AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Emeraude Toubia

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Mer 15 Fév - 22:58

Angel & Pandora
“ And all the lights that lead us
there are blinding. ”


Installée à la cuisine, Pandora chante à tue-tête les paroles de Nirvana qui envahissent la pièce. James étant parti en Asie pour trois longues semaines, elle se sent envahie d’une énergie soudaine. Elle a envie d’aérer la maison, de l’emplir d’odeurs qui lui rappelleront son enfance. Vêtue d’un pantalon de yoga et d’un t-shirt ample, les cheveux remontés sur le haut de sa tête, elle s’affaire devant les fourneaux depuis près de deux heures. Le répertoire de musique rock qui a bercé son adolescence se fait entendre alors qu’elle chante, crie les paroles. Ça lui fait tellement de bien de se défouler ainsi, de retrouver sa réelle personnalité. James vient de passer cinq jours à Lakeview – un record. Normalement, il ne passe qu’en coup de vent entre ses nombreux voyages d’affaires, et parfois il reste carrément dans son pied à terre à New-York afin d’éviter des transports supplémentaires. La maison du couple perd peu à peu de son aspect neutre pour étaler la personnalité de sa principale occupante, et James en a fait la remarque lors de son séjour. Il n’aime pas ces tapisseries indiennes qu’elle a affiché dans le living-room, pas plus qu’il n’aime la couche de turquoise qu’elle a posé sur les murs de la salle de bain. Mais Pandora a besoin de couleur pour se sentir en vie, pour combler sa solitude. Elle a besoin de renouveau, de vivacité, de lumière. Les goûts de son époux, beaucoup plus sobres, ne collent pas avec sa personnalité pétillante. Elle s’est donc contentée de lui promettre de ne jamais toucher à la décoration de la pièce qui lui sert de bureau, et il n’a pas insisté.

Réalisant une fois de plus qu’elle n’aura pas à feindre être quelqu’un qu’elle n’est pas tout à fait pendant trois semaines, Pandora pousse un petit cri de joie en prenant une gorgée de bière. Au four, un curry d’agneau cuit aux côtés d’un poulet korma, et elle en est à farcir ses samossas lorsqu’un grand bruit sourd se fait entendre. Elle sursaute en tournant son visage vers l’appareil, et réalise que toutes les lumières sont éteintes. Dans un geste énergique, elle tente tout simplement de rallumer le four, mais l’appareil ne répond pas. Elle soupire en levant les yeux au ciel, elle n’a absolument aucun talent pour réparer les appareils ménagers et elle risque carrément de s’électrocuter si elle tente quoi que ce soit. Elle risque un coup d’œil par la fenêtre, voit qu’il y a un peu d’activité dans la maison des Black. Elle enfile donc une veste et ses chaussures et file direct cogner à la porte voisine, espérant qu’un des membres de la fratrie pourra lui venir en aide.

Évidemment, c’est Angel qui lui ouvre. Et le fourmillement particulier qu’elle ressent chaque fois qu’elle le voit s’installe au creux de son estomac, la rendant soudainement nerveuse. « Hey.. », lui dit-elle simplement en guise de salutation, avant de lui adresser un petit sourire. « Sur une échelle de un à dix, tu t’y connais comment en réparation d’appareils électroménagers? » Son sourire s’agrandit légèrement alors qu’elle bat des cils. « Je tiens à préciser… c’est une question de vie ou de mort. » Elle exagère faussement, évidemment. Mais secrètement, elle espère vraiment qu’Angel pourra lui venir en aide, à la fois parce qu’elle n’a vraiment pas envie de gaspiller tous ses efforts, mais également parce que la simple idée de se retrouver seule avec lui l’emballe particulièrement…



AVENGEDINCHAINS
 

_________________


Do you remember the way that you touched me before, all the trembling  sweetness I loved and adored? Your face saving promises whispered like prayers. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Dim 26 Fév - 10:57

you're my wonderwall
pandora & angel




On est jeudi, jour du grand ménage. Toute la famille a mit la main à la pâte pour ranger la maison, nettoyer, et rendre leur cocon plus agréable. Le seul endroit qui n'a jamais besoin d'une intervention de masse est la chambre de Callum, toujours parfaitement rangée, un mystère qu'Angel n'est d'ailleurs toujours pas parvenu à élucider. Il dirige les opérations, comme chaque fois. Tout le monde sait ce qu'il a à faire. La pièce est bien rodé, et depuis le temps, personne n'a plus tellement besoin d'être guidé. Angel aime ces journées en famille, même si l'activité n'a rien d'attrayant à la base, elle permet à tous de se rassembler et de faire quelque chose tous ensemble. C'est dans ces moments qu'il se rend compte à quel point il ne serait rien sans eux, et pourquoi il n'échangerait sa vie contre aucune autre, même pour tout l'or du monde.

Il y a certes des disputes, des désaccords et des moments de doute, mais jamais celui de n'avoir pas fait le bon choix en demeurant là, dans la maison de leurs parents, ensemble.
Angel ramasse les vêtements qui traînent et monte dans la salle de bain lancer la deuxième machine de la journée, alors qu'Erin récure douche et lavabo et qu'Even aspire toutes les chambres. En bas, Elias a délaissé ses sutures de bananes quelques heures pour aider à chasser la poussière. Il ne dit pas un mot. Callum s'affaire dans la cuisine pour préparer le repas de midi et nourrir toute la troupe après l'effort. Angel leur fait signe. Les relations ne sont pas toujours simples entre eux, surtout avec Callum, mais il est fier de chacun d'eux, comme s'il s'était s'agit de ses enfants.

Alors qu'il s'apprêtait à aller aider le benjamin, la sonnette de la porte d'entrée retentit. Le jeune homme s'y précipite et ouvre à la volée. Pandora se tient sur le pas de la porte, son visage familier et toujours lumineux, encadré par sa chevelure de jais, qui brille au soleil et rappel à tous qu'elle vient de l'autre bout du monde. « Salut ! » Angel est toujours ravi de la voir. Elle vient si souvent chez eux qu'à force, elle est presque devenue comme une membre de la famille. Elle l'interroge sur ses capacités de dépanneur électroménager avant de préciser l'urgence de la situation.   « J'en sais trop rien, j'touche un peu, mais je peux rien te promettre... » Il avait fait quelques petits boulots dans la mécanique, mais ses capacités s'apparentaient plus à du bidouillage q'autre chose. En voyant la moue désespérée de la demoiselle, il ne mit pas longtemps à craquer. « Bon attend deux minutes, j'arrive. » Il alla prévenir Elias qu'il s'absentait quelques temps pour aider Pando. C'était une amie du jeune homme et il préférait l'informer lui plutôt que Callum, qui avait plus de chance de râler.

Le temps d'enfiler une paire de sandales et il filait rejoindre la jeune femme.   « Alors ? L'homme de la maison est encore absent hein ? Il revient quand ? » Ça ne le regardait pas tellement, mais il savait que le mari de son amie voyageait beaucoup pour son travail et qu'elle était amenée à vivre seule parfois plusieurs semaines de suite. C'était aussi pour cette raison qu'elle passait tant de temps chez les Black. Et à la vérité, Angel préférait toujours la savoir sous son toit, entouré, que seule chez elle. C'était irrationnel mais ça le rassurait et l'apaisait. Il la devança et entra chez elle sans plus de cérémonie, se dirigeant vers la cuisine.   « Ça sent vachement bon, tu attendais quelqu'un ? » Il avait posé la question machinalement, mais l'idée même que la réponse soit positive le rendait mal à l'aise. Et jaloux. Il se racla la gorge et ses yeux tombèrent sur le four éteint.   « C'est ce petit malin ? Saloperie de modernité. »



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Emeraude Toubia

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Mer 1 Mar - 20:38

Angel & Pandora
“ And all the lights that lead us
there are blinding. ”


Il ne faut qu’une minute pour qu’Angel accepte de lui venir en aide, et aussitôt elle ressent un profond soulagement l’envahir. Même s’il dit ne pas trop s’y connaître, elle est à peu près certaine qu’il en sait davantage qu’elle, et dans ce cas ci, c’est tout ce dont elle a besoin. L’appareil est relativement neuf, et apparemment hors de prix, alors il n’y a aucune raison qu’il soit foutu. Si ça se trouve, c’est simplement un fusible qui a sauté, mais Pandora n’y connaît rien, elle ne saurait même pas où trouver la boîte à fusibles. Alors qu’ils traversent le petit chemin qui séparent leurs maisons, il s’informe sur l’absence de son mari, et Pandora lève légèrement les yeux au ciel pour acquiescer le fait qu’il soit encore accent. Enfin, ce n’est pas comme si ça avait une réelle importance à ses yeux, elle voit davantage ce mariage comme un contrat que comme une réelle union, et son époux ne joue pas vraiment de rôle important dans sa vie, sinon de lui fournir un toit. Mais quand même, parfois la solitude se fait lourde, et c’est pourquoi elle considère les Black comme sa famille d’adoption. Chez eux, elle se sent comme lorsqu’elle était enfant, entourée d’une famille chaleureuse. Enfin, ça, et autres choses… « Il devrait normalement être parti pour trois semaines. Mais qui sait, ses voyages se prolongent assez souvent. » Aucune amertume dans sa voix, elle ne fait que relater les faits. On pourrait même croire qu’elle est heureuse de la situation.

En entrant dans sa maison, ils sont accueillis par un parfum puissant d’épices, et elle jette un regard de biais à Angel pour s’assurer qu’il n’est pas gêné par l’odeur. Mais au contraire, il mentionne à quel point ça sent bon, et son cœur se serre légèrement alors qu’un sourire apparaît sur ses lèvres. Ça fait clairement changement des commentaires désagréables de son mari chaque fois qu’elle se met à la cuisine indienne. « Merci! Et non… J’avais juste envie de cuisiner un peu. » En voyant le bordel qui s’étale sur les comptoirs de la cuisine, elle rit doucement. « Enfin… un peu, c’est relatif. Disons que j’avais pour mission de remplir mon congélateur pour les prochaines semaines. » Elle ramasse quelques pelures d’oignon pour les jeter à la poubelles, et attrape un chiffon pour essuyer quelques gouttes de sauce tombées sur le comptoir. Mais c’est peine perdue, ça lui prendra un long moment pour mettre un peu d’ordre dans sa cuisine. « On croirait qu’acheter les meilleurs modèles sur le marché permettrait d’éviter ce genre de truc… Hélas! » Elle se dirige vers le réfrigérateur et en sort une bouteille d’eau, avant de sourire à Angel. « Tu veux quelque chose à boire? J’ai quelques bières, du coca, de l’eau. Ou du thé, si tu préfères. » Elle boit elle-même une longue gorgée d’eau, son regard ne quittant pas Angel. « Tu voudrais rester, pour le dîner? Ça me ferait très plaisir. » Sans doute plus qu’il ne peut se l’imaginer. Même si elle passe beaucoup de temps chez les Black, il est assez rare qu’elle soit seule avec Angel, et cette simple idée la chamboule. Elle se prend à espérer follement qu’il accepte son invitation, ne serait-ce que pour passer quelques heures en sa compagnie. « Enfin... En admettant que tu puisses réparer cette chose. », ajoute-t-elle d’un ton rieur en désignant l’appareil hors de fonction.



AVENGEDINCHAINS
 

_________________


Do you remember the way that you touched me before, all the trembling  sweetness I loved and adored? Your face saving promises whispered like prayers. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Jeu 16 Mar - 18:37

you're my wonderwall
pandora & angel



Avec Pandora, tout est trop simple et compliqué à la fois. Elle passe énormément de temps chez Angel et les siens depuis son emménagement, et en dehors de Callum, tous les Black la considèrent comme un membre de leur famille. Elias en particulier semble très proche de la jeune femme, et l'aîné se surprend à jalouser ce lien qu'ils partagent, et qui lui paraît à des milles de ce qu'il a avec la demoiselle. Et en même temps... être en sa présence le trouble.

Il accepte de l'aider malgré tout, parce qu'il n'a aucune raison de refuser et que ça lui fait bien plus plaisir qu'il ne l'admettra jamais. Si Pandora passe du temps chez eux, il est plutôt rare que les Black aillent chez elle, et Angel s'y retrouve avec plaisir.

Il aime cette maison, décorée par l'indienne. Elle a le goût sûr, bien plus sûr que ses parents l'avaient. La maison est toujours impeccable, en dehors du plan de travail de la cuisine, que Pandora se met à ranger et nettoyer comme elle peut, alors qu'Angel la regarde en souriant. « T'as bien raison. Préparer d'avance c'est pratique. Surtout si tu es toute seule... » En soi, ça le rassurait d'entendre qu'elle n'attendait personne. Il savait combien elle aimait cuisiner, elle était déjà venue le faire pour ses frères, sa sœur et lui, et il adorait sa cuisine orientale, toujours parfaitement dosée, et délicate, comme elle l'était. « Clairement, c'est plus c'que c'était... » Il fixait le four, cherchant comment régler le problème. « Mais j'crois pouvoir réparer ça. C'est pas bien grave. Juste l'ampoule qui doit être morte, et ça a fait disjoncter. » Il s'était redressé et lui souriait, alors qu'elle sirotait une bouteille d'eau. « Si t'as une bière, j'dirais pas non... » Il ne voulait pas abuser, mais puisqu'elle proposait...
Sa seconde proposition fit naître en lui un nouveau malaise. Manger chez elle ? Il en avait autant envie qu'il avait envie de fuir. Il ne se retrouvait pas souvent seul avec elle, et la façon dont elle avait tourné sa phrase sous entendait qu'elle n'avait pas l'intention d'inviter le reste de la fratrie comme c'était généralement le cas...
Angel déglutit et commença à se tortiller, géné et clairement paumé. S'il acceptait, ce repas aurait des airs de dîner aux chandelles, en tête à tête. Et s'il refusait, il craignait de blesser son amie, et de passer pour un connard - plus que d'habitude.

Il inspira et se racla la gorge, tournant la tête vers le four, plus pour éviter d'avoir à croiser le regard de l'indienne que par intérêt pour l'engin à l'origine de sa présence. « Faudrait que je prévienne les autres... » Il se mordit la lèvre et saisit son portable qu'il tint entre ses doigts sans réagir pendant quelques instant. Il releva ses yeux sur Pandora, qui le regardait avec espoir, et... autre chose. Une minute plus tard et sa raison envoyée au diable, il textait Elias pour le prévenir qu'il serait absent parce qu'il aidait Pandora et que ça risquait d'être long. Il ne dit pas un mot sur son invitation à dîner. Il précisait qu'il se rattraperait la semaine suivante pour le ménage...

L'opération achevée, il se sentait déjà plus léger, bien que le malaise, il le savait, persisterait tout le temps qu'il serait aux côtés de la belle jeune femme. « Alors, on s'y met ?... » Il lui sourit et se pencha sur le four, duquel il sortit le plat préparé par la demoiselle. Il huma les arômes épicés et le parfum de la viande, avant de le poser sur la table pour examiner la panne. Il dévissa le hublot de protection de l'ampoule et retira cette dernière avant d'interroger Pandora du regard. « Tu sais où seraient rangées les ampoules similaires ? Généralement il y en a qui correspondent. Sinon j'en ai à la maison... » Si ça pouvait l'aider, il ferait un saut chez lui mais il aimait autant éviter... Il craignait être obligé, cependant, et ne regrettait pas d'avoir tut qu'il mangeait chez la voisine.



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Emeraude Toubia

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Mar 21 Mar - 18:47

Angel & Pandora
“ And all the lights that lead us
there are blinding. ”


Elle l’observe, alors qu’il tente de diagnostiquer le problème, et elle se perd dans sa contemplation. Il est plutôt rare qu’ils se trouvent vraiment seuls tous les deux, la maison des Black étant normalement assez animée. Lorsqu’il se redresse en la regardant de nouveau, elle détourne rapidement le regard, rougissant légèrement au niveau des joues. S’il n’est pas inhabituel que son regard s’attarde sur lui, elle peut normalement profiter de la présence de la fratrie Black pour distraire l’attention. Mais là, elle devrait faire un peu plus attention, sinon il va la trouver bizarre. Elle lui sourit lorsqu’il accepte une bière, et elle ouvre la porte du réfrigérateur, sortant une bouteille qu’elle tend à Angel.

Il semble hésiter quant à son invitation, et elle sent son cœur se comprimer alors qu’elle ressent un stress l’envahir. Peut-être qu’elle n’aurait pas dû le faire, peut-être qu’Angel n’a pas envie de passer de temps avec elle. Elle a, depuis le premier jour, cette impression qu’il existe quelque chose entre eux, une chimie toute particulière qui la trouble, qui lui donne envie d’être près de lui. Mais si ça se trouve, elle s’imagine tout ça, ou du moins cette attirance indéniable est à sens unique. Les secondes s’écoulent dans une pure angoisse, avant qu’il prenne finalement parole, disant simplement qu’il doit prévenir les autres. Mais même s’il prend son portable entre ses doigts, il ne réagit pas vraiment, avant de relever les yeux vers elle pour croiser son regard. Elle soutient son regard en silence, son cœur battant à toute vitesse, avant qu’elle flanche et qu’elle baisse légèrement la tête, se mordant la lèvre inférieure.

Puis Angel suggère de se mettre au travail, et Pandora hoche vivement la tête, faisant un pas vers lui pour l’assister, même si elle sait qu’au fond elle ne peut pas vraiment l’aider vu son manque de connaissances. « Attention à ne pas te brûler! », lui dit-elle d’un ton inquiet alors qu’il sort le plat du four. Maintenant que la porte est ouverte, l’odeur est encore plus forte, et elle se félicite de jouir d’un certain talent culinaire. Ne dit-on pas souvent qu’on attrape un homme par son estomac? Cette pensée la fait presque soupirer, elle ne devrait absolument pas se dire ce genre de truc, pas alors qu’elle est mariée. Si son arrangement avec Wes lui convient depuis près de trois ans, elle ressent le poids de cette union depuis qu’elle habite à Lakeview, et l’homme présent dans sa cuisine n’est pas totalement étranger à ce fait. D’ailleurs, Angel tourne la tête vers elle, lui parlant des ampoules du four, et il lui faut quelques secondes pour reprendre contact avec la réalité. « Euh. J’en ai sans doute quelque part, Wes aime être prévenant pour ce genre de chose. » Ils ont une grande pièce de rangement dans le sous-sol, remplie de trucs du genre : ampoules, rallonges électriques, fusibles, etc. Pandora ne connaît pas du tout l’inventaire des lieux, mais au moins elle sait que si elle possède l’ampoule dont ils ont besoin, elle se trouvera à cet endroit. « Tu veux m’aider à chercher? » Elle lui adresse un sourire bienveillant, avant de marcher vers les escaliers menant au sous-sol, attendant juste qu’Angel soit près d’elle pour descendre les marches. Une fois arrivés au sous-sol, elle l’entraîne dans une petite pièce remplie d’étagères qui débordent de trucs qui pourraient éventuellement servir. Elle cherche l’interrupteur à tâtons, avant de finalement illuminer la pièce d’une lumière un peu vacillante. « Qu’est-ce qu’on cherche, exactement? » Elle parcoure du regard les quelques étagères légèrement poussiéreuse, tentant de repérer un truc qui pourrait être utile. « Ça? », lui demande-t-elle en lui tendant une ampoule halogène, celles qui vont dans le luminaire du living room, bien opposée à ce qui pourrait servir à un four. Pandora ne s’y connaît pas, mais c’est sans doute mignon de la voir essayer.



AVENGEDINCHAINS
 

_________________


Do you remember the way that you touched me before, all the trembling  sweetness I loved and adored? Your face saving promises whispered like prayers. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Sam 15 Avr - 10:09

you're my wonderwall
pandora & angel



Il sait que c'est une mauvaise idée... qu'un jour, ça va lui retomber dessus, mais il n'a pas le force de dire non à sa proposition. Ni l'envie, ne vérité. Lorsqu'il la regarde, avec ses grands yeux sans fond et son sourire charmeur sans même le vouloir, il a l'impression d'être à sa place. Pourtant, au fond de lui, il sait combien c'est mal, combien il ne devrait pas... Il sait qu'elle est mariée, que malgré leur bonne entente il la connaît à peine. Il sait que dans son coeur,
tout est beaucoup trop emmêlé et qu'il est incapable de définir de qu'il ressent.

Malgré tout, il accepte et lorsqu'il la voit heureuse, une sorte de soulagement l'envahi et il sourit à son tour avant d'enfin faire ce pourquoi elle l'a sollicité en premier lieu : jeter un œil à son four en panne. L'inquiétude de la jeune femme lorsqu'il sort le plat bouillant du four laisse en lui une sensation étrange et inexpliquée. Il est rare qu'on se soucie de lui ainsi... c'est plutôt lui qui passe son temps à se soucier des autres, par choix, et par devoir. Alors de savoir que Pandora veille sur lui... c'est presque comme un mirage, une illusion tacite.

Il songe à cela avant de retrouver sa concentration et de mettre le doigt sur le problème, qu'il s'empresse de détailler à son amie. Lorsqu'elle évoque la prévoyance de son mari, Angel se crispe. Il demeure muet, jusqu'à ce qu'elle lui demande s'il veut l'accompagner pour chercher. « Oui ! Enfin j'veux dire... si tu sais pas trop ce que c'est, je devrai pouvoir t'aider. » Il est un peu mal à l'aise soudain, mais s'efforce de sourire, alors qu'elle le guide vers le sous-sol.

Lorsqu'ils arrivent en bas, force est de constater que contrairement au leur, le sous-sol du couple est parfaitement organisé, et rangé. Non pas que Callum n'ai jamais essayé de mettre à profit ses talents en matière de rangement chez eux, mais avec une famille comme les Black, difficile de faire en sorte que ce genre d'initiative tienne en équilibre très longtemps...

La jeune femme illumine la petite pièce chargée d'étagères et interroge Angel. Ce dernier jette un œil aux alentours et s'approche pour commencer à ouvrir les tiroirs. « Une petite ampoule dans ce genre - » Il lui montre celle qu'il a récupérée dans le four, noircie et grillée. Elle se lance à son tour dans des recherches et brandit bientôt une halogène. Le jeune homme lui sourit gentiment. « Ça aurait pu, mais non ce n'est pas ça... C'est plutôt pour les frigos celle-ci. » Il lui en parle comme si ça l'intéressait alors que lui-même s'en moque. En vérité, il est surprit de son implication dans cette réparation. Elle aurait pu tout aussi bien le laisser se débrouiller, mais non... Elle est présente, active, et démontre un réel intérêt à ce qui se passe, à ce qu'il lui dit... Sur le moment, Angel est déstabilisé. Il reste figé un moment, à la fixer sans trop savoir comment réagir...
La lumière vacillante de la pièce donne à son visage de porcelaine un aspect encore plus poupin, et ses yeux semblent pétiller d'une lueur nouvelle. Il la trouve belle tout en sachant qu'il n'en a pas le droit.

Sa main frôle la sienne tandis qu'il se saisit de l'ampoule qu'elle lui tend, et il frémit imperceptiblement. Ce contact a au moins le don de le faire revenir sur terre. Il papillonne et range l’halogène avant de se remettre à chercher lui-même. Il ne met que quelques instants avant de tomber sur ce qu'il veut, et la montre à Pandora. « Voilà. » Il n'y a ni victoire ni satisfaction dans sa voix, presque de la tristesse... qu'il ne s'explique pas.

A nouveau, il se racle la gorge et parvient à sourire légèrement. « On ferait mieux de remonter... je ne voudrais pas que ton plat soit gâché parce que je lambine. » Il tente la taquinerie, il sait qu'avec elle ça passe toujours. Son sourire est plus sincère cette fois, et tandis qu'il emboîte le pas à jeune femme pour prendre l'escalier, il ne peut s'empêcher de dire : « Wes est vraiment chanceux d'avoir pour femme une cuisinière comme toi. Tu es encore plus douée que l'était ma mère... » Et c'était le meilleur compliment qu'il pouvait lui faire. Sa mère était une excellente cuisinière, qui se mettait toujours aux fourneaux avec plaisir et amour. Angel se souvenait qu'il adorait l'aider à préparer les repas, même si lui-même n'avait jamais eut le truc pour la cuisine...

Une fois en haut, il se tourna vers Pandora et tendis naturellement sa main libre pour l'aider à passer la dernière marche. Le temps s'arrêta l'espace de cet instant et il plongea ses yeux océans dans les abysses de son regard, avant de finalement la lâcher doucement. Il se dirigea alors vers le four et s'empressa de changer l'ampoule avant de glisser le plat encore chaud sur la grille et de refermer pour tester. Ses doigts tapotèrent les boutons et lorsque l'engin bipa et s'alluma, un sourire victorieux illumina le visage d'Angel. Pas par fierté. Mais bien parce qu'il était heureux que son amie n'ait pas perdu son plat.

« J'espère que ça ira vite. Je meurs de faim et ce truc sans beaucoup trop bon...  » Il avait retrouvé un peu de sa joie de vivre, et sentait à présent son ventre crier famine, tandis que les odeurs sortant du four venaient le narguer.


― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Emeraude Toubia

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Mar 25 Avr - 18:46

Angel & Pandora
“ And all the lights that lead us
there are blinding. ”


Pandora pouffe de rire lorsqu’Angel lui explique que cette ampoule n’a rien à voir avec ce qu’ils cherchent, et elle hoche la tête, le regard rieur. Elle doit paraître pour une incapable, une femme qui n’y connaît rien. Mais elle ne s’en offusque pas le moins du monde, parce qu’elle assume totalement son ignorance dans ce domaine, et c’est touchant de le voir si diplomate. En lui tendant la mauvaise ampoule, elle sent bien que la situation est étrange. Enfin, étrange n’est pas le mot parfait pour décrire la situation, parce que celle-ci n’a rien de désagréable. Il lui semble simplement qu’une ambiance à laquelle ils ne sont pas habitués s’installe imperceptiblement, et ce n’est pas pour lui déplaire. Lorsque les doigts d’Angel frôlent les siens, Pandora sent un étrange fourmillement dans son estomac, et elle détourne le regard, soudainement timide, ignorant quelle attitude adopter. Elle laisse donc Angel se remettre à la recherche de la précieuse ampoule, son regard suivant ses bras, ses mains. Comme hypnotisée par ses gestes, par ses muscles qui saillent sous la lueur blafarde. Et finalement, il brandit ce dont ils ont besoin, et elle lui adresse un large sourire, en levant ses pouces dans les airs. « Tu es génial! », lui lance-t-elle d’un air joyeux.

Elle remarque l’espèce de lourdeur qui semble accabler Angel, ce qu’elle ne s’explique pas. Elle aimerait bien le questionner pour en savoir davantage, ou au moins pour s’assurer que tout va bien, mais les mots restent pris dans sa gorge, et elle se contente de hocher la tête lorsqu’il propose de remonter à l’étage. Elle monte donc d’un pas rapide, tournant la tête vers lui lorsqu’il mentionne Wes, puis la cuisine de sa mère. Et elle lui offre le plus doux des sourires. « Tu me crois si je te dis qu’il n’apprécie même pas mes plats indiens? » Un sourire triste s’affiche sur ses lèvres durant un instant, avant qu’il devienne plus sincère. Sa situation avec Wes n’a absolument rien d’idéale, mais il est préférable de ne pas en parler. Expliquer ce faux mariage ne la ferait paraître que pour une profiteuse… À dire vrai, elle-même n’arrivera jamais à tout à fait s’expliquer ce choix de vie. L’argent de Wes a du bon, c’est certain. Et elle en est venue à apprécier son caractère, à s’attacher à lui. Mais une vie sans amour… C’est triste, trop triste. Mais elle ne voit pas vraiment d’issue à cette situation. Divorcer? Impensable, pas alors qu’elle n’a aucune carrière. Le pire, cependant, n’est pas d’être prisonnière d’une situation qu’elle a choisie. C’est de ne pouvoir en parler avec personne. Jamais elle n’a pu expliquer sa situation à qui que ce soit, pas même à Elias. Et c’est ça qui la rend si malheureuse, qui provoque ce sentiment de solitude si puissant, si obsédant.   « C’est vrai? », demande-t-elle en faisant référence au commentaire sur la cuisine de la mère Black. Elle sait que généralement, la cuisine de maman est la meilleure au monde, alors ce compliment lui va droit au cœur.

Angel lui tend la main pour l’aider dans les escaliers, et alors que sa paume glisse contre la sienne, ce même foutu fourmillement vient se manifester dans son estomac. Ça la rend folle, elle a l’impression d’être une adolescente qui vit ses premiers émois amoureux, c’est du n’importe quoi. Mais elle en profite pour glisser ses doigts entre les siens, soutenant son regard avec difficulté, son cœur battant à une vitesse folle. Et alors qu’Angel abandonne doucement sa main, elle exerce une légère pression avec la sienne, comme si elle voulait garder cette proximité, ce rapprochement. Elle le suit du regard alors qu’il s’agenouille face au four, qu’il allume l’engin. Et lorsqu’elle voit les lumières allumer, elle bat des mains en lui adressant un large sourire, puis s’approche de lui, main levée dans les airs, pour lui faire un high-five. « Mon héros! », s’exclame-t-elle d’un ton enthousiaste, soulagée que son problème soit réglé. « Ça devrait être prêt dans une quinzaine de minutes. Tu veux quelque chose d’autre à boire? » Elle-même se dirige vers le petit cellier encastré sous le plan de travail, et elle met quelques secondes à choisir une bouteille de vin blanc, avant de se débattre un moment avec le tire-bouchon. Puis elle s’en sert une coupe, questionnant ensuite Angel du regard pour savoir s’il en veut également. Elle l’observe un court instant, en silence, avant d’incliner légèrement la tête sur le côté en souriant. « Elle était comment, ta mère? » Elle le demande d’une voix douce, espérant qu’Angel ne lui en voudra pas d’évoquer le sujet. Elle se doute bien à quel point ça doit être difficile de se remémorer un parent décédé, bien qu’elle-même n’ait pas subi une telle perte. « Il faut être courageuse pour élever cinq enfants… » Et elle a réussi haut la main. Elle est attachée à chacun des enfants Black, même à Callum qui la traite pourtant avec froideur. Elias et Angel ont certainement des places particulières dans son cœur, mais elle les aime tous.



AVENGEDINCHAINS
 

_________________


Do you remember the way that you touched me before, all the trembling  sweetness I loved and adored? Your face saving promises whispered like prayers. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Dim 14 Mai - 14:49

you're my wonderwall
pandora & angel



Voir ses yeux pétiller et l'entendre dire qu'il est génial lui ferait presque oublier qu'elle est bien loin de la vérité. C'est une chose qu'Angel apprécie chez la jeune femme ; sa joie de vivre, sa gentillesse à toute épreuve, et son sourire incomparable.
L'aider pour lui, c'est naturel, normal. Pourtant à chaque fois, il a l'impression d'être un super héros. Et bien que cela ne change pas tellement de d'habitude, où sa famille et ceux qu'il aime passent avant lui, il prend encore plus de plaisir à aider Pandora. A bien des égards, lorsque c'est elle, il a l'impression que ses efforts ont plus de valeur, plus de portée, plus de poids.

Lorsqu'elle évoque les goûts de son mari, Angel étouffe son choc. « Et bien, chacun a ses... préférences, j'imagine. Même si c'est un fou... sans vouloir t'offenser. » Il ne veut pas critiquer le mari de sa voisine. Mais vivre avec un homme pareil, absent, difficile, et qui n'aime même pas sa cuisine divine, c'est gâcher la femme qu'elle est, et ses chances de trouver mieux. Mais Pandora c'est une femme loyale et indépendante, il le sait. Bien sûr qu'elle mériterait mieux. Mais si elle vit ainsi, si elle supporte tout ça, sans doute qu'il y a une bonne raison. Et parce que c'est une fille bien.

Il lui sourit avant de se mettre au travail. Réparer le four ne prend que quelques minutes et la jeune femme indique à Angel que le repas sera prêt dans un quart d'heure. C'en serait presque une torture, tant l'odeur le tente et tant il a faim. Il hoche la tête lorsqu'elle propose de prendre un verre. Elle s'active à ouvrir une bouteille de vin blanc et d'un sourire et un regard appuyé, il sous entend qu'il a soif. Elle sert deux verres : un pour chacun d'eux. La question qu'elle pose ensuite le fait se figer. Un tremblement secoue son corps. Il adorait sa mère. Plus que tout au monde, elle était sa raison de vivre. Depuis sa mort, et depuis l'accident... en parler est devenu difficile.

Pourtant parfois ces souvenirs qui revivent sont une bénédiction. Un moyen d'avoir un sursit, une manière détournée de faire comme si elle existait toujours. Et elle existe toujours, dans son coeur, et dans celui de tous les enfants Black qu'elle a élevée.
Angel s'assoit, un petit sourire au bord des lèvres, son verre de vin en main et son regard songeur qui s'échappe dans le passé. « Si tu avais pu la connaître... elle était.. incroyable. La femme la plus courageuse et la plus forte que j'ai jamais rencontrée... Elle nous aimait si fort... elle a sacrifié sa vie pour qu'on soit une famille heureuse, pour qu'aucun de nous ne manque de rien... » Il se souvenait de ses heures interminables, des cernes sous ses yeux, qui ne parvenaient pourtant jamais à l'enlaidir, aux petits cadeaux qu'elle leur rapportait toujours, même après des permanences de plusieurs dizaines d'heures... « J'aurais aimé être aussi courageux et fort qu'elle. Donner à ma famille ce qu'elle mérite, réussir à tout gérer... Mais même après des années de pratique, je suis encore loin d'être son égal, et je crains ne jamais l'être... » Angel prenait soin des siens, sans regarder à la dépense. Il s'investissait à fond, mais jamais il ne pourrait être sa mère.

Une boule s'était formée dans sa gorge alors qu'il sirotait son verre. « Quand elle est... partie. Je veux dire, après l'accident. Plus rien n'a été pareille... J'ai mit un moment à réaliser qu'elle n'était plus là, qu'on ne la verrait plus jamais passer la porte, les bras chargée de sacs et de surprises, son éternel sourire sur le visage, son parfum de cannelle dans toutes les pièces... On nous l'a prise et personne ne nous la rendra jamais. C'est ce que je regrette le plus ; que justice n'ait jamais été faite. » Une colère sourde était née dans ses mots. Depuis que ses parents étaient morts, l'unique but d'Angel avait été de les venger, et il avait juré ne pas s'arrêter avant que le coupable ait payé pour son acte. Il releva les yeux vers Pandora, son regard assombrit, et le sang de la rage dans ses veines, intact. « Je laisserai jamais tomber, Pando, tu comprends ? Je peux pas. Ils sont morts et personne n'a jamais payé pour ça. » Il fallait que quelqu'un paye. Que le coupable paye. Pour qu'Angel puisse vivre enfin, pour que sa famille aille de l'avant... pour que quelque part au fond de lui, il soit en paix.

Il se rendit soudain compte de la situation et se maudit. « Oh excuse moi... je suis désolée, je casse l'ambiance. J'aurais pas du parler de ça... Allons, je t'aide à mettre la table ? » Il s'était déjà redressé, un sourire éclairant son visage et avait posé son verre sur le plan de travail avant de laisser sa main caresser l'épaule de la jolie brune et commencer à s'affairer dans les placards pour chercher assiettes, couverts et tout le nécessaire pour bien manger.


― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Emeraude Toubia

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Dim 21 Mai - 23:55

Angel & Pandora
“ And all the lights that lead us
there are blinding. ”


Pandora éclate d’un rire franc lorsqu’Angel insulte son mari, et elle lui jette un regard pétillant. « Parfaitement débile, oui! » Elle dit ça sans une once de méchanceté, même si elle n’est pas amoureuse de Wes, elle éprouve beaucoup de respect à son égard. Ils s’entendent bien, et sans lui, elle n’aurait pas la vie si agréable qu’elle mène présentement. Elle lui doit sans doute beaucoup. Mais la blague l’amuse tout de même, et elle garde un sourire amusé aux lèvres pendant qu’Angel répare son four.

Lorsqu’elle lui demande de parler de sa mère, elle remarque aussitôt son trouble, et elle se mord l’intérieur de la joue, regrettant sa question. Clairement, c’est un sujet sensible, trop sensible. Les blessures sont encore à vif malgré tout le temps, et il est injuste de le pousser ainsi à en parler. Mais il se lance dans un discours démontrant tout l’amour qu’il éprouve pour la défunte, et Pandora est touchée droit au cœur par chacun des mots qui s’échappent de ses lèvres. Elle le couve d’un regard à fois empathique et doux, l’écoutant en silence, parfaitement immobile. Elle remarque sa voix qui se casse légèrement, et ses yeux s’embuent aussitôt, parce que son discours la saisit toute entière, la bouleverse complètement. Elle sourit tristement lorsqu’il lui raconte quelques souvenirs, comme si elle pouvait sentir sa nostalgie, comprendre sa perte. Mais son ton de voix devient soudainement plus dur, presque cruel, alors qu’il lève le regard vers elle pour plonger son regard dans le sien. Ce qu’elle y lit lui fait peur et la trouble plus encore que tous les mots prononcés, et Pandora lève une main vers son visage pour y effacer les traces de larmes qu’ont provoqué les mots d’Angel. Elle n’arrive pas à parler, elle se contente de hocher brièvement de la tête lorsqu’il lui demande si elle comprend son besoin de vengeance. Cette rage, c’est ce qui anime Angel, sans doute plus encore que l’amour qu’il porte pour sa famille. Elle soutient son regard furieux avec difficulté, encore troublée par tout ce qu’il vient de lui déballer.

Il s’excuse soudainement et se redresse, son visage s’illuminant d’un sourire alors qu’il lui propose de l’aider à mettre la table. Pandora esquisse un sourire incertain, puis hoche de nouveau la tête avant de porter sa coupe à ses lèvres pour boire une longue gorgée de vin. Lorsqu’il effleure son épaule de sa main puissante, Pandora sursaute légèrement, mais elle a le réflexe de lever le bras, de poser sa main sur la sienne. Et elle la laisse là, sans doute trop longtemps, exerçant une pression sur les doigts d’Angel, inclinant même la tête sur le côté pour que sa joue effleure ses doigts. Mais déjà il repart, fouillant dans les placards pour mettre la table, faisant comme s’il était chez lui. Ça lui arrache un sourire de le voir agir ainsi, parce qu’elle fait la même chose lorsqu’elle est dans leur maison. Elle le laisse donc s’affairer tandis qu’elle ouvre la porte du four pour en sortir le plat fumant. Elle retire le couvercle et parsème le tout de quelques herbes fraîches, alors qu’une délicieuse odeur parfumée emplit la pièce. Elle remplit généreusement deux assiettes qu’Angel a sorties d’un placard, et vient déposer le tout sur la table, avant d’apporter leurs verres de vin. Et elle tend son verre pour trinquer avec lui, un sourire timide aux lèvres. Ça fait très officiel, tout ça, très loin de ce à quoi ils sont habitués. Lorsqu’ils trainent ensemble, il y a toujours un ou deux autres Black avec eux, et ils se contentent souvent de commander une pizza qu’ils mangent devant un film. Mais ça lui plait. « Elle était merveilleuse, j’en suis sûre. », dit-elle finalement, avant de lui sourire avec tendresse. « Merci de m’avoir confié tout ça. » Elle l’observe un court instant, détaillant chacun de ses traits qu’elle connait pourtant par cœur. « Et je pense que tu leur fais plus de bien que tu ne le penses… », avoue-t-elle en faisant un petit signe de la tête vers la maison des Black, pour signifier qu’elle parle de sa fratrie. « Tu leur donnes tout ce que tu as, et c’est ça l’important. » En parlant, elle approche sa main qu’elle pose sur celle d’Angel, et imperceptiblement son pouce se met à caresser sa main. Une chaleur l’envahit, elle rougit sans doute un peu au niveau des joues, mais elle ne retire pas sa main pour autant, appréciant trop la caresse de sa peau. « Je suis tellement désolée que vous ayez eu à vivre cette épreuve… » Sa voix se casse légèrement sur ces derniers mots, et de nouveau ses yeux s’embuent de larmes. Décidément, les paroles d’Angel l’ont touchée au plus profond de son âme.



AVENGEDINCHAINS
 

_________________


Do you remember the way that you touched me before, all the trembling  sweetness I loved and adored? Your face saving promises whispered like prayers. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel   Dim 18 Juin - 10:50

you're my wonderwall
pandora & angel



Angel il est ébranlé. Il tangue, tandis que son coeur saigne dans le silence de ses sourires. Il n'a jamais réussi à pleurer. Jamais. Pas une larme n'a coulé lorsque jour funeste, le téléphone a sonné. La nouvelle a fait l'effet d'une bombe sur le jeune homme : dévastatrice. Elle n'a rien laissé d'autre dans son sillon que des cendres, des âmes damnées, pour l'éternité. C'était comme un mirage, une voit lointaine qui murmure et qu'on n'ose croire, qu'on peine même à déceler.
Il avait pourtant du se résoudre à y croire. Mais croire n'avait jamais signifié accepter. Et si son visage ne s'était pas noyé de larmes une seule fois, il avait pris soin de noyer lui-même son coeur dans une mer de rage sourde, mêlée de faux semblants.

Jamais encore il ne s'était tant dévoilé à quelqu'un qu'à Pandora. Même Winnie ne savait pas tout. Peut-être parce qu'à elle, il n'avait jamais eut besoin de tout raconter pour qu'elle comprenne. Mais il se rendait compte, en avouant tant à la jeune indienne, que ce n'était pas à elle qu'il comptait ses souvenirs, mais à lui-même. C'était à lui-même qu'il s'avouait bien des choses, qu'il se dévoilait, qu'il s'ouvrait. Et pour la première fois depuis de longues années, il se sentait respirer. Il se sentait vivre.
La main de la demoiselle sur la sienne le ramena à une réalité qu'il aurait presque désiré de ne jamais retrouver. Elle était silencieuse. Seul son souffle parvenait à Angel. Elle demeura muette pendant qu'ils s'affairaient tous deux afin de préparer leur tête à tête. Elle ne le su jamais, mais à cet instant, il lui était reconnaissant d'avoir laissé le silence régner. Quelques secondes, quelques minutes... Comme on respecte une prière ou un hommage, il avait l'impression réconfortante qu'elle respectait un deuil qu'il ne ferait pourtant jamais totalement... et c'était la plus belle des choses qu'elle pouvait dire ; absolument rien. Lui-même ne l'en remercia pas, mais au fond de ses yeux, tout était clair.

Lorsqu'elle sorti le plat du four, l'odeur d'orient emplit Angel d'un apaisement bienvenu. Il inspira profondément, paupières closes, alors que les fragrances épicées se mêlaient au parfum floral qui émanait de la belle indienne. A cet instant, il ne put s'empêcher de s'attarder sur son visage de poupée, son teint de porcelaine et ses prunelles pétillantes. Sa crinière de jais encadrait ses traits et sublimait chaque fossette de ses sourires. Il ne revint à lui que lorsqu'elle posa devant eux les assiettes pleines de son plat royal, et qu'elle s'exprima enfin. Loin d'être de brutales lames qui vous déchirent le coeur, ils firent battre le coeur du jeune homme et calmèrent ses derniers doutes. « J'ai tant envie de te croire... » Lorsqu'elle le regardait ainsi, qui pouvait douter de ses paroles ? Il parvint même à esquisser un léger sourire, encore souillé de ses douloureux souvenirs, alors qu'elle venait poser sa main sur la sienne une seconde fois et la caresser doucement de son pouce. Angel aurait du la retirer. Mais il n'y parvint pas. Le coeur assaillit, il fixait cette étreinte comme s'il s'était s'agit d'un nouveau mirage, d'une illusion doucereuse... Il ferma les yeux un instant qui lui parut infini, savourant ce contact, si étrange et pourtant si familier tout à la fois... La voix brisée de la belle le ramène en surface et il ouvre les yeux sur les siens, brillants de larmes.

Son coeur se serre, et c'est lui qui à son tour saisit sa main pour la serrer dans la sienne. Il ne voulait pas l'ébranler, ni même la rendre triste... et il se rend compte soudain combien, une fois encore, il a été égoïste. Un instant, il ne sait quoi dire, se contentant d'étreindre sa paume comme si sa vie en dépendait. « Pandora, je suis désolée... Je... ce n'est pas ta faute. » Elle semblait si touchée, si... concernée, qu'il eut l'impression insupportable que tout comme lui lorsqu'il le racontait, elle vivait l'horreur de la scène, encore et encore. Une empathie si forte qu'elle vous submerge. Atrocement mal à l'aise, Angel finit même par se lever, sans lâcher la main de la jeune femme. Il s'agenouilla devant elle et plongea ses prunelles dans ses grands yeux tristes. « Je t'en prie, arrête de pleurer... » Chaque larme qui s'échappe est comme de l'acide sur son âme coupable. Il saisit soudain son autre main, l'obligeant à lâcher la fourchette qu'elle tenait. Il la regarde toujours, et elle lui apparaît comme un ange.
L'instant d'après, ses lèvres effleurent les siennes, sans aucune attente, sans aucune arrière pensée si ce n'est celle de la rendre heureuse, de lui faire retrouver ce sourire si doux et naturel qui berce les cœurs les plus sombres... Il l'embrasse avec douceur, patiente et une infinie reconnaissance. Comme un papillon se pose sur une fleur pour la butiner, et s'excuse presque de l'avoir dérangée dans sa danse avec le vent... Et lorsqu'il s'écarte, il l'enveloppe de ses regard tout aussi tendre, et un nouveau sourire étire ses lèvres. « Merci. » Juste un mot. Pour exprimer tout ce que son âme porte pour elle.



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
 
And all the lights that lead us there are blinding ▼ Angel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Myrtle Creek :: Magnolia Lane-