dim 2 Avr - 17:48

Je me rendis au Complexe sportif de Lakeview, c’était ici que ma mission devait se dérouler. Tout en discrétion, j’observe mes victimes du jour. Je me sens comme le méchant d’un thriller en noir et blanc, je m’en délecte.

Le SMS est prêt, le numéro de @Winnifred Rockatansky et @Angel Black également. Mais j’attends, je fais durer le plaisir en les épiant. Soudain, ils s’en vont et je les suis de loin. Me cachant quand c’est nécessaire, j’incarne James Bond cette fois-ci. Mon cœur bat la chamade au risque de me faire prendre,  Winnifred surveille leurs arrières mais je ne me fais pas surprendre. J’attends un peu, entrebâille la porte du vestiaire discrètement. Ils sont dans les douches. Je rentre à pas de loup, la vapeur de l’eau mélangée à l’odeur tenace de la sueur m’étouffe.  Je décide un petit bonus pour pimenter cette mission, dans le stress je repère leurs  affaires. Dans un élan de folie, je dérobe les vêtements, les serviettes et sort rapidement du vestiaire les bras chargés. J’improvise une chasse au trésor en les éparpillant ici et là sur le chemin de la sortie, priant pour ne pas me faire surprendre par un sportif du complexe.

Messages envoyés, j’arrête mon plaisir ici et n’attend pas de les voir sortir à poil. J’ai trop peur de me faire prendre, je suis déjà bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: punch time [winnifred]   Mar 4 Avr - 23:58

punch time
Winnie && Angel


Elle avait cette lueur dans les yeux qu'il connaissait par coeur ; un mélange de pensées et d'inquiétude. Il n'aimait pas tellement la voir ainsi, si songeuse, et parfois, même s'ils se comprenaient sans avoir besoin de parler, il aurait aimé qu'ils se parlent plus, qu'il s'expriment, qu'ils ouvrent leur coeur, l'un à l'autre. Angel n'était pas du genre à y aller par quatre chemins lorsqu'il s'agissait de dire les choses en face. Mais pour ce qui était de se dire les choses à lui-même, c'était une autre histoire. Notamment en ce qui concernait ses émotions. Il avait toujours tout gardé pour lui, pris sur lui et fait en sorte de ne pas se plaindre, jamais. Parce qu'il avait élevé ainsi, élevé dans une famille où chacun prenait soin les uns des autres, et où sa petite personne passait en dernier. Pas que les Black ne s'estimait, mais l'ensemble comptait plus que l'individuel. Et Angel plus que tout autre avait grandit en considérant sa famille comme plus importante que lui-même. Aujourd'hui encore, il pensait à eux avant de penser à lui. Et parfois, on le lui reprochait...

Winnie elle, ne reprochait rien. Elle le comprenait, elle aussi issue d'une famille nombreuse, aux liens complexes... elle le soutenait, qu'importe ce qu'il traversait. Elle avait toujours été présente, un soutien inébranlable, en qui il avait confiance plus qu'en lui-même. Elle était sa raison, sa conscience et étrangement, avec elle, il n'agissait pas comme avec un membre de sa famille ; elle comptait certes mais pas plus que lui. Ils étaient deux égaux. Deux âmes sœurs, séparées par le temps, et qui s'étaient retrouvées ici. C'était pourquoi il aimait tant passer du temps à ses côtés, pourquoi il se sentait si bien, si apaisé et entier près d'elle.

Tout était naturel, parce qu'il avait cette impression rare de la connaître mieux qu'elle ne se connaissait elle-même, et réciproquement. Il avait proposé une douche commune sans imaginer une seconde qu'elle refuserait. Et lorsqu'elle le mit en garde sur le fait qu'il pouvait se faire prendre, il avait l'intime conviction qu'elle se payait sa tête. Elle si téméraire, allait-elle laisser s'échapper son plaisir pour éviter de braver une petite interdiction ?
Il hésite, la regarde étrangement, et lorsqu'elle s'approche pour lui souffler à l'oreille, un sourire étire ses lèvres, alors qu'il la suit dans les vestiaires, euphorique comme un enfant à qui on vient de promettre un nouveau jouet. La jeune femme surveille les alentours, mais lui s'en moque. Ils peuvent bien les prendre sur le fait, ça n'a plus aucune importance.

« Chloe's Lounge ? Ça te va ? Ce sera calme à cette heure et on pourra manger. J'ai faim aussi. » Il répondait à sa question précédente tout en se déshabillant. Il n'avait jamais été pudique, encore une fois question d'éducation. Il avait déjà vu Winnie nue, elle également, la gène n'aurait pas pu exister... et pourtant. C'était la première fois qu'ils se voyaient en tenue d'Adam et Ève dans un lieu public. D'habitude ils s'en tenaient à leurs lits, ou la douche, mais personnelle. Ici, il s'agissait de douches communes. N'importe qui pouvait débarquer. Et si Angel s'en moquait quelques instants plus tôt, à présent il était partagé entre le stress et l'adrénaline.

Perturbé par les pensées qui se bousculaient, il entra dans la douche machinalement. Il oscillait entre hystérie et envie de détaller à toutes jambes. Il parvenait difficilement à se contenir, remuant comme si des puces l'avaient attaqué.
Lorsque son amie le rejoignit, nue elle aussi, il ne put s'empêcher de la regarder. Il connaissait ses courbes par coeur, pourtant il avait l'impression de redécouvrir chaque fois... Il se mordit la lèvres et se concentra sur son regard, qui le fixait. Il s'y noya un instant, songeant qu'il serait mort serein en cet instant.
Le suivant, il la tirait vers lui pour céder à ses pulsions et l'embrasser. Ses lèvres sur les siennes avaient un goût étrange. Particulier. D'habitude, c'était comme embrasser une amie sur la joue, sauf qu'Angel et Winnie n'avaient jamais été conventionnels... Mais cette fois, c'était différent, nouveau. Il y avait un petit quelque chose en plus, d'inexplicable, de totalement inédit. Une impression d'oubli, d'abandon, d'attraction indifférente du désir.

Lorsqu'il s'éloigna finalement d'elle, il ressentit un vide soudain, et terriblement réel. Ses doigts glissèrent jusqu'au bouton de la douche, et l'eau glacée vient briser le fil de ses pensées et le fit sursauter. « BORDEL DE- J'avais oublié qu'c'était si froid ! » L'eau commençait déjà à réchauffer mais un frisson parcourut le corps du jeune homme, alors qu'il grelottait en serrant les dents, les yeux exorbités.

Il regarda Winnie et sans se l'expliquer, éclata de rire. C'était un mélange de plaisir, de malaise et de trop plein. Il avait besoin d'évacuer et là, rire était apparu comme une évidence. Il mit un moment à se calmer, et attrapa son gel douche. Il fit couler une noisette dans ses mains, et interrogea sa compagne du regard avant de sourire et de s'approcher pour la savonner. Il l'invita à tendre ses mains également, pour faire de même avec lui.

Il essayait de ne pas tomber dans ses yeux bleus... parce que pour la première fois, il avait peur de ce qu'il pourrait y lire, et de ce qu'il pourrait trouver en écho dans son coeur. Ce qui s'était passé plus tôt, lorsqu'il l'avait embrassé, restait ancré dans sa mémoire, sous sa peau. Cet électrochoc, ce flux si intense, si simple et inadmettable tout à la fois...

Le jeune homme rêvassait et c'est le grincement d'une porte et des bruits de pas dans les vestiaires qui le tirèrent de ses songes. Il papillonna et se rinça précipitamment avant de laisser ses doigts glisser sur le bras de Winnie alors qu'il allait jeter un oeil.

Il ouvrit de grands yeux et revint comme un fou furieux.   « WI ! Y'a plus nos fringues et nos serviettes ! » Il retourna voir, comme pour vérifier qu'il n'avait pas vu un mirage, mais l'emplacement où ils avaient déposé leurs affaires était vide. Ne restait que leur téléphone, posés bien en évidence. Angel saisit le sien, et une vague de colère mêlé d'un stress hors du commun et d'un énorme malaise inavouable le prit aux tripes. Il se sentit blêmir et trembler imperceptiblement.
De rage, il reposa le téléphone.   « Je... Hum... Apparemment tout est dans le couloir... » Il avait été déstabilisé par le message, mais essayait de garder la face. Seulement fixer son amie lui était devenu impossible. Il déglutit et osa tout de même se tourner vers elle en grimaçant.   « Qui s'y colle ? »



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
 
punch time [winnifred]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Chestnut Heights :: Aldrin Stadium-