AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 smoke & mirrors | nixis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Membres du mois
● Crédits : avatar | hope (me) ☼ gifs | hope me ☼ code signa | bat'phanie ☼ citation signa | linkin park, easier to run
● Face claim : grey damon

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: smoke & mirrors | nixis    Lun 29 Mai - 0:49

smoke and mirrors
alexis & nix



Vu l'état d'hébétude dans lequel se trouvait Alexis, Nix avait presque hésité à le déshabiller et le doucher lui-même. Seulement il n'avait pas osé... il avait préféré fuir, encore et toujours... s’éclipser pour ne plus avoir à songer au blond. Retrouver ses esprits l'espace de quelques secondes. Retrouver sa raison abandonnée au fond du lac, au fond de l'océan des yeux du jeune homme... C'était sans compter sur ce dernier pour briser ses espoirs, une nouvelle fois.

Nix ne tenta même pas de se dégager lorsqu'il sentit la prise sur son poignet. Il se laissa doucement attirer par l'étudiant et se noya dans son baiser. Ses lèvres étaient froides, mais terriblement douces, et son souffle gonfla le coeur de Nix, tandis que son corps se tendait et frissonnait sous le contact des mains d'Alexis sur le tissus trempé de ses vêtements. Lui-même avait enroulé ses mains autour de sa nuque et de ses hanches, paupières closes tandis qu'il savourait le goût salé des lèvres collés aux siennes.
Lorsque le blond recula et rompit le lien, Nix chercha son souffle un instant, et manqua tomber. Il ne dit rien cependant, et observa, comme hypnotisé, le garçon se dévêtir. Le regard fixé dans le vide, il récupéra ses affaires tombées au sol et s'en alla en silence, laissant la douche faire son effet.

Il étendit les habits de son invité sur un pendant et demeura ainsi immobile à songer, sans que son esprit ne parvienne à se caler sur de réelles pensées. Il entendait l'eau couler au loin, en écho à la pluie torrentielle qui continuait à s'abattre au dehors.
Nix descendit ensuite à la cuisine et commença la préparation de deux tasses de thé. D'habitude il buvait du chocolat, mais une intime conviction lui soufflait qu'Alexis préférait le thé, et lui-même avait bien besoin d'une tisane revigorante pour se remettre de ses émotions.

Il venait de terminer de verser l'eau bouillante dans les deux tasses lorsqu'il sentit une chaleur doucereuse dans son dos. Il trembla imperceptiblement alors que la voix d'Alexis résonnait par dessus le silence. Nix était tellement absorbé dans sa préparation qu'il avait oublié tout le reste... il n'avait pas entendu l'étudiant s'avancer vers lui à pas feutrés... mais sa présence ruina en une demi-seconde ce calme ambiant qui avait subsisté jusqu'alors. Le barman se retourna pour lui faire face. Il était torse nu, une serviette tombant sur ses hanches. Nix se mordit l'intérieur de la joue à sang pour résister à l'envie de venir embrasser le blond. Il lui était de plus en plus difficile de jouer les indifférents dans de pareilles situations, et Alexis semblait s'amuser à jouer avec ses nerfs... A sa demande pour les vêtements, Nix se précipita dans le salon saisir une pile de ses propres affaires qu'il avait descendues exprès. « Tu peux les garder jusqu'à... jusqu'à ce qu'on se revoient. » Il le regarda se changer sous ses yeux, et fit volte-face au moment où la serviette tombait, saisissant les tasses à pleines mains, s'en brûlant presque la paume. Lorsqu'il en tendit une à Alexis, il était heureusement entièrement vêtu.

Il patienta quelques instants qui lui parurent des heures, tandis que le jeune homme allait déjà trouver sa place sur le canapé. Nix quant à lui n'était toujours pas changé. Il le rejoignit doucement, l'observa de dos, suivit la courbe de sa nuque dénudée... Bordel. Il devait cesser d'avoir à son égard des pensées telles que celles-ci... Sinon il allait devenir fou.
Il s'approcha d'un tas d'habits froissés posés sur le canapé à côté du blond, et, après une minutes d'hésitation, il retira son haut trempé, ainsi que son jean. Il se retrouva en caleçon à quelques centimètres d'Alexis, et cette idée le gênait autant qu'elle l'excitait.

Lorsque son regard croisa celui du blond sur lui, il enfila le pantalon ample qu'il utilisait pour traîner, ainsi qu'un gilet en laine ouvert sur son torse humide. « J'vais faire du feu. » Sur ces mots, il allait allumer l'âtre, en face du canapé. Une fois l'opération achevée, il demeura quelques instant devant les flammes crépitantes et laissa échapper un gémissement de plaisir en sentant la chaleur réchauffer doucement son corps.

Il alla ensuite d'asseoir à côté d'Alexis, non sans avoir saisit la télécommande au préalable et allumé une chaîne au hasard, sans son. Avoir un fond le rassurait... Il attrapa ensuite sa tasse et l'entoura de ses mains. Elle fumait encore et l'odeur de la verveine apaisa un peu sa nervosité d'être aussi proche du blond. Il se tourna alors vers lui et désigna sa boisson. « J'espère que t'aime la tisane... j'ai pensé que ça... nous ferait du bien. » Il esquissa un petit sourire et ramena ses jambes sous lui alors qu'il se calait contre les coussins, son épaule frôlant celle d'Alexis. « T'en fais pas pour ton appareil. Je suis sûr que ça ira... et je suis désolé pour la pluie. J'aurais préféré me tromper... » Il était sincère.

Il était soudain étrangement craintif, comme timide. Jamais encore la présence d'Alexis n'avait agit ainsi sur lui... Il le rendait fou, colérique, envieux, déraisonnable, impétueux et con... mais pas timide. Pourtant là, chez lui, il l'était. Peut-être justement parce que c'était chez lui. Et qu'autoriser Alexis à entrer ici, c'était comme lui ouvrir les portes de son âme, l'autoriser à voir des choses qu'il gardait enfouies, le faire voir au plus profond de lui... et que cela effrayait Nix à un point qu'il n'avait encore pas imaginé jusqu'ici.
De même, voir le blond assit là, sur son canapé, une tasse fumante à la main lui paraissait aussi naturel qu'impossible. Il se sentait comme prisonnier d'un rêve, tout en ayant l'impression d'avoir sous les yeux une évidence affable... Celle qu'Alexis appartenait à cet endroit. Celle qu'il lui appartenait, à lui...

Perdu dans ses songes, Nix observait le blond, se perdant dans la contemplation des son visage anguleux, de chaque détail... Une goutte coulait de ses cheveux encore humides, et du bout des doigts, Nix vint la cueillir, frôlant sa tempe. Il la fit disparaître, sans cesser de fixer le sillon qu'elle avait tracé sur la peau d'albâtre de l'étudiant... Il avait une beauté différente. Une beauté hypnotique, presque céleste. Le garde-forestier l'avait trouvé beau dès le premier regard, et chaque fois qu'il le regardait, cette idée s'insinuait plus profondément dans son esprit...
« Je ne te mériterai jamais... »
Il avait soufflé ses mots tout haut, alors qu'il ne souhaitait que les avoir songé... évidemment qu'il ne le mériterait jamais. Lui qui ne parvenait toujours pas à comprendre comment un type comme lui pouvait lui porter de l'intérêt... et malgré tout ce qui lui avait traversé la tête précédemment, il ne parvenait pas à assimiler qu'il était réellement là, dans son salon, chez lui.
A quelques centimètres de lui. Après avoir passé tant de temps à l'éviter. Avoir prié si fort de l'oublier. De vains efforts. Vains bien avant même de les avoir entrepris...



― made by hope ―

_________________
runaway from you
it's so much easier to go ▬ Sometimes I remember the darkness of my past, bringing back these memories I wish I didn't have. sometimes I think of letting go and never looking back and never moving forward so there'd never be a past.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: smoke & mirrors | nixis    Mer 31 Mai - 15:49

Smoke & mirrors

― Nixis ―

Tu le regardes se changer et suis la courbe de son corps des eux alors qu’il est presque nu. Tu ne caches en rien ton geste et ton envie d’en voir plus ou de pouvoir à nouveau toucher. Il ne porte plus que son caleçon et une chaîne au moment où il se redresse. Une chaîne militaire de ce que tu peux en voir. Tu ne savais pas qu’il avait été à l’armée. Après tout, tu ne savais rien de lui ni de sa vie. Tu reprends ta contemplation alors qu’il enfile des vêtements amples.
Tu ne dis rien alors qu’il commence à faire du feu. Tu n’avais même pas forcément fait attention à la cheminée sur le moment. Tu souris en l’entendant gémir et un frisson te parcoure alors que ton corps réagit agréablement à ce son. « Un vrai petit cocon. » Tu ne te moquais pas, tu trouvais ça adorable. Chacun avait sa définition de chez soi. Tes parents c'était une maison lumineuse et pleine de choses les rattachant à leurs enfants. Toi, c'était un appartement avec tes frères, plein de vie, de tout et de rien. Tu ne t’attendais pas à ce que Nix vive dans une maison, pour toi il habitait un appartement dans le quartier du bar, comme toi. Tu ne penserais jamais mettre les pieds dans une maison avec une cheminée.
Tu bois quelques gorgées de la tisane avec un grand plaisir de te réchauffer. « Ne t’inquiète pas, je ne suis pas vraiment difficile. » Au moins cela était une boisson chaude qui allait réchauffer ton corps toujours un peu frigorifié. Bien que tu connaîtrais une autre façon de le réchauffer mais tu ne veux pas brusquer ton hôte alors tu ne fais rien, laissant les frissons t’envahir en sentant son épaule contre la tienne et la proximité de sa chaleur naturelle qui te fait bien envie.

Tu hausses les épaules. Tu ne veux pas de compassion pour ça, il ne pouvait pas prévoir la pluie, en fin si il l’a fait. Mais ta bêtise à été la plus forte, c’est une erreur de ta part et tu la paies. « Non c’est rien… J’ai été un peu excessif, c’est juste… » Tu soupires, tu sais que d’en parler t’ouvre un peu plus à Nix, pas que tu le refuses. Mais ça te fait bizarre. Tu joues un peu avec ta tasse sans le regarder. Avouant alors l’origine de ta réaction. « Cet appareil c’est le premier que j’ai pu me payer seul, il m’a coûté très cher et c’est celui avec lequel je bosse le plus. » Surtout celui qui te donnait le plus de perfection dans ton travail et celui que tu maîtrisais du bout des doigts. Sans lui, ton travail était médiocre au possible. « Sans cet appareil, je peux dire au revoir à mon cursus de photographie, je serais incapable de m’en repayer un avant des mois et j’ai des projets à boucler. » Cela t’ennuyais beaucoup d'ailleurs. Parce que c'était une matière que tu gérais très bien, la preuve, tu posais maintenant pour ton professeur qui était à la fois prof et aussi photographe pour certains magasines. Il t'ouvrait la voie du mannequina et de la photographie professionnelle et sans ton appareil, tu pourrais dire adieu à tout cela. Ainsi que tes espoirs d'être étudiant-assistant et tes chances d'augmenter tes bons résultats pour les examens.

Tu ne bouges pas en sentant son doigt frôler ta tempe. Tu inspires doucement et ton cœur bat la chamade dans ta poitrine. Tu as envie d’un vrai contact. Tu as envie de vraiment le toucher, de le voir, comme un peu plus tôt au lac. Mais bizarrement, pour la première fois, bien que tu aies envie de continuer de jouer et de le charmer, de le provoquer, tu es incapable de le faire. Le calme qui vous envahit t’empêche de faire quoi que ce soit.

Tu ne sais pas si ces mots étaient destiné à être dit ou entendus mais aussi basse est sa voix, tu ne peux que les entendre dans le silence de la pièce. « Au contraire. » Tu passes un doigt sur son visage pour en dessiner le contour. T’arrêtant sur ses lèvres et le regardant dans les yeux. Tu n’aurais jamais pensé entendre ce genre de réflexion venant de lui, selon toi ce serait plutôt l’inverse. « J’ai l’impression que c’est moi qui ne te mériterait jamais. » Parce que tu es trop différent de lui. Il est bien trop respectable pour toi. Et puis de toute façon, tu ne peux être en couple, tu ne sais pas comment aimer une personne, tu n’as pas été amoureux depuis plusieurs années. Nix est plutôt du genre à avoir une personne dans sa vie et la chérir alors que toi tu passes tes nuits dans les bras ‘une personne différente à chaque fois.
Vous n’avez pas le même âge bien que ce point n’ai jamais été un obstacle pour toi. Mais il est possible que vous n’ayez pas les mêmes attentes de la vie. Et ça, tu le comprends seulement, tu le réalise seulement alors que tu te retrouves assis à côté de lui, dans sa maison. Dans un endroit qui lui appartient et que tu découvres alors, prouvant que tu ne sais rien de lui comme il ne sait rien de toi. « Parce qu’après tout, qu’est-ce qu’un pauvre gamin comme moi peut avoir d’intéressant pour un homme comme toi. » Ta main est toujours sur son visage à caresser ses lèvres alors que tes yeux ne quittent pas les siens.

Tu te penches sur lui et vient doucement cueillir ses lèvres. C’est tellement différent des autres fois. Tu as l’impression de replonger au soir de la Saint-Valentin. Tes mains en coupe de son visage, tu viens t’asseoir au plus proche de lui. Tu as besoin de sa proximité. Votre jeu de chat et de souris est devenu comme une drogue.
Tu sens une chaleur courir dans tes veines et ton corps s’embraser. En peu de temps tu te retrouves à califourchon sur lui et à l’embrasser passionnément. Tu ne peux t’arrêter alors qu’une petite voix te conseille de le faire. Tes mains parcourant son torse nu que tu peux enfin voir à nouveau, que tu peux enfin parcourir de tes doigts. Tu ne sais pas concrètement ce que tu fais, mais tu le fais alors qu’une de tes mains se perd dans les cheveux mouillés du barman.

― made by hope ―

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
avatar
#teamcorbeau
● Crédits : Eden Memories
● Face claim : croa !

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: smoke & mirrors | nixis    Dim 4 Juin - 20:39

Mon ombre s’étalait un peu plus sur le bitume, me laissant entrevoir cet instant fatidique où elle m’attraperait par les pieds, pour me dévorer. Si j’avais su que ce serait ces fichus corbeaux qui me rattraperaient ! Je n’ai pas encore tourné à l’angle de la rue que mon portable émet une sonnerie que je ne lui connais pas; quelques minutes de recherches me permettent de comprendre qu’il ne s’agit pas du téléphone que j’ai dans la poche, mais d’un, jetable, qui se trouve dans la petite poche de mon sac à dos. Une nouvelle mission que je ne peux refuser, alors je joue le jeu et envoie le message à l’individu que ma/mon tortionnaire a dans son viseur. Je profite d’un léger calme dans la rue pour jeter le portable dans la bouche d’égout la plus proche de moi, essayant de continuer ma journée sur le ton que j’aurais voulu qu’elle garde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membres du mois
● Crédits : avatar | hope (me) ☼ gifs | hope me ☼ code signa | bat'phanie ☼ citation signa | linkin park, easier to run
● Face claim : grey damon

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: smoke & mirrors | nixis    Dim 18 Juin - 22:52

smoke and mirrors
alexis & nix



Accueillir Alexis chez lui, c'est comme inviter un parfait étranger, et un ami de longue date... C'est à la fois étrangement dérangement et terriblement familier... un sentiment qui ne cesse de troubler Nix depuis sa première rencontre avec le jeune homme... Ce soir là, les choses avaient été beaucoup trop vite et pourtant... il avait eut cette impression inexplicable de le connaître depuis toujours. Aujourd'hui encore, alors qu'il le regardait siroter la tisane qu'il lui avait préparée, assit sur son canapé, vêtu de ses propres vêtements, l'étudiant semblait être ce vieux pote qui vient passer un moment agréable et simple. Et pourtant... pourtant alors qu'il l'écoutait se confier sur combien cet appareil photo entre la vie et la mort était précieux pour lui, Nix ne pouvait s'empêcher de se rendre compte qu'il ne savait rien de lui... Que des informations basiques, banales, qu'on s'échange dans une conversation bateau.... Rien d'intime rien de... réellement personnel. Malgré tout, alors qu'il voyait l'étudiant déplorer son outil de travail, il ne put s'empêcher de faire intervenir le peu qu'il savait de lui.

« Je comprends qu'il te soit cher mais... tu n'as pas besoin de lui pour être talentueux. Tu l'es c'est tout. » Lui ne connaissait pas grand chose à l'art, mais il savait que, bien que les bons outils faisaient de bons artistes, ces derniers le demeuraient avec de mauvais outils. C'est ce qui faisaient d'eux de véritables artistes. Il ne dit rien de plus, fixant Alexis avant de venir cueillir la goutte qui perlait sur sa tempe... les mots qu'il avoua tout haut, perdu dans sa réflexion, l'emplirent de regrets. Il aurait voulut retourner en arrière, n'avoir rien dit... n'avoir même pas invité Lexis à rester... Mais c'était trop tard. Et la vérité était si loin de la raison que le garde-forestier s'en maudissait.

Ce que le jeune homme répondit à sa remarque laissa Nix perplexe. Il ne s'attendait pas à ça... il s'attendait à tout sauf ça. Surpris, il ne sut quoi faire ni quoi dire sur le moment. Il ne comprendrait décidément jamais l'étudiant...
Ce dernier s'était rapproché tout en parlant, et il pouvait sentir la chaleur émaner de son corps même pas travers le tissus des vêtements qu'il lui avait prêtées, tandis que le contact de ses doigts sur ses lèvres est à un rien de le rendre fou... Il frémit légèrement, alors que le silence s'installe. Nix voudrait fermer les yeux, savourer la sensation, si unique, ni nouvelle si... addictive. Mais il n'y parvient pas. Son regard est rivé sur celui d'Alexis, et il se noit dans ses prunelles océanes, oubliant presque où ils se trouvent, qui ils sont, ce qu'ils croient ressentir... Car à cet instant, Nix ne ressent qu'une sérénité entachée d'un désir de plus en plus ardent. D'un apaisement ébranlé par cette envie insondable qui le ronge dès qu'il ose poser les yeux sur l'étudiant, dès qu'il se perd en lui... Il l'écoute parler à nouveau, continuer à pointer leurs différences, les raisons qui devraient justifier un éloignement immédiat. Et il a raison. Ils devraient cesser. Nix devrait lui demander de partir. Lui dire qu'il dit vrai, et qu'il ne comprend pas lui-même pourquoi il s'est intéressé à lui dès le début.
Pourquoi il l’obsède, chaque fois un peu plus.

Mais il est incapable de tout cela. Son coeur bat la folie qui mitraille son âme, alors que d'un main il vient saisir le poignet d'Alexis, l'obligeant à stopper ses caresses sur ses lèvres tremblantes. « Tu n'es pas un gamin. Et je ne suis pas un homme. » Il le regarde droit dans les yeux et chaque mot est d'une sincérité qui le déconcerte presque lui-même.
Lorsque finalement, les lèvres de son partenaire viennent écraser les siennes, Nix se laisse totalement transporté. Il attendait cela depuis le lac. Il en mourait d'envie, tout en se faisant violence de ne pas céder... Mais la réalité est amer, tandis que les baisers du blond se font plus appuyés, plus passionnés. Ses mains qui parcourent son torse nu rendent Nix fou et il sent son corps s'embraser tandis qu'il répond aux avances de son compagnon avec la même fougue et le même désir silencieux.
Bientôt, Alexis est contre lui, à califourchon sur ses hanches alors qu'il s'est laissé glissé presque couché sur le canapé.

C'est aussi envoûtant qu'une transe, et le barman ne sait plus où il en est. Ses mains trouvent naturellement leur place, l'une se glissant sous le t-shirt de jeune homme pour caresser ses reins et son dos et le coller un peu plus à lui, tandis que l'autre, à l'instar de celle d'Alexis, vient se perdre dans ses cheveux mouillés. Nix frissonne à chaque contact, souffle court dans ses baisers alors qu'il se sent de plus en plus fébrile. Il ne connait pas l'issue de cette étreinte incontrôlée, et à bien des égards, cela l'effraye autant que cela l'excite. Il aime cette perte de raison, cet oubli total. Pour la première fois depuis longtemps, il ne soucie de rien d'autre, ignorant les cris dans sa tête, la bienséance, et tout ce qui pourrait faire de ce moment à deux quelque chose de mal ou d'interdit. Il ne veut que profiter, s'oublier dans les bras d'Alexis, s'étouffer dans ses baisers, et qu'importe ce qu'il adviendra, qu'importe ce que cela peut coûter.

Dans le lointain, la sonnerie de son téléphone retentit deux fois, mais Nix ne l'entend pas. Il n'entend que son coeur qui tape dans sa poitrine et dans ses tempes. Il n'entend que le souffle court de l'étudiant, alors qu'il descend embrasser son cou, ses épaules avant de remonter reprendre son souffle à travers un baiser langoureux. Les paupières closes, il finit par les ouvrir et rompt le baiser avec une certaine violence. Un besoin étrange de le regarder, comme pour vérifier qu'il est bien là, tangible et réel. Un besoin de le contempler, comme pour s'assurer qu'il n'est pas un autre, qu'il n'est pas un rêve ou une illusion...

Il voudrait parler mais aucun mot ne lui vient. Que dire dans ces conditions ? Que dire à part des choses qui viendraient tout gâcher. De trop douloureuses vérités. Un cri de la raison, qui viendrait tout saccager... Alors au lieu de cela, il ne dit rien, et dépose un nouveau baiser sur ses lèvres, chaste celui-ci, presque timide, alors que ses doigts glissent le long de sa joue et viennent saisir sa gorge, sans serrer. Il le regarde les yeux dans les yeux, repousse d'un geste la mèche de ses cheveux qui lui tombe sur le visage, et se redresse assit, face à lui, toujours silencieux et le regard triste. L'une de ses mains récupère une autre d'Alexis et il vient, presque hésitant, entrelacer leurs doigts.


― made by hope ―

_________________
runaway from you
it's so much easier to go ▬ Sometimes I remember the darkness of my past, bringing back these memories I wish I didn't have. sometimes I think of letting go and never looking back and never moving forward so there'd never be a past.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: smoke & mirrors | nixis    Mar 20 Juin - 17:32

Smoke & mirrors

― Nixis ―

La douceur de la maison te reposait et t'installait sur un petit nuage. Tu étais tellement bien ici, à ta place. Tu avais l'impression de te sentir chez toi, d'être venu ici des millions de fois auparavant. Pourtant ce n'était pas le cas. C'était ta première entrée véritable dans la vie de Nix.
La discussion banale que vous entretenez aussi te donne l'impression d'un quotidien normal. Les commentaires et compliments de Nix t'arrachent pourtant un sourire et une rougeur sur les joues. « Peut-être. » Tu sais que tu pourrais être tout aussi bon sans ton appareil phot mais cela te ferais perdre ton avance dans tes études, tes maîtrises de la technique que tu développe petit à petit. Ce serait un retour à la case départ et tu n'en veux pas. Devoir oublier tout ces clichés que tu as fait, dont certains de Nix au bar il y a quelques semaines et que tu n'as jamais oser mettre sur ton ordinateur. Ceux de ton travail pour Olivia que tu as besoin d'avoir dans l'appareil. Et puis toutes les dernières photos que tu n'avais pas encore eût le temps de développer et de travailler.
Nix n'a pas tort dans ce qu'il te dit mais tu ne veux pas l'entendre de cette oreille pour le moment. Et puis, tu as simplement envie de changer de conversation, de sujet de discussion. Et comme par magie, c'est lui qui t'apporte la sortie de secours sur un plateau d'argent.

Tes doigts sur son visage, cette électricité et cette tension qui vous parcours. D'un regard extérieur on pourrait lancer le compte à rebours pour savoir à quel moment vous allez vous sauter dessus. « Tu es quoi alors? » Parce que s'il n'était pas un homme, tu voudrais bien savoir ce qu'il était ! Tu plonges dans ses yeux, le capturant dans les tiens pour qu'il te réponde et ne s'enfuit pas.
« Et moi ? » Tes lèvres tremblent un peu, une impression de délicieux engourdissement naît en toi, près à te faire fondre contre cet homme qui te rend dingue. Cet homme dont tu ne comprends pas toujours tout. Cet homme qui a renversé les règles d'un jeu auquel tu joues depuis des années. « Je suis quoi pour toi ? » Une question qui pourrait paraître anodine mais qui à un sens tellement plus profond. Bien que lorsque tu prononces ces mots, tu ne penses que à son commentaire précédent, celui qui disait que tu n'étais pas un gamin. Tu ne pensais pas à une tout autre signification. Bien que intérieurement ton cœur bat fort et te brûle de savoir la réponse. Réponse ourlée de vérité car la bulle dans laquelle vous êtes ne peux que faire sortir les aveux.

Ton baiser est profond, vif, passionné et surtout urgent. L'urgence de le sentir contre toi, l'urgence de le goûter. L'urgence de le faire tien. Parce que ton corps le réclame par tout les pores de ta peau. Tu ne peux plus des autres mecs avec qui tu couches. Parce que dans ces moments là, il n'y a qu'un brun qui parcours tes pensées. Qu'un homme que tu as envie de toucher.
Pouvoir le faire réellement, sans barrière, sans mots qui viendrait tout briser, cela à quelque chose d'un peu surréaliste.
Tu sens qu'il arrête le baiser car ses dents ripent contre tes lèvres ravivant le douloureux souvenir du parc, quand il t'a mordu à sang. Douce douleur que tu aimerais presque sentir à nouveau. Mener par vos besoins primaires.

Tu entends une sonnerie de téléphone. Tu sais que ce n'est pas le tiens. Ça ne peux que être celui de l'homme sous toi. Tu ne bouges pas, tu ne dis rien, content qu'il l'ignore et envoyant valser qui cela pourrait être. Vous êtes bien trop occupés à vous peloter pour laisser la réalité vous déranger.
Tu laisses Nix vous redressez en silence. Tu ne peux absolument rien dire. Tes yeux se posent sur son regard de chiot triste et tu le laisses entrelacer vos doigts. Comme si tout cela était naturel. Ton pouce caresse doucement sa peau en geste tendre.
Tu viens embrasser sa tempe alors que ta main libre vient caresser doucement le haut de sa poitrine comme l'effleurement d'une plume, prenant alors conscience de ce qu'il a autour du coup et que tu ne semblait pas avoir vu avant. C'est froid, dur, sûrement métallique. Tes doigts s'arrêtent dessus pour essayer de le déterminer alors que tu viens soupirer d'aise contre lui.
Tes yeux se posent finalement sur le bout de métal froid que tu sentais sous tes doigts.

Une plaque militaire.

Une vrai de vrai. C'est la première fois que tu vois un homme en porter une et d'un certain côté, que ce soit Nix qui la porte... Tu sens une vague d'excitation te parcourir. Il avait fait l'armée. Réellement. Tu ne prends pas le temps de lire les inscriptions que tu poses tes deux mains sur ses joues pour l'embrasser sauvagement. « Tu as fait l'armée ? C'est sexy. » Tu viens mordiller le bord de sa mâchoire avant de le pousser délicatement pour le rallonger sur le canapé.

L'image de Nix, portant un pantalon militaire qui moulerait à la perfection son cul vient s'imprimer dans ta tête. Ajoutant à cela son torse nu et des gouttes d'eau qui couleraient le long de son torse musclé.
Un nouveau fantasme vient de naître en toi, surpassant tout les autres que tu aurais pu avoir un jour. Rien que cette image pourrait te faire jouir sans même te toucher ou te faire toucher par lui. Ton sang ne fais qu'un tour et tu caches ta tête dans son cou. « Tu dois être jouissif dans un uniforme... » Tu gémis dans son oreille alors que le sang s'agglutine encore plus dans un point particulier de ton corps. Tu ne te contrôles plus. Tu le veux ici et maintenant. Fini le jeu. Maintenant il était temps de passer aux choses sérieuses.
Tu ne fais plus tellement attention à tes gestes alors que tu colles vos deux bassins agrémentant le tout de mouvements explicites. En continuant ainsi, tu ne sauras tenir, depuis le temps que tu le veux, depuis le temps qu'il te frustre, tu as envie d'atteindre le sommet qu'il semble te promettre.

Tu viens continuer à l'embrasser alors qu'une main attrapait le bord du pantalon pour le baisser et que l’autre jouait avec sa chaîne. Ignorant alors ce que tu venais de provoquer en Nix et de ce qui allait se passer par la suite.

― made by hope ―

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
 
smoke & mirrors | nixis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Riverside Bay :: Clear Lake-