AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Love is easy ~ Maki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Administrateur
● Crédits : Blueberry, it's me !
● Face claim : Chace Crawford

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love is easy ~ Maki   Jeu 1 Juin - 18:57

Love is easy

― Maki ―

Pendant longtemps tu as cru avoir le droit de faire ce que tu voulais de ta vie. Tu l'as longtemps espéré également. Mais tout cela s'est douloureusement retiré à toi quand tes parents ont commencé à te mettre des bâtons dans les roues. L'annulation de ce mariage en était un exemple. Bien qu'aujourd'hui tu conçois qu'il avait été totalement stupide.
Mais le pire résidait dans le fait qu'ils soient venu te chercher un matin alors que tu étais dans le bâtiment de ta fraternité, une fille dans ton lit avec qui tu étais occupé. Coupant court à tout, ils étaient venu te récupérer pour t'obliger à reprendre le droit chemin. Ou plus précisément, le chemin qu'ils voulaient pour toi. Mettant aux oubliettes toutes tes possibilités de choisir ta vie. Même le moindre choix de ton temps libre ne t'était plus accordé.

Par la suite, tu as souvent repoussé le fait de t'attacher aux personnes. Parce que dans tout les cas cela n'aurait pas convenu à tes géniteurs. Et puis, tu ne le voulait pas. Tu ne trouvais personne à ton goût dans votre foutue classe sociale et cela te bouffait. Alors tu couchais à droite ou à gauche sans remords. Pensant alors que tu étais libre de tes choix encore une fois pour la personne qui accompagnerait ta vie. Tu as longtemps réussit à passer dans les mailles du filets quand tes parents te présentaient des jeunes filles respectables pour toi et comme bonne à marier. Selon leurs critères évidemment, et non les tiens.
En réalité, cela n'était pas censé ce passer ainsi. Tu as bien vu que l'étau se refermant sur toi à l'époque et que tu allais devoir un jour épouser une fille selon leurs conditions pour l'honneur de la famille. Parce que c'était ton devoir de Dixen. Et tu allais craquer et le faire, tout du moins leur dire que tu allais potentiellement l'envisager. Mais ils étaient mort dans un accident à cette même période, te délivrant de tes obligations de ce côté là. Parce que jamais un seul Dixen ne pourra t'influencer ou t'obliger à épouser une personne que tu n'aimes pas. Ils n'étaient pas tes parents, tout au plus ton frère trop arrogant ou alors ton cousin qui n'avait aucune leçon a donner sur ce sujet ou tes cousines qui ne valaient pas mieux que vous vis-à-vis de leurs fréquentations.

Ta vie n'était pas construite sur tes choix personnels. Cela faisait que quelques années que tu pouvais seulement te le permettre. Et Kaci en faisait partit. Cette chose que vous étiez entrain de construire était ton choix, ton envie, ton désir. Pas celui de ta famille. Parce que jamais ils ne l'accepteraient. Et tu t'en moquais. Parce que s'il n'étaient pas capable de voir ce qui faisait ton bonheur alors ils n'avaient rien à voir avec toi. De toute façon tu te moquais de leurs avis, ils n'avaient aucun droit sur toi.
Alors si tu voulais faire quelque chose, tenter de construire un truc avec la jolie demoiselle à tes côtés, cela ne regardait que toi. Ton bonheur actuel était Kaci et rien d'autre.

Alors voir les larmes couler sur les joues de Kaci était la dernière chose que tu voulais voir. Encore plus en sachant que c'était de ta faute. Tout d'un coup tu aimerais retourner en arrière et oublier cette discussion, l'enfouir tout au fond de toi et de reprendre comme si de rien n'était. Pour le bonheur, la joie et le sourire de Kaci.
Tu l'embrasses délicatement, tes yeux fermés emprisonnant tes propres larmes pour les empêcher de couler. Parce que tu as aussi mal qu'elle à cette discussion qui part en catastrophe. Tu veux pouvoir redresser le tout, arranger les choses, et tu espères utiliser les bons mots pour cela.
Kaci vient s'installer sur tes jambes, tu passes un bras dans le bas de son dos pour ne pas qu'elle glisse, l'autre venant trouver sa place sur le haut de sa cuisse. Tu te laisses embrasser, répondant avec passion à son baser et à son étreinte, la serrant encore un peu plus contre toi. Comme voulant fusionner avec elle, ne plus la laisser partir.

Son front contre le tien, tu laisses tes doigts venir caresser son visage, ton souffle mélangé au sien. « Je me moque des problèmes. » Ce n'était pas totalement vrai mais en partie. Tu ne voulais juste pas y penser maintenant alors que vous étiez bien tout les deux. Tu y penserais peut-être plus tard, un autre jour mais pas tout de suite. Tu veux profiter pour le moment. Profiter de votre soirée intime, profiter de cette sensation de bien-être parfait. « Ce que l'on a ne regarde que nous, personne d'autre. » Tu ne voulais pas partager ce petit bout de perfection, ce que vous étiez entrain de créer. Parce que pour toi il s'agissait d'un quelque chose de bien trop précieux pour le faire.
Tout tes mots sont chuchotés. Parce que tu ne veux pas les dire plus fort. Parce que tu ne veux pas briser l'instant présent. « Je te veux près de moi Kaci, j'ai besoin de toi. » Tu viens cueillir à nouveau ses lèvres avec amour. Te sentant fébrile à l'intérieur avec cette foule de sentiment qui t'envahit. Tu ne sais toujours pas quoi penser.
Tu as l'impression que ton cœur va exploser quand tu te dis intérieurement que tu adores l'idée d'avoir un quelque chose de plus en plus concret avec Kaci, que cela prend une tournure un peu plus officielle. « J'aime l'idée que tu sois ma compagne, ma petite-amie. » Tu ne sais pas jusqu'où tu veux aller mais cette étape te semble déjà totalement correcte et parfaite. Tu n'as toujours pas envie de la brusquer et de la forcer dans ses choix et ses envies. Mais tu sais qu'elle veut aussi cela, tu le ressens.

Tu expires lentement pour essayer de garder le contrôle sur toi et surtout pour empêcher ton cœur d'exploser. Tu choisis alors de laisser les mots sortir car c'est pour le moment la seule solution que tu as. Et puis, tu as envie de lui dire tout ce qu'il y a en toi. « Je n'arrive pas encore à mettre des mots sur ce que je ressens là. » Tu poses une main sur ta poitrine. Tu n'as pas tout les mots à ta disposition. Tu essaies de t'expliquer au mieux pour éviter une autre catastrophe comme précédemment. « Mais je sais que c'est quelque chose de bien, de positif. » Tu lui souris et viens passer ton doigt sur ses lèvres. Tu as envie de les dévorer mais si tu le faisais tu ne pourrais alors plus parler de tout ça. Tu dois te retenir un peu.
« Tu me donnes l'impression d'être sur un petit nuage à chacun de tes baisers. J'ai l'impression d'imploser de joie lorsque je t'écoute. » Tu viens à peine frôler ses lèvres. Tu ne sais pas ce qu'il se passe en toi mais tu ne peux t'arrêter de parler. Tu ne eux t'arrêter de t'ouvrir à Kaci. Tu ris doucement à ce que tu vas dire. « Je sens comme ce foutu cliché de papillons dans le ventre rien qu'au moment où ta main prend la mienne. » Tu attrapes sa main au même moment et tu joues avec ses doigts avant de venir embrasser chacun d'entre eux. Tu viens à nouveau frôler ses lèvres avec l'envie de les prendre. Ton cœur bat plus fort, le sang résonne dans tes tempes. Tu pourrais tomber dans les pommes sous la force de tout cela. « Tu me rends fou Kaci, et j'adore ça. J'adore cette sensation de perdre tout le contrôle et de laisser le bonheur m'envahir quand je suis à tes côtés. »

Tu attrapes doucement son menton pour la forcer à te regarder dans les yeux. Parce que cela donne plus de force à tes aveux. « Pour rien au monde je ne voudrais perdre ça. » Tu viens alors l'embrasser tendrement pour sceller tout ces mots par des gestes qui n'en sont que plus révélateurs et plus vrai.

― made by hope ―

_________________

Toi et moi on est des âmes sœurs, c'est ce que tu dis, ce que tu m'as appris, c'est ce qui est vrai. Je t'aime à la folie, je ne peux me passer de toi... Maki

Revenir en haut Aller en bas
avatar
#teamcorbeau
● Face claim : croa !

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love is easy ~ Maki   Lun 5 Juin - 22:15


Tu ne savais pas comment le corbeau suprême pouvait savoir autant de choses et dans le fond, tu n’avais pas vraiment envie de le savoir. Du moment que ton action pour l’aider t’épargnais un tant soit peu !  Tu avais réservé une table dans un coin discret dans ce restaurant, La Perla. Etablissement de la famille Dixen où justement l’un d’eux devait venir manger ce soir, accompagné. Tu te fichais de qui cela pouvait bien être et ce qu’elle représentait pour lui, tu n’avais qu’un objectif. Réussir ta mission. Tu l’avais regardé venir s’asseoir à sa table, de là où tu étais, tu pouvais tout voir. J’avais sorti ce bout de papier avec quelques mots écris à l'ordinateur, prenant le soin de mettre de gant pour ne laissait aucune empreintes. Tu avais ensuite appelé ce serveur là-bas pour qu’il le lui remette en main propre directement. Lorsque tu t’étais assuré qu’il allait bien dans la bonne direction tu t’étais lever pour changer de place, il ne fallait pas qu’il te voit et le serveur allait surement dire que c’était de ta part. Tu n’avais pas réservé la table à ton nom non plus. Lorsque le papier était enfin entre les mains de Dixen, tu avais souri et tu t’étais éclipsé du restaurant.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
● Crédits : avatar ; millioneyes + signa ; bat'phanie + gif ; Nix la saltimbanque
● Face claim : Willa Holland

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love is easy ~ Maki   Lun 12 Juin - 23:30


Assise sur lui avec son front collé contre le sien, elle ne voulait pas briser la petite bulle de bonheur dans laquelle ils se trouvaient. Marcus avait d’ailleurs parfaitement raison, ce qu’il y avait entre eux ne regardaient qu’eux deux et personne d’autre, et ça Kaci allait peut-être devoir l’imprimer. Elle ne pouvait pas continuer à vivre en se battant constamment contre ce qu’elle ressentait à l’égard du jeune homme, d’autant plus qu’elle n’était pas sûre de savoir contre quoi elle se battait justement. La seule chose dont elle était sûre c’était que, c’était dans ses bras qu’elle se sentait le plus en sécurité et lorsqu’il était près d’elle qu’elle se sentait heureuse. Presque entière. Penser de la sorte était peut-être bête, ridicule ou fleur bleu – et la jeune femme se moquait souvent des gens qui décrivaient leurs sentiments de la sorte – mais aujourd’hui elle comprenait enfin ce que voulait dire « trouver sa moitié ». La jeune femme avait toujours senti qu’il lui manquait quelque chose dans la vie sans vraiment savoir quoi, mais depuis qu’elle était avec lui, elle se rendait de plus en plus compte qu’il était la pièce manquante à son puzzle.

Kaci partit d’un petit rire lorsque le jeune homme parla d’être sa petite-amie. Ce n’était pas de lui qu’elle rigolait, mais de la situation. Si on lui avait dit un jour qu’elle aurait été dans les bras d’un Dixen à s’imaginer être sa petite amie, elle ne l’aurait sûrement pas cru et se serait même mise à engueuler la personne. Et pourtant… Sa main qui caressait la joue de Marcus glissa jusque ses lèvres qu’elle commença à caresser doucement de son pouce, en ne lâchant pas des yeux ce que faisait sa main. « Ca ferait de toi mon petit-ami, hum… Je pense que je pourrais me faire à cette idée. » Elle déposa à nouveau ses lèvres contre les siennes pour l’embrasser et profiter chaque secondes passés à ses côtés, avec cette peur muette que ça allait être la dernière. Qu’elle allait se réveiller et se rendre compte qu’elle avait rêvé tout ça, les confidences, les baisers, cette promesse d’être enfin heureuse. Elle finit tout de même par se détacher légèrement en se rappelant qu’ils étaient tout de même dans un lieu « public ». Elle tourna rapidement la tête et avait pu voir des gens les regarder comme s’ils étaient des animaux de foire, ce qui leur valut un petit sourire qu’elle essayait de dissimuler. Cette relation secrète avait quelque chose d’assez excitant, et d’être là comme ça à la vue et su de tous avec un risque de se faire prendre… c’était sûrement son côté provocateur qui se réveillait, bien qu’elle ne souhaitait pas non plus que ça se produise. La jeune femme tourna à nouveau sa tête en direction de Marcus qui avait repris la parole. Elle poussa un petit soupire avant de poser sa main sur celle du jeune homme qui était à la place de son cœur. « Je sais, moi aussi… » Souffla-t-elle doucement les yeux fermés, tandis que le doigt de Marcus dessinait le contour de ses lèvres. Un frisson lui parcoure l’échine alors qu’elle sent les lèvres du Dixen frôler les siennes, avec pour seule envie de les emprisonner à nouveau contre les siennes. La jeune femme savait qu’elle devait essayer de se tenir correctement – bien qu’elle était déjà sur ses genoux donc techniquement, c’était loupé – mais s’il continuait de jouer comme ça avec elle, elle n’était pas sûre de pouvoir continuer.

« Les fameux papillons. » Dit-elle en mêlant son rire au sien avant de presser légèrement sa main qu’il avait repris dans la sienne. « Et moi j’aime la personne que je suis quand je suis à tes côtés. » Elle déposa un baiser sur sa joue avant de cacher son visage dans le cou de Marcus, encore peu habituée à dire ces choses à vox haute. Elle n’avait pas honte, mais ça lui faisait tout simplement encore bizarre de se dire qu’il était son petit-ami. Qu’ils étaient ensemble. Et qu’elle était peut-être... amoureuse ? Cette pensée méritait peut-être un moment de réflexion, mais lorsque le jeune homme l’obligea à lever la tête pour plonger à nouveau ses yeux dans les siens avant de l’embrasser, perdit le fil de ses pensées. Elle ne savait pas si c’était seulement de l’attirance ou de l’amour, mais elle non plus n’avait pas envie de perdre ce qu’ils avaient tous les deux. Cette simplicité avec laquelle ils se disaient les choses et surtout cette sensation qu’elle pouvait enfin être elle-même sans avoir peur qu’il ne la juge ou qu’il veuille qu’elle soit quelqu’un d’autre. Elle mit fin au baiser en gardant son visage près de celui de Marcus, un sourire étirant les lèvres. « Est-ce que tu crois aux âmes sœurs ? » S’enquit-elle. C’était une façon subtile de lui demander si comme elle, il pensait avoir trouvé son âme sœur. Parce que oui, pour Kaci en plus d’être la personne avec qui elle a envie d’être constamment et qui la comprend le plus dans ce monde, il était cette âme sœur qu’elle a trouvé sans même savoir qu’elle la cherchait.

Ils furent interrompus par un serveur qui s’était rapproché de leur table, sûrement pour leur rappeler qu’ils étaient dans un endroit public. Mais Kaci qui n’était pas très motivée à quitter les bras de son petit-ami, lança un regard au serveur avant d’en lancer un autre au jeune homme pour savoir si elle devait bouger ou pas. Ce restaurant lui appartenait après tout, il pouvait y faire ce qu’il voulait, non… ? Oui, c’était une excuse bidon pour qu’elle n’ait pas à retourner à sa place, ce qu’elle fit tout de même parce qu’elle voulait essayer de bien se tenir. « Je vais quand même… » Elle se leva rapidement pour regagner sa place et lança un petit sourire au serveur qui n’avait même pas dû prononcer un mot pour qu’elle comprenne. A sa grande surprise, il enleva la cloche du plateau qu’il portait, pour laisser découvrir un morceau de papier à l’attention de Marcus. Le serveur ne resta pas longtemps à leur table, juste le temps de lui délivrer ce morceau de papier qui avait piqué la curiosité de la brunette. « Est-ce que tout va bien ? »    

_________________
I found my Heaven on Earth
Darling hold me in you arms the way you did last night, and we'll die inside for a little while here. I could look into your eyes until the sun comes up, and we're wrapped in light, and life and love. Put your open lips on mine and slowly let them shut, for their design to be together. With your body next to mine our hearts will beat as one and we set alight   ▬ we're afire love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Blueberry, it's me !
● Face claim : Chace Crawford

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love is easy ~ Maki   Mer 14 Juin - 22:26

Love is easy

― Maki ―

Son rire était le son le plus musical que tu aurais pu entendre sur terre. Bon d'accord, tu n'étais pas très objectif considérant ce que vous êtes. Un couple. Mais tu t'en moquais. Au diable que l'on te trouve trop amoureux ou trop romantique. Parce que tu l'étais naturellement pour Kaci. Parce que tu ne pouvais te retenir d'être ainsi avec elle. « J'en suis heureux. » Tu viens déposer plusieurs baiser papillons dans son cou, comme une plume qui pourrait passer sur sa peau. « J'aime de me dire que l'on est officiellement en couple. J'aime te l'entendre dire. » Le baiser qu'elle t'offre pourrait te faire décoller de terre et rejoindre le septième ciel sans interruption. Peu importe que vos rapprochements physiques ne s'arrêtent qu'à ça, peut importe que tu n'ai pas de rapport avec elle. Tu étais totalement satisfait de ce que vous partagiez et cela te suffisait amplement.
Tu sens ta lèvre frémir quand elle parle des papillons. Tu comprends que tout ce que tu viens de lui avouer, tout ce que tu ressens, Kaci le ressent aussi. Vous êtes sur la même longueur d'onde. Vous ressentez les mêmes choses et vous êtes totalement en accords sur tout cela. Ce qui ne t'était réellement jamais arrivé avant.

Les âmes-sœurs. Un terme que tu as déjà entendu, déjà vu dans des film à l'eau de roses ou quelques livres que tu as pu lire. Mais ce n'était pas vraiment un sujet auquel tu t'étais intéressé auparavant. « Je ne sais pas, je n'y ai jamais vraiment pensé. » Et c'était vrai. Tu n'étais pas intéressé par cela à l'époque de l'adolescence, tu n'étais même pas vraiment intéressé par l'amour et tout ce qui tournait autour en comparaison à aujourd'hui, à ce soir. Alors tu n'y as jamais sérieusement pensé, laissant tout cela aux romantiques et aux fleurs-bleues. « Je ne me suis jamais penché sur la question, quelques années plus tôt, je pensais savoir ce que c'était qu'être amoureux mais apparemment je me trompais en voyant ce que je vis avec toi. » Parce que tu pouvais le penser fièrement et même le dire. Tout ce que tu ressens, c'est de l'amour, ce sont des sentiments amoureux. Certes, tu ne sais pas encore si tu pourrais lui dire les mots, là c'était encore autre chose. Il fallait qu'une certaine confiance s’installe en vous, bien que tu pourrais sans aucun regret et aucune peur lui confier ta vie en cet instant. Mais vous deviez apprendre à vous apprivoiser en temps que couple, que vous appreniez à reconnaître vos sentiments avant de pouvoir le dire.
Tu savais simplement, que tu n'aurais aucun soucis pour les lui dire au moment qu'il le fallait et même le lui répéter des milliers de fois par la suite.

Tu attrapes sa main et viens embrasser chacun de ses doigts avant de finir par la paume, y laissant tes lèvres plus longtemps que prévus. « Peut-être que tu pourrais m'expliquer ce que sont des âmes sœurs selon toi, peut-être que tu pourrais m'éclairer sur le sujet ? Je ne sais pas tellement ce que c'est... » Parce que c'était vrai, ce que tu en savais était la définition de base, deux âmes qui ne peuvent vivre l'une sans l'autre et qui ont un coup de foudre à leur rencontre.
Bon, techniquement c'est totalement ce que vous avez vécu, le coup de foudre. Et aussi le fait que tu ne pourrais plus jamais imaginer ta vie sans Kaci. Tu avais quelques idées sur ce qu'étaient les âmes-sœurs. Et au fond de toi, tu comprend ce que c'est d'être amoureux en fréquentant Kaci. En lui avouant tout ce que tu ressens. Et le fait qu'elle évoque ces mots, tu te sens vibrer en résonance. Tu sens que c'est ce que vous êtes. « Mais j'ai dans l'idée que tu pourrais être la mienne. Alors apprend-moi. » Tu allais être un bon élève et cela te faisais plaisir à l'idée que Kaci t'apprenne des choses que tu ne connaissais pas. Apprendre ce qu'était les âmes sœurs avait quelque chose d'assez intime, quelque chose qui te faisais prendre compte de tes sentiments. Tu comprenais enfin ce que cela voulait dire d'être amoureux et si c'était réellement cela alors tu voudrais le vivre tout les jours de ta vie à ses côtés.
Tu l'embrassais encore tendrement, profitant de sa présence sur toi pour l'avoir au plus près de ton corps, de sentir sa chaleur se diffuser en toi.

Tu souris en la voyant reprendre sa place et tu laisses ta main effleurer son corps avant de te tourner vers le serveur. Bizarrement, un nœud prenait place dans ton estomac et t'empêchait de te sentir bien. Il tenait un plateau avec une cloche et tu ne pouvais qu'avoir une pensée pour ces films d'horreur où la cloche renferme quelque chose de sanglant.
Mais il s'avère que ce n'est pas le cas, que ce qu'il t'apporte semble totalement inoffensif. Tout du moins en apparence, parce que tes tripes disent le contraire.

Une note. Un note qui n'annonçait rien de bon.

Et ce fut le cas quand tu la lu rapidement avant de sentir le sang quitter ton visage. Tu te redresses vers Kaci en entendant sa question et range le papier tout au fond de la poche de ta veste. Tu lui souris difficilement et reprend contenance en toussotant un peu pour faire passer le moment de gêne que tu as ressentit à l'idée de ce que ce morceau de papier annonçait. « Je... Oui. » Même si ce n'était pas vraiment le cas, tu n'allais pas te laisser démonter par cela et tenir le choc. C'était la soirée de Kaci, la tienne, la votre. A tout les deux. Une soirée de bonheur et de sensations fortes. Une soirée intime et amoureuse.
C'était fou que c'était dans cette situation d'urgence et d'inquiétude que tu arrivait à comprendre que tu étais amoureux de Kaci. Peut-être que c'était le fait d'être confronté à une erreur de ton passé qui faisait cela. « Ce n'est rien. Juste... Le passé. » Tu ne voulais pas mêler Kaci à tout cela. Ce n'était ni le lieu, ni le moment.

Tu ne sais pas quand cela sera le cas. Mais tu sais que tu devras lui dire. Tu ne peux vivre avec des secrets pour ta moitié. Cela pèserait sur ta conscience et tu ne le veux pas. Tu veux être franc avec elle bien qu'il restera toujours une chose ou deux que tu ne pourras lui avouer mais qui n'auront aucun impact sur votre vie. Pas comme ce secret-ci qui pourrait tout détruire.
Il valait mieux en parler rapidement et tu t'en faisais cette promesse bien que tu doutes que ce soit le bon moment ce soir. Pas après la discussion qui venait d’avoir lieu et de toi ayant presque blessé Kaci. « Je... Je t'en parlerais plus tard, pour le moment, nous pouvons fêter cette officialisation, qu'en penses-tu ? » Tu reprends la conversation et la soirée là où vous en étiez afin d'oublier cette interlude dérangeante. Tu sers vos deux verres en vin alors qu'on venait tout juste de déposer l'entrée devant vous. Alléchant début de repas, tu sens ton cœur se gonfler en te rendant compte que c'était réel, que tu partageait un dîner au restaurant avec Kaci, avec ta petite-amie.
Tu lui donnes son verre et lèves le tien ensuite, la regardant dans les yeux pour voir le bonheur y briller, reflet de ton propre bonheur. « A la tienne Kaci. » Tu trinques ton verre contre le sien et bois quelques gorgées de vin avant de venir l'embrasser amoureusement. Jamais tu ne te lasseras de cela. Tu ne pouvais te passer d'elle et tu te demandes un peu comment tu as pu faire pour vivre sans cela tout ce temps. Sans ce petit bout de femme extraordinaire que tu as à tes côtés.

― made by hope ―

_________________

Toi et moi on est des âmes sœurs, c'est ce que tu dis, ce que tu m'as appris, c'est ce qui est vrai. Je t'aime à la folie, je ne peux me passer de toi... Maki

Revenir en haut Aller en bas
 
Love is easy ~ Maki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Chestnut Heights :: La Perla-