AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En ligne
avatar
● Crédits : quote:Teulé;
● Face claim : Elise Eberle

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Mer 19 Avr - 23:04

The Fellowship of the FAB
(Fabulously Awesome Bubbles)


Karen-Alexis-Hank-Hailey-Naina

Ah, l’ennui. Il me semblait avoir expliqué déjà, en long, en large, en travers et même en diagonale perpendiculaire à l’axe des abscisses, que l’ennui était quelque chose qui se manifestait chez la jeune – plus si jeune, il fallait se l’avouer – Richardson de manière assez violente. Et, quand il arrivait, il amenait avec lui son lot de souvenirs plus ou moins agréables. Elle tentait, autant qu’elle le pouvait, de les combattre. Et là où certains affrontaient leurs démons avec de l’alcool – jusqu’au bout de la nuit, jusqu’à l’insomnie parce que les fantômes de l’ennui – et une dernière cigarette – ok j’arrête –, la rousse répondant au nom de Karen avait une autre méthode, bien à elle.
Elle envoyait des sms, simples, clairs et rapides. Un lieu, une heure, et la date du jour.
La recherche de son adrénaline, de ce frisson que, seule dans son appartement, elle n’arrivait plus à se procurer. L’accumulation d’heures et d’heures de frustration à retenir des débordements, à n’avoir aucune surprise, à tous les jours lire la même chose à la même heure, dire le même mot à la même minute. Suivre une routine que même sa semaine type en avait ras les fesses. Tout ça, enfermé dans une bouteille, secoué, associé au fait qu’elle n’avait pas plus le temps de se reposer la nuit que de s’approcher de Kieran, avait amené la bouteille de son instabilité au bord de l’implosion. Il ne manquait plus que la goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase, le Menthos qui faisait jaillir le Coca. Ce menthos, c’avait été simple. Efficace.

Banal, même, en un sens. Une simple insomnie, à dix heures du soir. La certitude de ne pas travailler le lendemain, son patron étant quelque part – sans doute dans les airs, la dernière fois elle avait vu passer une note à propos d’un pays bizarre où ils mangeaient du fromage –, et elle était partie. Ca l’avait prise comme une douleur, sous sa peau, qui remontait. Le besoin de gratter sans s’arrêter, de bouger, de faire que ça s’arrête, que le monde bouge avec elle, et était déjà debout, draps repoussés.
Et elle était déjà habillée, pantalon noir et col roulé vert foncé. Téléphone à la main. Alexis, comme d’habitude, était là pour parer à ses demandes insolites.
En bas de chez moi, dans quinze minutes.

Etait-il en retard ? Elle ne le savait même pas. L’idée qu’elle avait était folle, douloureusement dangereuse. Mais déjà, elle se sentait revivre rien qu’à la pensée de ce qu’ils s’apprêtaient à faire. Ils s’étaient isolés dans la cage d’escalier, chuchotis après soupirs.
« Un jacuzzi. Je sais pas où en trouver un, à part dans un magasin, ou dans une de ces baraques friquées en dehors de la ville. Mais j’ai envie comme pas possible. T’es avec moi ? »
On parlait entrée silencieuse. Effraction. Des choses que, de toute manière, la rousse n’avouerait jamais à voix haute. Des choses dont elle ne parlerait pas à Kieran – autant garder un peu de mystère, pas vrai ? Un sourire aux lèvres, elle s’était penchée vers son acolyte, pour lui tapoter l’épaule, alors que son voisin un peu gâteux descendait.
Il était encore visible quand la dure réalité la frappa, façon mur de briques qu’on avait pas vu.
Magasin ou demeure des magnats de la ville – pauvres fous aux âmes bien vides. Chier dans de l’or, ça vous rendait pas plus intéressant qu’un autre, ça faisait juste plus cher le Canard WC –, dans le monde de 2017, tout était informatisé.
Elle-même ne crut pas les mots qui s'échappèrent de sa bouche. Et pourtant ils étaient là. Pourtant, déjà, ils étaient dits.

« Appelle Hank. On va avoir besoin de lui. »
Comme un dernier défi. Ou le premier d’une longue série. Pardon, acceptation…
Ou peut-être qu’au fond, tous, tout autant qu’ils étaient, étaient vraiment trop cons.

_________________

Ce secret, vous le portez toute seule.
Maintenant on l'a chacun sur une épaule et vous verrez comme il vous semblera moitié moins lourd.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Jeu 20 Avr - 9:45


Téléphone en poche, tu t’étais habillé rapidement pour rejoindre l’appartement de Karen un peu plus loin dans la rue. Karen t’avait appelé pour te voir. Ou plutôt mander ta présence par un sms. Ça tombe bien, d’une part ut ne faisais rien aujourd’hui et d’autre part, il faisait beau.
L’appartement de ton amie était juste un peu plus haut et tu t’acharnais maintenant sur la sonnette pour la faire descendre. « Salut dude. » Tu l’embrasses sur la joue avant d’entrer dans le bâtiment.
Installé dans la cage d’escalier, tu étais en train de te rouler un petit joins en prévision de le fumer une fois que vous auriez trouvé quoi faire comme connerie. La faute à Nix. D’en avoir fumé un avec lui, maintenant tu essaie de garder les sensations de ce moment en fumant un de temps en temps. « Bien sûr que je suis avec toi. » L’idée était bonne. Tentante même. Atrocement. Tu ne savais pas encore ce que cela allait donner et si vous alliez attendre votre objectif mais autant faire le tout pour le tout. « Ayons du goût, allons dans une baraque friquée. On pourra peut-être même boire du champ’ en même temps. » Bon ok, c’était un gros cliché mais ça te tenait bien quand même.

Tu fronces les sourcils en terminant de faire ton joins. L’information montait à ton cerveau. « Hank ? Tu es sûre de vouloir faire ça ? » Tu la sens pas finalement cette sortie piscine. Bien que tu aies le projet de les rapprocher pour qu’ils soient amis à nouveau, tu n’avais pas encore préparé de plan. Et tu sais comment leurs rencontres finissent pour en entendre par la suite parler pendant des jours voir des semaines.
Pourtant tu prends ton téléphone et tu composes rapidement le numéro de celui qui est comme un frère. @Hank S. Davidson décroche rapidement et tu cherches les mots pour le faire accepter avant de citer le nom de ton amie, histoire de t’assurer qu’il vienne et ne te raccroche pas au nez. « Hey bro’, j’aurais besoin d’un petit service, en échange de la vie du dernier kinder surprise. Je suis en bas de chez Karen, je t’attends. » Tu regardes Karen et tu pries intérieurement que Hank ne soit pas trop chiant avec ton amie. Cette journée va vraiment être mythique.

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : Millioneyes ♥
● Face claim : Lili Reinhart

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Jeu 11 Mai - 22:58

“  The fellowship of the FAB. ”


La journée avait été longue et Emma s’ennuyait à mourir. Eileen était partie elle ne savait trop où, et ses parents regardaient une série qui ne l’intéressait pas du tout. Artie était également occupé, un truc en rapport avec l’université, et elle avait l’impression d’être un lion tournant en cage. Elle appréciait la solitude lorsqu’elle l’accueillait de son plein gré – pour elle, passer des heures à lire ou à retoucher ses photos était un plaisir qu’elle s’accordait plus souvent qu’elle ne l’aurait dû. Mais aujourd’hui, elle avait de l’énergie à revendre, et n’avait pas envie d’être seule. C’est donc tout naturellement qu’elle avait décidé de venir faire un tour chez ses frères, pour n’y croiser qu’Hank. Elle est toujours un peu timide en sa présente – enfin, elle est toujours un peu timide en la présence d’à peu près n’importe quoi – mais il réussit à la mettre à l’aise comme d’habitude, et alors qu’il s’éclipse quelques secondes pour aller lui chercher un verre d’eau, son portable sonne. Normalement, elle n’y aurait pas touché, mais en voyant le nom de son frère, elle décide de répondre pour lui demander s’il a envie de venir les rejoindre. « Hey bro’, j’aurais besoin d’un petit service, en échange de la vie du dernier kinder surprise. Je suis en bas de chez Karen, je t’attends. » Alexis parle à toute vitesse et raccroche aussi rapidement, laissant Emma un peu surprise. Mais sa curiosité est définitivement piquée. « Hank? Laisse tomber pour le verre d’eau, je dois y aller. Je repasserai peut-être plus tard. À plus! » Elle sait à peu près où Karen habite, parce que Lakeview est une petite ville et tous les gens se connaissent plus ou moins. Alors elle laisse ses pas la guider tranquillement jusqu’au lieu de rendez-vous donné par Alexis, sans trop savoir pourquoi elle n’en a pas glissé un mot à Hank.

Quelques minutes plus tard, elle voit la silhouette de son frère  et celle de Karen, et elle s’approche d’eux, avant de leur adresser un petit sourire en haussant les épaules. Elle ne connaît pas très bien Karen, mais elle l’apprécie beaucoup, elle et sa personnalité exaltée. « C’est quoi cette histoire de kinder surprise? », demande-t-elle à Alexis en guise de bonjour, lui laissant ainsi savoir qu’elle était son interlocutrice, pas Hank.  Son regard s’attarde un peu sur le joint qu’il est en train de rouler, et son sourire s’agrandit légèrement alors qu’elle hausse légèrement les sourcils, comme si elle lui demandait si elle pourrait profiter des réjouissances. Probablement pas, mais elle peut tout de même rêver, pas vrai?




AVENGEDINCHAINS

_________________
Hope when the moment comes you'll say I did it all. I owned every second that this world could give, I saw so many places, the things that I did. Yeah, with every broken bone I swear I lived.
© anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
● Crédits : quote:Teulé;
● Face claim : Elise Eberle

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Jeu 18 Mai - 14:09

The Fellowship of the FAB
(Fabulously Awesome Bubbles)


Karen-Alexis-Emma-Naina

Vite, vite. Le monde commençait à être étrange. Vite. Karen commençait à perdre tout son intérêt dans la lente succession des secondes. Elle commençait à se dire qu’attendre, au final, n’était pas la meilleure des choses. Alexis l’avait rejointe, et, assis dans la cage d’escaliers comme des lycéens à la sortie des cours – l’odeur était la même, merci Alex – et il avait même appelé Hank. Elle, elle n’en aurait pas été capable.
Vite, vite. Le temps dansait entre eux, plus rien n’avait de sens. Elle eut un sourire lorsqu’il proposa du champagne, mais non. Ca n’était pas suffisant. Tant qu’elle n’aurait pas cette sensation glacée, dégoulinante le long de ses nerfs et l’alerte au fond de son esprit, elle n’aurait pas de moyen de distinguer le bien du mal.
« Merci. J’aurais pas pu l’appeler moi-même. »

Un jour, elle lui avouerait, sans doute. Un jour, quelqu’un saurait la vérité sur l’immonde passé. Un jour… A moins que le Veritas ne s’en charge avant. Et elle refusait d’apprendre ce genre de vérité sur le frère adoptif d’un de ses meilleurs amis. Elle ne pouvait pas lui justifier ses actes, pas plus qu’elle ne pouvait se justifier sur le vieux téléphone portable entre ses doigts. Enfin si, elle pouvait justifier qu’il était un peu étrange sur les bords et qu’elle était encore plus parano, ça, ça pouvait passer.
« En vrai, c’est une bonne idée… Moins le champagne. On y va pour se baigner, pas pour voler à boire. Après, si on trouve miraculeusement une bouteille… »

Faute de personnage alarmant, ancien ami, Karen vit débouler une jeune blondinette. Le visage, les cheveux, et plus généralement le fait que la rousse l’ait déjà vue l’aident à deviner son identité. Et, bien sûr, la première chose qui passe par l’esprit cabossé de mademoiselle et qui a le temps d’arriver à sa bouche, c’est :
« C’est génial, on va être les Dalton. »
Il ne faut pas chercher. Elle se leva avec un sourire pour aller tapoter l’épaule de la jeune sœur d’Alexis, assez énergique. Oui. Karen n’en avait que faire des différences d’âge, mais je crois que nous l’avions déjà prouvé à maintes reprises.
« Bon, je suppose que tu ne t’y connais pas plus que lui en informatique, mais on fera avec ce qu’on a. Ca t’intéresse de venir avec nous ? On va se baigner. »
Elle jeta un regard à Alexis, à peine consciente qu’il ne voulait pas forcément mettre sa petite frangine en danger avec eux.
Danger ? Quel danger ?
Avec Karen, il n’y avait jamais de danger, voyons.

« Bon, bien sûr, si tu viens, il faudra que tu nous promettes de ne pas en souffler un mot autour de toi. »


_________________

Ce secret, vous le portez toute seule.
Maintenant on l'a chacun sur une épaule et vous verrez comme il vous semblera moitié moins lourd.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : Sweet disaster
● Face claim : Lucky Blue Smith

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Dim 21 Mai - 16:58

Tu l'as bien sentie tendue. Tu l'as bien vu nerveuse. Tu sais que ce n'est pas facile pour Karen d'être ne face de Hank, surtout qu'ils ne se sont pas vu depuis tellement de temps. Même toi tu ne les as jamais vu se croiser, Karen demandant toujours à ce que tu la rejoigne chez elle plutôt qu'elle ne passe à l'appartement. Et ce n'était qu'un exemple parmi tant d'autre mais tu respectais leurs choix. « C'est bien pour ça que je l'ai appelé. » Tu passes une main dans son dos, rassurant. Tu ne sais pas ce qu'il s'est passé entre eux deux mais tu sais que c'est assez grave pour que cela brise une amitié aussi forte qu'a été la leur. D'après ce que Karen t'a raconté, Hank est resté muet comme une tombe sur ce sujet. Tu essaies d'imaginer si cela arriverait à toi et Argan. Tu ne le supporterais clairement pas.

Tu regardes un point fixe sur le sol sans vraiment réfléchir ou vraiment regarder. Et tu relèves la tête en entendant quelqu'un vous rejoindre, tu te dis que ton fière à mis étonnamment vite à vous rejoindre avant de voir qu'il ne s'agit pas de lui mais de Emma, la petite dernière et tu te demandes ce qu'elle peut bien foutre ici. « Emma ? » Tu la regardes de haut en bas. A la voir aussi fraîche et pimpante, elle devait sûrement se trouver à l'appartement il y a peut et à décroché le téléphone. « Qu'est-ce que tu fais là ? C'est à Hank que j'ai téléphoné, pas toi. » Tu soupires. Elle était vraiment comme toi sur ce point à toujours vouloir trouver de quoi s'occuper et s'amuser. Au moins elle connaissait déjà Karen pour l'avoir rencontré quelques fois bien qu'elle ne soit jamais venu dans une de vos journées conneries et défis. Ça allait sûrement être une initiation pour ta sœur et tu te demandais à la fois de quoi elle était capable tout en te demandant si c'était une bonne idée de l'emmener dans ce genre de chose. Elle était ta précieuse petite-sœur pure et innocente après tout.
Tu hausses les épaules pour répondre à sa question. « Un moyen de pression, tu sais qu'il n'aime pas quand on touche à ses jeux ou bien à sa bouffe. » C'était une façon de faire comme une autre, il ne fallait pas être toujours très inventif pour avoir Hank, juste savoir à quoi s'en prendre et réfléchir comme un enfant de huit ans et le tour était joué.

Tu regardes Karen en comprenant que ça ne servirait à rien d'essayer d'appeler à nouveau Hank. Ça foutrait finalement la merde et c'était mieux comme ça. Vous arriverez bien à vous débrouiller sans lui. Tu rigoles à son commentaire. Si elle savait, Emma, c'est un bout de toi, c'est une artiste en pleine éclosion, pas une informaticienne. « Aussi douée que moi. » Elle serait même capable de faire exploser un ordinateur. Tu te souviens encore de la fois où, s'énervant contre le connexion internet, avait fait planté la moitié de l'appareil.
Le joins terminé, tu le glisses entre tes lèvres pour l'allumer, fermant les yeux afin de profiter de la première bouffée. Une multitude de sensations te reviennent et entre autre celles éphémère des lèvres de Nix sur les tiennes. Fantôme de a nuit de Saint-Valentin, quelques mois plus tôt. « Aller let's go les filles, je veux pouvoir me baigner tant qu'il fait encore jour. » Tu passes un bras autour des épaules de ta sœur et l'embrasses sur la tempe.

Vous commenciez enfin à prendre le chemin du quartier plutôt riche de Lakeview pour mettre votre plan à exécution. « Alors, chez quel richard allons-nous aller, une idée ? » Tu tends le joins à Karen et tu vois les yeux brillant et suppliant de ta sœur. Tu ricanes alors que la fumée sors de ta bouche. Et resserre ton étreinte sur ta sœur. « Non, princesse, ce n'est pas pour toi. » Et tu n'es pas prêt à ce qu'elle se lance dans ce genre de chose. Déjà que toi, c'est tout simplement à cause de ce débile que tu en fumes en dehors des soirées. Juste pour essayer de capturer le goût et le reste de sa présence. Tu te dis que cette après-midi va effacer Nix de tes pensées et tu vas te concentrer sur les femmes de ta vie.

_________________

Un jeu de plus en plus excitant



Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : Millioneyes ♥
● Face claim : Lili Reinhart

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Dim 28 Mai - 18:16

“  The fellowship of the FAB. ”


Emma hausse les épaules en souriant lorsqu’Alexis la questionne afin de comprendre ce qu’elle fait là. « Si tu m’avais laissé une seconde pour parler… Tu aurais su que c’était moi! Et tu as piqué ma curiosité, j’ai pas pu faire autrement que venir. » Bon, elle aurait peut-être dû trainer Hank avec elle, vu que manifestement sa présence était requise. Lorsque Karen lui demande si elle s’y connaît en informatique, Emma rougit légèrement alors qu’un petit rire franchit ses lèvres. Ouais, Hank aurait été mieux placé qu’elle pour ce genre de compétence. Elle secoue la tête en haussant les épaules, la seule chose qu’elle sait réellement faire, c’est photoshop. En dehors de ça, elle risque de faire exploser n’importe quoi. Alexis répond à sa place et Emma hoche la tête en riant, échangeant un regard complice avec son grand frère. Il se rappelle sans doute toutes ces fois où elle s’est mise à paniquer en pensant qu’elle avait perdu tout son travail alors qu’elle n’arrivait simplement pas à trouver ses fichiers déplacés par des mauvaises manipulations. Le reste de la phrase de Karen pique la curiosité d’Emma, qui pose un regard curieux sur elle, sourcils légèrement haussés. « Se baigner? Où ça? »

Ils se mettent tous en marche alors que Karen la met en garde, et Emma lui sourit. « Promis! » Elle n’est pas du genre à aller raconter des histoires à qui veut bien l’entendre, même si elle en glissera peut-être un mot à Georah. Passant son bras dans le dos d’Alexis alors qu’ils marchent, elle hausse de nouveau les sourcils en entendant le mot « richard ». « Attendez… Qu’est-ce qu’on s’en va faire, exactement? » Elle se doute bien de la suite des événements, entre les allusions à l’électronique et celle qu’elle vient d’entendre, il n’est pas tellement difficile d’en tirer des conclusions. Son premier réflexe est d’avoir peur, d’avoir envie de refuser de s’impliquer dans leur plan. Mais ses craintes sont aussitôt balayées par un fourmillement d’excitation, surtout lorsqu’elle comprend qu’Alexis ne semble pas contre l’idée qu’elle les accompagne.

Son euphorie soudaine n’est même pas entachée par le refus d’Alexis qu’elle touche au joint. Ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose après tout, s’ils se mettent dans une situation délicate, elle préfère avoir tous ses moyens. Et elle n’a jamais fumé ou pris de drogue, peut-être que ce genre d’excursion n’est pas le moment idéal pour s’y tenter. « Oh! Je sais où aller. » Un petit sourire sur ses lèvres, elle regarde son frère, puis Karen. « Les Dillinger sont à l’extérieur de la ville en ce moment… » Elle laisse sa phrase en suspend, observant de nouveau ses compagnons l’un après l’autre pour vérifier s’ils trouvent qu’il s’agit d’une bonne idée.




AVENGEDINCHAINS

_________________
Hope when the moment comes you'll say I did it all. I owned every second that this world could give, I saw so many places, the things that I did. Yeah, with every broken bone I swear I lived.
© anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : sparkle + signa : bat'phanie
● Face claim : anushka sharma

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Sam 3 Juin - 2:06


Pour Naina, la ville de Lakeview n’était rien d’autre qu’un terrain de jeu. Malheureusement, à cause de son bracelet qui l’empêchait de se rendre en dehors d’une certaine zone, elle devait aviser pour se divertir avec ce qu’elle avait. Ce qui fait qu’elle avait fait le tour des activités à sa portée et devait user d’inventivité pour se distraire. Elle pourrait faire comme tout le monde et se trouver une passion, comme le jardinage, la couture ou même la pâtisserie… Mais pour l’Indienne, rester sur place était trop demandé surtout depuis qu’elle avait son bracelet à la cheville. Elle avait toujours été comme ça, dés le moment où on lui mettait des limites ou qu’on lui interdisait quelque chose, elle faisait tout pour provoquer. Elle ne franchissait pas la limite, mais s’en rapprochait dangereusement à chaque fois, juste pour voir ce que ça fait. C’était d’ailleurs pour cette raison que lorsqu’elle avait trouvé l’endroit où s’arrête son périmètre autorisé, qu’elle s’amusait à le franchir juste pour faire sonner son bracelet avant de reculer pour l’arrêter. Bête et sûrement insignifiant pour les agents qui recevaient le signal avant de se rendre compte qu’il s’agit d’une fausse alerte, mais elle ça l’amuse.

Ce soir là, elle avait pour projet de mettre fin à son ennuie en se baladant dans les rues de la ville avec l’espoir de trouver quelque chose à faire. Elle n’était munie que de sa veste, son téléphone et d’un étoile de shérif qu’elle avait trouvé dans une boîte de céréales. Enfin, si on considère que trouver veut dire enfoncer son bras dans le paquet à la recherche du jouet pour ne même pas manger les céréales en question. Elle avait vu les yeux d’Emilio se lever d’exaspération, au point qu’elle cru qu’ils s’étaient bloqués à cause du temps qu’ils mettaient à redescendre, mais elle s’en fichait. De loin on aurait dit un vrai badge et elle était sûre que si elle le montrait aux gens en le brandissant dans tous les sens, ils ne pourront même pas voir l’inscription « Captain Chocolate » sur l’étoile en question. De toute façon, tout était une question de perspective.

Très vite, la brunette arriva à Riverside vers le quartier résidentiel, toujours à la recherche d’une occupation. C’était fou de voir à quel point la vie semblait morte, surtout par ici. Son attention fut cependant attirée par un petit groupe de personnes qui semblaient être les seuls êtres vivants de ce quartier. L’Indienne poussa un soupir, se demandant pendant un instant si elle devait les suivre ou pas. De là où elle se tenait, ils avaient l’air plutôt jeunes – et en bonne santé – ce qui ouvrait des possibilités à la jeune femme. Peut-être qu’ils deviendraient ses acolytes le temps d’une soirée et qu’ils s’uniraient pour former une ligue des justiciers pour aller combattre le crime. Ou en créer. Dans les deux cas, ça lui allait. Elle avait commencé à marcher dans leur direction, avant qu’elle ne reconnaisse de dos, la personne d’Alexis, la stoppant soudainement. Elle ne l’aimait pas. S’il fallait donner une raison à ça, elle ne le pourrait pas mais c’était juste… lui. Il était méchant, moche et ses cheveux n’avaient rien de naturel et elle était sûre qu’il se les rinçait avec de l’eau de javel. Cependant, deux options s’offraient à elle, ou bien elle faisait demi-tour et abandonnait toute tentative de former sa ligue des justiciers. Ou bien elle profitait de cette occasion pour aller embêter le jeune homme parce que… Parce que pour embêter les gens – surtout ceux qu’elle n’aimait pas – il n’y avait pas vraiment besoin de raisons. Etonnement, c’est la deuxième option qu’elle choisit.

Un sourire malicieux aux lèvres, elle accéléra le pas sans faire de bruit et une fois arrivée à leur hauteur, elle s’assura de ne pas se faire remarquer avant de sortir son téléphone sur lequel elle activa la lampe de poche. Elle sortit ensuite discrètement l’étoile qu’elle avait dans la poche et se mit à hurler au point d’en faire sursauter un ou deux. « ON NE BOUGE PLUS, POLICE ! » Avec rapidité et agilité, elle avait son bras tendu avec la lampe de poche dans leur direction dans le but d’aveugler le petit groupe au passage le temps d’un instant.

_________________
Cause in a sky full of stars
These four lonely walls have changed the way I feel. The way I feel, I'm standing still. And nothing else matters now, you're not here. Where are you ? I've been calling you ? Where else can I go ? Memories turn to dust, please don't burry us. I got you. ▬ If I lose myself I lose it all.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
● Crédits : quote:Teulé;
● Face claim : Elise Eberle

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]   Sam 17 Juin - 21:28

Karen n’en avait, au final, pas grand-chose à faire qu’Emma se joigne à eux. Elle était libre de ses choix, pas vrai ? Et puis, avec eux, elle serait en totale sécurité.
Elle acquiesça quand Alexis proposa de se mettre en marche. Se baigner dans la lumière du jour, ou même juste au soleil couchant, donnait à Karen des frissons d’exaltation qui la réveilleraient de cette fausse transe dans laquelle son cerveau percé allait bientôt l’entraîner. Une transe sombre, épaisse, douloureusement fuyante. Avec un petit rire, elle attrapa le joint devant le regard de petit chiot mignon et perdu de la plus jeune.
« Pas pour toi, petite. Je t’aime beaucoup, mais tu es trop jeune. C’est la tristesse, hein ? » fit-elle en les suivant sur la route. D’ordinaire, elle évitait de toucher à ça : plus d’un dirait certainement que ce n’était pas une bonne idée de le laisser à la portée de la rousse. Et ils avaient sans doute raison. Pour une raison évidente, tout allait bien se passer. Elle rendit son joint à Alexis, innocente. Amusée.
Alors qu’ils s’éloignaient, en se disant que, tout de même, ce serait mieux de se mettre en marche, Emma sembla se rendre compte de ce qu’ils comptaient faire… Et c’était tant mieux pour eux, étant donné qu’elle semblait également avoir une idée d’endroit. Tapotant l’épaule de la jeune fille avec un grand sourire, elle hocha la tête.
« Nickel, nickel. Allez, les Weiss, on est prêts, on va plonger chez nos amis les friqués. » annonça Karen en s’avançant rapidement, presque sautillante. Tellement d’énergie en elle que son propre être se demandait d’où elle la sortait. C’était effarant, à un certain niveau.

Elle était bien partie, soudainement, quand une voix dans son dos la fit s’arrêter net et se figer. Ah bordel de caca – il fallait savoir rester polie –. Avant même que tout soit commencé, elle avait commencé à repasser en revue ce qu’elle avait pu faire. Etait-ce à cause de la maison abandonnée ou son ancien pseudo mentor l’avait récupérée ? A cause de l’église, des années plus tôt ? Ou bien à cause d’une chose qu’elle conservait au fond d’elle, cette chose que personne ne saurait jamais ? Légèrement séparée des autres, elle n’aurait pas pu leur dire qu’elle avait sans doute encore fait une connerie.
Bon, autant aller jusqu’au bout. Rester silencieuse. Se préparer à détaler.

_________________

Ce secret, vous le portez toute seule.
Maintenant on l'a chacun sur une épaule et vous verrez comme il vous semblera moitié moins lourd.


Revenir en haut Aller en bas
 
The Fellowship of the FAB [Jacuzzi Squad]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Riverside Bay-