AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Alexis] You have to learn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Alexis] You have to learn   Lun 13 Fév - 16:25

16 Février 2017






You have to learn
Alexis & Olivia
Le jour temps attendu était arrivé. Ce matin j’avais pris le premier avion pour me rendre en Arizona. J’avais été démarché par un homme d’église qui voulait faire restauré les fresques à l’intérieure de la cathédrale de la ville. Il avait parlé de bouche à oreille. Bien que jusqu’en Arizona, je me demandais bien comment il avait pu entendre parler de moi, mais temps que c’était du boulot… Je n’allais pas cracher dessus après tout. C’est à Tucson que nous avions atterrit. Pourquoi nous ? Parce que je n’étais pas seule dans ce déplacement. Tout récemment un étudiant en art m’avait démarché pour faire des stages sur le terrain et sa période de stage tombant sur mon déplacement. Je n’avais pas annulé pensant que c’était une bonne opportunité pour lui. Enfin, personnellement j’aurais adoré avoir une opportunité pareil pendant mes études. Bien que j’avais tout de même était chanceuse, puisque j’avais vécu plusieurs mois en France. C’est donc à la dernière minute que j’avais louée une seconde chambre à l’hôtel où je logeais et je lui avais pris un billet d’avion. J’avais conduit jusqu’à l’aéroport, et une fois sur place, j’avais loué une voiture pour nous rendre à Tucson, ne passant même pas par l’hôtel, nos sac pour les deux jours à venir dans le coffre.

Je me garais près de la cathédrale. « C’est là. » Avais-je soufflé au jeune blond assis sur le siège passager à mes cotes, tout en tirant le frein à main. J’ouvrais la portière, descendant du véhicule et regrettant déjà mon jean, a la sensation de la chaleur de l’air. Dire que l’on m’avait dit qu’il faisait froid ici… On voyait bien qu’ils n’étaient jamais aller en Oregon ! Je m’avançais, claquant la portière, tout en ayant les yeux levé sur le bâtiment qui était parfaitement entretenue d’extérieur. « Et bas… » Lâchais-je, croisant les bras sous la poitrine sans quitter la cathédrale des yeux. « Il semblait qu’ils mettent les moyens dans l’entretient dans cette ville. » Fallait avouer que mes yeux parcouraient les murs, je marchais même pour gagner le côté histoire de voir que le côté impeccable de la chose n’était pas uniquement qu’en façade. Mais visiblement non. J’aimais peut-être l’art, mais je n’étais pas une accro d’architecture, même si comme à peu près tout le monde, j’aimais les beaux bâtiments, j’avais plutôt tendance à préférer leur histoire plutôt que leur aspect visuelle. Dire que je n’avais jamais pu blairer l’histoire à l’école… J’en garder un sale souvenir ! « Allons voir ça de plus prêt. » Dis-je en revenant vers Alexis, sourire aux lèvres, lui faisant un signe de tête pour que l’on entre.

Je marchais devant lui, posant la main sur la poignée de la petite porte incrustée dans cette immense porte de bois clair qui s’offrait devant nous. Le grincement du bois résonnait dans le silence religieux du lieu. Mes yeux étaient aussitôt attirés par cet immense plafond. Même ici le lieu était impeccable à tel point que je me demandais pourquoi j’avais été appelé ici. Je me demandais si cela n’était pas une blague. Je m’avançais en silence là l’allée centrale, tournant sur moi-même alors que mes iris vertes se posaient sur tout ce qui pouvait les attirer. Les vitraux, les alcôves, les arches de marbres, les fresques aux murs ! Tout ici était superbe. Et pas besoin d’être un religieux pour le reconnaitre, ni même un amateur d’art. L’évêque s’avance vers nous en silence. « Mademoiselle Sinclair ? » Je m’avance vers lui, en souriant. « Oui et voici Monsieur  Weiss, c’est un étudiant en art il est actuellement en stage avec moi. J’espère que cela ne vous dérange pas qu’il soit là ? » Je serre la main du vieil homme, puis c’est au tour du jeune blond. « Non, ne vous en fait pas, c’est très bien. » Nouveau sourire. « En quoi puis-je vous être utile ? » Demandais-je à l’homme tout en posant la paume de mes mains sur mes cuisses. « Et bien non avons restauré la cathédrale il y a peu. Seul le chœur n’a pas encore été refait. J’ai pensé que vous pourriez vous occupé de cette tâche ? »  Tout en parlant, je le suivais vers l’autel, levant les yeux sur la peinture incrusté dans le demi-cercle. « Eh bien, nous allons tenter de faire de notre mieux, déjà voir ce qu’il y a à faire exactement. N’est-ce pas ? » Dis-je en souriant, me tournant vers mon stagiaire.


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Sam 18 Fév - 0:55

You have to learn

― Olivia & Alexis ―

Une absence de plusieurs jours t'avait été accordé par la faculté où tu étudies. Parce que tu n'avais pu leur laisser l'opportunité de te refuser ce qui s'offrait à toi. Depuis peu, tu réalisais un stage à temps partiel avec une restauratrice d’œuvres d'arts. Olivia Sinclair. Elle avait accepté de te prendre sous son aile lorsque tu lui avais expliqué que cela te permettrait d'obtenir des points supplémentaires pour ton diplômes mais aussi parce que tu étais un passionné d'art et que tu étais ouvert à différentes voies allant dans ce sens.
C'est comme ça que u te retrouves aujourd'hui à ses côtés, dans la ville de Tucson en Arizona. Elle avait été personnellement demandée pour un projet de restauration de peintures dans la cathédrale de la ville et t'avait embarquée dans ce déplacement. Tu soufflais un peu sous le changement de climat, obligé de porter un pantalon pour avoir une tenue correcte pour travailler et te présenter. Pantalon que tu avais tout de même prit en toile, content d'avoir prévu un short pour le temps libre en fin de journée. On dirait que c'était l'été par rapport à la température de Lakeview mais cela ne te dérangeait pas, tu n'étais pas frileux et tu aimais aussi la chaleur.

Il avait été prévu que vous vous rendiez sur le chantier à effectuer en premier lieu avant d'aller à l’hôtel où vous logeriez. Cela ne te posais absolument aucun problème, le temps d'avion avait été plutôt court pas tellement épuisant. Tu descends de la voiture en relevant rapidement tes lunettes de soleil pour voir la réelle couleur du bâtiment et non celle qui transparaît derrière tes verres teintés. Puis tu les rabaisses sur ton nez en sifflant d'appréciation. « Et après les religieux osent dire qu'ils n'ont pas l'argent pour entretenir leurs bâtiments. » Tu regardes ta maître de stage avec un sourire. « Oui, je sais, je ne dis pas de choses de ce genre devant eux. Ça m'empêche pas de le penser. » Tu pouvais entendre cette pensée dans sa tête comme si elle l'avait dit à haute voix. Tu sais très bien que parfois tes commentaires peuvent être déplacés mais tu étais comme ça et tu n'allais pas changer pour ses beaux yeux. Même ceux du barman du Red Doors ne te feraient pas changer.

La rencontre avec le prêtre s'est faite simple, laissant Olivia te présenter, tu lui as simplement serré la main après avoir retirer tes lunettes pour la politesse. Tu as été un enfant très bien élevé et continuerais à l'être. Tu les laisses échanger, pourtant ton regard sur le bâtiment et son architecture. Ce n'était pas ta tasse de thé mais tu avais déjà eût des cours dessin sur ce thème et pouvait te débrouiller pour en retrouver les inspirations et les différents courant. Et ici, il était clair et précis que le style était mexicain et baroque.
Tu te retournes vers Olivia qui te posais une question, un grand sourire sur tes lèvres. « Pas de problème ! » Naturellement tu te dirige vers l'autel avant de passer ta main dessus en un effleurement. Comme si il pouvait se briser sous ton toucher. Les pierres étaient fraîche et c'était bienvenue au vu de la température extérieur qui tranchait tellement avec celle de chez vous. « C'est un autel qui date de la construction de la cathédrale ? » Curiosité quand tu nous tiens ! La question était sortie toute seule de ta bouche, et voyant que ta maître de stage ne t'interrompait pas, tu décidait de continuer sur cette lancée, content d'avoir fait quelques recherches avant de partir mais aussi dans l'avion. « Du fin dix-neuvième c'est bien ça, pour son passage au titre de cathédrale, ou il date de l'église originelle ? » Tu ne veux pas paraître prétentieux à faire ces suppositions mais autant montrer que tu t'étais préalablement renseigné sur le sujet, cela faisait toujours bien. Et puis, tu aimais savoir sur quoi tu allais bosser également. « Ou alors il a été modifié pendant le projet de restauration massive qui a presque été à l'origine de la destruction complète de la cathédrale avant sa reconstruction pour le centenaire ? » Tu regardes le prêtre avant de te tourner vers Olivia avec un sourire en coin. L'envie de lui demander si tu avais bien assez fait tes devoirs te démange mais tu préfères garder cette remarque pour plus tard, il n'était pas non plus utile que tu prennes la grosse tête maintenant alors que ce n'était pas ton caractère. Tu voulais juste la titiller un peu et tu aurais sans aucun doute l'occasion de le faire dans les prochaines heures qui vont constituer ce voyage.

― made by hope ―

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Sam 25 Fév - 23:21




You have to learn
Alexis & Olivia
La cathédrale était très imposante d’extérieur. D’aussi loin que je puisse remonter dans ma mémoire, je n’ai pas souvenir d’en avoir une comme celle-ci. Les bâtiments religieux sont loin d’être ma tasse de thé, l’architecture non plus. Mais il faut l’avouer, ce que j’ai sous les yeux est plutôt pas mal et je ne suis pas en train de parler de mon stagiaire… Non je parle bien de la cathédrale.  Je tourne les yeux sur Alexis lorsqu’il fait sa remarque. Un rire qui traverse ma gorge, malgré tout le sérieux que peut afficher mon visage. Heureusement qu’on est seul tous les deux sur ce parking, je ne l’aurais surement pas pris de la même façon, surtout qu’il est en stage, moi c’est mon gagne-pain. « Je te rassure, j’en pense pas moins… » Soufflais-je suffisamment haut pour qu’il l’entende, mais suffisamment bas pour qu’il soit aussi le seul à l’entendre même si nous n’étions que tous les deux, après tout, mieux vaut prévenir que guérir…

Nous entrons et il ne faut pas longtemps avant que l’évêque vienne à notre rencontre. Je commence la conversation, me présentant, ainsi qu’Alexis. Même si dans le fond, je ne connais pas grand-chose de mon stagiaire. J’ai bien évidemment fait un brin de conversation avec lui dans l’avion, pour en savoir un peu plus sur sa passion pour l’art, ses motivations, mais rien de vraiment personnel. L’évêque attend une tâche plutôt simple de nous, restaurer cet autel. Simple qui pourtant ne va pas nous laisser de repos et surtout va demander un travail minutieux. Alexis s’avance vers l’autel, levant une main pour l’effleurer. L’évêque et moi nous regardons, sourire échangé. Je m’avance finalement vers mon jeune stagiaire alors qu’il pose ses questions, émet ses hypothèses. Je dois avouer que je suis plutôt surprise par ses questions. Bien que cela sonne un peu comme une leçon apprise par cœur. Je croise les bras sous ma poitrine, observant le chœur. « Tout a été démoli lors du projet de restauration, sauf les tours et la façade. » La voix de l’évêque dans notre dos me fait me retourner quelques secondes sur lui, sourire toujours sur les lèvres. « En voilà un jeune homme fort intéressé. » Mon regard passe de l’homme d’église au jeune blond, sourire qui ne change pas. « En effet, il semblerait qu’il ait fait ses devoirs. » Mes pupilles vertes retombent sur le prêtre. « Je vais vous laisser à votre travail, j’ai encore beaucoup de choses à faire. Vous n’aurez qu’à m’envoyer directement votre prix par courrier et bien me téléphoner. Surtout pas cette chose qu’on appelle internet ! » Un rire traverse ma gorge alors que je regarde toujours l’homme en m’approchant de lui cette fois, pour venir lui serrer la main, puisqu’il me fait clairement comprendre qu’une fois que nous avons terminé, nous pouvons partir. Le silence retombe alors que le bruit des pas de l’évêque raisonne dans la cathédrale.

Je m’approche à nouveau du chœur, beaucoup plus proche cette fois. Mes yeux se posent sur la peinture à plusieurs mètres au-dessus de notre tête. Je sens Alexis venir se placer à côté de moi, m’imitant. « Où est-ce que tu as fait tes recherches ? » Lui demandais-je en tournant la tête doucement vers lui, levant le menton pour pouvoir fixer ses yeux, puisqu’il était plus grand que moi. Je décroisais mes bras, lui donnant une tape sur l’épaule. « C’est bien. » Ajoutais-je simplement dans un nouvel échange de sourire. Pas plus, pas moins. Fallait avouer que je me sentais à mi-chemin entre un prof, un patron et je ne sais pas trop quoi d’autre… C’était bizarre. Il était le premier stagiaire que j’avais et je dois avouer que je reste encore  dubitative sur ce que je pouvais lui apporter réellement dans son cursus scolaire. Pas que j’étais mauvaise dans mon travail, mais j’avais de réellement doute sur mes capacités à enseigner quoi que ce soit. Je m’avançais montant les quatre marches face à moi, m’approchant du crucifix de Pampelune. « Il va falloir le décrocher pour refaire l’ensemble et pour ça va falloir faire appel à une entreprise spécialisée, ça va chiffrer la note. » Je plissais le nez en réfléchissant en même temps. « Car soyons réaliste c’est pas à l’aide de mes petits bras et même si tu as plus de force que moi, on déplacera pas les… 800…900 kilos que doit faire ce truc. » Je levais les yeux encore, fixant la peinture bleue dans le dôme du chœur. « Je vois des éclats de peinture ici… » Je pointais le lieu de mon doigt. « … et là. » Mon doigt se déplacer jusqu’au second point.


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Dim 26 Fév - 21:48

You have to learn

― Olivia & Alexis ―

La réalité sur ce déplacement, c'est que tu n'étais pas totalement à l'aise. Pas par le fait que tu étais loin de Lakeview. Non. Juste parce que tu étais dans un lieu de culte. Et qui disait lieu de culte, disant croyance. Et tu sais que la religion n'est pas tellement tendre avec des personnes comme toi. Des personnes qui ne sont pas hétéros. Et bon, tu te fous clairement du jugement des autres et des critiques, ça te passe large au-dessus de la tête mais tu ne veux pas que ça joue sur les relations professionnelles de ta maître de stage. Et tu sais que tu ne pourras pas te retenir longtemps de faire des allusions à quoi que ce soit. Ou du moins de pas laisser entendre ce que tu es. Après tout, il paraît que les artistes masculins ne sont pas totalement du 'bon' côté de la ligne. Si un bon côté existait bien entendu.

Tu souris en coin alors que tu n'es pas le seul à avoir un avis défini sur les religieux. Mais tu sais qu'il y a certaines choses qu'il vaut mieux ne pas dire. C'est pour ça que vous ne vous étendiez pas sur le sujet. Et c'était pas plus mal. Plus vite tu aurais rencontré ce prêtre, plus vite tu serais débarrasser de son regard qui allait clairement se faire inquisiteur. Surtout au vu de ta tenue qui accentuait plutôt ton côté.. androgyne.
Mais tu te trompais, le gars était plutôt sympa et il complimente ce que tu sais. Tu hoches la tête dans sa direction pour dire que tu avais entendu sa remarque mais tu continuais ton observation jusqu'à le voir totalement disparaître. Tu t'approches alors de Olivia qui contemplait le cœur que vous aviez, ou plutôt elle aurait à restaurer. « Wikipédia, dans l'avion. » Tu l'avoues. Tu n'en as pas honte. Bon ok, ça fait un peu tâche d'avoir fait les recherches à la dernière minutes mais au moins tu en connais le minimum. Et ça ta permis de pas perdre la face devant le prêtre et ta maître de stage dont tu sens le regard posé sur toi.
Tu le lui rends en haussant un sourcils. « Quoi ? J'ai pas eût le temps de me pencher dessus plus tôt, les profs font leurs enfoirés en ce moment et y en a qui apprécient pas que je sois en stage. » Dont ton prof de photo. Parce qu'il semblait compter sur toi pour certaines choses. En même temps, ce n'est pas comme si tu essayais de bosser à fond pour devenir étudiant-assistant. Et qu’il était le seul prof à vouloir te donner cette chance puisque cette pimbêche de prof de dessin ne le voulait pas malgré tes notes excellentes et ton assiduité.

Tu regardes les points qu'elle te montre du bout de son doigt. Tu les as en effet remarqué mais ce qui était visible d’en bas pouvait cacher bien des choses visible uniquement que d'en haut. « Je pense qu'on est bon pour refaire plus que ces éclats de peinture. Il doit y en avoir un peu partout. » Ce qui voudrait dire, installation d'un échafaudage. Ça aussi ça allait chiffrer. Mais bon, vu comment le lieu est parfaitement entretenu, aucun doute qu'ils ont l'argent pour payer.
Tu plisses les yeux. Tu aimerait voir la fresque de face. Et de pouvoir étudier des supports papier de sa représentation. « On ne peut pas... » Que ce soit des images, des photos ou bi-... Une idée traverse ta petite tête décolorée et tu offres un grand sourire. « Bougez pas Miss Sinclair. » Tu fais un signe vers l'extérieur du bâtiment et en sors rapidement pour ne pas traîner. Tu retournes à la voiture en vitesse pour fouiller dans un de tes sacs entreposé dans le coffre. Tu avais bien fait de le prendre avec toi même si tu ne pensais pas l'utiliser pour le boulot. Tu souris et pousses un cri de victoire quand tu arrive à sortir ta sacoche d'appareil photo de ton sac de voyage.

Tu reviens rapidement à l'intérieur du bâtiment pour voir ta maître de stage occupée à lire un document sur tu ne sais quoi. Sûrement des infos supplémentaire sur ce lieux. Tu t'approches alors que tu assembles les pièces de ton appareil comme un puzzle. Tu regardes Olivia un instant. Elle ne t'a pas vu revenir et elle semble tellement concentrée, remettant ses cheveux en place. Tu remontes l'appareil vers ton visage et avec une manipulation rapide et précise, tu fais tes réglages. Clic. Sa main toujours dans ses cheveux. Clic. Une page qui se tourne. Clic. Un zoom sur le demi-profil de son visage. Clic. Un autre zoom sur ses yeux qui sont magnifiques à regarder.
Tu rebaisses ton appareil avant de l'éteindre et de t'approcher avec un grand sourire. « Me voilà. J'ai pensé que ce serait utile. » Tu lui montres ton matériel puis la fresque. Au moins vous auriez de quoi bosser et étudier pour les futurs travaux. « Il nous faudrait une échelle. » Tu regardes un peu partout dans la nef si une chose de ce genre n'était pas disponible, posée contre un des murs mais ce n'est pas le cas et tu offres une moue boudeuse à Olivia. Cela sentait l'expédition pour en trouver une.

― made by hope ―

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Lun 27 Fév - 19:51




You have to learn
Alexis & Olivia
Mes yeux passaient des peintures au grand blond qui m’avouait avoir fait ses recherches dans l’avion sur Wikipedia. Ce jeune me fait rire, j’aime bien sa franchise. Il me fait d’ailleurs penser à quelqu’un… Bien qu’il semble pourtant très différent, déjà rien que par l’attitude. Dans mon élan, je lui donne une tape sur l’épaule. Geste qui se veut familier, alors que je ne le connais pas. Mais mon statut de maitre de stage me donne la sensation que j’ai le droit. Que ce n’est pas déplacer. Pas que je me sente supérieur à lui, mais c’est une approche différente. Un rôle que je n’ai jamais eu, qui me semble volé, pas vraiment à sa place, puisque moi-même j’étais encore sur les bancs de l’école il y a peu de temps. Un éclat de rire venait même traverser ma gorge lorsqu’il insultait ses profs d’enfoirés. Mon rire qui faisait plusieurs échos dans la cathédrale déserte. « Tu ne devrais pas dire de mot pareil dans un lieu de culte tu le sais ? » Lui avouais-je toujours amusée par son comportement. Quelqu’un de plus vieux l’aurait surement repris sur son langage. Mais je n’étais pas encore une vieille mégère au cul serré… Du moins j’espérais ne pas être aussi ennuyante que cela, surtout à seulement vingt-six ans ! « Pourquoi le fait que tu sois en stage pose problème ? » Je plissais le front pas vraiment sûr de comprendre d’où pouvait venir le problème. « Si ça te pose problème dans tes études, je préfère que tu te concentres là-dessus. » Même si ça serait dommage…

Le professionnalisme toujours présent et surtout en oubliant pas le but de ma venue ici, je me mets à observer la pierre recouverte de peinture. Faisant part de mes observations au grand blond. « Oui, non mais clairement, va falloir reboucher de toute façon. Refaire après, surement gratter les endroits où ça s’effrite… » Sachant que ce n’était que ce que l’on pouvait voir d’en bas… D’ici cela s’annoncer déjà un travail de plusieurs mois ! J’allais devoir prendre une chambre dans le coin pour rester sur place pendant les semaines, peut-être même les week-ends en fonction des coûts de ma vie ici le temps de la réfection. Je tourne la tête sur Alexis lorsqu’il commence sa phrase, sans la finir, me demandant même de rester là. Je le regarde interrogative, mais il ne me fournit pas de réponse et s’en va simplement. Je sors des feuilles que j’avais imprimées quelques jours plus tôt. Envoyé par l’évêque, mais aussi des recherches que j’avais fait ici et là, pour en apprendre le plus possible. Surtout sur l’époque et le type de peinture et la technique employée. Pour refaire le tout à l’exacte réplique, avec les mêmes méthodes. Les informations que je lis et que je case dans l’un des nombreux compartiments que compose mon cerveaux pour tenter de toute retenir et surtout essaye de faire mon travail du mieux que je peux. Une mèche de cheveux qui viennent tomber devant mes yeux, gênant ma lecture. Je viens la glisser derrière mon oreille à l’aide de mes doigts, tournant la page, pour lire la suite.

Alexis qui revient, me fait sursauter alors que je ne l’ai pas entendu arriver près de moi. Mes yeux se posent sur l’appareil photo qu’il me montre avant de tomber sur son visage. « Ah oui, super idée ! » Soufflais-je entre mes lèvres, sourire qui étire mes lèvres. Surtout satisfaite de l’initiative qu’il prend. « En plus de nous aider une fois qu’on travaillera dessus, ça permettra de mettre dans les archives. » Je m’avais de nouveau, levant les yeux sur le demi-cercle au-dessus de nos têtes, posant mes mains sur mes hanches, les papiers que je tenais entre deux doigts, se froissant au contact de mon corps. « Ouais, je sais pas si on va en trouver une ici. » Je me pince les lèvres, tournant mes iris vertes une fois encore sur le blond. « De toute façon on a pas vraiment le choix, sinon il faut revenir à la première heure demain matin… » L’idée ne m’emballe pas vraiment, mais s’il le faut ! « Bon, on a plus qu’à chercher je suppose… » Je balance mes mains dans un léger haussement d’épaules, mes mains retombant lourdement contre mes cuisses dans le bruit d’une claque brève et sourde.

Je contourne le blond, me dirigeant vers la porte d’où était sorti l’évêque quelques minutes plus tôt. Alexis sur les talons. Je n’étais pas vraiment sûr que nous ayons le droit d’être ici, mais il nous fallait quelque chose pour voir le tout de plus prêt. « J’espère que t’aimais jouer à cache-cache quand tu étais gamin… » Dis-je en m’avançant dans le couloir où il y avait plusieurs fenêtres nous permettant de voir, mais aussi plusieurs portes menant je ne sais où… Je posais la main sur la poignée de la première, tentant de la tourner, mais elle était visiblement verrouillée. Je m’avançais sur le troisième alors que le blond avait pris la seconde. J’ouvrais la porte qui tournait sur ses gonds dans un bruit de métal rouillé. J’avançais d’un pas dedans, observant l’intérieur, je comprenais rapidement que je ne trouverais pas d’échelle ici… « La réserve de vin est d’hostie… on pourrait presque faire une fête avec ça ! » Je rigole en tournant légèrement la tête alors qu’Alexis est venu se placer derrière moi pour regarder par-dessus mon épaule. « Aller avoue que t’as jamais eu l’idée que quelqu’un puisse se défoncer à l’hostie ! » Et moi non plus d’ailleurs …


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Jeu 2 Mar - 19:03

You have to learn

― Olivia & Alexis ―

Tu secoues la main comme si ce n'était qu'un détail. Ce qui est le cas quand on y pense. Après tout, ce n'est pas grand chose que des profs qui n'aiment pas tellement la façon de faire de leurs élèves. « Oh, ce n’est pas moi qui ai un problème. Juste mes profs, ils considèrent ça comme une insulte, du genre, j'ai pas besoin de suivre leur enseignement, je suis mieux qu'eux. » De la fierté mal placée selon toi alors tu n'y prêtais pas tellement d'attention. Du moment qu'ils ne plombaient pas tes études, tu laisserais couler. Tu bossais assez bien et obtenais d'excellente note, ils pouvaient te lâcher un peu la bride. « Mon prof de photo est un peu… Spécial, il est cool, mais je crois que c'est un peu comme s’il était déjà en train de me manager. Je pense qu'il est jaloux que je me soit tourné vers quelqu'un d'autres. » C'était même parfois un peu étrange mais tu le vivais plutôt bien. Il te plongeait dans le véritable monde de la photographie et t'aidait beaucoup, te conseillait également. Parfois tu venais même à son bureau pour parler de ce sujet pendant des heures, des différentes façon de l'aborder et de le travailler. « Pour rien au monde je ne veux arrêter mon stage avec vous ! » Après avoir dit ces mots, tu as l'impression que cela sonne comme une déclaration et tu dois te retenir de te frapper le front comme un débile.

Jouer à cache-cache ? Sur le coup tu te demande où est passé la maturité et le sérieux de Olivia. Mais tu la suis sans rien dire et commence toi aussi à regarder derrière les portes pour trouver votre bonheur. « Je suis enfant de famille nombreuse. » Tu hausses les épaules. Pour toi cela à réponse à beaucoup de choses. Troisième enfant sur cinq. Celui du milieu. Tu t'en es plutôt bien sortit avec ce titre d'ailleurs. Tu regardes alors ta maître de stage qui semble ne pas comprendre ta réponse. « Oui j’aimais bien jouer à cache-cache. » Disons plutôt que parfois tu n'avais pas le choix. C'était souvent les jeux de fratrie où tout le monde pouvait participer.  Et souvent le seul moyen de tous vous occuper quand vos parents ne pouvaient vous surveiller. A un repas de famille par exemple. Ou quand la plus jeune de la famille faisait se bouille d'ange. « Et vous ? Vous y jouez aussi ? »

La seconde porte menait sur un placard de produits qui devaient servir à l’entretien au vu de tous les contenants qui s’y trouvaient et l’odeur repérable à des lieux à la ronde. Tu ricanes devant l'idée un peu folle et décalée de Olivia. « Non je n’ai jamais eût l’idée mais apparemment vous si. » Tu hausses un sourcil avec un sourire en coin, amusé de sa réflexion à laquelle tu n'aurais jamais pensé.
Tu soupires en avançant jusqu'à la porte suivante, la quatrième. Peu certain de trouver une échelle de ce côté alors  tu regarde à la suivante encore. Plongé dans tes pensées à nouveau. « Je n’ai pas mis les pieds dans une église depuis des lustres en réalité. » La dernière fois c'était y a dix ans, à l'enterrement de S... A un enterrement. Y a dix ans à peu de choses prêt. Tu préfères ne pas y penser, tu ne veux pas gâcher ta journée qui est si belle, et chaude vu la région. « Et je n’y viens que parce que c’est le travail. » Tu ouvres la dernière porte du couloir tout en parlant, essayant de rester correct et de ne pas parler trop fort pour ne pas te faire entendre. Bien que tu penses que le prêtre soit conciliant que tout le monde ne soit pas croyant. Tu veux juste pas user ta chance jusqu'au bout.
Tu regardes finalement dans la pièce que tu viens d'ouvrir et ton visage s'éclaire. « Oh ! Miss Sinclair ? » Tu te tournes vers ta maître de stage et attend qu'elle arrive vers toi pour lui montrer ta trouvaille. « Je crois que j’ai trouvé ! » Tu lui montres tout souriant la pièce où sont rangés différents escabeau. Des échelles aussi et tout autre tabouret qui pourrait être utile pour telle ou telle chose. Tu viens tirer sur l’une des échelles pour la dégagée du micmac dans lequel elle était embourbée. A ton plus grand déplaisir et grâce à ta maladresse, tu réussis à faire glisser un tabouret qui était posé contre juste sur ton pied. Tombant avec fracas d’une part et te faisant mal sous l’impact d’une autre part.

― made by hope ―

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Dim 5 Mar - 20:17




You have to learn
Alexis & Olivia
Les études, sujet plus ou moins important à mes yeux. Pas que j’estime que les gens qui n’en font pas sont dénués d’intérêt. Mais le développement culturel et se découvrir, se développer dans une chose qui nous passionne pour en faire son gagne-pain. A mes yeux c’est important. C’est bien pour cette raison que si le stage pose un souci à Alexis, je préfère qu’il me le dise, plutôt que se mettre ses profs à dos. Je l’écoute m’expliquer son souci avec ses profs, sans vraiment avoir un avis à lui donner, ou une réponse intéressante. Il faut dire que je n’ai jamais vraiment eu ce genre de problème, j’étais simplement la bonne élève très discrète dans le milieu de la classe, dont on oubliait souvent le prénom parmi les autres. « T’as l’air d’être le chouchou. » Si on part de ce qu’il me dit et que tous les profs on forcément un chouchou dans leur classe, il semblerait que ce soit le cas du grand blond. Mon sourire qui renait sur mes lèvres alors qu’il avoue ne pas avoir envie de stopper son stage avec moi. « Si tu te sens capable de gérer, alors il n’y a pas de raisons. Mais j’veux que tu me le dises si ça pose trop de problèmes ! » Je le pointe du doigt, d’un air faussement sévère. Il faut dire qu’avec ma douceur naturelle, il est difficile d’être crédible dans ce genre de registre.

Nous partons dans le labyrinthe de la cathédrale, dans l’espoir de trouver une échelle, ou ne serait-ce qu’un escarbot pour pouvoir observer les peintures de plus près. Mais comme dit, c’est un labyrinthe et le couloir aux multiples portes qui s’offre devant nous me rappelle les jeux d’enfants comme le cache-cache. Je tourne le regard sur lui quelques secondes lorsqu’il me dit être d’une famille nombreuse. Je m’attends à ce qu’il argumente, qu’il développe cette "mise en bouche". Mais rien ne viens, alors je continue de le regarder. Sous mon regard insistant, il finit par avouer qu’il aime bien jouer à cache-cache. Petit rire qui vient traverser mes lèvres alors que je suis toujours devant la première porte ouverte, dans l’attente de voir ce qu’il y a, à l’intérieur. « Non, plus vraiment maintenant que je suis adulte. Encore qu’enfant, je n’y ai pas vraiment joué non plus. » Merci à mes parents de m’avoir fait fille unique, mes cousins étant tous plus jeune que moi, j’ai évidemment joué avec eux. Mais l’écart d’âge m’ayant plutôt tourné sur autre chose au moment où c’était leur période… Mon enfance avait surement était bien triste. Encore plus chaque fois que j’y repensais, bien que pour ce point, ce n’était pas uniquement mon enfance. J’avais cette impression d’être passé à côté de ma vie, depuis que j’avais quitté Nolan…  Mais je me rassurais en me disant qu’il n’était pas trop tard.

Nous continuions notre exploration, ouvrant les portes en décalé. Je tournais la poignée de la troisième découvrant la réserve, le ravitaillement pour la messe. Je dois avouer qu’en voir autant me donne l’impression d’être devant une réserve en provision d’une grosse soirée. Surtout avec le vin à côté. Car nous le savons tous, ce n’est pas du simple jus de raisin dans la coupe du prêtre pendant la messe et le corps du christ ce n’est pas simplement de l’eau colorée … Preuve en est sous nos yeux. En plus il ne se fait pas chier. Je tourne certaine bouteille pour ne voir les étiquettes. « Baah.. » Lâchais-je en tournais légèrement la tête sur le côté, suffisamment pour ne le voir que du coup de l’œil en train de se marrer. « En plus il s’fait pas chier, c’est des bonnes bouteilles pour certaines … » Je plisse le front en en tournant encore une pour en lire l’étiquette. « Tu crois qu’il garde les bonnes pour les fêtes ? » Je rigole aussitôt, trouvant l’idée à la fois conne et pas si conne que cela … Je continue de regarder les bouteilles des vins sous mon nez lorsque le grand blond va pour ouvrir la quatrième porte, tout en m’avouant qu’il ne vient jamais dans les églises. Je stoppe ma contemplation pour le regarder lui, ne le voyant plus très rapidement puisqu’il ouvre une nouvelle porte et disparait derrière alors qu’il me parle toujours. Je dois même reculer un peu pour continuer à l’entendre correctement. « Je n’y viens jamais non plus, ne t’en f… » Je n’ai pas le temps de finir ma phrase qu’il me coupe pour que je vienne voir dans la pièce avec lui. Je referme la réserve de picole perso du prête pour venir le rejoindre. Là il me montre l’échelle dans le coin, derrière un tas d’autre chose. « Parfait ! » Dis-je en jugeant de la hauteur de l’échelle qui semble pouvoir de déplier. Il entre dans la pièce et commence à vouloir en sortir l’une d’entre elles, seul. « Attends je vais t’ai… » Je n’ai encore une fois pas le temps de terminer ma phrase qu’Alexis se retrouve par terre sous l’échelle dans un bruit de fracas monstre. « Alexis ! » Dis-je paniquée. « Ça va ? Tu ne t’es pas fait mal ? » Demandais-je sur le même ton, alors que je me penchais déjà près de lui, pour l’aider se débarrasser de l’échelle et du tabouret que je plaçais loin de lui. « Tu as mal quelque part ? » Je m’accroupis auprès de lui, retenant l’échelle le plus loin de lui possible tout en portant mes mains sur son menton pour lui faire tourner le visage alors qu’une marque dans son cou était déjà en train d’apparaitre, parfaite copie du coin de l’échelle qui est tombée là, visiblement. Je grimace un peu. « Les blessures de guerre ne te font pas peur j’espère. » Je tente d’ironiser la chose, la rendre plus drôle. Pas sûr que ça marche, mais au moins, j’essaye.


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Dim 12 Mar - 21:08

You have to learn

― Olivia & Alexis ―

Tu grimaces quand Olivia te compare au chouchou de la classe. Ok, il pouvait y en avoir mais c'était surtout au lycée. Là, c'était différent. Tu bossais pour obtenir cette reconnaissance. Tu bossais comme un dingue parce que tu voulais réussir. Tu voulais juste faire ta vie comme tu l'entendais et cela passait certainement par la réussite de tes études afin de ne pas dépendre des autres. Tu passes sur le sujet en secouant vaguement ta main dans l'air. Actuellement tu étais plus concentré sur le travail demandé mais aussi par la recherche de cette fichue échelle. Ce qui vous avait mener dans une partie de chasse au trésors dans un lieu inconnu et un couloir plein de porte. Plus que de mains n'ont de doigts.
Les passant les unes après les autres, tu regardes au dessus de l'épaule de ta maître de stage pour voir les dites réserves de bouteilles de vin;Tu voyais que certains ne se faisant pas cher avec tout ces stocks. Mais bon, c'est un peu chacun fais comme il veut. Qui étais-tu pour leur dire quoi faire ? « C'est possible. » Et puis pourquoi s'embêter à faire autrement ? Ils sont des êtres humains eux aussi. Ils ont bien le droit à quelques plaisirs dans leurs vies quand même. Et puis, le vin est pas le sang du Christ ou autre connerie du genre ? Il précise pas s'il doit être bon ou non. « Je ne vois pas pourquoi il s'en priverait, enfin, à sa place, je le ferais. » Mais grand dieux, heureusement pour toi que tu n'y es pas. D'une tu es bi et d'autre tu es frivole. Ce serait que signer ton arrêt de mort que de te retrouver dans un système religieux.

Tu ne retiens pas un cri quand l'échelle tombe sur toi. A plat ventre sur le sol, tu as les yeux fermés et le visage figé dans une grimace de douleur. Ce n'est pas si léger ces merdes là. Tu expires pourtant et fini par te détendre même si ta respiration fais légèrement bouger ton corps et te fais encore plus mal. « Ça va aller. » si tu ne bouge pas ou ne fais pas de geste brusque en attendant qu'Olivia te dégage de là sans créer plus de problèmes. « Je crois. » Et tu l'espères surtout. Tu n'as pas envie d'avoir de foutues répercussions qui t'obligeraient à garder le lit ce soir alors que tu voulais profiter de la ville et de l'Arizona pour sortir, trouver un bar et pourquoi pas une conquête.
Tu pousses sur tes bras pour te relever alors que ta maître de stage avait relevée l'échelle. Tu relâche pourtant et retombes au sol alors qu'une douleur fulgurante remonte dans le haut de ton dos. Pour sur, tu allais repartir avec une sacrée courbature. « Putaiiin.... » Au deuxième essai, tu te relèves en position assise et frotte ton épaule qui était le plus touché. Tu grimaces un peu. Tu es certain de voir apparaître un hématome sous peu et cela allait sûrement plus te faire chier qu'autre chose pour bouger. « Je dirais pas non à un bon rhum bien fort pour faire passer la douleur là. » Puisque à ce qu'il paraît, l'alcool permet d'endormir le corps. Bon, c'est vrai bien sûr. Quand on en boit une grande quantité. Mais toute excuse pour te faire boire un rhum était la bienvenue.

Tu sens les doigts de Olivia sur ton menton et tu frémis. Ils sont frais et doux. C'est presque bizarre mais tu ne dis rien, la laissant contempler les dégâts en la regardant du coin de l’œil. L'expression de son visage ferait une magnifique photo mais sans appareil, tu ne peux que la capturée dans tes pensées. « Non vous inquiétez pas, enfin tout dépend de quel guerre il s'agit. » Tu passes ta langue sur tes lèvres avec une idée en tête. Ta peau à déjà été marquée de façon éphémère et tu ne t'en est jamais plains. En même temps ce n'était pas les mêmes circonstances et les mêmes situations. « Je dois avouer avoir une préférence pour les marques de guerres qui se passent en duo. » Tu ne venais pas de faire une allusion au sexe devant ta maître de stage ? Putain. Si.
Bon, dans un sens tu savais que cela allait arriver un jour où l'autre. Surtout alors que tu commences à bien t'entendre avec Olivia. Tu espérais simplement que cela ne t'arrive pas sur le lieu de travail ou alors comme là, dans la cathédrale, lieu de culte et tout le blabla. Tu déglutis puis tu lui souris, naturellement. Elle allait devoir s'habituer à ce côté de ta personnalité parce que tu ne pourrais pas te refréner pendant longtemps surtout lorsque vous ne parlerez pas boulot. « Désolé. » Ou non. Tu ne l'es pas mais tu essaie d'avoir une bonne attitude quand même. Surtout pendant des horaires de travail.

― made by hope ―

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Mer 15 Mar - 19:13




You have to learn
Alexis & Olivia
Je dois bien l’avouer, je ne m’attendais pas à tomber sur la réserve du curé en venant travaillant aujourd’hui. La réponse d’Alexis qui me fait écarquiller les yeux avant de le regarde, presque choquée par la déclaration. « Parce que c’est l’argent de l’église ! Les hommes de Dieux ne sont t’ils pas censé ne pas avoir de richesses et tout ça ? Sans parler que c’est carrément détourner l’argent de l’église là. » Mon ton qui se veut détendu, limite amusée à l’idée que des hommes qui ont juré de donner leur vie à Dieu, ayant surtout foi de bannir le péchés dans leur vie, puisse agir ainsi. L’idée me fait clairement sourire et cela vient s’ajouter à ma non croyance. Affirmant un peu plus mon statut d’athée. « Enfin après moi c’que j’en dis… ma parole doit pas forcement avoir grande importance vue que je suis athée, je suis surement mal placée pour avoir un jugement sur les hommes de Dieux. » Voilà ma conclusion a cette discussion.

La scène arrive vite et je n’ai pas le temps de faire quoi que ce soit qu’Alexis ce retrouve déjà les fesses par terre, l’échelle qui l’écrase littéralement. La première question qui fuse, pour savoir s’il va bien. Je retire l’échelle, à bout de bras, mes bras qui ne sont pas si fort, qui peine à soulever l’échelle à eux seuls. Pourtant j’y arrive. Il tente de se redresser. Tentative qui échoue alors que mon corps a pour réflexe un mouvement vers lui pour le retenir, pour qu’il ne se fasse pas plus mal qu’il n’en a déjà. « T’es sûr que ça va ? » Mon regard clairement inquiet sur les traits alors que je ne sais pas quoi faire, je ne sais même pas où il a mal… Il jure. Se serait presque ironique dans un lieu religieux, mais c’est clairement le cadet de mes soucis. Je dois avouer que je me sentirais responsable s’il avait quelque chose de casser, ou une connerie dans le genre pour une foutue échelle. « Je peux t’aider à quelque chose ? Dis-moi comment !? » Il retente de se redresse, arrivant à s’asseoir cette fois. Je me redresse légèrement aussi pour ne pas être trop près de lui. Distance correct dans la notion d’espace personnel. « Il va falloir que tu attendes ce soir, j’ai pas vu de rhum dans la réserve d’à côté. » Mon ton grave et inquiet qui se mélange a une pointe d’amusement à l’idée que j’aurais parfaitement pu ouvrir une bouteille s’il y avait vraiment eu du rhum. Alors que clairement nous sommes sur notre lieu de travail et dans un lieu saint ! L’idée qui me chatouille aussi, qu’il y a quelques mois encore, j’aurais eu clairement l’opposé de cette réaction et de cette pensée. Le constat flagrant, qui me claque à la gueule, de mon changement depuis le mois d’Octobre ou j’ai pris mon premier envole vers la liberté et vers sur ce que je cherche vraiment. A savoir, connaitre la personne que je suis vraiment. Les traits de mon visage qui se dessine petit à petit, me laissant enfin une idée, même si elle est brève.

Mon assurance nouvelle qui d’ailleurs s’exprime à la seconde d’après. Lorsque mes doigts se pose sur son menton pour faire pivoter son visage et ma facilité l’accès, la vue plutôt, à son cou ou une marque rouge ce dessine nettement. Ses mots qui me rassurent et mes doigts qui le lâchent. L’expression de mon visage qui lui laisse clairement comprendre que je n’ai pas vraiment compris à quoi il fait référence lorsqu’il me dit que cela dépend de quelle guerre. La solution qui suis sans vraiment que le la lui demande, sans même qu’il semble vouloir la contrôler d’ailleurs à la vue de son expression aussitôt avouer. Un éclat de rire qui traverse ma gorge alors que je me redresse totalement. « De guerres en duo carrément. »  La référence qu’évidemment je comprends, je ne suis pas une sainte -surtout ces derniers temps- et je suis encore moins totalement stupide ! « Chacun ses pratiques, je respecte si t’aimes faire ça dans la violence. » Je lève les mains en l’air pour me défaussé de quoi que ce soit, laisser clairement comprendre que mes mots sont sincères. Je suis loin d’être une adepte de la violence, surtout après en avoir était victime moi-même. Son excuse qui me fait encore une fois rire. « T’en fais pas va, j’en suis pas choquée. C’est pas parce que je suis une femme qu’il ne m’arrive jamais de faire des allusions ou carrément parler d’cul. » Autant dire les choses comme elles sont après tout. Bon, pour être totalement franche, c’est une affirmation qui n’a pas toujours été vraie, mais aujourd’hui, c’était le cas et c’est le genre de chose qui ne me posais plus autant de problèmes dans une conversation, du moment que l’on ne me demandé pas de fouiller dans mon intimité.

« Bon, si t’es capable de te lever et que t’as rien de casser, il serait bien qu’on retourne à notre travail, j’pense que la récrée a assez durée. » Clein d’œil que je lui fais alors que je lui tends ma main pour l’aider à se relever. Main qu’il saisit et dans un élan de notre part à chacun, il se remet sur ses pieds sans trop de difficultés. Je me penche pour attraper un bout de l’échelle, regardant Alexis, attendant qu’il en prenne l’autre extrémité. Nous faisons le trajet inverse échelle sous le bras, galérant quelques peu lorsque nous devons passer une porte et tourner en même temps, mais nous finissons par y arriver. Une fois l’échelle en place, je pose mes mains sur mes hanches, tout en levant les yeux sur les peintures. « Lequel grimpe en premier ? »


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Alexis] You have to learn   Lun 27 Mar - 19:05

You have to learn

― Olivia & Alexis ―

Il est tout naturel pour toi de dire ce que tu penses et tu ne fais pas cas de l'expression d'étonnement de Olivia. Tu expliques plutôt ton raisonnement tout simple et qui est juste une constatation d'aujourd'hui et de ce que tu as pu voir dans les médias lorsqu'ils faisaient cas de la religion. « Normalement. Mais je doute que ce soit toujours le cas, notre société n'est plus la même qu'à l'époque. » Tu ricanes doucement à la conclusion de la discussion dont elle fait preuve. Dans un sens elle n'a pas tort. « Et moi dont ? On fait bien la paire, vous athée et moi... un hérétique je suppose ? Ou suppôt de Satan  ? Enfin, un truc du genre. » Tu ne sais pas vraiment de quel foutue catégorie on te range mais bon, tu t'en moque un peu, ils n'ont pas à savoir ta vie privée. De toute façon ta vie privée tu ne l'étale pas non plus à tout va et en parle que si on te pose des questions.

Une fois assis, tu soupires en grimaçant. Voyant déjà l'état de ton dos dans le miroir ce soir. Tu étire doucement ce que tu peux pour en vérifier la fonctionnalité, priant de ne rien avoir de plus qu'une bonne douleur. Ce qui semble être le cas alors que tu peux bouger sans trop de dommages. « Ouais ça va aller, ça va passer, c'était juste le choc. » Un bon choc d'ailleurs. Mais pas de quoi te tuer. Il en faut bien plus pour venir à bout de toi. Tu n'es pas aussi fragile que l'on peut le penser avec ton corps fin et presque gringalet avec ta grande taille.
Tu prends une moues boudeuse alors que Olivia explose de rire à côté de toi. Tu ne vois pas ce qu'il y a de drôle. C'était une expression pas la réalité. Bon ok, tu aimais bien un eu de violence mais dans le genre morsure, petit pincement ou alors passer à l'acte sans trop de préparation, surtout avec un homme, mais tu n'es certainement pas un adapte de jeux bizarre comme dans ce bouquin que ta sœur à lu là, avec le milliardaire et sa salle de jeu ou tu ne sais quoi. D'ailleurs tu as regretté de lui avoir offert après avoir appris de quoi ça parlait. « Je fais pas dans la violence, c''était une façon de parler... » Une part de toi reste tout de même étonné à sa façon d'en parler, il est vrai que tu ne t'attendais pas à ce qu'elle te dise ouvertement qu'elle peut aborder ce genre de sujet sans retenue. Toi qui la voyait plutôt comme une femme distinguée, qui utilise des sous-entendus pour en parler, tu es un peu surpris. « Je ne dis pas ça juste... Vous êtes ma patronne et on est sur un lieu de travail, c'est un peu mal placé. » C'est vrai que c'est gênant pour toi sur le moment actuel. Après que ta maître de stage en parle aisément tu t'en moque, c'est même cool parce que tu ne vois pas en quoi le sexe et tout ce qui l'accompagne doit être un sujet tabou, mais il reste quand même des notions de décence à avoir et donc à ne pas tellement parler de cul ou autre sur un lieu de travail. Et encore pire un lieu de travail religieux. Mais bon, vous êtes relativement seul alors sur ce dernier point ça passe sans soucis. Pour le moment.

Une fois l'échelle en place sur le mur, tu regardes la hauteur. Un échafaudage ne serait pas plus mal quand même. Tu regardes Olivia et lui montre l'échelle d'une main. « A vous l'honneur ? » Un peu de galanterie ne fait pas de mal. Tu n'as pas peur d'y monter mais selon toi, c'est à ta maître de stage de le faire en premier, c'est son travail, c'est elle qu'on a appelé, toi tu es juste le stagiaire qui est là pour donner un coup de main et apprendre. « C'est vous la professionnelle et c'est votre chantier, alors... » Tu lui offres un énorme sourire alors que tu prends appuis d'un coude sur l'immense échelle, attendant de voir sa décision. Tu hausses aussi les épaules pour dire que tu te moques un peu de l'ordre mais que pour toi c'était logique. « Je me contenterais de la seconde place. » Tu ne compares pas non plus ce travail comme une course mais cela ne te dérange pas de ne pas être le premier de vous deux à observer la peinture de plus près. Tu montres de l'index l'engin de mort qui a voulu te faire une opération du dos en tombant sur toi. « Je vous tiens l'échelle, pas de soucis. » Tu te mets même en place pour lui montrer que tu seras en bas et que tu ne laisseras pas un accident arriver. Tu la regardes grimper en silence et commencer son travail. La pause était finie et il était tant d'être sérieux à nouveau.

Tu lèves la tête pour regarder Olivia observer la fresque. Elle semble concentrée dans son travail et tu regrette de pas avoir ton appareil dans tes mains pour la photographier en cet instant. D'en bas cela donnerait tellement une photo magnifique. Très naturelle en plus de cela. « Alors ? Qu'est-ce que ça donne ? Vous voulez l'appareil photo ? » Tu vérifie que l'échelle tiens correctement avant de reculer doucement de plusieurs pas, prêt à te jeter en avant pour la maintenir à nouveau si jamais elle faisait mine de tanguer. Mais bon, comme Olivia ne faisait pas de mouvement brusque, il ne devrait pas y avoir trop de risque. Surtout que ton appareil n'était pas loin, il était sur l'autel avec vos affaires, juste derrière toi et à quelques pas. Alors tu t'en saisit avant de revenir à ton poste. On ne sait jamais.
Tu vérifie rapidement la batterie avant de tendre l'appareil dans sa direction pour qu'elle s'en saisisse tout en expliquant l'idée que tu avais. « Comme ça je pourrais jeter un œil sur la peinture pendant que vous étudiez les photos d'en bas ensuite. » Tu pars un peu dans tes pensées et ton observation du bâtiment, laissant ta maître de stage gérer son travail et faire les observations qu'elle souhaitait. Tu étais content d'être là et de profiter de son expérience mais aussi de bouger un peu ailleurs que Lakeview. Ça te permettait de profiter pour toi, de penser à autre chose que ta sœur, que Nix, que un peu tout ce qu'il t'arrive en ce moment.

― made by hope ―

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
 
[Alexis] You have to learn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Big Blue World :: Le reste du monde-