AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
● Crédits : avatar : Lux aeterna + signa : anaelle
● Face claim : Deepika Padukone
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Jeu 20 Avr - 2:38



Encore une journée où Radha aurait mieux fait de rester au lit. Elle avait dû supporter des gens insupportables toute la journée et ne savait pas vraiment si l problème venait d’eux, ou d’elle. Qu’elle tombe sur une personne désagréable était  une chose, mais que tout le monde le soit aujourd’hui, c’était peut-être plus qu’une coïncidence, non ? Non, elle était bien trop parfaite pour que le problème vienne d’elle et quand bien même c’était le cas, les gens n’avaient qu’à s’accommoder de son humeur du jour et puis voilà. Cependant, il y avait autre chose qui dérangeait la jeune avocate mais elle n’arrivait pas à mettre la main dessus. C’était ce genre de sensation étrange d’agacement qu’il était difficile de nier. C’était là mais dont on ne pouvait identifier la cause. Tout le monde en avait prit pour son grade aujourd’hui, que ce soit ses clients qui avaient eut l’audace de faire comme s’ils connaissaient mieux qu’elle, sa secrétaire qui avait déplacé un rendez-vous important sans la consulter au préalable, même sa tortue qui ne faisait littéralement rien de ses journées. Elle se revoyait encore lui hurler dessus en lui disant qu’elle était inutile la pauvre. Oui, elle l’était mais ça, elle le savait dés le moment où elle l’avait adopté mais ça ne l’avait pas empêché de se défouler sur la pauvre bête même pendant quelques secondes. Elle le savait, si sa tortue avait la parole elle lui aurait sûrement demandé de la fermer. Et elle aurait eut raison.

Enfoncée dans son fauteuil à son bureau, elle fixait le vide en faisant tourner son stylo entre ses mains comme pour ses les occuper. La jeune avocate ne pensait pas vraiment à quoi que ce soit, il n’y avait pas vraiment de fil conducteur, laissant son cerveau carte blanche. De toute façon elle n’arrivait pas à se concentrer alors autant laisser tomber et perdre un peu de temps. Chose qu’elle pouvait se permettre étant donné qu’il était déjà presque 17h et qu’elle allait bientôt fermer son cabinet. Cela pouvait sembler tôt comme heure, surtout quand on sait que Radha pouvait parfois rester toute la nuit dans son bureau pour résoudre une affaire, mais elle avait besoin de souffler et avait l’impression que ces quatre murs étaient en train de l’étouffer. Coupant court à ses pensées, elle poussa un soupir avant de poser les yeux sur le petit cadre qu’elle avait posé sur son bureau – une des rares affaires personnelles qu’elle s’était autorisée à avoir dans cet endroit – et un sourire triste apparut sur son visage. C’était une photo d’elle et de Jaden, en Inde où elle montrait fièrement sa bague de fiançailles. De sa main droite, elle passa légèrement son pouce sur la vitre au niveau de là où se trouvait la tête de Jaden, et accompagnant le geste à un autre soupire qui traversa ses lèvres, elle porta le cadre à sa poitrine. Le voilà où il était le problème. Il lui manquait. Elle essayait d’y penser le moins possible, mais elle avait des périodes comme ça où elle ne pouvait s’empêcher de penser à lui et ça même si elle s’efforçait de se dire le contraire. Plus elle se le disait et plus le mensonge devenait réalité, le trou béant dans sa poitrine qu’il avait causé en s’en allant finissait par se recouvrir d’un voile juste assez fin pour qu’elle puisse se remettre sur pied. Mais ce n’était pas parce qu’il était recouvert que cela voulait dire que c’était guérit, et tôt ou tard la douleur finissait par réapparaître. Aujourd’hui était un de ces jours. Et oui, elle allait s’en sortir et s’en remettre, mais elle savait très bien que ça finirait par revenir quoi qu’elle fasse.

Elle reposa le cadre là où elle l’avait pris en s’assurant qu’il soit bien symétrique au reste de ses affaires posées sur son bureau, et esquissa un petit sourire avant de se redresser. La jeune femme regarda le cadran de l’horloge dans son bureau et vit qu’il affichait tout pile 17 h. Parfait, l’heure pour elle de s’en aller de cet endroit  stressant. D’un bond, elle referma le dossier qu’elle n’avait même pas lu à cause de sa rêverie improvisée et le rangea dans son sac, elle prendrait du boulot avec elle, ça l’occuperait l’esprit un soir d’insomnie. Elle se dirigea ensuite vers la sortie mais s’arrêta au milieu du bureau, une idée venant de lui traverser l’esprit. La brunette sortit son téléphone de son sac et envoya un message court mais explicite à la seule personne qu’elle voulait voir à l’instant. « Session gossip à 17h30 au QG. »  Traduction : Adalyn, j’ai passé une sale journée et j’ai besoin de boire et de dire du mal des gens donc merci de venir me tenir compagnie. C’était bien trop long à taper et elle savait que son amie comprendrait ce qu’elle voulait dire de toute façon. Il était donc temps pour elle de prendre la route direction le Red Doors où elle avait ses habitudes depuis le temps qu’elle s’y rendait pour ses sessions gossip avec la jeune blonde.

_________________

Love drought

Nine times out of ten I'm in my feelings. But ten times out of nine I'm only human, tell what did I do wrong ? Feel like that question has been posed, I'm moving on. I've always been committed, I been focused. I always paid attention, been devoted. Tell me what did I do wrong ? Oh I really asked that, my bad. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Margot Robbie
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Ven 28 Avr - 3:50

Radha & Adalyn
“ A glass of wine a day keeps the doctor away ”


Journée parfaitement merdique. Sur le chemin du boulot, Adalyn avait eu la bonne idée d’arrêter dans un petit café pour s’offrir son péché mignon, un grand cappuccino avec un peu de cannelle et quelques copeaux de chocolat. Mais un connard de première classe l’avait bousculée alors qu’elle marchait vers le cabinait où elle travaille, et le gobelet de carton n’avait pas survécu. Le café brouillant avant pratiquement explosé dans sa main, répandant son précieux contenu sur sa robe couleur crème. Charmant. Elle avait rendez-vous avec un client important dans une demi-heure, donc pas le temps de passer à la maison pour se changer. Elle s’était donc rendue aux toilettes aussi vite que ses escarpins de quatre pouces de haut le lui permettaient, et s’était mise à laver sa robe aussi bien qu’elle le pouvait. Mais elle ne faisait que foutre de l’eau partout, ruiner ses cheveux qu’elle avait soigneusement lissés ce matin. S’assurant que personne n’était dans les alentours, elle avait carrément fait passer sa robe par-dessus sa tête, pour mieux la nettoyer à l’aide du savon à main bon marché mis à la disposition des avocates. On aurait pu croire qu’un cabinet si bien réputé traiterait mieux ses avocats – et bien, non. Elle en était à faire sécher sa robe sous le séchoir à main quand la porte s’ouvrit. À la limite, elle s’en serait contrefoutue si ça n’avait été qu’une collègue. Ok, peut-être que la situation est étrange – ce n’est pas tous les jours qu’on voit une avocate en soutifs et talons hauts en train de sécher une robe sous le séchoir à main. Sauf que dans le couloir il y avait trois autres collègues, tous des hommes, dont le regard fut inévitablement attiré par le joli tableau qu’elle offrait. Merde.

Les choses auraient pu s’arrêter là, et ça aurait déjà été une journée de pure merde. Entre son manque de caféine, sa robe salement froissée et son client on ne peut plus chiant, un sacré mal de tête commençait à pointer à l’horizon. Et les choses ne s’arrangèrent pas sur l’heure du midi, alors que les collègues qui l’avaient vue se mirent à la draguer lourdement, tentant de lui faire comprendre le moins subtilement possible qu’ils aimeraient bien en voir davantage. Déjà qu’Adalyn n’appréciait pas nécessairement la drague lorsqu’elle était livrée avec expertise, elle en avait carrément la nausée. Elle s’était donc enfermée tout l’après-midi dans son bureau, refusant ses appels, à regarder des séries sur Netflix. Et elle facturerait le temps aux clients qui l’emmerdaient le plus, personne ne le saurait jamais. Lorsqu’elle entend son portable émettre une petite sonnerie, elle y jette un coup d’œil presque dégoûté, s’attendant à recevoir un message de la part d’un charmant collègue. Mais en voyant le nom de Radha, un large sourire naît sur ses lèvres, et elle lui envoie simplement un smiley en guise de réponse.

En arrivant au bar, elle parcoure la salle du regard puis constate que Radha n’y est toujours pas. Elle soupire, même si elle sait qu’elle-même est en avance – elle a quitté le bureau dès qu’elle a reçu le texto de son amie, et il ne lui a fallu que dix minutes pour rejoindre le Red Door. Elle se rend donc au bar, prenant place sur un des tabourets, en se disant qu’elles n’auront qu’à trouver une table lorsque Radha arrivera. Et lorsque le barman lui demande si elle veut un verre de bière, Adalyn se retient presque de grogner. Elle se sent si irritable que le moindre dialogue lui demande un effort surhumain. Enfin, avec Radha ce ne sera pas le cas, bien entendu. « Est-ce que j’ai l’air d’une femme qui veut un verre de bière? », lui demande-t-elle d’un ton presque agressif, réalisant qu’il interprétera sans doute mal sa réponse. Parce que oui, elle a bel et bien l’air d’une femme qui en a grandement besoin. Mais elle n’en a pas envie. « Un vodka-canneberge. Et deux shooters de vodka. » Voilà qui devrait la calmer. Le barman prend un temps fou à lui remettre sa commande, et elle en est à caller sa deuxième vodka lorsqu’elle voit Radha entrer du coin de l’œil. « Hey! », lui lance-t-elle à voix haute, accompagnant le tout d’un geste de la main. Un sourire apparaît enfin sur son visage, sans doute le premier de la journée. « Tu peux pas imaginer à quel point ton invitation tombait à point. », lui dit-elle lorsque son amie s’approche, s’approchant pour lui faire la bise.



AVENGEDINCHAINS
 

_________________

A look in somebody's eyes to light up the skies, to open the world and send it reeling. A voice that says, I'll be here and you'll be alright. I don't care if I know just where I will go 'cause all that I need is this crazy feeling, a rat-tat-tat on my heart... Think I want it to stay. City of stars.

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : avatar : Lux aeterna + signa : anaelle
● Face claim : Deepika Padukone
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Lun 1 Mai - 2:48


Il ne fallut pas beaucoup de temps à Radha pour quitter son bureau pour se rendre au bar. De toute façon sa secrétaire connaissait la règle, à partir du moment où elle avait ses lunettes de soleil sur les yeux – peu importe le temps qu’il faisait dehors – elle était priée de ne pas lui adresser la parole et même prétendre qu’elle n’existait pas. Elle lui lança un « au revoir » sans s’arrêter, son sac à son bras et son téléphone à la main, prête à aller retrouver son amie. En sortant du bâtiment elle avait croisé un de ses collègues qui voulait savoir si elle avait quelques minutes à lui accorder pour qu’ils puissent se pencher rapidement sur un dossier, elle répondit par un simple rire avant de tourner le dos à la personne. Elle n’avait pas le temps. Elle n’avait pas envie de lui accorder du temps. Elle lui enverrait un message le lendemain pour s’excuser et convenir d’un rendez-vous, pour l’instant ce n’était ni l’endroit, ni le moment.

Lorsqu’elle fut arrivée au bar, elle prit tout de même la peine d’enlever ses lunettes avant de balayer la salle du regard, à la recherche de sa meilleure amie. Une fois la chevelure blonde d’Adalyn repérée, elle poussa un soupire de soulagement et se dirigea au comptoir où elle avait déjà commencé les festivités sans elle. « Hey ! » Dit-elle à son tour pour la saluer, le sourire s’agrandissant à mesure qu’elle s’approchait d’elle. Elle lui fit la bise pour la saluer convenablement et s’assit à côté d’elle, prête à ce que la session gossip commence. « Je n’en doute pas, à croire que tout le monde a des journées de merde en ce moment. Parait que Vénus est mal alignée par rapport à Mars aujourd’hui. » Elle fit une tête sérieuse avant de partir d’un rire franc en réalisant ce qu’elle venait de dire. Ni elle, ni Adalyn ne croyaient en ce genre de chose, mais parfois lorsqu’elles se retrouvaient pour boire, se plaindre et surtout boire, elle lui ressortait ce que son horoscope lui avait prédit ce matin. Et même si elle n’aimait pas l’avouer, à chaque fois qu’elle se retrouvait au bar avec la jeune avocate, c’était parce qu’elle avait les planètes mal alignées. Etrange. « Bonjour, je vais prendre comme elle, merci. » Lança Radha au Barman lorsqu’il s’approcha pour donner sa commande à la jeune blonde. Pour se mettre plus à l’aise, la brunette enleva la veste qu’elle portait et qu’elle posa sur ses genoux avant de se tourner vers Adalyn. « Tu comptes m’expliquer pourquoi est-ce qu’il y a au moins trois nuances de crème sur ta robe ou on attend que tu ais encore deux verres dans le sang ? Non attends, laisse moi deviner. » Elle se redressa sur son tabouret et s’était entièrement retournée dans sa direction. Bien sûr, la tache ne se voyait pas réellement – du moins elle avait réussit à la camoufler du mieux qu’elle avait pu – mais pas assez invisible pour que Radha ne puisse pas la voir. « Tu étais en plein rendez-vous avec un client détestable, il t’a jeté son café dessus du coup en plus de lui faire payer les frais de pressing tu vas l’attaquer pour tentative de meurtre au café chaud parce qu’après une analyse psychiatrique, ce ne sera pas bien compliquée pour toi de prouver qu’il est mentalement instable et que sa tentative misérable de café lancé sur toi, était dans le but de te tuer ? » Dans sa voix, tout laissa croire qu’elle était sûre de la théorie qu’elle avançait et pourtant elle savait que l’histoire n’était sûrement pas aussi intéressante que ça. Pour la simple et bonne raison qu’elles étaient à Lakeview et que pas grand-chose ne se passait ici. Et quand bien même ça s’était passé comme elle l’avait prédit, la personne qu’Adalyn allait poursuivre était sûrement un simple vendeur de fruits et légumes qui n’aura même pas les moyens de payer le pressing. Elle adressa un léger sourire au barman lorsqu’il lui apporta son verre en le remerciant au passage, avec un peu de chance son sourire permettrait aux deux jeunes femmes à ne pas payer pour leurs consommations ce soir.

_________________

Love drought

Nine times out of ten I'm in my feelings. But ten times out of nine I'm only human, tell what did I do wrong ? Feel like that question has been posed, I'm moving on. I've always been committed, I been focused. I always paid attention, been devoted. Tell me what did I do wrong ? Oh I really asked that, my bad. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Margot Robbie
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Jeu 11 Mai - 23:28

Radha & Adalyn
“ A glass of wine a day keeps the doctor away ”


Elle fait la bise à Radha en la serrant dans ses bras, plaquant un baiser sonore sur sa joue. Bon, la brûlure dans son œsophage provoquée par l’alcool réchauffe déjà son corps et la rend un peu plus tactile qu’à l’habitude. Mais Radha la connaît suffisamment pour le savoir. « T’as pensé à lire l’horoscope des taureaux? J’imagine que la lune en vénus est responsable de tous mes malheurs? » Elle partage un sourire complice avec son amie, c’est une blague récurrente entre elles, ces allusions à l’astrologie. D’ailleurs, Adalyn avait déjà entraîné Radha chez une voyante lors d’une de ses visites à New-York, et elle avait failli s’étrangler de rire tout au long de la séance. Elles n’y croyaient pas ni une ni l’autre, mais ça ne manquait jamais de les amuser. Elle redonne ses verres à shooter vide au barman et attrape finalement son vodka canneberge, prenant une petite gorgée pour la forme avant de prendre la lime sur le rebord du verre entre ses doigts et de la presser pour faire couler le liquide dans son cocktail. Elle reste très concentrée sur sa petite opération alors que Radha fait un commentaire sur sa robe, et Adalyn se met à rire doucement, secouant la tête. Après son humiliation publique au bureau, elle aurait au moins aimé croire que ça en avait valu la peine – visiblement, ce n’était pas le cas, et la tache de café était toujours bien apparente. Elle lève un regard amusé vers Radha, haussant une épaule. « J’ai très envie de savoir ce que tu penses. » Et son amie se lance dans une hypothèse épique, et Adalyn conserve un visage de marbre, même si les petits soubresauts de ses épaules laissent croire qu’elle retient un fou rire. « C’est exactement ça!! », s’exclame-t-elle en clappant des mains, comme pour féliciter l’intuition de Radha, puis elle soupire finalement en secouant la tête. « Non, sérieusement… Il y a bien un abruti qui m’a bousculée, mais j’ai renversé mon café toute seule, comme une grande. Et j’ai eu l’excellente idée de nettoyer ma robe dans les toilettes. Mes collègues m’ont vue en soutien-gorge pendant que j’essayais de la sécher. » Elle sourit et prend une profonde inspiration, avant de soupirer avec exagération. « Je pense que déménager au pôle nord est désormais la seule option de vie valide. J’ai dû endurer leurs commentaires toute la journée, et j’ai juste envie de porter plainte pour harcèlement sexuel. Mais vu que la justice est tellement merveilleuse, on me dira sans doute que je l’ai cherché. » Après ce petit dégueulis de mots, elle prend une longue gorgée de son verre et fait signe au barman de lui en préparer un autre. Avec le temps que ça lui prend, mieux vaut prévoir à l’avance. « En tout cas, je te prendrais comme avocate. À nous deux, on réussirait, c’est certain. » Elle incline légèrement la tête sur le côté en regardant son amie, puis après quelques secondes à la dévisager ainsi, elle lui sourit. « Et toi? Tout va bien? » Elle sait bien que Radha la convoque habituellement lorsque, justement, ça ne va pas. Et elle ne lui en veut pas du tout, leur amitié est suffisamment forte pour qu’elle veuille être là pour elle dès que nécessaire. À dire vrai, si on fait l’exception d’Elijah, Radha est sans doute la meilleure des amies qu’elle ait eue dans sa vie. Peut-être devraient-elles prendre l’habitude de se voir plus souvent, même quand tout va bien.



AVENGEDINCHAINS
 

_________________

A look in somebody's eyes to light up the skies, to open the world and send it reeling. A voice that says, I'll be here and you'll be alright. I don't care if I know just where I will go 'cause all that I need is this crazy feeling, a rat-tat-tat on my heart... Think I want it to stay. City of stars.

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : avatar : Lux aeterna + signa : anaelle
● Face claim : Deepika Padukone
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Mar 16 Mai - 3:18


« C’est ça, la Lune en Vénus. » Le rire de la jeune blonde vint se joindre au sien, agrandissant un peu plus son sourire. Sourire qu’elle avait réussit à lui rendre alors qu’elle n’était là que depuis quelques minutes. Adalyn était décidément le remède de la jeune femme contre les petites déprimes qu’elle pouvait avoir, et même si elle ne le lui disait pas souvent, elle était contente de la compter parmi les gens qui arrivaient à faire cet effet sur elle. Il y avait bien sûr sa famille à qui elle pouvait parler, mais elle avait l’impression parfois qu’ils ne comprenaient pas forcément ce qu’elle essayait de dire. Ou alors, elle ne voulait tout simplement pas les déranger sachant qu’ils avaient déjà leurs propres problèmes. Radha ne disait pas que son amie n’avait pas de problèmes, elle le savait qu’elle en avait également, mais avec elle c’était différent. Elle n’avait pas à parler à demi-mot pour ne pas impliquer un membre de sa famille lorsque son problème du moment était que Kali l’énervait, ou autre.

Après avoir passé sa commande, la jeune avocate s’attarda sur la tache qu’elle avait observé sur la robe de la jeune blonde, se livrant à une explication à cette dite tache. Même si elle ne croyait qu’à moitié ce qu’elle était en train de raconter, elle le faisait avec toute la conviction qu’elle avait en se disant qu’un miracle s’était peut-être produit et qu’elle avait raison. Du moins c’était ce qu’Adalyn essaya de faire croire à la brunette qui avait déjà le sourire qui s’était agrandit, prête à célébrer sa victoire. Ce sentiment de fierté ne dura pas. Elle afficha une petite moue et poussa un soupir, avant d prendre son verre entre ses mains pour en prendre une gorgée le temps que la jeune blonde lui raconte son histoire. Elle avait toujours le bras levé pour en reprendre une gorgée, mais s’arrêta dans son geste en entendant que des collègues l’avaient vu en soutien-gorge pendant qu’elle nettoyait sa robe. « Sérieusement ? » Elle hésitait entre rire de la mésaventure qui était arrivée à son amie, ou s’énerver parce qu’elle imaginait très bien le genre de commentaires auxquels elle avait dû faire face toute la journée. « Et la dénonciation de la sexualisation et l’objectification de la femme passerait à la trappe, te faisant passer pour la nymphomane qui ne peut pas s’empêcher de se montrer en sous-vêtements devant ses collègues pour les mettre dans ton lit. » Un autre soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’elle avait posé son bras, désespérée par ce constat. Etre une femme était compliquée. Etre une femme avec un minimum de pouvoir l’était encore plus, surtout lorsqu’on exerçait un métier où on était majoritairement entourée d’hommes. Parfois la Reagan se demandait pourquoi est-ce qu’elle faisait ce métier vu les batailles qu’elle devait parfois mener en interne, puis elle se rappelait de la raison qui l’avait poussé à obtenir son diplôme d’avocate au barreau et même d’ouvrir son propre cabinet. Adalyn venait de donner la raison. « Tu sais bien que je les détruirais tellement que c’est eux qui devraient déménager au Pôle Nord. Quoi que je ne sois même pas sûre qu’ils soient en sécurité là-bas. » Elle avait beau rigoler en disant ces paroles, mais elle était plus que sérieuse. Rares sont les personnes qui osaient s’attaquer à Radha pour la simple et bonne raison qu’elle était  excellente lorsqu’il s’agissait de son métier et qu’elle n’hésitait pas à faire plier et pleurer son adversaire devant le tribunal.

Son verre posée en face d’elle, elle avait légèrement baissée les yeux lorsque la jeune femme lui avait demandé si elle allait bien. Elle aurait pu mentir, mais face à Adalyn cela demandé beaucoup trop d’efforts. Chose qu’elle n’était pas prête à fournir, pas aujourd’hui. Elle ne dit rien et se contenta de prendre son sac sur ses genoux et d’ouvrir une petite poche au fond de son sac. Elle en sortit une bague qu’elle posa sur le comptoir devant la jolie blonde, sans la quitter des yeux. « Je l’ai enfin enlevé. Ca fait deux jours. » C’était sa bague de fiançailles qu’elle avait gardé à son doigt malgré la disparition de son fiancé il y avait déjà deux ans. « Ca fait des mois que tout le monde me demande de la retirer, et voilà. Je l’ai fait. » Elle releva la tête pour adresser un petit sourire à la jeune femme, sentant bien que s’était mise à trembler.

_________________

Love drought

Nine times out of ten I'm in my feelings. But ten times out of nine I'm only human, tell what did I do wrong ? Feel like that question has been posed, I'm moving on. I've always been committed, I been focused. I always paid attention, been devoted. Tell me what did I do wrong ? Oh I really asked that, my bad. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Margot Robbie
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Lun 12 Juin - 0:01

Radha & Adalyn
“ A glass of wine a day keeps the doctor away ”


Adalyn observe Radha d’un œil un peu vitreux alors qu’elle lui déblatère son discours sur l’objectivation de la femme, et elle pousse un long et profond soupir en hochant la tête. « C’est vrai, moi je suis nymphomane… », marmonne-t-elle d’un ton sarcastique avant d’échanger un regard avec Radha en pouffant de rire. Si on oublie son petit accident avec Nikh, ça fait bien dix ans qu’elle n’a pas couché avec qui que ce soit, et elle s’en porte très bien. « Ils sont nuls. », dit-elle comme si c’était le commentaire le plus intelligent du monde et non pas une simple constatation marmonnée avant de prendre une nouvelle gorgée de son verre. « J’ai toujours su que je pouvais compter sur toi. Tout comme tu peux compter sur moi. », lui dit-elle lorsque Radha lui affirme que ses collègues seraient dans les emmerdes jusqu’au cou avec son aide. « Ça doit être génial d’être ta propre patronne, de ne pas avoir à endurer ces connards narcissiques et égocentriques… » Elle soupire en passant une main sur son front, et finit son verre d’une gorgée, tout en sachant qu’elle risque de le regretter. Elle a presque envie d’en commander un autre aussitôt, mais elle se retient, sachant que d’ici quelques minutes l’effet de l’alcool sera à son maximum et que si elle continue, elle risque de perdre le contrôle d’elle-même, chose qu’elle déteste absolument.

Puis elle se concentre sur son amie qui lui semble soudainement bien sérieuse, la suivant du regard alors qu’elle attrape son sac pour en sortir un petit objet qu’elle pose sur la table, et en reconnaissant sa bague de fiançailles, Adalyn hausse vivement les sourcils en relevant le regard vers sa meilleure amie. « Oh. » Elle pose sa main sur celle de Radha, la serrant dans la sienne pendant quelques secondes, devinant à quel point elle est fébrile. « Tu l’as fait parce que tu étais prête, ou pour faire taire les gens? », demande-t-elle sans lâcher son amie du regard, pour s’assurer qu’elle lui dira la vérité. Elles se connaissent si bien qu’il leur est devenu impossible de se mentir sans que l’autre le devine aussitôt. « Tu dois faire les choses à ton rythme, même si tu sais ce que j’en pense. » Elle voit que Radha tremble, et ça lui brise le cœur de la voir si fragile. Elle se rappelle ce jour où elle était débarquée chez elle à New-York, encore sous le choc que son fiancé soit parti sans explications. À l’époque, Adalyn voyait en Radha une femme forte de caractère, intouchable. Elle avait à ce moment appris à découvrir une nouvelle facette d’elle, beaucoup plus fragile et humaine, et ce mois où son amie était restée chez elle avait marqué un tournant important dans leur amitié. Elles étaient passées d’amies proches à meilleures amies, et depuis ce temps Adalyn serait prête à donner sa vie pour elle. Elle abandonne sa main pour venir replacer une mèche de cheveux derrière l’oreille, puis entoure le visage parfait de Radha de ses deux mains pour la regarder bien en face. « Tout va bien aller. Promis. » Elle lui a déjà assuré dans le passé qu’elle serait toujours là en cas de besoin, que ceux-ci soient d’ordre sentimental ou juridiques. Et elle le pense toujours.

« Tu sais ce dont on a besoin? De vodka, et d’Adibou. » Elle fait un signe de la main au serveur pour qu’il s’approche et commande plusieurs shooters de vodka, et attrape son portable pour envoyer un texto à leur meilleur ami. Ça fait un bail qu’ils ne se sont pas retrouvés ensemble tous les trois, et elle est certaine que c’est la meilleure des options pour remonter le moral de son amie.




AVENGEDINCHAINS
 

_________________

A look in somebody's eyes to light up the skies, to open the world and send it reeling. A voice that says, I'll be here and you'll be alright. I don't care if I know just where I will go 'cause all that I need is this crazy feeling, a rat-tat-tat on my heart... Think I want it to stay. City of stars.

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : avatar : Lux aeterna + signa : anaelle
● Face claim : Deepika Padukone
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Ven 23 Juin - 20:44


A peine avait-elle levé la tête pour regarder son amie, que la jeune femme avait rebaissé les yeux sur l’anneau qu’elle tenait entre les mains. Elle ne savait pas si elle devait se sentir soulagée de l’avoir enlevé ou si elle devait être triste de la page qui s’était tournée. Parce que clairement, enlever cette bague à son doigt était comme refermer le livre de son passé et en toute honnêteté, elle n’était pas sûre d’être prête pour dire au revoir à ce qu’elle avait vécu avec Jaden. L’enquête était toujours en cours et même si elle n’avait pas vraiment de la part des enquêteurs, elle ne perdait pas espoir qu’un jour on le retrouve et qu’ils puissent reprendre leur histoire là où elle s’était arrêtée. Pendant ce temps, elle devait vivre avec sa tristesse et son absence qu’elle comblait en s’investissant encore un peu plus dans son travail et auprès de sa famille qui est là pour elle. « Je ne sais pas… » Avait-elle avoué à Adalyn qui voyait bien qu’elle ne l’avait pas fait de gaité de cœur. De toutes les personnes que comptait Radha dans son entourage, la jeune blonde était sûrement celle qui était la mieux placée pour pouvoir la comprendre, en dehors de sa famille. Elle avait ce point de vue objectif dont elle avait eut besoin lors de la disparition de son fiancé ainsi que l’épaule sur laquelle elle pleurait pour panser son cœur en peine. Elle qui d’habitude n’aimait pas que les gens la voient pleurer pour ne pas qu’ils voient en ses larmes de la faiblesse, n’hésitait pas à le faire lorsqu’elle était en présence de sa meilleure amie. Enfin, ses meilleurs amis en réalité. Il y avait également Adrian qui était comprit dans leur trio et qu’elle n’oubliait pas, malgré le fait qu’elle ait plus de facilité à se livrer à la jeune avocate qu’au jeune homme. Le fait qu’elle soit une femme jouait sûrement.

Ses yeux n’avaient toujours pas quitté la bague tandis que la main d’Adalyn s’était posée sur la sienne. Elle hocha doucement la tête en poussant un petit soupire. « Tu as sans doute raison. » Elle offrit un petit sourire à son amie et d’une main, essuya la minuscule larme qui avait commencé à couler le long de son visage. Elle récupéra ensuite sa main en la détachant de celle de la jeune avocate et après quelques secondes à fixer la bague, la remis là où elle estimait être sa place : à son doigt. Adalyn avait raison, ce n’était pas parce que les autres lui mettaient la pression pour qu’elle l’enlève qu’elle devait le faire. Même si ça devait prendre deux années de plus ou même dix pour qu’elle se décide à enlever cette bague de fiançailles à son doigt, alors elle le ferait.

Elle descendit son verre d’une seule traite en voyant la jeune femme prendre les devants et héler le serveur. « Surtout de vodka. » Dit-elle une fois qu’elle reposa son verre devant elle à présent vide, elle laissa s’échapper un petit rire en sentant son visage devenir chaud à cause de l’alcool qu’elle n’aurait peut-être pas dû boire aussi rapidement. De l’alcool et ses deux meilleurs amis, c’était sûrement tout ce dont avait besoin la Reagan qui sentait que ça allait être une bonne soirée. Après la première descente de shooters, la brunette sentit sa bonne humeur de retour. Elle prit le téléphone d’Adalyn de ses mains sans même lui demander la permission et colla son visage à côté de celui de son amie dans le but de faire une photo. « Fais une tête triste ! » Une fois la pose de mise, elle prit la photo et fière d’elle, l’envoya à Adrian avec pour légende « fais pas chier viens nous rejoindre, regarde comment on est triste sans toi ». Avec plusieurs emojis à la tête triste pour bien montrer qu’elles n’attendaient que lui.

_________________

Love drought

Nine times out of ten I'm in my feelings. But ten times out of nine I'm only human, tell what did I do wrong ? Feel like that question has been posed, I'm moving on. I've always been committed, I been focused. I always paid attention, been devoted. Tell me what did I do wrong ? Oh I really asked that, my bad. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : gifs: tumblr;quote:Voltaire (le chanteur, pas le philosphe)
● Face claim : Mathias Lauridsen
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Dim 25 Juin - 22:59

A glass of wine a day keeps the doctor away
Salagadou l'alcoolodabou Radhadadadibou...
Etre un immonde connard n’empêchait pas d’avoir des amis, vous n’aviez qu’à voir Adrian. La preuve, alors qu’il se préparait et finalisait avec grande joie sa tenue parfaite pour la journée du lendemain – un costume récemment acheté, qui serait du plus bel effet avec une de ses chemises préférées, et que dire des chaussures – son téléphone avait sonné. Deux fois. C’était la preuve incommensurable qu’au minimum deux personnes tenaient suffisamment au pseudo-blond pour lui envoyer des messages. Une preuve d’amitié indéfectible, n’est-ce pas ? Avec un léger soupir, Adrian avait attrapé l’objet électronique pour le déverrouiller, avec le code qui lui seul et ses deux meilleures amies connaissaient.

Un message d’Adalyn, puis un autre. Le second, manifestement accompagné d’une image, avait l’air d’avoir été rédigé dans un anglais un peu plus sobre que le premier… Mais tout de même, quel besoin avait Radha ou Ada de mettre autant de smileys ? Les smileys, c’étaient la mort du langage. Il détestait les smileys.
Faussement accusateur, il ne leur répondit pas qu’il venait. Ce serait trop simple, et bien trop gratifiant pour elles. Et puis, Adrian et ses mots, Adrian et ses jeux, pour s’amuser un peu trop. Adrian et sa salopitude, néologisme n’ayant rien à voir avec salopette. Il ne voulait pas leur laisser la certitude de son arrivée.

Et puis, traîner avec des personnes ne cherchant pas désespérément à fourrer leurs appendices masculins dans des fesses chaque soir ne pouvait être que revigorant, pas vrai ? Ni une, ni deux, il se débarrassa de l’hideux tee-shirt blanc informe qu’il portait chez lui, ainsi que du jean légèrement lâche qui descendait plus que de raison, pour leur substituer un véritable jean bien ajusté, légèrement serré, et une chemise noire. Un coup de main dans les cheveux pour les ordonner vaguement, un regard dans le miroir pour vérifier que le rasoir n’était pas à prévoir pour ce soir – rien de plus dérangeant qu’une barbe –  et des chaussures enfilées, et le blond était finalement prêt.

Ca ne lui avait pris que vingt minutes. Il avait mal boutonné sa chemise. S’ensuivirent dix minutes de marche pour atteindre le Red Door, heureusement situé non-loin de son loft, et trois minutes pour tenter de localiser la chevelure blonde d’Adalyn et la posture presque princière de Radha. Discrètement, il se glissa derrière les deux avant de poser une main sur l’épaule de chacune.

« Mesdemoiselles, bonsoir. »
Il espérait, tout de même , ne pas se prendre des coups de sac à main dans la figure. Un regard vers les shots, vides, lui fit légèrement lever les yeux au ciel alors qu’il tirait à lui de quoi s’asseoir, juste à côté d’Ada. « Quelque chose à fêter, ou à pleurer ? » fut sa première question, détaillant la tenue de ses amies.
« Si vous me dites que l’on fait la mise en terre de ta robe demain, je repars, je préviens. » Un sourire aux lèvres, Adrian s’adressa au barman, lui demandant une autre tournée de shots pour eux trois. On lui avait promis de la vodka, autant y aller franchement.
« Comment va ? »

_________________


I'm just like you
Better than He, to Hell with They
I'm almost me, I'm nearly human

Pity me, I'm almost a human being


Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Margot Robbie
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn    Sam 1 Juil - 0:51

Radhadadibou
“ A glass of wine a day keeps the doctor away ”


Ça lui fend le cœur, de voir Radha ainsi. Et une part d’elle est rassurée lorsqu’elle passe de nouveau la bague à son doigt, parce qu’elle est persuadée que son amie n’est pas prête à franchir cette étape dans le deuil de sa relation. N’allez cependant pas croire qu’elle approuve son cheminement si long – son fiancé est disparu depuis plus de deux ans, et elle ne croit sincèrement pas qu’il va revenir. Elle aimerait tellement que Radha puisse tourner définitivement la page, s’épanouir de nouveau. Parce qu’elle le mérite, c’est une femme merveilleuse qui ne devrait pas restée prisonnière de son passé. Mais son rôle, en tant que meilleure amie, c’est d’accepter son rythme et de l’accompagner à chaque étape, ainsi elle pose sa main sur celle de Radha et la serre doucement, en lui adressant un sourire bienveillant.

La réponse d’Adrian à son sms la fait grimacer, et elle montre l’écran à sa meilleure amie, avant de soupirer bruyamment. Vraiment, on ne peut pas se fier sur lui. Elle joue le jeu avec Radha, se créant une moue faussement maussade, et repose l’appareil sur la table sans n’y accorder plus d’importance, acceptant avec joie les shooters de vodka apporté par le serveur. « Il viendra pas, on l’a pas assez harcelé. » Elle soupire, et cale un autre verre. La tête commence décidément à lui tourner, et elle s’excuse auprès de Radha pour faire un petit saut à la salle de bain. Sa démarche est un peu moins assurée qu’à l’habitude, elle s’arrête au milieu du bar pour retirer ses talons, marchant nu pieds sur le sol moyennement propre, signe qu’elle est déjà bien ivre. C’est pas trop le genre d’Adalyn d’être si grivoise. Aux toilettes, elle fait ce qu’elle a à faire avant de se laver les mains (appréciez le geste, elle reste quand même hygiénique malgré tout), riant face à son reflet en voyant l’état de sa robe. Elle ne sait même pas si un pressing pourra récupérer le vêtement, c’est dommage. Elle l’aimait bien. De retour à la table, ses escarpins à la main, elle se laisse tomber sur sa chaise, jonglant avec l’idée de demander au serveur un grand verre d’eau.

Mais avant même qu’elle ne puisse attirer l’attention du serveur, elle sent une main se poser sur son épaule, et elle se crispe malgré elle dans un mouvement de recul avant de lever le regard vers l’intrus, adressant un large sourire à son meilleur ami lorsqu’elle le reconnaît. « Adiii! », lance-t-elle, sa voix un octave plus haut qu’à l’habitude. Il s’assoit et elle remarque ses yeux qui se lèvent au ciel alors qu’il voit les nombreux verres vides, et Adalyn fronce les sourcils, posant sur lui un doigt accusateur. « Pas de jugement, ce soir. Interdit. C’est un espace libre, sans censure. » Elle est épuisée par sa phrase, et échange un regard complice avec Radha. « On pleure ma robe, oui. On pourra faire un feu de joie ce soir, lui offrir un dernier moment de gloire. » Elle baisse le regard vers l’énorme tache de café, une moue venant déformer ses lèvres. Vraiment, elle ne s’en remet pas. « On devrait aller sur internet, lire les trucs de grand-mère. Ça fonctionne… parfois. » Elle a presque envie de demander pitié lorsqu’Adrian commande d’autres shots, parce qu’ils savent tous les trois l’état dans lequel elle risque de se mettre si elle continue à enfiler les verres. Mais elle reste silencieuse, hésitante face à la dernière question d’Adrian. Et elle s’approche de lui, pour lui murmurer à l’oreille « Moi ça va, c’est Radha qui va pas. ». Mais son murmure est sans doute prononcé d’une voix suffisamment forte pour que sa meilleure amie l’entende sans problème.




AVENGEDINCHAINS
 

_________________

A look in somebody's eyes to light up the skies, to open the world and send it reeling. A voice that says, I'll be here and you'll be alright. I don't care if I know just where I will go 'cause all that I need is this crazy feeling, a rat-tat-tat on my heart... Think I want it to stay. City of stars.

Revenir en haut Aller en bas
 
A glass of wine a day keeps the doctor away || ft. Adalyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Chestnut Heights :: the Red Door-