AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Emma] Tighten the links.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
● Crédits : Oxalys (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Adelaide Kane
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Emma] Tighten the links.   Mar 25 Avr - 19:51

Contexte Roulette a écrit:
Depuis son retour en ville et dans sa famille, @Eileen Weiss fait tout pour se rapprocher de sa fratrie. Et cela commence par @Emma Weiss, la petite dernière qu'elle connaît si peu.
Souhaitant apprendre à la connaître mais aussi passer du temps en sa compagnie, elle choisi d'emmener la plus jeune faire une séance shopping, se retrouvant alors dans une boutique qui fait un défilé improvisé avec ses clientes comme mannequins. Laquelle des deux se prête au jeu de star ? A moins que ce ne soit les deux qui jouent le jeu...


Le brouhaha des parents dans le couloir me forçait à me retourner, coinçant ma tête sous l’oreiller pour amoindrir le bruit de leur départ pour le week-end. Depuis que j’étais de retour à Lakeview ils avaient pris pour sorte d’habitude de faire un peu plus de sortie en amoureux. Chose qui évidemment me rendais heureuse, malgré toutes les difficultés de la vie, des années, mes parents étaient toujours aussi amoureux et lié, c’était quelque chose de beau, mais aussi de rare de nos jours… J’admire mes parents et l’amour qu’ils se portent. Lorsque ma porte s’ouvre sans même y avoir été invité, je soupire sous mon oreiller alors que la voix de ma mère perce à travers la ouate. « Eil’ chou, on y va, prendre bien soin de ta sœur et vérifie qu’elle mange bien. Et toi aussi ! » Si je n’avais pas les yeux fermé, je serais en train de lever les yeux au ciel… « Oui maaammmaaaan ! » Mon ton laisse ne laisse entendre qu’une chose : j’aimerais finir ma nuit ou ma matinée au choix, mais qu’elle me laisse tranquille. « Je vous ai accroché de l’argent sur la porte du frigo au cas où ! » Je me redresse d’un coup sur les coudes, l’oreiller qui dégringole dans mon dos alors que je regarde ma mère exaspérée. « C’est pas parce que j’ai pas de travail que j’suis pauvre maman ! » Elle me sourit et s’approche de moi pour venir déposer un baiser sur ma joue tout en me tenant le menton comme lorsque j’étais enfant. « Je sais ma chérie, mais quand même, je préfère. » Elle trottine dans le couloir, descendant déjà les escaliers. « Bon week-end les filles ! Pas de bêtises. » Un sourire vient étirer doucement la commissure de mes lèvres alors que mon regard se porte sur la silhouette de ma petite sœur qui apparait dans l’embrasure de la porte, encore en pyjama. « Plus qu’toi et moi, sœurette ! » Mon sourire s’étire a l’idée de peut-être pouvoir me rapprocher un peu de ma petite sœur durant ce week-end et j’espère au plus profond de moi, qu’elle ne finira pas en allant vivre chez les garçons pour s’éloigner de moi, comme elle a tendance à le faire.  « P’tit déj’ ? » Lorsque j’ai sa réponse, je me sors de mon lit et la suit en direction de la cuisine pour préparer le petit déjeuner.

La matinée est passée plutôt vite dans le fond et il est déjà midi passée sans pour autant que nous ayons mangé. Il faut dire que le temps que nous passions toutes les deux par la case salle de bain… Au moins une chose que nous avons en commun, nous monopolisons presque autant de temps l’une que l’autre, l’unique salle de bain de la maison.  Une chance pour Nollaig et Alexis de ne plus vivre ici, ils péteraient surement des câbles… Je vais jusqu’à la porte de chambre de ma sœur m’appuyant contre le chambranle alors que je la regarde, assise sur son lit. « Et si on allait manger au centre commercial et après on fait du shopping ? » Une idée qui m’emballe plutôt bien en tout cas.

_________________
J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Lili Reinhart
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Ven 28 Avr - 19:40

Weiss sisters
“  Tighten the links. ”


Emma dort encore lorsque sa mère pouce doucement la porte de sa chambre, venant s’assoir sur le bord du lit en caressant les cheveux de sa fille avec une douceur absolue. Emma émerge lentement du sommeil, bat des paupières à plusieurs reprises avant de se concentrer sur le visage de sa mère, un petit sourire endormi apparaissant sur ses lèvres. « On y va. Amuse-toi bien avec Eil’… Et soyez sages. » Emma hoche paresseusement de la tête alors que sa mère dépose un baiser sur son front, et elle se passe les mains sur le visage, se demandant combien de temps ses parents continueront à la couver ainsi. Elle n’a plus huit ans, elle n’a pas besoin de se faire réveiller si tôt pour dire au revoir à ses parents qui ne s’absentent que le temps d’un week-end… Elle soupire en se redressant dans son lit, et elle se lève finalement, mourant d’envie de boire un café. Elle s’arrête un moment devant la chambre d’Eileen, adressant un sourire tout endormi à sa grande sœur. « Ils étaient vraiment obligés de nous réveiller? », se plaint-elle de sa petite voix éraillée, avant qu’elle se racle la gorge. « Oui, bonne idée! J’ai faim. » Enfin, c’est un mensonge, il est rare qu’elle réussisse à avaler quoi que ce soit de consistant au moins deux heures après son réveil. Mais elle est trop heureuse à l’idée de passer un peu de temps avec sa sœur pour refuser.

Après s’être préparé un café, elle se dirige vers la salle de bain, et prend une longue douche brûlante qui a l’avantage de la réveiller complètement. Elle en est à sécher sa tignasse blonde lorsque sa sœur tambourine contre la porte, lui rappelant qu’il n’y a qu’une seule salle de bain dans la maisonnée et qu’elle veut également s’en servir. C’est la seule chose qui ne lui plaît pas du retour de sa sœur – elle n’est plus la seule à pouvoir monopoliser la salle de bain pendant des heures. Elle ramasse donc ses trucs et laisse la place à Eil’, finissant de se coiffer dans sa chambre. Elle s’assoit sur son lit pour appliquer un peu de mascara lorsque sa sœur apparaît, lui proposant d’aller manger au centre commercial. « Oui! », lance-t-elle d’un ton enthousiaste en se levant d’un bond, attrapant son sac à main. « Je peux conduire? », demande-t-elle à sa sœur, alors qu’elle attrape les clés de la voiture de sa mère. Elle a son permis depuis plus d’un an, mais ne s’est jamais procurée de voiture, vu son compte en banque plutôt précaire. Elle adore cependant le faire, et toutes les occasions sont bonnes. Une fois arrivées au centre commercial, elles se dirigent vers l’aire de restauration, mais le regard d’Emma est attiré par une boutique qu’elle apprécie particulièrement, parce que les vêtements sont à la fois de bonne qualité et abordables. « Ça t’embête si on arrête là quelques minutes? » Elle attrape sa sœur par le bras et l’entraîne vers la boutique sans attendre sa réponse, devinant d’avance que celle-ci répondra par l’affirmative. Ce geste si familier lui paraît un peu étrange, parce qu’elles n’en ont pas l’habitude. Mais elle a vraiment envie de mieux le connaître, d’enfin poser les bases de cette relation si spéciale que devraient entretenir deux sœurs. « Tu imagines la tête que ferait maman si je portais ça? », demande-t-elle d’un ton amusé en brandissant un top plutôt osé, rouge vermillon, qui laisserait certainement voir plus de peau qu’il n’en cacherait. N’empêche, c’est le genre de vêtement qu’elle apprécie lorsque vient le temps de faire des autoportraits, mais ça personne ne le sait. En temps normal, elle l’achèterait sans doute, surtout qu’il est en solde. Mais devant sa sœur, elle se sent plus ou moins à l’aise de le faire. « Mesdemoiselles? Vous seriez intéressées à être mannequin d’un jour? Le centre commercial organise un défilé surprise, avec des clientes comme mannequin. Vous seriez coiffées et maquillées par des professionnels, bien que le tout soit bénévole. » Emma lève le regard vers l’employée qui vient de s’adresser à elles, avant de tourner la tête vers Eileen, un large sourire apparaissant sur ses lèvres. « T’en as envie? » Son ton de voix enthousiaste laisse facilement deviner qu’elle-même est totalement partante.




AVENGEDINCHAINS
 

_________________
Hope when the moment comes you'll say I did it all. I owned every second that this world could give, I saw so many places, the things that I did. Yeah, with every broken bone I swear I lived.
© anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Oxalys (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Adelaide Kane
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Mer 10 Mai - 23:56


Je ronchonne en me retournant dans mon lit. J’enfouis mon visage dans mon oreiller pour signifier à ma mère qu’elle n’est pas là bien venue, surtout aussi tôt !  Non vraiment… Pourquoi ? Ma mère pouvait être cruelle parfois. Je tournais ma tête sur l’oreiller posant mon regard sur la blonde qui avait remplacé ma mère dans l’encadrement de ma porte. Je ferme les yeux quelques secondes lorsqu’elle demande s’ils étaient obligés de nous réveiller. Un doux sourire se dessine sur mes lèvres à ma pensée. « Si tu veux mon humble avis, papa n’y est pour rien dans cette histoire, je suis même sûre qu’il lui a répété trouze milles fois de ne pas le faire. Et qu’elle lui a surement répondu qu’elle devait prévenir ses bébés de leur départ. » Mes yeux se sont ré-ouvert pendant que je parlais, les yeux pétillant à présent, amusés d’imaginer la scène de départ de nos parents. Et quelque chose me dit qu’il ne doit pas y avoir que du faux dans mes mots… je suis même quasiment sûr que tout est authentique !

Une fois sortie de la douche et habillée je me dirige dans la chambre de ma petite sœur alors que l’idée de manger à l’extérieur me traverse. Je la retrouve assise sur son lit en train de ce maquiller. Chose que je n’ai pas encore fait, mais ce sera chose faite avant de sortir si l’idée la tente. La réaction enthousiaste de ma sœur me donne le sourire, un large sourire à l’idée qu’elle veuille vraiment sortir et partager son après-midi avec moi. Mes yeux noisette la suivent alors qu’elle attrape déjà son sac à main et me demande si elle peut conduire. Je l’ai suivi jusque-là, n’ayant pourtant pas encore mes affaires. Je la regarde quelques secondes avant de sourire à nouveau. « Ok ! » Après tout, c’était l’occasion pour moi de finir de me préparer dans la voiture, enfin, du point de vue du maquillage, bien que je ne n’étais jamais grand-chose, juste de quoi unifier le teint, un peu de mascara pour allonger les cils, un peu de fard et c’était souvent tout. Je gardais les grands maquillages pour de plus grandes occasions ! Dans la vie de tous les jours, mon petit côté garçon manqué était plus facilement présent. « Laisse-moi juste le temps de prendre mes affaires. » Je remontais les escaliers quatre à quatre. Pour redescendre quelques secondes plus tard mon sac sur l’avant-bras, cheveux attaché dans une queue de cheveux plus soignée que je ne l’aurais voulue et je retrouvais ma cadette dans la voiture qu’elle avait déjà démarré et sortie de l’allée.

C’est en marchant côte à côte que nous avions commencé à marcher dans le grand centre commercial. Mon estomac se réveillant déjà à l’odeur de nourriture trainant dans la galerie. « Tu veux manger quoi ? » Demandais-je tout en cherchant un truc dans mon sac à main. Pour toute réponse je me faisais tirer par le bras par ma sœur qui me demandait si nous pouvions aller dans cette boutique avant de manger. J’avais vivement relevé le nez arrêtant de chercher un truc que j’avais déjà oublié, tellement le geste de ma sœur m’avais surprise. Cependant, je ne dis rien et me laisse faire. « Pas de soucis. » Je me laisse entrainer dans cette fameuse boutique. Nous commençons alors à regarder les vêtements en silence. Il y a bien deux ou trois choses qui me plaisent, mais de là à dire que je vais les acheter, c’est moins sûr. Je stoppe mon inspection lorsque la voix de ma sœur sous-entend la tête de notre maternel si elle la voyait avec un vêtement pareil. Mes yeux se posent sur le vêtement alors qu’un rire sort clairement de ma gorge. « J’pense qu’en effet elle faire un truc qui ressemble à une crise cardiaque. Déjà qu’elle a du mal a accepté mes trucs prêts du corps et qui montre mon ventre, alors ça. » Nouveau rire qui traverse ma gorge. Je me remets à la contemplation des vêtements que je bouge sous mes doigts pour les voir défiler sur leurs portants et leurs cintres qui émettent en bruit distinctifs de magasins de vêtements. « S’il te plait, va-y, ce n’est pas moi qui vais aller contre ce que tu veux porter. » Je redresse un peu le menton sur elle, lèvres étirer d’un seul côté alors qu’un clin d’œil vient lui faire comprendre qu’elle peut le faire si elle le veut. Je suis loin d’être la plus protectrice dans cette famille. Pas que je me fiche de sa sécurité et de ce qu’elle fait, mais pour moi la vie est faite d’expérience, d’apprentissage, de choix. Ce n’est pas comme si j’avais toujours fait ce que j’avais voulus, alors pourquoi pas elle ? Du moment qu’elle est en accords avec ses choix, ses décisions et qu’elle les assume.

Je détourne les yeux sur l’employée qui vient de nous interpeller. A la fin de son explication je regarde la jeune blonde qui affiche déjà un sourire béat sur ses lèvres. L’enthousiasme que je perçois dans sa voix ne me laisse aucun doute sur sa réponse à elle. « Avec grand plaisir ! » Après tout, ce ne sera pas une première pour moi, puisque j’ai déjà posé pour des photos et quelques marques lorsque j’étais encore en Louisiane. La vendeuse nous souris et nous demande de la suivre. J’attrape alors le bras de ma jeune sœur tout en suivant l’employée qui nous amène en arrière-boutique où il y a déjà quelques femmes, deux coiffeuses et deux maquilleuses. « Je suis étonnée que tu veuilles faire un truc pareil, tu me parais si…  Je me mords un peu l’intérieur de la joue. Timide ! » Je fronce un peu les sourcils, tout en affichant un nouveau sourire adressé à ma sœur. L’employée nous invite à nous asseoir dans des sièges tout en nous demandant si nous voulons boire quelques choses. Je décline l’invitation me tournant vers Emma lorsque nous sommes toutes les deux. « Je suis contente de passer ce week-end avec toi, tu sais ! »

_________________
J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Lili Reinhart
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Sam 13 Mai - 23:35

Weiss sisters
“  Tighten the links. ”


Emma pouffe de rire alors qu’Eileen lui dit que sa mère ferait sans doute une crise cardiaque en la voyant porter ce genre de vêtement. Elle n’a pas tort, et pourtant, Sophie pourrait être surprise en épluchant la garde-robe de sa plus jeune. Emma a plusieurs vêtements très osés, empruntés à des amies ou dénichés dans des friperies, et même si elle ne les porte jamais en public, elle les affectionne tout particulièrement. Eileen lui donne sa bénédiction, et Emma jongle sérieusement avec l’idée d’acheter le haut, mais elle se ravise en reposant le cintre sur le support métallique. Peut-être une autre fois. Puis elles sont interrompues par l’employé de la boutique, et lorsqu’Eileen accepte de jouer le jeu, le sourire d’Emma n’en devient que plus large. Les deux sœurs suivent donc l’employé en question vers l’arrière, et Emma détaille la salle du regard, adressant un petit sourire aux coiffeuses et aux maquilleuses. Elle regarde pas mal de tutoriels youtube pour réussir à créer des effets provocants lorsqu’elle se prend elle-même en photo, mais de pouvoir se faire dorloter par des professionnelles, ce sera tout nouveau. Elle se mord un peu la lèvre inférieure lorsqu’Eileen lui avoue sa surprise, avant d’avoir un petit rire. Elle secoue légèrement la tête avant de hausser les épaules, adressant un sourire triste à sa sœur. « Je sais… C’est ce que tout le monde pense de moi. » Emma accepte une bouteille d’eau et s’assoit sur un siège, mais les coiffeuses et maquilleuses sont déjà occupées, alors on leur demande de patienter un peu. « Maman, papa, Alexis, Nollaig… même mes amis. Je suis « la petite fille sage ». Ça a toujours été comme ça. » Elle prend une gorgée d’eau, et attend que l’employé qui vient de lui donner la bouteille s’éloigne un peu avant de regarder sa sœur de nouveau. « J’aimerais que ça change. Ça m’épuise, d’être surprotégée. Mais je ne sais pas comment faire. » C’est sans doute la première fois qu’elle se confie ainsi à Eileen, et elle sent comme un poids s’enlever de ses épaules. À la fois parce que c’est la première fois qu’elle verbalise ces choses, et aussi parce qu’elle a l’impression que ça la rapproche de sa sœur. « Comment as-tu fait? Pour partir comme tu l’as fait? » Il n’y a aucun reproche dans sa voix, même pas une once de tristesse. Emma n’en a jamais vraiment voulu à Eileen d’être partie si longtemps. Elle a certainement ressenti la douleur de l’absence, le regret de ne pas grandir auprès de celle qui aurait dû être son modèle. Mais elle n’a aucun ressentiment, elle est juste heureuse qu’elle ait eu le courage de ses convictions. Elle ignore si elle-même pourrait faire une telle chose, elle est si attachée à sa famille! La tendance presque maniaque de ses parents de trop la couver la rend peut-être folle, mais elle ne les échangerait pour rien au monde. Et il y a aussi ses frères, qui l’ont toujours traitée comme une princesse, qui répondent toujours présent pour elle lorsqu’elle en émet le besoin. Et maintenant, il y a sa sœur. Parfois, elle se dit qu’elle aimerait voler de ses propres ailes, prendre un peu de recul. Mais elle se ravise bien rapidement, réalisant à quel point elle se sentirait seule sans eux. Peut-être lorsqu’elle sera un peu plus vieille. En même temps, Eileen avait à peu près son âge lorsqu’elle est partie… peut-être que le fait d’être l’ainée de la fratrie lui a donné plus de courage, plus de maturité à un jeune âge.

« Moi aussi, je suis heureuse de passer le week end avec toi. » Elle s’était plus ou moins attendue à ce qu’elles ne passent pas vraiment de temps ensemble, qu’elles vaquent chacune à leurs occupations sans trop se soucier de l’autre. Mais le fait qu’Eileen lui ait proposé de venir ici, et cette activité improvisée qui s’est offerte à elles lui plaisent énormément. « Et je suis heureuse que tu sois revenue près de nous. » Ce qui est bien avec Emma, c’est que malgré sa timidité naturelle, elle n’a jamais peur de dire ce qu’elle ressent à ses proches. Et c’est alors qu’elle sourit à sa sœur que les deux coiffeuses s’approchent d’elle. Emma se redresse un peu sur sa chaise, prête à se laisser faire par les professionnelles. « Vous êtes prêtes à vous métamorphoser en top modèles? » Emma adresse un petit hochement de tête à sa coiffeuse avant de lancer un regard amusé à sa sœur. La coiffeuse a l’air de prendre toute l’opération très au sérieux, mais ça ne reste qu’un petit défilé improvisé au centre commercial de Lakeview… On est bien loin des défilés de New York ou de Milan.




AVENGEDINCHAINS
 

_________________
Hope when the moment comes you'll say I did it all. I owned every second that this world could give, I saw so many places, the things that I did. Yeah, with every broken bone I swear I lived.
© anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Oxalys (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Adelaide Kane
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Dim 14 Mai - 15:15


Je distingue aussitôt l’air triste de ma petite sœur lorsqu’elle qu’elle m’avoue qu’elle sait. Je ne sais pas ce que cela fait d’être caché derrière une étiquette de timide, puisqu’au fond, c’est un air que je n’ai jamais porté. Je rigole un peu lorsqu’elle énumère les parents et nos frères. Plissant la bouche dans un rictus amusée tout en secouant un peu la tête de gauche à droite. Reconnaissant parfaitement le côté surprotecteur de cette famille en ces simples mots. Nous nous asseyons dans les sièges que la jeune femme nous à designer avant de nous demander si nous voulions boire quelque chose. Je refuse poliment la proposition, regardant de nouveau ma sœur lorsque nous somme de nouveau seules. Je me mords un peu la chair de la lèvre lorsqu’elle m’avoue en avoir marre d’être surprotégée. Je ne peux pas dire que je comprends, mise à part ma mère, personne ne s’est acharner à vouloir me préserver. Surement le privilège, ou l’inconvénient d’être l’ainée… c’était une question de point de vue. J’appréciais qu’Emma me parle ainsi, aussi ouvertement d’un coup. J’avais le sentiment de me sentir plus proche d’elle. Comme si mes années en Louisiane n’avait pas entaché notre relation déjà quasi inexistante. Et puis elle me pose cette question qui me fait tomber de haut. Je ne m’attendant pas à une question de ce genre. Rien que le fait qu’elle soit posée, me donne une sensation toute nouvelle.  Jusqu’à maintenant j’ai toujours été l’ainée qui était partit loin de sa famille juste après le drame familiale. Celle à qui on reprochait d’être partie au moment où on aurait eu besoin de moi. A croire que je n’avais pas mal vécu ce drame aussi. A croire que je n’avais pas d’affecte pour ma famille. Est-ce que quelqu’un c’est posé la question au moins une fois, que mon éloignement n’était pas une fuite ? Pour justement ne plus voir Emma qui était le portrait caché de cette petite sœur que nous avions perdu… J’ouvrais la bouche, cherchant les mots, la refermant. Je plissais un peu les sourcils, n’ayant jamais vraiment cherché à savoir ni comprendre comment j’avais fait. « Je l’ai simplement fait en fait… » Je remue un peu la tête tout en haussant un peu les épaules levant mes pupilles noisettes sur ma petite sœur. « Je ne me suis pas posée la question si c’était bien ou pas. Ce qu’allait penser les gens ou ce que j’allais pouvoir faire si cela ne se passait pas bien une fois là-bas. Je l’ai fait tout simplement parce que je suis comme ça. » Je penche un peu la tête toujours en regardant la belle blonde. Cela pouvait parfois être perçu comme de l’inconscience, personnellement je me voyais surtout comme une impulsive. Et je ne pouvais pas dire que c’était totalement mauvais, puisqu'avec ce trait de caractère, j’avais déjà fait de belles rencontres par le passé.

Puisque nous en étions à de petites confidences, j’avouais à Emma que j’étais heureuse de passer ce week-end avec elle. Et surtout qu’elle n’ait pas fuis chez Nollaig et Alexis à la minute ou les parents avaient quitté le domicile. Signe qui aurait montré clairement qu’elle aussi, me fuyait. Un sourire venait étirer mes lèvres lorsqu’elle me répondait qu’elle aussi était heureuse d’être avec moi, mais aussi d’être rentrée auprès d’eux. Je ne peux m’empêcher de penser, est-ce que s’il ne m’était pas arrivé ce qu’il c’est passer en Louisiane. Est-ce que je serais rentrée ? Surement que non… Je serais toujours la naïve de l’histoire à ne pas voir ce qu’il se tramait sous mon nez ! Je prends alors la main d’Emma dans la mienne dans un geste d’affection lorsque les coiffeuses s’approchent de nous en nous demandant si nous sommes prêtes. « Allons-y ! » J’ai le regard qui pétille et lorsque je me lève je ne lâche pas la main d’Emma, la tirant contre moi lorsqu’elle est enfin debout pour venir serrer mon bras autour de ses épaules, ne la lâchant qu’une fois devant les sièges côtes à côtés devant les énormes miroirs lumineux. « Vous avez une envie particulière ? Si oui, c’est le moment ! » Demande l’une d’elles un immense sourire pendu aux lèvres alors qu’elles s’adressent à nous deux. Je fais un peu la moue tout en secouant la tête de gauche à droite. « Non pas vraiment personnellement en tout cas ! Après tout c’est vous les pros, étonnez-moi. » Je regarde Emma attendant sa propre réponse. Lorsque c’est fait, les coiffeuses se mettent en action et nous arrivons à discuter un peu, parlant de chose parfaitement banale pendant tout le temps de notre coiffage qui dure une bonne demi-heure le temps de faire quelque chose de jolie pour l’une comme pour l’autre. Lorsque c’est fini et que les coiffeuses ont posé leur peignes et tout leur tralala je me tourne vers ma sœur pour la regarder, écarquillant les yeux en grand, ceux-ci qui pétillent de voir ma sœur ainsi. « Tu es trop belle comme ça sérieux !! » Pas qu’elle ne l’est pas d’habitude, mais la coiffeuse qui s’était occupé d’elle avant du talent !

_________________
J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Lili Reinhart
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Sam 20 Mai - 21:32

Weiss sisters
“  Tighten the links. ”


Emma écoute Eileen alors qu’elle lui avoue que les choses ont été plutôt simples. Elle a ressenti le besoin de partir, et elle l’a fait. La blonde l’admire beaucoup pour avoir cette force de caractère, ce courage absolu de faire les choses comme elle l’entend sans trop se soucier des autres. Elle-même est complètement à l’opposé, s’assurant toujours que tous et chacun sont d’accord avec ses décisions avant d’entreprendre des actions. Et s’il y a divergence d’opinion parmi ses proches, elle se contente de ne rien faire, ce qui arrive bien trop souvent. Elle aimerait changer, s’inspirer de sa grande sœur. Peut-être pas totalement, elle restera toujours sensible au gens qui l’entourent – son empathie et sa sensibilité sont sans doute ses traits de caractères principaux qui font d’elle la personne unique qu’elle est. Mais elle aimerait bien penser davantage à elle-même, à ce qu’elle désire, à ses aspirations personnelles. Une petite touche d’égoïsme ne lui ferait sans doute pas de mal. « Et tu l’as regretté, parfois? » Encore une fois, aucune once de reproche ou de tristesse dans sa voix. Juste une curiosité bien réelle, pour tenter de mieux comprendre Eileen.

Comme Eileen, Emma laisse carte blanche à sa coiffeuse qui s’amuse avec sa longue chevelure blonde. Et elles discutent toutes les quatre de tout et de rien, jusqu’à ce qu’Emma se jette un coup d’œil dans la glace pour admirer le résultat final. Ses cheveux sont bouclés à la perfection et tombent en cascades sur ses épaules et dans son dos. On pourrait croire que cette coiffure lui donnerait un air angélique, mais c’est loin d’être le cas parce qu’en crêpant ses cheveux, la coiffeuse a pris le soin de donner une touche savamment échevelée à sa création, lui donnant un air presque sauvage. Elle a l’impression que cette simple coiffure la vieillit d’un coup, et elle sent une bouffée de confiance en elle l’envahir. Elle échange un regard ébahi avec Eileen, avant de lui faire un large sourire lorsque celle-ci la complimente. « Mais toi aussi! On devrait avoir une coiffeuse tous les matins. » Elle attirerait sans doute bien des regards si elle se mettait à se promener partout avec ce genre de coiffure, elle qui est plutôt habituée à avoir les cheveux légèrement ondulés ou en simple queue de cheval. C’est finalement au tour des maquilleuses de se présenter à elles, et comme les coiffeuses, elles leur demandent si elles ont des demandes spéciales. « Quelque chose d’intense. De dramatique. » Elle se mord un peu la lèvre inférieure, soudainement timide de ses propres paroles, mais la maquilleuse semble comprendre ce qu’Emma désire : ressembler à toutes ces mannequins qu’on voit si souvent à la télé ou dans des magasines. Elle se met donc au travail, et le même scénario qu’avec les coiffeuses se reproduit : elles papotent toutes les quatre alors que les professionnelles font leur travail. Et lorsque leur maquillage est enfin terminé, Emma se jette une fois de plus un coup d’œil dans le miroir, avant de pousser une petite exclamation de surprise. La maquilleuse lui a fait un smokey eye qui met en valeur son regard pâle, et a creusé ses joues afin de faire partir toutes traces de son jeune âge. Un rouge à lèvre foncé complète l’ensemble, et Emma est parfaitement méconnaissable, bien loin de l’image sage qu’elle projette habituellement. Elle lance un regard ébahi à sa sœur avant qu’un petit rire s’échappe de ses lèvres. Eileen est magnifique, comme à son habitude. Elle fait partie de ces femmes qui n’ont pas besoin de se maquiller ou de se coiffer pour être resplendissantes, alors avec les services d’expertes en la matière, elle est simplement à couper le souffle. « Eileen, t’es… woah! » Les mots lui manquent, mais son sourire en dit long.

Elles sont ensuite invitées à se diriger un peu plus loin dans l’arrière-boutique, où plusieurs vêtements sont suspendus sur ces supports. Pendant un instant, Emma se dit qu’elles auraient peut-être dû demander quel genre de vêtements elles devraient porter – s’il fallait qu’elles soient obligés de défiler en lingerie, elle n’est pas certaine si elle accepterait. Mais par chance, les vêtements suspendus dévoilent un peu moins de peau. Il s’agit surtout de robes plutôt chics, sans doute afin de célébrer la nouvelle saison qui arrivera bientôt, synonyme de bals de graduation, mariages et autres événements du genre. « Vous pouvez choisir vous-même les vêtements. Sélectionnez-en trois ou quatre, vous pourrez les essayer juste là. » L’employé leur pointe des cabines d’essayage de fortune faites à l’aide de draps suspendus. « On devrait trouver des trucs qui s’agencent ensemble, peut-être qu’ils nous feront défiler en même temps? », propose-t-elle tout en commençant à jeter un coup d’œil aux robes.




AVENGEDINCHAINS
 

_________________
Hope when the moment comes you'll say I did it all. I owned every second that this world could give, I saw so many places, the things that I did. Yeah, with every broken bone I swear I lived.
© anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Oxalys (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Adelaide Kane
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Mer 24 Mai - 14:12


Encore une fois ma petite sœur m’étonne lorsqu’elle me pose sa question.  Je la tourne un peu dans ma tête avant de lui répondre, réfléchissant bien au sens, à mon ressentit aussi. Est-ce que je regrette d’être partie ? Est-ce vraiment d’être partie, que je regrette ? J’ai cette petite voix dans le fond de mon être qui me dit que non, ce n’est pas ça que je regrette. C’est autre chose, c’est cette partie qui me claque la gueule aujourd’hui. La seule chose que je regrette de ne pas avoir eu toutes ses années, mais que je ne regrette qu’aujourd’hui. C’est surement d’avoir été trop égoïste et de ne pas avoir assez pensé à ma famille. Je soupire, frottant les paumes de mes mains contre le tissu de mon pantalon, tout en me redressant un peu, regardant Emma. « D’être partie, non je ne le regrette pas. Vivre ma vie, faire mes propre expérience et ne dépendre de personne est et restera surement ce qui me ressemble le plus. » Mon regard passe sur quelqu’un qui passe près de nous, avant de finalement revenir sur ma petite sœur. « Mais je regrette de ne pas avoir été présente auprès de vous. » Et cette discussion s’arrête sur cette phrase alors que les coiffeuses viennent nous chercher pour passer à la transformation.

Lorsque la coiffeuse en a fini avec ma sœur, j’arrive à peine à la reconnaitre, ayant l’impression d’avoir notre mère en face de moi. Notre mère avec plusieurs années en moins, évidemment ! Notre mère lorsque je l’ai connu enfant, alors qu’elle était une toute jeune femme, une jeune mère. A la différence c’est qu’Emma n’était pas mère et n’avait pas intérêt à l’être de ci-tôt ! Pas avant moi en tous les cas, elle était encore bien trop jeune pour cela. J’espérais qu’elle profiterait de sa jeunesse avant d’avoir des enfants. Je rigole à gorge déployé lorsqu’elle avoue que nous devrions avoir des coiffeuses tous les matins. Je regardais mon reflet, pas vraiment convaincue. C’était aussi ça être moi-même, ne pas être une fille tirée à quatre épingles tous les jours. Pour une fille qui se voulait pourtant coquettes, c’était même plutôt l’inverse. Je me maquillais tous les jours évidemment, mais j’aimais malgré tout rester là plus naturel possible. C’était un peu ça ma marque de fabrique dans le fond. Ce détachement qui me caractérisait en plus de mon naturel. « Tu devrais laisser plus souvent tes cheveux lâchés, ça te va vraiment bien et au pire si tu veux des boucles comme ça je peux toujours essayer de te les faire. » Je lui fais un petit clin d’œil alors que les coiffeuses laissent maintenant place aux maquilleuses.

Je me tourne de nouveau totalement vers le miroir alors que j’entends Emma dire ce qu’elle voudrait comme maquillage. Elle n’a pas besoin d’en dire plus pour que je voie un maquillage pareil sur elle en me disant que c’est justement ce qu’il lui faut. Pour ma part, je laisse encore une fois carte blanche à la maquilleuse, lui demandant seulement de laisser exprimer sa créativité. S’il y a bien une chose que j’ai apprise en faisant de la photo et en travaillant avec ce type de professionnel, c’est qu’il en ressortait toujours beaucoup plus lorsqu’on laisser l’imagination des gens s’exprimer, plutôt qu’en voulant leur imposer des idées. Lorsque c’est terminé je m’approche de mon miroir pour me regarder, bougeant mon visage pour regarder le travail sous tous les angles. Mon teint est légèrement plus pale, donnant à ma peau un aspect poupée. Mes yeux étant entouré par un marron profond qui faisait ressortir la couleur noisette de mes pupilles. Un léger trait d’eyeliner me donnant un regard de biche. La réaction de ma sœur étirait le sourire que j’avais sur mes lèvres. J’admirais moi-même ce visage qui était le sien, mais pourtant me semblait si étranger sous le maquillage. « Tu es … tellement plus mure comme ça ! » Ce n’était pas péjoratif comme commentaire, seulement j’avais l’impression d’avoir une jeune femme de vingt-deux ans sous les yeux et non plus ma petite sœur de dix-huit…

Lorsque la préparation physique était terminée, on nous laissait choisir plusieurs vêtements pour le défiler. Je bougeais les robes sur le portique, relevant le nez en temps régulier sur ma sœur qui venait d’avoir l’idée que l’on trouve des affaires assorties pour défiler ensemble. « Regard il y a encore des vêtements ici ! » Je me tournais sur un autre portique commençant déjà a en regarder les vêtements. « Ils ne seraient pas là si ce n’étais pas pour le défiler, non ? » C’était un autre style de vêtements, des tops courts, des shorts des choses que j’adorais porter. « Ces vêtements-là aussi sont pour le défiler ? » Demandais-je à l’une des personnes du staff. « Oui, c’est juste que comme c’est court, nous ne proposons pas à tout le monde, mais si des choses vous intéresses aller-y ! » Je la remercie d’un signe de tête, me tournant de nouveau vers les vêtements, puis une idée me traverse l’esprit et je stoppe mon exploration. « Et si tu choisissais pour moi et moi pour toi ? Et on ne regarde pas ce que l’on se choisit avant de défiler ? » Je trouvais l’idée alléchante, surtout que je venais de trouver une pièce que je voulais absolument voir sur elle, mais est-ce qu’elle allait me faire suffisamment confiance pour accepter ?

_________________
J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Lili Reinhart
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Dim 11 Juin - 23:30

Weiss sisters
“  Tighten the links. ”


Les paroles d’Eileen la font réfléchir, la poussent à se demander si les choses auraient pu être différentes. Si Eileen s’était investie à rester proche de sa famille malgré tout, est-ce qu’Alexis lui en tiendrait autant rigueur? Elle était venue quelques fois par an, ils étaient même allés la voir en Louisiane à quelques reprises. Mais ces quelques jours passés en famille ne donnaient pas suffisamment de temps pour entretenir les liens qui les liaient tous. En tout cas, pas entre elles. La différence d’âge entre Eileen et Emma était trop importante à l’époque où elle est partie pour que ça affecte réellement l’enfant qu’elle était alors. Ce n’est pas qu’elle n’aimait pas sa grande sœur, au contraire – elle adorait chacun des membres de sa famille à l’époque, et c’est toujours le cas aujourd’hui. Mais elles n’avaient jamais vraiment pris la peine de tisser des liens allant au-delà de leur relation de sœurs, ainsi elle s’était adaptée assez facilement à son absence. Même pendant les week-ends où Eileen venait leur rendre visite, elles passaient du temps en famille, mais elles n’avaient jamais vraiment pris le temps de passer du temps seule à seule comme aujourd’hui. Maintenant qu’elle est de retour dans sa vie et que la différence d’âge ne semble plus insurmontable, elles ont réussi à apprendre à mieux de connaître, et plus elle découvre Eileen, plus Emma s’y attache. Peut-être que si elle repartait de nouveau, elle lui en voudrait. Pas de la même manière qu’Alexis – elle est trop douce et compréhensive pour détester quelqu’un de la sorte. Mais la blessure serait définitivement plus vive que celle provoquée par le passé.

Enfin, elle réfléchit à ça jusqu’à ce que la conversation dévie vers des sujets beaucoup plus légers, puis elles peuvent enfin admirer le résultat. La réaction d’Eileen ravit Emma, qui la regarde avec émerveillement. « Tu crois que tu pourrais me faire ça? » Elle joue un peu avec ses boucles, sachant qu’elle-même n’aurait certainement pas la patience de le faire tous les matins. « Ça te fait bien, ce maquillage. Mais je te préfère naturelle. » Eileen est si belle, avec son teint légèrement plus halé que ceux de ses frères et de sa sœur. Elle a souvent voulu lui demander de poser pour elle, sans jamais trouver de moment opportun pour le faire. « Quand on rentrera, on peut faire un petit photoshoot? Prouver au monde entier que les sœurs Weiss sont les meilleures? » Un petit clin d’œil accompagne ces derniers mots, Emma n’est pas du genre à se vanter, mais cette séance de relooking lui donne un boost de confiance en elle. Surtout qu’Eileen a raison, elle paraît vraiment plus vieille que son âge avec cette coiffure et ce maquillage. D’ailleurs, il faudra qu’elle pense à prendre des photos du résultat final pour tenter de le refaire elle-même à d’autres occasions.

Elles en sont à observer les vêtements lorsqu’Eileen lui suggère de choisir pour l’autre, et Emma hoche la tête, emballée par l’idée. « Tant que tu ne me sors pas que des trucs qui porteraient des sœurs religieuses… » Elle pouffe de rire en secouant la tête, faisant défiler quelques cintres en jugeant les vêtements du regard. « C’est ce qu’Alexis ferait. » Elle réalise que si elle avait été avec Alexis lorsque l’employé était venu leur proposer de défiler, elle aurait sans doute refusé l’offre par peur que son grand frère surprotecteur l’empêche de réellement s’amuser. Elle l’adore inconditionnellement, mais cette manie de toujours vouloir la protéger comme si elle était toujours une enfant est parfois étouffante, même si elle sait que c’est motivé par de bonnes intentions.

Elle s’amuse à choisir des vêtements qu’elle empile sur son bras, jetant de petits coups d’œil à Eileen pour s’assurer qu’elle ne l’épie pas, prenant réellement plaisir à ce petit jeu. En voyant son énorme pile, l’employé rit doucement et secoue la tête. « Trois morceaux maximum. », l’informe-t-il et Emma fait une petite moue déçue, mais hoche tout de même la tête en replaçant la majorité des vêtements sur les supports. Elle garde au final une jolie robe rouge toute simple, une robe digne d’une princesse, et un ensemble plutôt osé, espérant que sa sœur voudra bien jouer le jeu jusqu’au bout. Puis elle revient vers sa sœur, sa petite pile de vêtements dans les bras. « Prête? », lui demande-t-elle d’un ton enthousiaste avant de faire quelques pas vers les cabines où elles pourront se changer.




AVENGEDINCHAINS
 

_________________
Hope when the moment comes you'll say I did it all. I owned every second that this world could give, I saw so many places, the things that I did. Yeah, with every broken bone I swear I lived.
© anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Oxalys (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Adelaide Kane
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Lun 12 Juin - 13:33


Je regardais ma cadette et les boucles qui entouraient son visage. Je fais mine de réfléchir lorsqu’elle me demande si je serais capable de refaire la même chose. Je lui souris finalement. « Avec un peu de pratique je pense que oui et puis on pourra tester d’autres choses. C’est pas comme si j’avais du temps de toute façon. »  Oui il fallait l’avouer que je n’avais toujours pas retrouvé de travail qui soit à temps plein et fixe surtout. Depuis mon retour ici, auprès de ma famille, j’allais de petit boulots en petit boulots. Ne trouvant pour le moment rien de stable. Mais dans le fond, si cela déplaisait aux parents Weiss, ce n’était pas le genre de choses qui me dérangeait. Bien qu’en effet ce qui était plus gênant c’était surtout le fait que sans un salaire fixe je ne pouvais pas envisager prendre un appartement. J’écarquille un peu les yeux, lorsqu’elle m’avoue qu’elle me préfère au naturel. Je le prends comme un compliment lorsque ça sort de sa bouche. Le coin de mes lèvres s’étire dans un doux sourire alors que je tends la main pour venir serrer la sienne brièvement en articulant un merci entre mes lèvres. Je suis surprise par cette nouvelle proposition de faire un shooting avec elle en rentrant. J’écarquille à nouveau les yeux, mais je suis agréablement surprise ! « Oui si tu veux, ça serait fun ! Je suis partante. » Avouais-je avec enthousiasme a l’idée de partager ça aussi avec ma petite sœur. Surtout en sachant que la photographie, c’est son truc avec Alexis habituellement. Qu’elle s’ouvre à moi de cette façon me plait énormément et me réchauffe le cœur.

Je rigole à la réponse d’Emma à ma proposition. Surtout son petit commentaire sur Alexis. Je dois avouer que son côté sur-protecteur avec elle a toujours le don de plus ou moins me fasciner a contrario de son détachement par rapport à moi. « Non rassure toi ! Je pense que tu as remarqué que j’étais plus pour le côté ouverture d’esprit que none au couvent. » Clin d’œil. « Et puis bon, je t’ai déjà fait part de mon point de vue. Du moment que tu te respects, que l’homme ou la femme te respect et que tu es parfaitement en accords avec toi-même, je n’y vois pas d’inconvénient. » Je stoppe deux secondes tout de même en réfléchissant. « Enfin, choisi pas non plus un vieux de soixante balais, tu mérites de la chair fraiche et en plus tu risques de te faire chier avec un type qui bandera moue…voir pas du tout. » Ouais c’était aussi ça être moi, ma franchise et surtout le fait que je mâchais rarement mes mots. Je me pince les lèvres, espérant ne pas choquer ma sœur tout de même. Mais ce n’était pas avec moi qu’elle allait être bridée. Ce serait mal venu de ma part après avoir toujours vécue ma vie comme je le voulais, en faisant les expériences que je voulais. Je trouvais d’ailleurs Alexis très dur avec Emma, puisque lui-même avait plusieurs conquêtes au compteur ! Du moment que notre petite sœur faisait attention à elle et à ne pas tomber enceinte trop jeune, je ne voyais pas ou était le mal…

Une fois mon idée approuvée par ma sœur, nous nous séparons plus ou moins. Juste le temps de nous chercher à l’une et l’autre des tenues. Je lève le nez sur ma sœur lorsque j’entends l’une des vendeuses lui dire que c’est trois tenues maximums.  Je dégote une superbe robe typé espagnole que j’ai vraiment envie de voir sur ma petite sœur. Je tombe un peu plus loin sur un short très court et rouge que j’associe avec un haut à franges et plutôt décolleté. Pour le dernier vêtement je tombe sur une robe dos nu qui laisse aussi apparaitre pas mal de peau. Ce ne sont que des choses que je ne vois jamais sur elle et ainsi j’espère qu’elle acceptera de les porter. Mais j’ai envie de voir ce qu’il se cache sous cette apparence de petite fille sage, dernier d’une famille nombreuse et qui sais, provoquer en elle un déclic qui lui donnera envie d’enfin s’envoler vers ce qu’elle est au fond d’elle-même ! Je reviens vers ma sœur, les vêtements sur l’avant-bras. « Parfaitement prête ! » Un large sourire étire mes lèvres une fois encore, alors que nous échangeons nos piles de vêtements. Je joue le jeu en ne regardant pas ce qu’elle m’a choisi, me déshabillant simplement en enfilant la première robe qui me tombe sous la main et tombant ainsi sur cette charmante petite robe rouge qui tombe parfaitement sur moi.

Je sors de ma cabine en tirant le rideau laissant ma sœur me découvrir en portant ce qu’elle m’a choisi. Moi, la découvrant également avec ce qu’elle a décidé de porter en premier. « Vous êtes ravissante toutes les deux. » Nous dis l’une des coiffeuses en passant devant nous, se stoppant quelques secondes le temps de nous regarder de haut en bas avant de repartir avec une autre cliente, comme nous mannequin pour l’occasion. « Vous êtes prêtes ? » Nous demandes une femme plus âgée que toutes les autres en voyant que nous ne savons pas quoi faire à partir de maintenant. « Le défilé va commencer, nous n’attendons plus qu’une personne qui vient de partir pour la coiffure et on lance le top départ. » Je hoche la tête en me dirigeant vers cette femme qui d’un signe de main nous indique de nous placer derrière les autres femmes dans la file d’attente juste devant un rideau noir fermé. Une fois la femme éloignée et malgré la proximité des autres mannequins d’un jour je regarde Emma. « Ça va pas trop stressée ? » Lui demandais-je, alors que moi j’étais parfaitement à l’aise. Je n’avais jamais défilé, mais j’aimais à penser que ce n’étais pas tellement différent qu’un shooting photo.

_________________
J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Lili Reinhart
The summer can last a little bit longer.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Emma] Tighten the links.   Mer 28 Juin - 2:57

Weiss sisters
“  Tighten the links. ”


Ça lui plaît qu’Eileen soit plus ouverte d’esprit envers elle. Mine de rien, elle a maintenant dix-neuf ans, et même si elle a encore beaucoup à apprendre, elle est suffisamment âgée pour prendre ses propres décisions. Si elle se compare avec ses amis du même âge qu’elle, elle a l’impression de ne rien avoir vécu encore. Elle sait que les intentions de ses parents et de ses frères sont très louables – enfin, Alexis y va avec un peu trop de force tout de même – mais il n’en reste pas moins qu’Emma se sent de plus en plus étouffée. Elle a envie d’aller de l’avant, d’assumer ses désirs, de faire ses propres erreurs. À force de toujours vouloir correspondre à ce qu’on attend d’elle, elle finit par ne rien expérimenter. Ça l’arrange qu’Eileen soit si tolérante et compréhensive, elle a l’impression que sa grande sœur deviendra une précieuse alliée dans les mois à venir. Elle ne peut s’empêcher de rire lorsqu’elle lui suggère tout de même de ne pas se ramasser un vieillard de soixante ans, et hoche la tête en envoyant un clin d’œil à sa sœur. Elle a envie d’un vent de renouveau dans sa vie, mais quand même pas de provoquer une crise cardiaque chez ses parents, ou de se faire enfermer dans une cave par Alexis.

Elle accepte avec un sourire la petite pile que lui tend sa sœur, avant de disparaître dans une cabine d’essayage. Elle suspend les vêtements pour mieux les observer, et un large sourire apparaît sur ses lèvres alors qu’elle secoue la tête, agréablement surprise par les choix de sa sœur. Elle opte alors pour l’ensemble composé d’un short très court et d’un top à franges, le genre de vêtement qu’elle n’oserait jamais porter en temps normal. Elle se sent d’ailleurs presque nue avec cet ensemble, mais un coup d’œil dans la glace suffit pour la rassurer. Avec sa chevelure savamment échevelée et son maquillage professionnel, elle se sent invincible, et en regardant l’effet provoqué par les vêtements, elle sent une bouffée de confiance en elle l’envahir. Elle entend Eileen qui sort de sa cabine et décide de l’imiter, lui jetant un coup d’œil ravi en voyant comment la robe rouge tombe bien sur elle. « Woah! », souffle-t-elle simplement en la regardant, tout en croisant les bras sur sa poitrine comme pour cacher le décolleté. Elle ne sera certainement pas aussi timide en défilant, mais dans l’intimité des salles d’essayage, elle se sent un peu gauche, pas dans son élément naturel. Mais le compliment d’une coiffeuse suffit à la calmer, et elle lui adresse un sourire rayonnant tout en se détendant un peu. Elle suit Eileen pour se mettre dans la file d’attente en compagnie d’autres jeunes femmes, toutes plus magnifiques les unes que les autres. « Ça va! » Son ton de voix laisse paraître sa nervosité, et elle pouffe de rire en échangeant un regard complice avec sa sœur. « Non en vrai je panique un peu… Mais je sais qu’une fois sur scène, ça ira. Et t’as vu? Nos couleurs vont ensemble! » Elle fait un petit signe de la main désignant la robe d’Eileen puis son short, souriant face à la coïncidence. Enfin, ce n’est pas tout à fait le même ton de rouge, mais assez similaire. « Toi, pas trop nerveuse? » Eileen a l’air plutôt sûre d’elle et sereine, elle est à peu près certaine qu’elle n’a même pas le trac. Il faudra qu’elle lui demande comment elle fait pour toujours être si calme.

Quelques minutes passent avant que la dernière participante vienne les rejoindre, et une employée leur fait signe de se tenir prête. « Bon, vous avez toutes déjà vu des défilés j’imagine? Essayez d’imiter leurs démarches, au rythme de la musique. Et n’oubliez pas de sourire! » Emma retient un petit rire. Dans les défilés professionnels, les tops modèles ont souvent des airs très stoïques, ainsi ça lui fait étrange que l’employée leur demande d’imiter les défilés qu’elles ont vu tout en leur donnant des indications absolument à l’opposé de la réalité. Mais bon, elle se contentera de suivre les conseils, après tout on n’est que dans un petit centre commercial, pas sur les scènes de New York ou Milan. Une musique rythmée et techno se met en marche dans les hauts parleurs, et deux filles partent déjà sur la scène. Emma jette un petit coup d’œil au travers de l’ouverture du rideau et est surprise de voir qu’une foule respectable s’est accumulée devant la scène improvisée, ce qui provoque un léger sentiment de vertige chez elle. Mais les choses s’enchaînent trop rapidement pour qu’elle n’ait le temps de réfléchir, et rapidement on leur fait signe à elle et Eileen de monter sur la scène. Elle lance un regard à sa sœur et lui tend la main pour qu’elles montent ensemble sur la scène, et une fois le rideau dépassé, elle lâche sa main pour faire quelques pas. Par chance, l’éclairage intense ne lui permet pas de réellement voir la masse de gens qui les observent, et elle décide de se concentrer sur ses pas plutôt que de chercher à savoir qu’elle allure elle a. Elle marche donc en roulant un peu des hanches, le mouvement faisant honneur aux nombreuses franges de son top, et une fois au bout de l’allée, elle fait une petite pose avant de faire demi-tour sur elle-même pour revenir sur ses pas. Elle en fait peut-être un peu trop, mais elle s’amuse comme une petite folle, et c’est ça l’important. Trop rapidement, elle se retrouve de nouveau derrière l’épais rideau noir, et adresse un sourire surexcité à Eileen avant de l’entraîner vers les cabines pour qu’elles puissent se changer. « C’est trop bien! », lui lance-t-elle d’un ton enthousiaste, encore sous l’effet de l’adrénaline.




AVENGEDINCHAINS
 

_________________
Hope when the moment comes you'll say I did it all. I owned every second that this world could give, I saw so many places, the things that I did. Yeah, with every broken bone I swear I lived.
© anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Emma] Tighten the links.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Central Grove :: Danbury Mall-