AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 maudit karma feat Karen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
● Crédits : moi
● Face claim : Stephen james

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: maudit karma feat Karen    Sam 25 Fév - 0:10


J'avais fait le tour de mon chalet, je n'avais pas grand chose ici. Il y avait encore ma valise qui datait de six-mois et j'y fourrais toujours des affaires, parce qu'au fond je me disais que je n'allais pas rester ici. Je me disais que j'allais partir et retourner en Angleterre, mais je ne pouvais pas. J'ai regardé la valise à moitié pleine de fringues. Je n'avais rien pu amener avec moi. Tout était resté là-bas. Je n'avais plus rien. Il fallait que j'aille m'acheter de nouvelle choses, des fringues par exemples. J'ai donc décidé d'aller faire les magasins et évidement j'y suis allé en moto. Arrivé au centre ville j'ai regardé les boutiques et j'en ai fait plusieurs et puis dans l'en d'entre eux je me suis arrêté un peu plus longtemps. Sérieusement? Il y avait ce genre de boutique à Lakeview. Sans savoir pourquoi j'ai ris et je suis allé jeté un œil dans la boutique érotique. Je me suis arrêté devant les menottes en fourrure noire, Jack aurait adorée. Elle était un peu farfelus et le noir elle en portait tout le temps. Elle était un peu décalée et c'était ce qui m'avait frappé chez elle, je pense que si elle me voyait aujourd'hui avec mes tatouages elle m'aimerait encore plus qu'avant, mais elle ne savait pas que j'étais encore en vie. J'ai hésité un instant et j'ai fini par me dire que peut-être qu'un jour ça pourrait servir. Je suis donc allé à la caisse et une fois que j'ai réglé ce que je devais je me suis retourné et une femme me faisait face, j'ai faillit lui rentrer dedans. J'avais l'air d'un con avec des menottes en fourrure à la main. Je les ai planquées derrière mon dos, même si je savais qu'il était trop tard et j'ai souris comme un con. Elle avait l'air d'avoir une vingtaine d'année.

« Ce n'est pas pour moi.»


Ouai c'est toujours ce qu'on dit. Sa tête me disait quelque chose, en même temps tout le monde avait l'air de se connaître ici mais j'étais persuadé qu'on s'était déjà vu, Lakeview était une petite ville et j'avais déjà vu son visage. J'espérais simplement qu'elle ne serait pas petit au point que tout le monde serait au courant que j'avais été dans une boutique de ce genre, mais généralement ces endroits étaient discrets, les gens qui venaient là n'aimaient pas trop raconter ce qu'ils avaient achetés, alors je me disais que je ne devais pas risquer grand chose, mais après tout on n'était jamais sur de rien.

_________________


We can be heroes
I don't remember one moment i tried to forget i lost myself yet i'm better not sad now i'm closer to the edge. it was a a thousand to one and a million to two time to go down in flames and i'm taking you closer to the edge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : quote:Teulé;
● Face claim : Elise Eberle

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Lun 27 Fév - 19:09

Ah, le centre commercial. Ce cher centre commercial, sans doute construit par une personne à moitié bourrée un soir, qui s’était dit: ‘tiens, et si les escalators ne marchaient pas mais prenaient quand même toute la place disponible pour ne laisser que de minuscules allées ? Oooh, et si on mettait de grosses plantes moches aussi ? ‘. Karen avait bon nombre de théories sur cet endroit, après tout: outre le fait qu’elle y avait travaillé, une fois, quelque mois dans sa vie, elle avait eu le loisir de l’explorer avec joie.. En dehors des heures de fermeture. Cette escapade lui avait fait le plus grand bien: non seulement elle avait eu la sensation de liberté la plus complète - petite ou énorme connerie -, mais en plus elle avait pu renouer avec celui qui avait déjà du supporter bon nombre de ses conneries, gamine. Depuis, elle avait eu le temps de le revoir deux fois: une fois pour un pseudo-visionnage de film qui s’était soldé par son départ précipité - lui avait-elle fait peur ? C’était en tout cas comme ça qu’elle l’avait pris -, et une autre fois pour une semaine sur la route. Semaine qui, cette fois… N’avait pas besoin d’explication. Certaines choses étaient faites pour être vécues, et non racontées. Tandis que d’autres n’étaient pas à mettre en mots. Tout simplement.
Karen, donc, en cette journée, se trouvait au centre commercial. Elle avait prévu de récupérer deux-trois bricoles pour ‘se tenir sage’: comprendre, pour arrêter de manquer de se tuer avec des défis stupides qui n’avaient aucun sens.

Deux trois bricoles, dont certaines plutôt privées. Plusieurs personnes, dont les lecteurs de cette phrase, voyaient sûrement Karen comme une enfant un peu turbulente d’une trentaine d’années: la réalité était qu’elle renvoyait, certes, cette image. Mais elle était loin d’être une enfant. La puberté, la réalisation de choses interdites et de secrets à ne pas dévoiler étaient passés par là. Et puis, en 2017 en Amérique, il n’y avait rien de honteux à s’acheter un sextoy, enfin ! Elle n’avait jamais compris tout le tabou là-dessus.
La rousse était donc en train de faire ses petites recherches, quand elle percuta un jeune homme.
Un jeune homme avec des menottes en fourrure noire.

Non mais elle n’allait pas juger. Sauf si il était fan de l’autre fanfiction désastreuse, là…
“Non mais no problemo, gars. Tu fais ce que tu veux, tu sais.” Lui répondit-elle en levant les mains au ciel, souriant. Son visage lui disait un truc, vaguement.
Un truc avec sa propre voiture, et de la peinture rose…
”Sauf si tu achètes ça parce que tu es fan du bouquin tout moisi de pseudo SM là….
Un soupir se fit entendre, de la caisse.
”Karen, non…
- Quoi, c’était une purge ce roman ! “

L’ennui, dans cet endroit, c’était que beaucoup trop de monde connaissait la rousse. Assez pour la tutoyer.

_________________

Ce secret, vous le portez toute seule.
Maintenant on l'a chacun sur une épaule et vous verrez comme il vous semblera moitié moins lourd.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : moi
● Face claim : Stephen james

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Mer 1 Mar - 19:55

Je ne sais plus où me mettre, j'ai l'air d'un pauvre naze avec les menottes planquées derrière mon dos, je sais bien qu'elle les as vu. Elle m'affirme que je fais ce que je veux et fini par me dire que je fais ce que je veux sauf si j'ai lu cinquante nuances de grey. Je peux pas m'empêcher de rire. C'est tellement con. Je connais le bouquin vu qu'il a fait polémique, mais le SM ce n'est vraiment pas mon truc. Non, je suis plutôt dans la normal pour ces choses-là enfin … dans la normal … je veux par là que je ne fais pas des folies avec mon corps.

« Je ne dis pas le contraire enfin je n'en sais rien dans la mesure ou je ne l'ai pas lu, ce n'est pas vraiment mon genre de livre … d'ailleurs je ne lis pas beaucoup. Juste des magazines et encore. »

Je n'ai jamais été un grand fan de lecture mais là n'est pas la question. Je me sens un peu moins rougir mais quand même, la situation est super gênante. Certains hommes se ficheraient pas mal de ce qu'on pourrait dire si on les voyait acheter ce genre d'accessoires, mais je ne faisais pas partis de ceux-là, j'avais toujours eu un peu de mal à parler sexe. Ce n'était pas que ça me dérangeait enfin si un peu quand même, mais c'était surtout que ça fait parti de l'intimité et de la vie privée et ma vie privée ne regardait que moi.

« Ça veut dire que tu l'a lu ce truc?»

J'ai secoué la tête et j'ai tout de suite répondu :

« Nan … en fait fait comme si je n'avais rien dit.»

Je lui fait un sourire, espérant que ça passera pour de la stupidité, je préfère encore qu'elle pense que je suis stupide plutôt que curieux de connaître la réponse, se serait un peu trop … intrusif comme première conversation. Je ne la connais pas et on évoque déjà ce genre de choses … ça promet.

_________________


We can be heroes
I don't remember one moment i tried to forget i lost myself yet i'm better not sad now i'm closer to the edge. it was a a thousand to one and a million to two time to go down in flames and i'm taking you closer to the edge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : quote:Teulé;
● Face claim : Elise Eberle

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Sam 4 Mar - 23:23

Tout compte fait, Karen n’avait pas vraiment besoin de s’acheter un vibro. C’était peut-être inutile. Non, c’était vrai, parce que sinon elle allait se mettre à tenter de le connecter à son téléphone portable pour qu’il vibre quand elle recevait un appel. Quoi que, ça devait déjà exister, à vrai dire… Il aurait fallu qu’elle se renseigne, elle était sûre de pouvoir faire fortune dans ce filon, le cas échéant. Ca, ou la littérature érotique aussi. Mais elle était nulle avec les mots : elle préférait prouver, à sa manière, comment les choses pouvaient tourner. Montrer plutôt que raconter, à grand renfort de mains glissant doucement et de souvenirs. Et de vêtements s’envolant dans les airs aussi.
En somme, tout ce qu’il n’y avait pas dans ce ramassis de conneries qu’était cinquante nuances. La caissière, paix à son âme, semblait prête à vouloir retenir Karen. Au ton de la voix, il n’était pas difficile de se dire qu’elles se connaissaient déjà : elles avaient sans doute été à l’école toutes les deux, avaient noué des liens d’amitié… Ca semblait logique.  
La rousse, cependant, ne se laissa pas démonter par la remontrance à peine voilée. Le monsieur en face d’elle, couvert de tatouages – ça devait faire mal, au début – et dont le visage continuait de lui rappeler un truc lui avait posé une question, après tout !

« Ah mais si ! Mais trop tard… truc. Cutie. Je peux t’appeler cutie, jusqu’à ce que tu me dises ton prénom ? Merci, tu seras adorable. » et voilà, elle était lancée.
« Tu vois, je l’ai lu. J’ai péniblement, lentement, tiré mes yeux d’un mot à l’autre le long des quelques centaines de pages que ce pseudo-roman de mauvaise littérature comprend. Et j’ai été plus que déçue. L’Internet regorge de milliers de fanfictions fabuleuses, même chez Twilight ! Pourquoi ils sont allés chercher ce truc… »

Elle s’interrompit en croisant le regard gêné de son interlocuteur qui subissait sa verve verbale. Elle entrouvrit légèrement la bouche et se mordit la lèvre dans un sourire gêné.
« Ah… Ouais. Pardon. J’me suis encore emportée. J’ai juste... Excuse-moi. Oh et désolée si ça te gêne le tutoiement ? Oh et euh du coup de parler ici, aussi… Je … aaaah, désolée. » Elle se passa une main dans ses cheveux, pour attraper une mèche et se mettre à la mordiller.
Stress.

« Nan vraiment. Euh, j’m’appelle Karen, au passage. Fin, t’avais dû deviner, merci la demoiselle là… » souffla la rousse en pointant la caissière occupée à encaisser les vidéos d’un type en imper. Sans doute un prof de SVT. Ils portaient tous des impers pour s’approvisionner en vidéos pour la science, après tout. « Dis, je t’ai jamais jeté un pot de peinture rose dessus par inadvertance, y a de ça une dizaine d’années ? »

_________________

Ce secret, vous le portez toute seule.
Maintenant on l'a chacun sur une épaule et vous verrez comme il vous semblera moitié moins lourd.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : moi
● Face claim : Stephen james

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Mar 7 Mar - 22:41

J'étais tombé sur un spécimen. Je n'ai pas pu m'empêcher de rire quand elle m'a demandé si elle pouvait m'appeler cutie. C'était mignon. Elle avait l'air franche et j'appréciais ça et un peu sans gêne peut-être, mais pour moi ça n'était pas un problème. J'ai donc fini par lui dire :

« Brent. C'est Brent mon nom, mais appelle moi cutie autant que tu veux, je ne suis pas difficile. »

Je lui ai souris et lui ai fait un clin d’œil. Les surnoms ne me dérangeaient pas tant que ça restait correct et je trouvais ça plutôt mignon pour une fois d'être qualité de mignon justement. C'était gratifiant. Elle m'avoua donc qu'elle avait lu ce fameux livre,difficilement et je n'ai pas pu m'empêcher de rire encore à sa remarque. Elle n'était décidément pas comme les autres. Je lui ai répondu toujours en planquant mes menottes derrière moi :

« Je te crois sur paroles et en même temps dans twilight au moins la nana a quelque chose. De ce que j'ai vu des extraits de ce film ça me donnait pas du tout envie de le voir et j'ai eu de la chance que ma copine n'ai pas non plus eu envie d'aller le voir aussi, mais je me suis ennuyé à mourir devant Twilight. Je ne suis pas passionné par ce genre de film … »

J'avais vu twilight par contre, parce que Jack était fan de cette saga et j'avais supporté les quatre films, je m'étais souvent endormi et Jack m'avait fait la moral au moins une centaine de fois. C'était bizarre de repenser à elle et d'en parler comme si j'étais toujours avec, mais après tout on n'avait jamais rompu, pour elle j'étais mort. Je savais qu'elle était encore là et c'était ça le plus difficile.

« Ça me gêne pas, peut-être que si j'avais eu quarante ans, j'aurais préféré mais j'en ai vingt-cinq donc tout va bien.»

Elle s'appelait Karen. Elle avait l'air adorablement pétillante. J'ai haussé un sourcil à sa question et je lui ai répondu :

« Non, je crois que je m'en serais souvenu, mais de toute manière je suis nouveau dans le coin, donc ça ne devait pas être moi mais le type à qui tu a fais ça devais être ravi.»

Je ne sais pas si j'aurais été enchanté et le pauvre gars qui avait subit ça ne devait pas l'être. J'imaginais bien qu'il devait désormais détester le genre de fille comme Karen, j'étais content de ne pas avoir reçu ce pot de peinture en tout cas.

_________________


We can be heroes
I don't remember one moment i tried to forget i lost myself yet i'm better not sad now i'm closer to the edge. it was a a thousand to one and a million to two time to go down in flames and i'm taking you closer to the edge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : quote:Teulé;
● Face claim : Elise Eberle

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Sam 11 Mar - 20:17

Karen se dit, pendant un instant, qu’elle avait tout de même le chic de rencontrer des gens là où il n’était pas forcément très habituel de rencontrer des gens. Dans un sex-shop, dans une ruelle sombre, au bord d’une voie de chemin de fer avec un train rapide sans arrêt à Lakeview qui comptait se pointer dans dix-sept secondes… Des endroits pas forcément bucoliques, mais qui néanmoins laissaient de bons souvenirs, pour peu que l’on sache quoi faire desdits souvenirs, après. Elle avait bien rencontré Hank dans une boutique de vêtements en cherchant un parapluie à fleurs, après tout. (un parapluie pour les fleurs, évidemment, pas un avec des fleurs dessus voyons ! ). De chaque rencontre dans un endroit insolite, elle avait su tirer une bonne journée, une magnifique personne qui savait la vie mieux qu’une autre. Elle avait pu connaître des dizaines de gens, en flânant dans les lieux où d’autres hâtaient leur pas. Des gens qui eux aussi, sans en avoir conscience, créaient doucement un monde qui leur était propre.
Mais elle s’égarait. Cutie lui avait dit oui. Cutie qui s’appelait donc Brent… Non, Brent, ça ne semblait pas lui coller comme il fallait. Du coup il resterait cutie, pour elle, ça lui était bien suffisant.
Il commençait à lui parler de Twilight, et du fait que Bella, la neurasthénique aux goûts douteux – si elle voulait un truc qui brillait au soleil, elle avait qu’à acheter des lampes solaires chez BricoDépot ou Casa, quoi – soit plus vivante qu’Ana, la gourdasse violée à maintes reprises mais non c’est pas du viol c’est de l’amour vu qu’il va l’épouser. Rien que ça, ça la mettait dans une rage folle.
« Alors ouais en fait, Twilight c’était pas une superbe réussite non plus, les films ou les bouquins… » Elle grimaça en se passant la main dans les cheveux.

Un sourire naquit sur ses lèvres.
« Nan y a des gars de quarante ans que ça ne gêne pas de se faire tutoyer… De toute manière, tu m’aurais dit non, je t’aurais dit tu quand même. Question de principes. »
Elle hocha la tête avec un air mystérieux, avant de se recevoir un string promotionnel sur la tête marqué I Love Lakeview de la part de la caissière.
« Je crois qu’on devrait y aller, si tu veux parler plus tranquillement ou te débarrasser de moi, je dois taper sur les nerfs de mon amie ici présente. »
La rousse hocha la tête et commença à se diriger vers les portes en haussant les épaules.
« Ah bah tant mieux, Cutie, alors. Ouais, il était content, surtout qu’après je l’ai saupoudré de paillettes avant de danser autour en prétextant invoquer une forme de Satan. Le Satan Barbie. »

La rouquine passa les portes en hochant la tête gravement.

« Une espèce de démon extrêmement dure à invoquer. J’ai pas réussi, cette fois-là, mais je ne perds pas espoir ! »
C’était officiel, avec son string à moitié sur la tête – elle ne l’avait pas enlevé – et son histoire de Satan barbie, la faune de Lakeview avait de sérieux problèmes.
Ou alors juste Karen.



_________________

Ce secret, vous le portez toute seule.
Maintenant on l'a chacun sur une épaule et vous verrez comme il vous semblera moitié moins lourd.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : moi
● Face claim : Stephen james

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Jeu 16 Mar - 20:18

C'était tellement étrange de parler de Twilight ou de cinquante nuances devant une inconnue, mais ça ne me déroutait pas pour autant. C'était juste bizarre surtout que c'était une fille, enfin ça aurait été encore plus étrange si cela avait été un garçon. Je ne voyais pas du tout parler de ça avec des amis et puis de toute manière ça ne risquait pas de m'arriver, je n'avais pas tant d'amis que ça ici. Je lui ai répondu :

« J'ai pas lu non plus les livres. J'ai juste subi les films. »

J'ai haussé les épaules, c'était pour Jack que j'y allais, pour passer du temps avec elle, pour la rendre heureuse. Ça n'avait pas toujours l'effet escompté puisqu'on se disputait souvent mais l'important c'était qu'on était ensemble. Elle était vraiment hors du commun. Je crois que je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme elle avant aujourd'hui, mais c'est dans le bon sens du terme. Elle me redonne le sourire. Elle a l'air tellement naturel, comme si rien ne pouvait la déranger même pas un string qui venait de lui tomber sur la tête. J'ai souris essayant de garder mon sérieux mais ce n'était pas évident. Cette fille était un rayon de soleil.

« Ça me va. Je te suis. »

J'ai fait un signe de la main à la vendeuse, même si j'espérais qu'elle ne me reverrais pas d'aussitôt, puis elle m'a dit que le type sur qui elle avait fait tomber un pot de peinture n'avait en effet pas été super ravi. Normal, je crois que j'aurais pu mal le prendre aussi mais je n'ai pas pu m'empêcher de rire. Ça faisait du bien.

« Au moins il doit se souvenir de toi. »

Une fois dehors je me suis dis que je devais peut-être faire quelque chose pour elle, qu'elle ne pouvait pas rester avec un string sur la tête. Je planqué mes menottes en moumoutte dans ma poche et j'ai dis :

« Attends, bouge pas, tu as un truc sur la tête. »

Je lui ai ensuite enlever le string et le lui ai tendu. C'était très bizarre comme geste, mais je ne pouvais pas la laisser avec ça sur la tête.

« Le satan barbie … intéressant. Tu as raison, ne perds pas espoir, on ne sait jamais. Le monde est petit. »


Tellement petit que ça en était parfois risible.

_________________


We can be heroes
I don't remember one moment i tried to forget i lost myself yet i'm better not sad now i'm closer to the edge. it was a a thousand to one and a million to two time to go down in flames and i'm taking you closer to the edge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : quote:Teulé;
● Face claim : Elise Eberle

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Ven 31 Mar - 23:08

Ah, elle avait fière allure, la jeune demoiselle, avec son sous-vêtement sur la tête, c’était sûr ! Elle ne s’en rendait même pas compte, c’était le plus intéressant ! Elle n’était même pas consciente du string I love Lakeview… Et il ne valait sans doute mieux pas. Elle aurait été capable de le mettre pour elle, ce jour-là. Elle était dans un de ces moments où, quoi qu’il puisse arriver, elle ne pouvait pas s’empêcher de chercher plus. Plus d’adrénaline, bien évidemment. Mais aussi plus de rire. Plus de tout. Plus de vie. Plus d’instants, plus de présent.
Elle hocha la tête en riant, quand Brent lui fit remarquer que la personne sur qui le pot de peinture avait terminé devait se souvenir d’elle. En même temps, les seules personnes à ne pas se rappeler d’elle étaient les personnes qui ne l’avaient jamais rencontrée, ou le peu de gens qui passaient par le bureau de son employeur. En tout cas, certainement pas une personne telle que l’homme qui avait eu le malheur de retrouver ses possessions repeintes.

« Hmhm, il est super heureux. » annonça-t-elle avec un grand sourire, alors que les portes se refermaient sur eux et qu’elle entendait son amie soupirer, derrière les battants. J’te jure. »
La rousse pencha la tête, en l’entendant lui dire qu’elle avait quelque chose sur elle. Chose qui se révéla être ledit string qu’elle avait sentir lui frôler la tête. Hm. Intéressant.

« Ne sous-estime pas Satan Barbie, il a le pouvoir des forces du mal ET le pouvoir de l’amitié, tu sais. »
Elle était complètement conne, ou… Au vu de la lueur dans ses yeux, et du rire qui lui échappa alors qu’elle rangeait le sous-vêtement dans son sac, non. Elle était juste imprévisible. Si elle voulait aller à gauche, vous pouviez être sûr qu’elle irait. Qu’il y ait un mur ou un précipice. Les envies n’étaient pas classifiées. Rien. Si elle voulait quelque chose, elle s’arrangeait pour y accéder.
Qui avait besoin de se retenir, de toute manière ? De ranger ? D’ordre ?

« C’était pas vrai, hein. La vérité, c’était que j’ai renversé un peu de peinture sur une personne dans la rue, sans le faire exprès.  Sauf que, cette personne a commencé à me poser des questions, du coup je me suis vue contrainte de l’asperger totalement, et de lui inventer une raison à toutes mes question… Le Satan Barbie. »
Ils marchaient dans le centre, désormais, et Karen semblait presque plus détendue que d’habitude. Le retour du roadtrip, probablement.

« Mais toi, tu m’as rien dit sur toi. Film favori, couleur détestée, est-ce que tu aimes les cookies ? »
La dernière était une question de la plus haute importance.

_________________

Ce secret, vous le portez toute seule.
Maintenant on l'a chacun sur une épaule et vous verrez comme il vous semblera moitié moins lourd.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
#teamcorbeau
● Crédits : Eden Memories
● Face claim : croa !

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Sam 1 Avr - 14:23

Elle était tranquillement là à faire les magasins lorsqu’un sms était arrivée. Une nouvelle mission ! La proie était justement au même endroit qu’elle. Elle devait récupérer un téléphone portable jetable à l’accueil du centre commercial et envoyer le sms déjà écris au seul numéro présent dans le répertoire. Elle appuyait sur envoyé après l’avoir lu, piquée par la curiosité mais n’y comprenant pas grand-chose. Une fois cela fait, elle avait jeté le téléphone dans une des nombreuses poubelles du centre commercial après en avoir retiré la puce, la cassant en plusieurs morceaux avant d’en faire la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : moi
● Face claim : Stephen james

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: maudit karma feat Karen    Sam 1 Avr - 18:37

C'était étonnant de rencontrer des personnes comme elle et ça faisait tellement de bien de voir que tout le monde n'était pas conforme aux autres, qu'elle était elle et qu'elle n'avait pas peur de l'être. J'ai souris quand elle m'a dit que le type était super heureux. Je n'étais pas très sur de ça, personnellement je l'aurais mal pris si on m'avait balancé de la peinture sur la tronche et qu'on m'avait aspergé de paillettes. J'en aurais sûrement gardé un mauvais souvenir mais après tout la joie de cette fille était communicative. Je lui avais fait remarqué qu'elle avait un string sur la tête et le lui ai tendu, franchement ce n'était pas vraiment adéquat, en plus j'avais mon petit sac avec les menottes en moumoute, j'avais été idiot de venir acheter ça. Je ne savais même pas ce que j'allais en faire. Du coup sans vraiment savoir pourquoi je lui ai dit :

« Tiens. Tu en auras peut-être plus d'utilité que moi. Je ne sais même pas pourquoi j'ai acheté ce truc ça suivra avec le string. »

Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire. J'étais presque certain qu'elle accepterait le cadeau. Elle en était bien capable. C'était certes peu commun pour une première rencontre mais elle ne risquait pas de m'oublier non plus. Je suis resté comme un con quand elle m'a dit que ce n'était pas vrai et qu'elle m'a raconté la vraie version de l'histoire, c'était plus soft en effet même si son côté impulsive était toujours présent et me fis bien rire.

« Sérieux ? Tu m'as bien eu. Enfin l'autre dois quand même se souvenir de toi je suppose. »

Je lui ai souris et je suis resté sans savoir quoi lui répondre. Je n'aimais pas vraiment parler de moi. Je me suis donc contenté de répondre :

« J'adore les cookies. J'aime toutes les pâtisseries d'ailleurs, mais j'évite d'en manger de trop, je n'ai pas envie d'avoir un trop gros cul. Ça s'entretient les fesses, je ne peux pas me permettre de manger des cookies comme je veux. »

J'avais toujours fait attention à ma ligne étant sportif c'était normal, quand j'étais nageur professionnel je ne mangeais pas à ma faim, je me restreignais et je buvais pas mal de boisson protéiné maintenant je me laisse un peu plus aller et ce n'est pas plus mal.

« Tu veux qu'on aille se poser quelque part pour manger des cookies ? »

Je n'avais pas prévu ça dans mon planning mais au fond je n'avais pas grand chose d'autre à faire.

_________________


We can be heroes
I don't remember one moment i tried to forget i lost myself yet i'm better not sad now i'm closer to the edge. it was a a thousand to one and a million to two time to go down in flames and i'm taking you closer to the edge.
Revenir en haut Aller en bas
 
maudit karma feat Karen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Central Grove :: Danbury Mall-