AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mia] An important decision.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Mia] An important decision.   Lun 1 Mai - 23:37

17 Juin 2017




An important decision.
Mia & Olivia
J’avais à peine ouvert l’œil que la sensation désagréable était remontée du fond de mes entrailles. Cette sensation que tout remonte, même lorsque vous avez le ventre vide. Accompagné de cette sensation de froid qui parcourt tous vos membres. Je n’avais pas eu le temps de me poser la moindre question que je m’étais levée d’un bon pour courir jusqu’aux toilettes. Une fois au-dessus de la cuvette des toilettes des Black, j’avais lâché tout mon soul. Angel était au courant de mon état. Il était celui que j’avais appelé le premier, pour qu’il me récupère à l’aéroport et je lui avais tout expliqué sur le trajet. Et même une fois arrivé, nous étions restés dans sa voiture alors que mes yeux n’étaient plus qu’un torrent de larmes. L’annonce avait été aussi choquante pour moi que pour Jed, ou qui que ce soit d’autre, bien que nous n’étions que trois au courant pour le moment. L’un des trois m’ayant clairement fait comprendre son rejet, son aversion ou peu importe comment on pouvait qualifier cela ! Et c’est ce rejet, cette solitude à venir qui me faisait réfléchir, bien que la seule solution à mes yeux, était de ne pas garder cet enfant et il me restait moins d’un mois pour décider de son sort. C’était maintenant ou jamais. Seulement, ce n’étais pas si facile de se dire que l’on allait ôter la vie à un être qui n’a clairement rien demandé. Nouvelle remontée dans ma trachée, alors que le bruit explicite finie dans l’eau de la cuvette. Sueur froide qui s’empare de tout mon corps. Tremblements face à la sensation de froid qui s’empare de moi. Je me laisse tomber au sol, sentant une nouvelle vague me secouer l’estomac, ma main droite qui vient remettre de l’autre dans mes cheveux alors que je glisse mes doigts dans ma tignasse.

J’attends plusieurs minutes avant de pouvoir me remettre debout, pour être sûr que ma nausée est enfin passée. Bien que pour combien de temps ? Encore que, d’après le peu que j’ai lu, je suis relativement chanceuse. Est-ce une chance d’avoir peu de nausée face à un avenir seule avec un enfant ? Le poids est-il assez fort dans la balance ? Pas sûre… Moi qui ai toujours aspiré à offrir à mes enfants – si j’en avais un jour – a autre chose que ce que j’avais pu avoir. En l’occurrence un père ! Seulement la seule chose possible dans cette histoire, c’est que cet enfant n’allait pas en avoir… Est-ce que ça aussi ça pèserais suffisamment dans la balance pour contrecarré mes sentiments pour cet homme ? Peut-on vraiment garder un enfant uniquement par égoïsme ? Parce que l’on aime son père assurément et démesurément … Je me mordais la lèvre inférieure en regardant mon reflet dans le miroir, mes larmes qui roulaient sur mes joues alors que je ressentais déjà se vide dans mon cœur à l’idée de ne jamais pouvoir vraiment faire partie de la vie de Jed. De ne pouvoir être autre chose que de passage… Avais-je imaginé son attitude ? Est-ce que cela n’avait pas été que le reflet de mes fantasmes ? Mon imagination… Mes larmes redoublèrent alors que je venais poser mes coudes contre le lavabo enfouissant mon visage dans mes mains. Mes paumes se retrouvant rapidement totalement mouillées, mon visage avec, mais c’était plus fort que moi. Les sanglots qui traversaient mes épaules pendant plusieurs minutes. Jusqu’à… ce que cela ce calme enfin.

Après avoir envoyé un sms à Mia, j’avais demandé à Angel qu’il me dépose en ville juste avant qu’il n’aille travailler pour éviter de prendre le bus et de me retrouver avec toutes les odeurs qui lui sont propres, histoire de m’éviter de nouvelles nausées indésirables. J’étais déjà venu chez elle, rapidement, surtout pour repartir aussitôt. Mais aujourd’hui, c’était différent. J’avais une annonce à faire à celle que j’estimais comme ma plus proche amie aujourd’hui, ma meilleure amie en fait, en plus d’avoir une requête à la suite de cette annonce… Une sorte de chaud/froid, bien que connaissant la brune, elle n’avait jamais les réactions attendus, alors avec un peu de chance… La seule chose que j’espérais c’est qu’elle ne soit pas hyper heureuse comme pouvait l’être les gens à l’annonce d’une grossesse, car ce n’était clairement pas ce que j’étais venue chercher aujourd’hui. Déjà que mon moral était resté dans les toilettes avec ma nausée matinale… J’attendais devant la porte d’entrée de mon amie, qu’elle ouvre. Le stress montant en flèche en moi. Ce n’était pas rien d’annoncer une chose pareille… mais prononcer les mots à haute voix rendait la chose un peu plus réelle à chaque fois. Pas comme face à Jed, là ça avait plutôt été comme une avalanche. Avec Angel c’était une sorte de prise de conscience, que c’était bien réel, que j’avais vraiment un petit être en mon sein… Et je dois bien avouer que je n’avais pas hâte d’avoir le ressentit que j’allais avoir en l’annonçant à Mia. La porte s’ouvrait enfin devant moi, demi sourire forcé, que j’affichais pourtant le plus naturellement qu’il m’était possible de faire. Ouvrant en grand mes bras alors que la brunette se trouvait face à moi et je me jetais dans ses bras comme à mon habitude, mais cette fois, avec une pointe de lâcher prise. Comme si elle était ma bouée de sauvetage dans tout se qu’il se passait en moi et dans ma vie ces derniers temps. Mes larmes qui revenaient d’un seul coup, surement l’un des effets de mes hormones me rendant à fleur de peau. « Si tu savais comme je suis contente de te voir. » Avais-je alors murmuré alors que je ne l’avais pas encore lâchée.


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Mar 2 Mai - 0:51


L’humeur de Mia étrangement au beau fixe ce matin-là, l’avait forcé à sortir tôt du lit dans l’objectif d’être productive. Malheureusement sa mère ne l’entendait pas de cette oreille et avait décidé d’appeler sa fille dés qu’elle s’était réveillée à son tour. Elle avait attendue une heure raisonnable pour ne pas la déranger avait-elle prétendue, pourtant à 8h alors que la brunette venait à peine d’ouvrir les yeux, son téléphone sonna pour écouter sa mère lui raconter sa vie dans les moindres détails. Elle était comme ça. Elle aimait bien rappeler à Mia qu’elle était encore là et qu’elle pouvait se tourner vers elle à tout moment que ce soit pour parler de sa vie privée ou des plus simples banalités. C’était surtout depuis son accident qu’elle avait commencé à l’appeler tous les quatre matins pour s’assurer qu’elle allait bien, qu’elle avait mangé et se déplaçait même des fois jusque chez elle pour s’assurer réellement qu’elle était tout simplement vivante. Même si la jeune femme n’aimait pas être maternée à son âge, elle ne pouvait pas en vouloir à sa mère de vouloir prendre soin d’elle. Elles avaient eut cette conversation une fois réveillée où sa mère n’avait pas pu s’empêcher de fondre en larmes avant même qu’elle ne puisse prononcer un seul mot. Mia avait comprit, elle avait bien vu le soulagement dans ses yeux en voyant sa fille saine et sauve et surtout, avait bien remarqué la peur que traduisait chaque cheveux blanc qu’elle avait pu se faire pendant son coma.

Malheureusement, elle n’avait pas prévu que cette dernière soit aussi… collante ? En quelques mots, Mia trouvait sa mère collante et limite étouffante, elle avait bien essayé de discuter de ça avec elle mais elle avait fini par hausser le ton de sa voix pour laisser entendre à la brunette qu’elle ne la laisserait jamais en paix et que son but dans la vie était de la coller. Elle n’avait rien su dire à ce moment-là et avait capitulé. Ce matin c’était la même chose, elle lui parlait et elle écoutait en répondant de temps en temps pour signaler qu’elle était encore à l’autre bout du fil. S’il fallait résumer, elle avait prit sa douche avec sa mère en haut parleur dans la salle de bain pour qu’elle continue de parler, puis avait prit son petit déjeuner toujours en compagnie de sa mère qui était visiblement très en forme ce matin-là et avait même fini par commencer à travailler sur un dossier avec sa mère au bout du fil. La brunette avait bien essayé de se débarrasser d’elle mais elle avait voulu qu’elle lui explique le dossier qu’elle avait sous les yeux pour qu’elles puissent « partager un moment » disait-elle. Elle avait aussitôt refermé le dossier en poussant  un bruyant soupir qu’elle savait que sa mère avait entendu, mais encore une fois elle s’en fichait. Au moment où la porte sonna, la brunette sauta sur l’occasion pour enfin se débarrasser de sa mère qui avait commencé un nouveau monologue, se fichant bien de ce que voulait Mia. « Maman je vais devoir y aller… » Avait-elle commencé à dire en tournant la poignée tandis qu’elle continuait de parler comme si elle n’avait rien entendu.

Elle leva les yeux au ciel, mais remplaça vite son agacement par un sourire lorsqu’elle vit qui se tenait derrière la porte. A peine eut-elle le temps d’ouvrir la bouche qu’Olivia s’était déjà jetée dans ses bras et sans plus de formalités, elle avait ouvert ses bras pour y accueillir sa meilleure amie.  Ce n’était pas la première fois qu’elles se prenaient dans les bras – en fait elles le faisaient à chaque fois qu’elles se croisaient, même dans la rue, comme de vraies gamines – mais cette étreinte là était… spéciale. Mia fronça légèrement les sourcils avant de serrer un peu plus son amie dans ses bras qu’elle avait l’impression de sentir trembler, ou alors c’était seulement le tremblement dans sa voix qui donnait l’impression à la brunette que c’était tout son corps qui réagissait. « Je suis là. » Avait murmuré la Hopper à son tour alors qu’elle passait une main dans les cheveux de son amie. Les mots étaient sortis naturellement parce que même sans avoir tous les tenants et les aboutissants, elle avait sentit que c’était ce qu’elle avait besoin d’entendre. Soudainement, elle se rappela que sa mère était au téléphone lorsqu’elle l’entendit hurler. « Non maman, pas toi ! Attends, excuse moi je me débarrasse d’elle vite fait. » Elle mit fin à l’étreinte, un petit soupire traversant ses lèvres. Elle offrit tout de même un petit sourire rassurant à Olivia avant d’essuyer la larme qui coulait le long de sa joue du bout des doigts. « Non maman, bien sûr que non je ne veux pas me débarrasser de toi. T’as juste mal entendu, c’est l’âge. Allez, on se parle plus tard, bisous. Ok, embrasse le facteur pour moi. » La brunette poussa un soupir de soulagement lorsqu’elle raccrocha enfin, reportant ensuite son attention sur Olivia. « Rentre ne reste pas là, tu vas pouvoir m’expliquer pourquoi ces larmes. » Accompagnant le geste à la parole, elle avait prit la main de la rouquine pour la tirer à l’intérieur de la maison et la mener jusque la cuisine où elles pourraient discuter tranquillement.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Jeu 4 Mai - 1:18




An important decision.
Mia & Olivia
A peine la porte s’ouvre devant moi que je saute dans les bras de la brunette. Elle m’a manqué. Je dois bien l’avouer, elle est l’une des seules personnes fixe dans ma vie ces derniers temps. Même avec l’accident au Chloe’s  en février dernier. Je n’ai pas su le soir même ce qui lui était arrivé, étant partie avec … lui. Mais une fois mes esprits retrouvé le lendemain j’avais appris la nouvelle et j’avais couru à son chevet, même si cela n’avait servis à rien puisqu’elle avait fini dans le coma. Deux mois. Deux longs mois… Lorsqu’elle était enfin sortie de son coma, c’est Maxym qui avait pris le relai. Moins feignante que Mia elle en était sortie beaucoup plus tôt. Oui, il fallait l’avouer, la vie continuait à ne pas me faire de cadeaux… Me laissant un paquet de doutes, d’incertitudes. Je ne savais plus vraiment où j’en étais vraiment, ma vie personnelle étant un tel bordel, que j’avais pris du retard sur ma vie professionnelle. Et avec une grossesse, ça n’allais pas aller en s’arrangeant. Et comme c’était la seule chose que je pouvais maîtriser, c’est justement pour cette raison qu’il fallait que je règle ce problème rapidement. Seulement lorsque mon corps était entré en contact avec celui de la jeune femme, je ne contrôlais plus du tout mes réactions et c’est de cette façon que je m’étais mise à pleurer. Je n’avais même pas fait attention qu’elle était au téléphone. Je sentais la main de la brunette se glisser dans mes cheveux dans un geste rassurant. Alors qu’elle me murmurait qu’elle était là, comme si c’était le remède à tous mes maux. Comme une mère l’aurait surement fait. Bien que je ne cherchais pas une figure maternelle en Mia, mais bel et bien la présence rassurante de ma meilleure amie.

Elle s’éloignait de moi lorsqu’elle entendait en même temps que moi, la voix d’une femme dans son téléphone. Un rire, bref, traversait mes lèvres lorsque la brune avait parlé, reprenant le téléphone contre son oreille. « Bonjour maman Hopper ! » Avais-je plus ou moins crié pour qu’elle m’entende. Les doigts de la brune venaient contre mes joues pour chasser mes larmes. Et je me surprenais à être énervée contre moi-même pour ne pas réussir à garder le contrôle de mes émotions. Mais mon père, Jed, tout ce que j’avais dû vivre ces derniers mois depuis le mois d’octobre dernier… et maintenant mes hormones. En fait je m’étonnais de ne pas avoir craqué avant ! Comment avais-je fais pour ne pas péter un câble plus tôt ? J’intériorisais tellement, qu’au final, mes hormones étaient une bénédiction, d’enfin pouvoir tout lâcher et de pouvoir les accuser… Je restais silencieuse jusqu’à la fin de la conversation de Mia avec sa mère, jusqu’à ce qu’elle m’invite à entrer. Elle prenait ma main et m’attirait à l’intérieur. Je la suivais jusqu’à la cuisine, tout en séchant mes nouvelles larmes de ma main libre. Une fois dans la pièce, je retirais ma veste la pliant sur elle-même pour la laisser pendre sur le dossier de la première chaise à ma portée. « Comment tu vas toi ? » Ouais, clairement j’évitais le sujet. Boule au ventre, nœud dans l’estomac… j’avais l’impression de devoir annoncer à ma mère que j’avais eu un zéro en maths ou que je n’avais pas eu mon diplôme de fin d’année ! Pourtant c’était Mia. Et l’annonce n’avais rien de grave en soit du moins, pour elle. Mais encore une fois, dire les choses à haute voix… c’était les rendre encore plus réel…

Je n’allais pas pouvoir tourner autour du pot pendant bien longtemps. Mia étant une femme ayant tendance à mettre les pieds dans le plat sans prendre de gants. Et c’était d’ailleurs une des choses que j’appréciais le plus chez elle ! Je tirais une chaise pour venir m’asseoir dessus. « Tu ne veux pas t’asseoir ? Je n’aimerais pas que tu fasse une mauvaise chute.. » Je plissais un peu le nez, mes yeux toujours plus ou moins rouge d’avoir pleuré, bien que mes larmes étaient enfin contrôlées. Je jouais de mes ongles sur la table sans pour autant les regarder, fixant la brune qui me faisait face. « T’as pas un truc à boire, j’ai la gorge un peu sèche. » Nouveau plissement de mon nez, signe que je cherchais encore et toujours à faire durer l’échéance, mais est-ce qu’en sept mois Mia me connaissait suffisamment pour voir clair dans mon jeu ? J’allais vite le savoir.


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Jeu 4 Mai - 3:01


Comme les enfants à la maternelle qui devaient tenir la main de leur camarade, Mia ne lâcha la main d’Olivia que lorsqu’elles arrivèrent à la cuisine où elle la laissa se mettre à l’aise. Un rapide coup d’œil sur son téléphone et elle aperçut qu’elle avait reçu un message de cette dernière lorsqu’elle était au téléphone avec sa mère. Elle aurait peut-être dû consulter ses messages bien avant, avec un peu de chance elle aurait pu se débarrasser de maman Hopper plus tôt. Pour ne plus être dérangée par qui que ce soit, la brunette mit son téléphone sur silencieux et le mit en charge dans un coin de la cuisine. « C’est plutôt à moi de te poser cette question, tu ne penses pas ? » Elle partit d’un petit rire pour cacher son inquiétude, appuyée contre le comptoir les bras croisés sous la poitrine. Quelque chose n’allait pas et Olivia n’avait même pas besoin de le lui dire pour qu’elle le comprenne, mais Mia se demandait à quel point est-ce que ça pouvait ne pas aller pour qu’elle puisse se mettre dans un tel état. Elle n’était pas dupe et voyait bien que la jeune femme essayait de faire face et de se montrer forte, mais les traces de larmes séchées sur ses joues, ses yeux rouges et boursoufflées ainsi que le sourire qu’elle se forçait à se coller sur les lèvres n’étaient pas passés inaperçus aux yeux de la jeune psychologue. C’était une mauvaise habitude qu’elle avait, de vouloir jouer limite les voyantes en analysant les comportements, micros expressions et expressions corporelle de ses proches, mais parfois les gestes en disaient beaucoup plus que les mots. « Mais je vais bien, merci. » Mia avait arrêté de la passer au crible et avait esquissé un sourire qui se voulait à la fois rassurant et bienveillant. Elle s’était tout de même déplacée jusque chez elle pour avoir une conversation de vive voix, ce qui laissait présager tout le sérieux de la conversation.

Lorsqu’elle lui proposa de s’asseoir, la brunette haussa les sourcils en commençant à se sentir elle-même nerveuse de ce qui allait suivre. Elle n’avait pas un mauvais pressentiment, mais elle sentait bien que ce dont voulait lui parler la brunette était beaucoup trop important pour qu’elle reste debout. Est-ce qu’elle était malade ? Est-ce qu’elle allait mourir ? Cela expliquerait la mauvaise mine qu’elle avait – du point de vue de Mia – et surtout pourquoi est-ce qu’elle pleurait sans cesse. « Tu me fais peur… » Lâcha la Hopper en fronçant les sourcils en la voyant jouer avec ses ongles comme pour s’occuper les mains. Signe de nervosité que la brunette connaissait bien. Elle se contenta de hocher la tête lorsque son amie lui demanda quelque chose à boire, prétextant que sa gorge était sèche. Elle se doutait bien qu’elle l’était, en état de stress intense ce n’était pas vraiment étonnant. Avant de s’asseoir, elle se dirigea vers le placard où elle sortit deux verres propres qu’elle remplit de jus d’orange qu’elle posa sur la table. Un pour Olivia et un pour elle-même. « Tiens, ça te fera le plein de vitamine pour la matinée. » Avait-elle dit avant de tirer une chaise à son tour et de s’asseoir à côté d’elle tandis qu’elle prenait  une gorgée de son verre. Ne laissant pas le temps à Olivia de dire quoi que ce soit, elle posa une main sur celle de la jeune femme avant de la presser légèrement contre la sienne et de les regarder un moment sans dire un mot. Elle poussa un petit soupire et leva ensuite la tête vers son amie pour plonger avant de prendre la parole. « On ne se connait pas depuis longtemps mais pourtant je sens bien que ça ne va pas, et j’espère que tu sais que tu peux me faire confiance. Ma porte te sera toujours ouverte, peu importe la raison qui te pousse à venir me voir. » Son regard plongé dans celui de la jeune femme, elle ne pouvait s’empêcher d’y lire de la peur mais surtout de la tristesse bien présente que Mia aurait su identifier entre milles expressions.  Elle ouvrit la bouche pour essayer de dire quelque chose mais la referma aussitôt, se sentant désolée pour la jeune femme sans savoir précisément pourquoi. « Je t’écoute, pourquoi ces larmes ? » Elle se mordit la lèvre inférieure, toujours avec cette sensation que ces larmes n’étaient en réalité que la face cachée de l’iceberg. Elle avait envie de lui poser tellement de question : pourquoi s’être déplacée pour venir lui parler ? Pourquoi tant de tristesse dans ses yeux ? Pourquoi cette appréhension de lui parler ? Et même si ce n’était pas logique de raisonner de la sorte alors qu’elle ne connaissait même pas la raison de sa visite, pourquoi est-ce qu’elle n’était pas venue la trouver plus tôt, avant que sa douleur ne prenne une telle ampleur ?

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Mer 10 Mai - 1:27




An important decision.
Mia & Olivia
La vie pouvait vous jouer bien des tours. Se bouleverser en une fraction de seconde. Changer par un simple mot. Une rencontre. En bien ou en mal d’ailleurs ! Comment expliquer qu’une personne que vous connaissez depuis des années deviennent un étranger. Et qu’un inconnu fasse basculer votre monde en un regard, un instant… une caresse. Mia faisait partie de ces inconnus, qui avaient fait basculer mon monde en quelques instants même si je ne l’avais pas vu à ce moment-là. Tout comme Angel, Alexis, Jed… La brune était devenue ma meilleure amie avec les mois, laissant clairement transparaitre un lien fort entre nous. Un lien qui m’était aujourd’hui indispensable pour ma survie autant morale, que physique. J’avais beau me cacher derrière mes hormones. Vouloir être dans le déni de mes sentiments, de tout ce kaos qui battait à l’intérieur de moi. Mes larmes n’étais pas dû qu’à mon état. Non c’était cette déprime en moi. Cet énième sentiment d’abandon qui me déchirait le cœur. Le sentiment de ne pouvoir être aimé, vraiment mais pire encore ! Savoir que les gens finissent toujours par partir… un jour ou l’autre ! Le résultat reste le même pour tous. Ça a commencé par mon père, même si je sais aujourd’hui qu’il a été abattu en pleine rue, il n’empêche qu’il n’a jamais été là pour moi. Puis Nolan qui n’a jamais vraiment été présent pour moi. Ma mère et son cancer, celle pour qui j’ai fait ce que j’ai dû faire pour garder la tête hors de l’eau et qui pourtant m’a menti jusqu’au bout. Que ce soit pour me protéger ou non. C’est alors venue au tour de Maxym, la seule que je n’aurais jamais imaginé partir, surtout si vite… si loin ! Et maintenant Jed. Et de tous, c’est peut-être bien lui le plus douloureux. Rien que l’évocation de son prénom, le souvenir de ses traits, laisse un trou béant dans le fond de mon cœur. Mes entrailles se nouent de douleurs. Il parait que l’on peut mourir d’amour. Et c’est bien la sensation que j’éprouve, un peu plus chaque jour… cette sensation de m’éloigner du monde et de mourir. N’est-ce pas ironique, lorsque vous portez la vie en vous ?

La rire de la jeune femme me ramène dans cette cuisine, juste à temps pour entendre qu’elle va bien. Je baisse les yeux tout en souriant. L’idée qu’elle va bien me rassure, même si je reste triste. Voilà encore un beau paradoxe ! Etre heureuse parce que sa meilleure amie va bien après avoir échappé à la mort, mais être mal en même temps parce qu’on a l’impression de mourir à petit feu. J’intimais a Mia de s’asseoir, trouvant le courage pour ces mots, mais il c’était évanoui presque aussitôt alors que je cherchais à changer de sujet, lui demandant quelque chose à boire. Oui moi aussi… Avais-je envie de lui répondre alors qu’elle m’avouait que je lui faisais peur. Moi aussi j’avais peur… je n’avais d’ailleurs jamais eu autant peur de ma vie, pas même le jour où ma mère m’avait quitté. Ça avait été un sentiment totalement différent. J’avais eu du chagrin. J’avais été perdue. Mais rien n’avais été comparable à ce que je pouvais ressentir depuis que j’avais fait ce test de grossesse, mais aussi lorsqu’une prise de sang était venu confirmer le résultat. Aucun doute possible Mademoiselle Sinclair. Tel avait été les mots du médecin. Je stoppais le jeu de mes mains, venant simplement les poser sur chacun de mes genoux. Le regard planté sur Mia qui s’activait pour me servir un verre de jus d’orange qu’elle venait poser devant moi avant de s’asseoir à côté de moi.

C’est à ce moment-là que la brune avait pris ma main dans la sienne. Sa chaleur réconfortante s’engouffrant dans ma chair. Son regard capte le mien alors qu’elle m’avoue comprendre que je ne vais pas bien. A ses mots de nouvelles larmes coulent lentement le long de mes joues. Le silence se faisait alors quelques secondes. Je baissais le regard sur sa main. Je ne cherchais même pas à retenir mes larmes. Elles seraient surement mieux dehors que dedans… bien que des larmes n’allaient pas faire avancer ma situation. Mais c’était le relâchement de tout… tout ce que j’avais accumulé pendant des mois sans jamais courber l’échine. Aujourd’hui je me sentais au bout. Je me sentais vide. Et je savais parfaitement ce qui avait été le coup de grâce à cette solidité brisée. Ce n’était pas l’annonce d’une grossesse, mais bel et bien le rejet de cet homme… que j’aimais plus que de raison. Lorsque le silence était retombé et que Mia attendait une réponse de ma part. Je cherchais le courage en moi, de le dire une fois encore. Mais à cet instant je ne savais pas de quoi j’avais le plus peur, de le dire encore une fois et de rendre ça un peu plus réelle encore ou bien d’avoir le sentiment égoïste de vouloir avoir cet enfant uniquement parce qu’il était ce qu’il me restait de cet homme.

Ma main se faisait tremblante dans celle de Mia et pourtant je prenais enfin une grande inspiration. Trouvant un infime espoir de courage là, dans le fond de mes tripes en vrac. « Je suis enceinte Mia. » Mes larmes coulaient toujours sur mes joues. De sa main, mais yeux rougis passaient enfin sur les siens. « De lui. » Je n’avais pas besoin de prononcer son nom. Elle savait parfaitement de qui je parlais. Même si ce n’étais pas le genre de choses dont nous parlions régulièrement, assidument. Elle savait. Je lui avais déjà parlé de lui, elle connait l’étendue de mes sentiments pour lui. « Je l’ai découvert en Norvège avec lui. » Un léger rire ironique vient secouer mes épaules alors que la scène repasse dans ma mémoire. « Je ne te fais pas de dessin sur sa réaction quand il l’a appris en même temps que moi… » Mon pouce caresse doucement la paume de la brune alors que je baisse à nouveau les yeux. « J’ai rendez-vous dans une heure pour… Je soupire en fermant les yeux quelques secondes. Ne pas le garder. » Ma voix est plus douce et calme que ce que je n’aurais pensé. Ma voix reste tout de même tremblante. Significative de la douleur qui me ronge de l’intérieur. « Ce serais trop te demander que de m’accompagner ? » Je suis déjà tellement seule… alors si en plus que dois aussi faire ça seule, je ne suis pas sûr d’y survivre. Les mots se perdent dans ma mémoire alors que je m’imagine déjà mettre fin à la vie de ce petit être en moi, qui lui, n’a rien demandé…


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Mer 10 Mai - 4:34


Mia n’était pas la personne la plus parfaite du monde et reconnaissait même ses défauts lorsqu’elle y était confrontée. Parmi la longue liste qu’elle pourrait citer si on s’attardait sur ses mauvais côtés, il y avait l’amie en carton qu’elle avait été par le passé. Penny était l’exemple même que la Hopper pouvait commettre des erreurs, s’en rendre compte et ne rien faire pour les réparer parce qu’elle était tout simplement égoïste. Elle avait déjà perdu une amie à cause de son comportement qui au final lui avait plus de mal qu’elle ne l’aurait pensé, et refusait d’en reperdre une parce qu’elle ne savait pas voir plus loin que le bout de son nez. En l’occurrence, Olivia était pour elle l’occasion de se racheter une bonne conscience, se jurant de ne pas commettre les mêmes erreurs deux fois.  La rouquine ne le savait sans doute pas, mais elle était pour Mia cette bouffée d’air frais dont elle avait besoin lorsque les choses n’allaient pas sans qu’elle le dise forcément. C’était ce qu’elle aimait à propos de cette amitié : Olivia ne connaissait pas son passé et Mia ne connaissait pas le sien, quoi qu’elles aient pu faire avant leur rencontre appartenait au passé. Bien sûr, elles sont un minimum au courant de ce qui se passe dans leur vie respective, mais ce regard nouveau que portait la jeune femme sur la vie de la brunette l’aidait grandement à se confier lorsque ça n’allait pas. Ce qui en soit se résumait à des moments confessions qui se résumaient sur le doigt d’une main puisque l’une comme l’autre n’aimaient pas vraiment parler d’elles. Les quelques semaines qu’avait pu passer la brunette dans le coma lui avait fait réaliser une chose. Pas que la vie ne tenait qu’à un fil, non. Elle n’était pas de ceux qui prétendaient voir la vie différemment parce qu’ils avaient frôlés la mort. Elle, elle avait réalisé que malgré les apparences il n’y avait que très de peu de personnes qui tenaient à elle et Olivia en faisait partie.

Lorsqu’elle prit la main de son amie dans la sienne, Mia voulait qu’elle soit en confiance et surtout, qu’elle se sente à l’aise pour pouvoir lui dire sans plus de détours, ce qu’elle avait sur le cœur. Elle sentit le corps de la jeune femme trembler lorsqu’un nouveau flot de larmes fit son apparition, ceux à quoi elle ne pu que presser un peu plus la main de la rouquine dans la sienne et lui offrir un petit sourire pour l’encourager à parler. Les mots tombèrent comme un couperet, raidissant le corps de Mia au passage qui avait retenu sa respiration à la nouvelle. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais ne savait pas quoi dire et donc la referma aussitôt. Avant même qu’elle ne puisse poser la question, elle lui annonça qu’il était de lui. Lui. « Je suis désolée… » Furent les seuls mots que la psychologue arriva à sortir. Elle avait entendu la voix d’Olivia se briser en accentuant bien sur le lui, brisant le cœur de Mia au passage. Elle n’était pas du genre empathique, mais la façon dont elle avait prononcé ce dernier mot, l’état dans lequel elle était, le cœur brisé qui n’avait cesse de la martyriser au quotidien… Mia ne connaissait que trop bien. Ce cœur brisé qui continuait de surprendre en se brisant un peu plus de jours en jours. Il suffisait d’une odeur, d’un son, d’un souvenir pour que la douleur se réveille et ne paralyse le corps tout entier pour signaler à la personne que oui, elle est bien réelle. Oui, ce cœur qui avait autrefois battu pour quelqu’un et qui était à présent réduit à un souvenir, à une histoire douloureuse, est bien réel. Leurs expériences étaient différentes mais le résultat était pourtant le même. Et elle en était désolée. Etrangement, Mia n’avait qu’une seule envie, c’était de rejoindre son amie, non, sa meilleure amie, dans ses pleurs et lui dire qu’elle comprenait ce qu’elle vivait. Mais elle n’en fit rien, elle devait rester forte pour en pas miner le moral de la rouquine qui devait déjà être au plus bas. Elle se détacha rapidement de la jeune femme pour aller chercher un paquet de mouchoir sur le comptoir de la cuisine, et vint se remettre à sa place initiale. Assise à ses côtés avec sa main dans la sienne pour qu’elle continue à lui expliquer.

Un soupir traversa les lèvres de Mia lorsqu’elle apprit que Jed n’avait pas très bien réagit à l’annonce de sa grossesse. Elle se doutait bien que si ça avait était le contraire, Olivia ne se serait pas retrouvée dans la cuisine en train de pleurer de la sorte. Bien qu’elle avait envie de faire une réflexion, la brunette décida de garder ses commentaires pour elle parce qu’elle savait que parler de lui, maintenant, ne l’aiderait pas. Elle n’avait même pas prit la peine de mentionner son prénom, c’était signe qu’elle n’était pas encore prête à en discuter, ce que comprenait parfaitement Mia. « Oui, je me doute. » S’était contentée de sortir Mia d’une petite voix. Elle avait elle aussi baissé les yeux sur leurs deux mains qui ne s’étaient pas quittés, mais releva la tête en entendant le rendez-vous que son amie avait pour dans une heure. Elle n’avait même pas encore fini sa phrase qu’un sourire était apparut sur le visage de Mia, pensant qu’il s’agissait d’une échographie. Son sourire s’évanouit en se rendant compte que c’était en réalité loin de ce qu’elle imaginait. Elle plongea son regard dans celui d’Olivia et au lieu d’user de mots, elle poussa un soupir et tira légèrement la rouquine vers elle pour la serrer dans ses bras. « Mais quelle question, bien sûr que je vais t’accompagner. Tu ne croyais tout de même pas que je comptais te laisser y aller seule ? » Elle partit d’un petit rire qui laissait sous-entendre que la réponse était bien évidemment non, et serra un peu plus la jeune femme dans ses bras. La dernière chose qu’elle voulait qu’Olivia pense, c’était qu’elle était seule parce que c’était faux. Elle ne l’était pas. Mia était et serait toujours là pour elle parce que l’amour qu’elle portait à cette femme était tel qu’elle la considérait comme un membre de sa famille à présent. Bonne ou mauvaise nouvelle, ça c’était à elle d’en décider. La Hopper mit fin à leur étreinte et avec un mince sourire qui lui étirait les lèvres, elle passa le bout de ses doigts sur le visage de son amie pour essuyer les dernières larmes qui coulaient le long de ses joues. Elle qui en avait presque oublié son verre de jus d’orange, le vida d’une traite pour ne pas gaspiller et se leva d’un bond. « Finis ton verre, je vais mettre des chaussures et on prendra la route juste après pour éviter les embouteillages. » A présent debout, elle baissa la tête sur ses pieds qu’elle agita légèrement pour indiquer qu’elle était encore en chaussette et en faisant une petite moue, tourna les talons pour aller enfiler des chaussures.  

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Jeu 11 Mai - 0:09




An important decision.
Mia & Olivia
C’était une sensation bien étrange et même très ironique. De se sentir terriblement seule, vide à l’intérieur. Alors qu’on ne l’est pas. Je ne suis pas seule, j’ai Mia et Angel. Les deux noms qui me viennent si facilement aujourd’hui alors qu’il y a quelques mois je ne les connaissaient même pas. Non, de l’extérieur je n’étais pas seule. Mais de l’intérieur non plus. Et là était mon plus gros problème. Si seulement ça n’avait été qu’une douleur amoureuse, j’aurais pu gérer seule. Seulement ce n’était pas le cas. J’avais entre les mains la vie de quelqu’un d’autre, même si ce quelqu’un n’était pas encore plus grand qu’un haricot. Son cœur battait déjà en écho au mien…

Lorsque j’avais enfin trouvé le courage pour parler, j’avais fait abstraction du reste. Pas de la présence de Mia, bien évidemment, mais disons que je n’écoutais pas les commentaires qu’elle me faisait. De peur que mon courage s’envole et ne pas réussir à aller jusqu’au bout. Je me demandais souvent comment il était possible qu’autant d’information et de sentiments puissent se bousculer dans un seul et même corps… J’étais peut-être triste, perdue, incertaine, apeuré et tout un tas d’autres choses encore ! Mais je n’en restais pas moins amoureuse. Oui je l’aimais, malgré son rejet. Je l’aimais pour ce qu’il était, pour ce que nous avions vécus ensemble. Il m’avait fait grandir, m’avait fait prendre conscience de certaines choses. C’était en partie grâce à lui que j’arrive à mieux m’accepter aujourd’hui. Et c’était sans parler de la puissance de mes sentiments. Qui aujourd’hui se retournaient contre moi a grand coup de poignard dans le cœur. Le brune se levait et s’éloignait de moi pour aller chercher un paquet de mouchoir. Je la remerciais à l’aide d’un sourire, avant de sortir un mouchoir du paquet et d’essuyer les larmes sur mes joues avant de moucher bruyamment mon nez qui était plus humide et encombré que ce que j’avais pu imaginer.

Et puis venait le moment que je redoutais le plus. Ce n’était pas une demande de meilleure amie à meilleure amie, mais bel et bien d’une femme à une femme. D’une femme seule à celle en qui elle a le plus confiance à ce jour. Je redoutais malgré tout son jugement. Mia allait-elle me juger pour ne serait-ce que pensé à mettre fin à cette vie ? Le sourire de la jeune femme qui s’était évanouie en disait long pour moi. Et pourtant elle avait tout de même accepter de venir avec moi. De ne pas me laisser seule de cette épreuve que seule une femme pouvait finalement comprendre. La dure décision de mettre un terme à sa grossesse. Loin de moi l’idée de ne pas assumer, c’était aussi par conviction, de ne pas vouloir élever un enfant, seule. De ne pas reproduire le schéma de ma mère. Mais aussi dans un sens, de me détacher de lui… Comment pourrais-je passer à autre chose si chaque jour, j’ai une raison de plus pour penser à lui ? Et dans dix ans, comment est-ce que ce serait ? Si cet enfant lui ressemble en tout point. Aurais-je réussi à perdre l’intensité de mes sentiments pour lui au moment où cet enfant commencera à avoir ce genre de mimique dont nous héritons tous de nos géniteurs ?

Je restais dans les bras de Mia temps qu’elle ne m’en retirait pas. Appréciant ce contact humain. La sensation d’être encore importante ou du moins aimer par au moins une personne sur cette terre. Pour être sincère, en effet,  je ne savais pas à quoi m’attendre de la part de la brune. Peut-être qu’elle me foutre à la prote de chez elle en hurlant que je ne pouvais pas faire une chose pareille. Que c’était inhumain. Qu’il y avait d’autres moyens, d’autres méthodes. Mais était-ce mieux de laisser grandir un enfant et de le rendre orphelin. A  mes yeux c’était encore pire et c’était sans compter sur cette chose fragile qui me faisait me réveiller chaque jour pour le peu que je pouvais dormir. Cette chose s’appelait un cœur. Je savais parfaitement que je ne pouvais mener à terme une grossesse sans en arriver à m’attacher à ce petit être qui allait y grandir pendant neuf mois. Non, de mon point de vue, c’était la meilleure solution pour régler toute cette histoire. Mais de savoir qu’elle m’accompagnait m’ôtais un certain point des épaules. C’était loin de tout résoudre, mais se sentir moins seule être déjà une petite avancée.

Mia s’écartait de moi et je la regardais boire son verre de jus d’orange d’un trait avant de se lever d’un bond m’ordonnant presque de boire le mien pendant qu’elle allait mettre ses chaussures pour y aller maintenant et ainsi ne pas arriver en retard. Mia s’éclipsait le temps de quelques minutes le temps d’enfiler ses chaussures, j’en avais profité pour boire une gorgée de mon verre de jus d’orange d’abord pour m’assurer qu’il passait sans que je ne recrache le reste de mon estomac dans la cuisine de la brune. Tout me semblais ok alors j’avais bu le reste d’un trait aussi, imitant ainsi la brune plusieurs minutes plus tôt. Je me levais pour aller placer mon verre à présent vide dans l’évier, seulement je ne sais si c’est le jus d’orange en lui-même, où de me lever aussitôt après l’avoir bu, mais mon estomac ne fit qu’un tour, me retrouvant pliée en deux au-dessus de l’évier à repasser le liquide que je venais d’ingurgité en plus du peu que contenait mon estomac jusqu’à maintenant. J’ouvrais l’eau pour que tout s’évacue pas le siphon de l’évier alors que j’entendais Mia courir dans mon dos pour revenir. Je levais alors une main vers l’arrière en signe que tout aller bien. « Ça va, c’est bon. » Je ramenais cette même main sous l’eau pour me rincer la bouche avant d’enfin me redresser et couper l’eau. J’essuyais ma bouche du revers de la main alors que je me tournais vers Mia, lui faisant signe que nous pouvions y aller.

La route n’avais pas été si longue que ça et il n’y avait pas vraiment eu de bouchons. Pas du tout pour être franche ! Nous nous étions tapés tous les feux rouges possible sur la route par contre. S’en était même devenu énervant à la fin. Mais j’avais laissé Mia s’énerver toute seule, je m’étais simplement contenté de rire aux réflexions de la jeune femme. Tentant de m’échapper à ce qui m’attendait. Je m’étais annoncé à l’accueil et on m’avait laissé remplir un formulaire tout en me demandant d’aller m’asseoir sur l’une des chaises de la salle d’attente. Nous n’étions pas seules dans cette salle d’attente, il y avait une fille au look rock, tatouer et percer de partout dans un coin, une femme avec trois enfants qu’elle ne tenait pas dans un autre. Je venais m’asseoir auprès de mon amie tout en lisant le formulaire avant de le remplir. Je soupirais en me laissant aller le dos contre le dossier de ma chaise tout en levant les yeux sur cette mère de famille qui était en train de jouer sur son portable alors que ses trois enfants étaient en train de se disputer et faire le bordel dans la salle d’attente.


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Ven 12 Mai - 17:45


Rapidement, la brunette prit la direction de sa chambre pour enfiler des chaussures, se doutant bien qu’elles n’avaient pas de temps à perdre. Cependant, lorsqu’elle s’assit sur son lit, Mia posa ses coudes sur ses cuisses avant de poser sa tête entre ses mains. Un soupir traversa ses lèvres alors qu’elle essayait de remettre de l’ordre dans ses pensées, réprimant un désir de fondre en larmes. Ce n’était pas le moment. Ce n’était pas son moment.  Aujourd’hui elle devait être présente pour Olivia et mettre de côté ses états d’âme et ça, même si ça allait s’annoncer difficile. Toujours assise, elle se redressa en essuyant les quelques larmes qu’elle avait laissé couler et décida d’aller enfiler vraiment ses chaussures. Elle fit cependant un passage rapide à la salle de bain où elle se passa de l’eau sur le visage pour éviter qu’on ne voie qu’elle avait pleuré, et poussa un autre soupir. Un bruit étrange attira l’attention de la brunette, la forçant à accélérer le pas pour aller voir si tout allait bien. Lorsqu’elle arriva dans la pièce, elle aperçu son amie au-dessus de l’évier en train de vomir et automatiquement, elle se dirigea vers elle pour au moins lui tenir les cheveux. Etrangement, la voir ainsi ramena Mia quelques mois en arrière, la première fois qu’elle avait fait la rencontre d’Olivia, ne se doutant pas une seule seconde que cette inconnue qu’elle avait vu vomir et pisser dans la rue allait devenir sa meilleure amie. Un sourire traversa ses lèvres, tandis qu’elle s’arrêta de bouger en voyant la main de la rouquine qui lui signalait que tout allait bien. Sans dire un mot, la jeune femme la laissa finir et lui adressa un petit sourire lorsqu’elle fut prête à y aller.

Ce fut Mia qui conduisait et à défaut de se taper les embouteillages, tous les feux de la ville s’étaient donné le mot pour  l’embêter aujourd’hui. Entre deux insultes, la Hopper lançait parfois des petits coups d’yeux en direction d’Olivia pour s’assurer qu’elle aille bien, préférant ne pas aborder le sujet du bébé. Elle se doutait  bien que c’était déjà assez difficile pour elle et ne voulait pas en rajouter en lui posant des questions du style « est-ce que tu es sûre de ce que tu fais ? » « tu ne vas pas le regretter ? ». Du point de vue de Mia, la décision lui appartenait et ce n’était pas à elle d’essayer de la dissuader, elle avait fait son choix. Le seul choix que Mia avait à cet instant présent c’était ou bien de la soutenir, ou bien de la laisser se débrouiller toute seule. Elle ouvrit la bouche au bout d’un moment dans l’intention de dire quelque chose à son amie, mais n’eut pas le temps de le faire à cause d’une voiture qui venait de lui couper la route. Tout naturellement, elle s’était mise à klaxonner, à insulter la personne au volant et à émettre l’idée qu’elle allait peut-être se lancer dans une course poursuite pour lui apprendre le code de la route. Elle l’aurait fait, si Olivia n’était pas avec elle. Ou si elles n’avaient pas mieux à faire tout court, en réalité. « Connard. » Avait été son insulte finale avant de souffler pour se calmer et se concentrer à nouveau sur la route. Une fois arrivée au lieu de rendez-vous, la jeune femme laissa la rouquine prendre les devants et s’annoncer, forçant un sourire à la femme de l’accueil qui s’était ensuite tournée vers elle l’air de lui demander ce qu’elle voulait. Elle n’avait pas l’air très gentil. C’était la première impression qu’avait la brunette à son sujet. C’était pourquoi elle tira rapidement son amie par le bras pour qu’elles puissent aller s’asseoir loin de cette sorcière.

Pendant qu’Olivia remplissait le formulaire, Mia s’était laissé aller à une observation intensive de la salle. Il n’y avait pas grand-chose à observer, en réalité. Si ce n’était un ventilateur sale qui tournait au-dessus de leur tête, des prospectus par-ci par-là et une pile de magazines empilés sur une petite table en face d’elles. Ca c’était pour la décoration, l’ambiance était assurée par trois enfants qui étaient en train de se disputer sans que la mère ne daigne lever les yeux de son téléphone. Elle s’attarda quelques instants sur les enfants et sur l’innocence qu’ils dégageaient malgré le fait qu’ils se comportaient comme des diables au moment présent. Est-ce qu’ils étaient conscients de l’endroit dans lequel ils se trouvaient ? Est-ce qu’ils savaient que leur mère qui était en train de sourire et de pianoter sur son téléphone au lieu de s’occuper d’eux, allait enlever leur petit frère ou leur petite sœur ? Le regard de Mia s’attarda ensuite sur la mère et à son look « particulier », et la première pensée qu’elle eut fut de porter un jugement. Quel genre de femme pouvait emmener ses enfants dans un endroit pareil. Mais elle secoua la tête en poussant  un soupir, se disant qu’elle n’était pas en position de la juger. Déjà parce qu’elle ne la connaissait pas, mais aussi parce qu’elle n’était sûrement pas mieux que cette jeune maman sur certains points. Elle avait elle aussi été enceinte, mais contrairement à cette dame ou à Olivia, on ne lui avait pas vraiment laissé le choix concernant le sort de l’enfant qu’elle portait. L’incendie, le coma, la vie l’avait fait à sa place. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’aurait été sa vie si elle avait décidé de ne pas aller à cette soirée, si elle n’avait pas été dans le coma. Est-ce qu’elle aurait eut le courage de parle à Edward avant de prendre une telle décision. Est-ce qu’elle se serait tue et décidé de garder – ou de ne pas garder – cet enfant. Tellement de questions auxquelles elle n’aurait jamais la réponse. La douleur qu’elle avait ressentit à l’annonce de la perte de son enfant se réveilla, mais la jeune femme se força à garder la face. Elle était là pour Olivia et ne devait pas laisser sa propre histoire venir empiéter celle de son amie aujourd’hui.

Perdue dans ses pensées, elle revint à elle seulement lorsqu’elle sentit une petite main taper sur sa cuisse. Sursautant presque, la brunette se tourna vers la personne qui venait de couper court à ses pensées et vit une petite fille – la plus petite de la fratrie qui se disputait – qui lui tendait ses clefs de voiture qui avaient l’air énorme dans ses petites mains. « Oh, merci. » Dit-elle en offrant en sourire à la petite avant de récupérer ses clefs qui étaient sûrement tombés. Lorsqu’elle tourna les talons, Mia se tourna vers Olivia, toujours avec un petit sourire sur les lèvres. « Tu t’en sors ? » S’enquit la brunette qui était à peu près sûre que la réponse était non, mais qui voulait tout de même s’assurer qu’elle ait besoin de rien. Au moment où elle posa la question, une porte s’ouvrit et une infirmière en sortit et se dirigea à l’accueil ou elle discuta quelques secondes avec la femme que Mia jugeait pas sympa, puis prit une pile de dossiers. « Mlle Sinclair ? » D’un geste presque automatique, la Hopper tourna la tête en direction de la dame comme s’il s’agissait d’elle. « Je crois que c’est toi. Tu veux que je t’accompagne ou que je t’attende ici ? » Demanda la jeune femme, sans décoller les yeux de l’infirmière.  

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Dim 14 Mai - 3:14




An important decision.
Mia & Olivia
La voiture avait quelque chose d’apaisant. Ce n’était pas pour rien que les enfants finissaient toujours par si endormir. Bien que j’avais lu une fois dans un magazine de salle d’attente d’un quelconque médecin, que le bruit de l’habitacle n’était pas sans leur rappeler le bruit dans le ventre de la mère et c’est pour cette raison qu’ils s’y endormaient si facilement. La seule chose qui m’empêcher réellement de fermer les yeux et de m’apaiser un peu plus encore. C’était les jurons de la brune assise derrière le volant. Juste à côté de moi ! Je me redressais vivement dans mon siège lorsque l’autre taré avait coupé notre route. Aussitôt Mia avait klaxonné tout en l’insultant de tous les noms d’oiseaux qui pouvaient bien lui passer par la tête. Dans la surprise j’avais posé précipitamment ma main sur le tableau de bord, la récupérant à présent que la surprise et surtout la peur était passée. Il y avait vraiment des chauffards sur la route, un accident était si vite arrivé ! Et pas que sur la route d’ailleurs. Mia en était la preuve vivante… Du moins, encore vivante !

La tension était remontée lorsque nous étions entrées dans le cabinet médical. Une odeur de clope se mélangeant a l’aseptisation des hôpitaux. Je m’étais directement dirigée vers l’accueil, tenant Mia par le bras de peur de me perdre, ou de tomber, ou un truc tout aussi con que les deux idées précédente… Je me saisis du formulaire qu’elle me tend, lâchant ainsi le bras de la jeune femme, cherchant déjà un stylo dans le fond de mon sac à main. Mais la jolie brune m’avait stoppé dans mes recherches en me tirant par le bras pour que nous allions nous asseoir. Je la suivais en silence jusqu’à la première chaise, m’asseyant à ses côtés. Une fois installée, je me remettais en quête d’un stylo, je savais que j’en avais un quelque part dans mon sac, mais où… Une fois l’objet convoité, trouvé, je me mettais dans une première lecture des formulaires avant de cocher ou d’écrire quoi que ce soit. Moue sur le visage, je commençais à remplir les informations ne relevant pas le nez de mes feuilles, persuadée que si je le fais, je ne vais pas finir de le remplir. Dans le fond, la tâche va être simple. Le médecin va me demander si je suis sûre, je vais répondre que oui. J’aurais le droit à un cachet, un gobelet avec de l’eau et toute ma vie rentrera dans l’ordre. Il ne restera plus que les morceaux de mon cœur brisé par une peine de cœur. Certes clairement plus violente que l’autre, mais j’y survivrais surement plus facilement de cette façon…

Je lève le nez au moment où je vois la petite fille s’approcher. Elle ramasse les clés de voiture de Mia. Mes yeux se posent sur mon amie qui semble si loin, mélancolique même. Je me demande ce qu’il peut bien se passer entre ses deux oreilles pour voir cette mine soudain, sur ses traits. Un sourire vient pourtant naitre sur mes lèvres lorsque la brune se rend compte que la petite fille lui tend ses clés. Et mes yeux la suivent alors qu’elle retourne auprès de sa fratrie. Et c’est à ce moment-là que la projection ce fait. J’imagine un enfant courir vers moi tout en souriant, heureux. Je ne sais pas trop à quoi il ressemble, mais je sais que c’est mon enfant. L’ombre d’un certain bonheur qui vient entacher le tableau de mon plan. De ce pour quoi je suis ici. C’est Mia qui me sort de cette image en me posant une question. Je me tourne subitement vers elle, prenant un air décontractée. « Oui j’ai fini. » Ais-je le temps de prononcer lorsque j’entends une porte s’ouvrir alors qu’une femme se dirige droit vers l’accueil sans même lancer le moindre regard vers la salle d’attente. Je continue de la regarder alors qu’elle discute avec la femme de l’accueil et prend un papier venant vers nous tout en le lisant. C’est alors qu’elle lève le nez de sa feuille tout en prononçant mon nom de famille. « Oui, c’est moi. » Dis-je en levant la main et en me levant tout court, comme le ferait la première de la classe. Les mots de la brune me font la regarder alors que pour moi, la réponse est évidente. J’ai besoin de sa présence pour respecter ma ligne de conduite ! « Viens avec moi. » Je ne la surplis pas, je suis même plus calme que je ne l’aurais-cru. Pourtant les émotions se bousculent en moi, alors que je sens l’étau se resserrer autour de moi.

Mia me laisse passer devant alors que l’infirmière nous insiste à la suivre dans le bureau qu’elle vient de quitter. Une fois à l’intérieur d’un signe de main elle nous invite à nous asseoir et me demande les papiers que j’ai eu à remplir. Je les lui tends, rangeant enfin mon stylo à l’arrache dans mon sac à main que je pose finalement  au sol. Le silence se fait et je regarde Mia quelques secondes, qui comme moi, attends qu’elle parle. « A quand remonte vos derniers rapports, vous êtes sûre de la date que vous avez indiqué ? » Je me racle la gorge, un peu gênée de devoir parler de cela à une inconnue, bien qu’elle soit là pour ça… « Parfaitement sûre… » Comment oublier ce jour-là… J’étais allé voir Jed et encore une fois, tout avait dérapé. Seulement, ce n’était pas tout le monde qui pouvait affirmer avoir conçue un bébé, le jour où il avait appris les réelles raisons du décès de son père. C’était mon cas, alors oui, j’étais parfaitement sûre de la date. « Très bien, au moins ça facilite grandement le calcul pour savoir de combien vous êtes enceinte. » Elle dit cela avec une telle facilité que si je ’avais pas été assise, j’aurais surement vacillé. « Mademoiselle Sinclair, il faut savoir que dans toute procédure d’avortement, nous sommes tenues à faire une échographie avant de faire quoi que ce soit. Donc je vais vous demander de vous installer. » De la main elle me désigne le fauteuil derrière elle tout en se levant et contournant son bureau. Soudain paniqué à cette idée, je fronce les sourcils. « Mais, mais.. Je ne veux pas ! On ne peut pas en finir tout de suite ? » Je regarde Mia apeuré à l’idée de devoir le voir… Ma respiration s’accélère d’un seul coup et j’ai soudain froid. « C’est la procédure. » Répète-t-elle simplement alors qu’elle me désigne à nouveau le fauteuil. Je regarde à nouveau Mia, qui me pousse alors doucement à me lever et m’accompagne jusqu’à là-bas. Je m’y installe alors que je suis toute tremblante. « Relever votre haut jusqu’à la poitrine. » Je m’exécute en silence après avoir regardé mon amie une nouvelle fois. « Ça va être froid. » Je n’ai même pas le temps de me faire à l’idée que je sens déjà le gel qui fait frissonner la peau de mon ventre qui se creuse sous l’effet. D’un point de vue extérieur rien ne laisse paraitre que je ne suis pas seule dans ce corps… et pourtant !

A l’aide de l’embout de son appareil, elle étale le gel sur mon ventre tout en bougeant son machin sur moi, ne me regardant pas une seule seconde, bien trop occupée à regarder l’écran juste devant elle. Et puis soudain elle ne bouge plus, tournant l’écran vers nous et je sens Mia se pencher aussitôt sur moi pour regarder l’écran de plus prêt. « Le voici. » Elle montre du doigt une petite chose pas plus grand qu’un haricot. Je ferme alors les yeux, pour ne plus le voir, retenant ma respiration pour tenter de calmer cette nouvelle vague en moi. Une sensation très différente de tout ce que j’ai pu ressentir jusqu’à maintenant. Mia fait alors un commentaire sur la taille de cette chose, puis le silence se fait alors que j’entends un son qui semble être soudain plus fort. Et je n’ai pas besoin qu’elle dise quoi que ce soit pour comprendre ce que c’est. Mon corps se couvre de chair de poule et mes membres trembles soudain alors que les yeux toujours fermé, je vers chercher la main de Mia jusqu’à maintenant sur mon avant-bras. Mes larmes coulent à travers mes paupières closent. Je le ressens là au plus profond de moi, ce besoin d’imprimer les sons des battements de son cœur. Et pourtant, de ce qu’on pourrait croire, c’est un sourire qui vient alors naitre sur mes lèvres et j’ouvre doucement les yeux pour le regarder sur l’écran. Je ne sais pas encore si c’est un il, ou un elle, mais une chose est sûre à présent. Je le saurais dans les mois à venir, car il est hors de question que je l’abandonne. Plus maintenant…


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Dim 14 Mai - 4:37


Mia n’avait pas décollé les yeux de la  femme qui était sortie pour s’occuper d’Olivia. La première chose qu’elle fit – comme  à son habitude – fut de mettre à profit le seul talent qu’elle avait et analysa son langage corporel. Elle avait les traits tirés et fatigués, et sans savoir pourquoi la jeune brune avait l’impression qu’elle faisait beaucoup plus que son âge. Elle lui aurait bien donné la quarantaine mais pourtant elle pouvait garantir qu’elle en avait moins en réalité. Elle passa sur la question de l’âge et s’attarda quelques instants sur la pile de dossiers qu’elle venait de récupérer à l’accueil, se souvenant de son métier. Pour elle, les femmes qui venaient ici n’étaient ni plus ni moins que des dossiers qu’elle prenait en charge et une fois terminé, le refermait pour en passer à un autre. La réponse d’Olivia ne surprit même pas la Hopper lorsqu’elle lui dit qu’elle voulait qu’elle l’accompagne, même si au fond d’elle, elle aurait espéré qu’elle lui demande de l’attendre tout simplement. C’était égoïste de penser de la sorte, mais sur le coup elle s’était remise à penser de la façon suivante : elle n’avait pas eu le temps ni même le privilège de lancer une procédure d’avortement alors pourquoi est-ce qu’elle irait assister à celui de quelqu’un d’autre ? Cependant elle se força à sourire et accepta d’accompagner son amie dans la salle, avec la dame. Elle se leva en rangeant ses clefs qui étaient toujours dans sa main et en profita pour cacher légèrement son visage et la tristesse qui devait sûrement se lire dans ses yeux. Elle offrit un autre sourire à la rouquine, qui se voulait rassurant cette fois, et l’invita à ouvrir la marche tandis qu’elle lui emboitait le pas.

Anxieuse, elle prit vite place dans l’une des chaises devant le bureau et laisse Olivia faire le reste. Mia n’était pas à l’aise dans cet endroit. Elle ne disait rien mais son corps s’était raidit et lorsque son regard croisa celui de son amie, elle soupira à l’unisson avec cette dernière en attendant que la dame prenne la parole. Lorsqu’elle le fit, la brunette se figea de nouveau, à croire qu’elles étaient venues pour elle. Et dans sa tête, elle commençait même à répondre aux questions que posait la dame à Olivia. Est-ce qu’elle connaissait la date de son dernier rapport ? Elle aurait préféré l’oublier pour être tout à fait honnête, mais sa mémoire ne le lui permettait pas parce qu’à chaque fois qu’il s’agissait d’Edward, sa mémoire ne lui faisait jamais défaut. A chaque fois qu’ils se retrouvaient, ils finissaient par faire l’amour comme si c’était la dernière fois qu’ils le faisaient. Parce que c’était ce qu’elle se disait à chaque fois, que c’était la dernière fois et qu’après ça elle arrêterait de le voir pour sa santé mentale – et physique à un certain point – mais dés le moment où elle le voyait, son cœur s’emballait et elle finissait toujours par s’abandonner entièrement à lui. Elle connaissait chaque courbe de son corps, chaque cicatrices que la vie avait pu  lui laisser mais étrangement, à chaque fois elle le redécouvrait lorsqu’ils n’étaient plus que tous les deux. Elle se perdit dans ses pensées mais fut vite ramenée au moment présent en voyant la dame se lever pour contourner le bureau. La brunette lança un regard à Olivia qu’elle vit complètement paniquée. Elle tourna rapidement la tête vers le fauteuil, puis vers la rouquine et comprit qu’elle allait devoir faire une échographie si elle voulait vraiment passer à l’étape supérieure. « Hey, ça va aller. Je suis là avec toi, ne t’inquiète pas. » Elle essayait de la rassurer comme elle pouvait, mais entendre la voix presque robotique de la dame dans son dos qui installait déjà le matériel, ne l’aidait pas. Mia comprenait que c’était la procédure, comme elle le disait elle-même. Mais ne pouvait-elle pas montrer un peu d’humanité ? Une femme était sur le point de mettre fin à sa grossesse et de prendre une décision définitive où il n’y aurait pas de retour en arrière possible. Elle poussa un soupir et prit la main de son amie pour l’inciter à se lever à son tour et ne comptait pas la lâcher jusqu’à ce qu’elles sortent de cet endroit. Elle la laissa s’installer en se plaçant au niveau de sa tête pour la laisser libre de ses mouvements, et lui offrit un petit sourire, toujours dans le but de la rassurer. Elle la laissa relever son haut et lorsqu’elle la vit frissonner à cause du gel froid, Mia posa une main dans la tête d’Olivia et commença à lui masser le crâne. Elle n’avait aucune garantit que ça change quoi que ce soit, mais quand elle était petite et qu’elle avait peur ou qu’elle se sentait mal, sa mère lui massait le crâne doucement jusqu’à ce qu’elle se calme. En général ça l’endormait. Seigneur, pourvu qu’Olivia ne s’endorme en plein milieu de son échographie, avait-elle pensé.

Elle continua son massage jusqu’au moment où la dame qui faisait bouger l’appareil sur le ventre de son amie, s’arrêta pour signaler que c’était bon. Elle s’arrêta dans son geste et toujours en restant silencieuse, elle s’approcha doucement pour voir de plus près ce qu’il y avait sur l’écran. Très honnêtement, elle serait incapable d’expliquer clairement ce qu’elle voyait, mais ça importait peu parce que ce qu’elle avait devant elle c’était la vie que portait en elle sa meilleure amie. Emue, ses lèvres s’étirèrent pour afficher un sourire qui s’élargit un peu plus en voyant que ses yeux avaient finis par s’ajuster pour apercevoir le petit bout. « On dirait une crevette. » Ne faisant même plus attention à la rouquine, se sentant à nouveau submergée par des émotions qu’elle avait enfouit au moment où le cœur de l’enfant se mit à raisonner dans toute la pièce. Comme par automatisme, la brunette leva la tête pour essayer de repérer les enceintes qui projetaient le son, toujours le sourire aux lèvres. Il fini par s’évanouir en se souvenant pourquoi est-ce qu’elles étaient là initialement. Elle se tourna vers la jeune femme qui était toujours allongée, les yeux fermés avec des larmes qui coulaient le long de son visage malgré ses paupières clauses. Sa main trouva vite celle de son amie qu’elle prit des deux mains pour la serrer tendrement.

Des larmes qu’elle se gardait bien de montrer coulèrent le long du visage de Mia, les essuyant rapidement d’un revers de la main avant de la replacer sur celle de son amie qui venait d’ouvrir les yeux pour regarder l’écran. Elle su à ce moment-là. La rouquine n’avait même pas besoin de dire quoi que ce soit que la jeune femme comprit immédiatement. Mia voyait bien à son regard que quelque chose avait changé. Que la certitude de ne pas le garder avec laquelle elle était arrivée, venait de s’envoler. Tout comme Mia était tombée amoureuse du battement du cœur de son enfant lorsqu’elle l’avait entendu battre pour la première fois, la faisant reconsidérer l’avortement, il venait de se passer la même chose avec Olivia. Avant même qu’il ne voit le jour et sans qu’il ne le sache, il était déjà bercé par un amour inconditionnel de la part de sa mère. Et de sa marraine mais ça, ni l’enfant, ni Olivia ne le savait encore. Cependant, après cette épreuve, Mia estimait qu’elle méritait ce titre et libre à qui le souhaite de venir se battre avec elle pour ça. « Olivia… » Souffla-t-elle, en essuyant à nouveau les quelques larmes qui perlaient le long de ses joues. « On la garde la crevette ? » Lui offrant un petit sourire, elle avait bien choisit ses mots. « On ». Elle voulait faire comprendre à son amie par ce pronom que c’était peut-être sa grossesse, son enfant, mais maintenant Mia était impliquée et ne comptait pas la laisser tomber. Ni elle, ni la vie qui grandissait en elle.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mia] An important decision.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Central Grove-