AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mia] An important decision.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Dim 14 Mai - 18:32




An important decision.
Mia & Olivia
Je m’étais attendu à tout sauf à ça ! Pourquoi est-ce que je ne m’étais pas renseignée avant de venir ? De savoir comment se dérouler ce type de rendez-vous. Je ne m’étais pas du tout préparer à cela et ma tête à l’instant où je prenais conscience qu’elle allait me forcer à le voir, en disait long sur l’état de panique qui venait de s’emparer de moi. Instinctivement j’avais regardé Mia en quête du courage qui me manquait soudain. Je ne pouvais pas monter sur ce fauteuil… Il était hors de question que je vois cette chose qui grandissait en moi. Le fruit d’un amour qui semblait à sens unique, une erreur, un coup du sort… La voix de Mia se voulait douce et rassurante, avant même qu’elle ne vienne prendre ma main pour m’accompagner jusqu’à là-bas. En m’installant j’avais ce sentiment d’être du bétail, simplement une de plus. Une sensation désagréable uniquement du à cette femme qui semblait ne savoir faire les choses que par automatisme. Un numéro sur un dossier, voilà ce que je devais être pour elle. Une de plus, tout simplement. Lorsque le frison parcourait mon corps, je sentais la main  de Mia contre mes cheveux, elle me massait le cuir chevelu. Si je m’étais un peu crisper a se contact inhabituel, l’effet n’avait pas tardé à se faire sentir.  Du moins… jusqu’à ce que la femme stoppe son appareil sur un point précis de mon ventre en annonçant qu’il était là. Je l’avais regardé rapidement avant de fermer les yeux. Laissant tout le loisir à ma meilleure amie de faire un commentaire. En temps normal, j’aurais surement rit du nom qu’elle lui donnait. Une crevette. Du peu que j’avais vu, en effet, il ne devait pas être tellement plus grand. Mais c’était déjà trop d’informations pour moi…

Mes larmes s’étaient remises à couler au moment où j’avais compris ce qu’étais ce bruit. Je ne cherchais pas à vouloir savoir d’où il sortait. L’infirmière avait simplement augmenté le volume dans l’unique but que je l’entende. Ça devais être un truc de médecin ça… déjà rien que le fait que l’échographie soit obligatoire, ce n’était pas anodin… même si je n’étais pas sans savoir que dans ce pays, tout était mis en œuvre pour forcer les femmes à ne pas avorter. Mais se sentiment là, juste-là dans ma poitrine. C’était quelque chose d’inqualifiable ! Si mon cœur avait battu d’amour pour Jed, là ! Là… c’était au centuple. Bien que la sensation était totalement différente encore une fois. Mais dans le même ordre d’idée, cela venait de me tomber dessus comme une grosse gifle. Encore que… dans le fond pas aussi violemment puisque j’avais senti cette petite chose du bout des doigts, le jour où l’idée était venue se confirmer dans ma tête. Mais je m’étais efforcé de la dégager de là, le plus vite possible. Seulement je ne m’étais pas attendu un seul instant à entendre son cœur battre. Un cœur qui semblait soudain faire écho au mien, s’y accordant parfaitement. J’ouvrais les yeux tombant sur le visage de Mia qui chassait les quelques larmes qui étaient en train de rouler sur ses joues avant qu’elle ne reprenne ma main dans la sienne. Je regardais à nouveau l’écran, détaillant cette forme de jelllybean qui n’était autre que mon enfant. Un petit être que j’aimais d’un seul coup, outre mesure, d’une façon inconditionnelle.

Lorsque la voix de la brune prononçait mon prénom, je levais les yeux de l’écran pour la regarder elle, utilisant ma main libre pour chasser les larmes de mon visage. Bien que ces larmes n’étais plus des larmes de tristesse, mais bien des larmes de joie, d’amour, mais aussi de résignation face à ce sentiment nouveau qui transperçait mon cœur à cet instant. Au moment où les mots de la jolie brune se répercutaient dans ma tête, je me suis mise à éclater de rire, pensant au fait que cette décision était surement la plus incontinente de ma vie. Mais mon instinct ne pouvait plus aller à l’encontre de ça à présent. Je faisais alors un mouvement de la tête voulant dire oui alors que j’ouvrais mes bras à la jeune femme qui venait aussitôt se pencher sur moi, pour m’étreindre et elle se laissait aller à des petits sanglots, similaire aux miens. « On garde la crevette. » Avais-je répète presque dans un murmure à l’oreille de ma meilleure amie. Je sentais alors l’appareil se retirer de mon ventre, coupant le son des battements du cœur du fœtus dans la pièce et Mia se redressait, séchant à nouveau ses quelques larmes. L’infirmière posait alors de l’essuie-tout sur mon ventre pour que je me retire le gel qui était à présent étalé partout sur mon ventre. Je redressais un peu le haut de mon corps, m’appliquant a retiré tout ce que je pouvais, mon ventre restant plus ou moins collant même après avoir retiré le plus gros. Mais la femme avait déjà tout rangé et retournait déjà jusqu’à son bureau. Je remets mon haut correctement et me lève du fauteuil, Mia sur les talons alors que je retourne m’asseoir dans la chaise face au bureau. « Je vois que vous avez mis que vous aviez un stérilet. » Elle me regarde. « En effet oui, je l’ai toujours d’ailleurs. » Je rapproche mon sac de mes pieds en me penchant un peu, la regardant toujours. « Alors sachez que le retirer représenterait un risque de le perdre et de ce que j’ai compris, ce n’est plus d’actualité. Alors vous allez le garder, ça ne représente aucun danger pour le déroulement de la grossesse, ni même le jour de l’accouchement. » Je hoche la tête pour laisser comprendre que j’ai bien compris. La femme ouvre alors un tiroir et en sort un petit disque en carton qu’elle fait tourner avant de finalement reposer ses yeux sur moi. « Votre date d’accouchement sera pour le 29 janvier 2018. » Je hoche la tête, en me disant que cela me parait si loin encore…


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Mar 16 Mai - 2:27


Les battements de ce cœur qui résonnait dans toute la pièce, avait suffit à arrêter le temps et avait emporté avec eux  la tristesse et la peur qui prédominait. Malgré les larmes qui coulaient encore même après les avoir essuyés, Mia pouvait lire la joie sur le visage de son amie, ce qui la rendait joyeuse elle aussi. Ce n’était ni sa grossesse, ni son enfant, mais pourtant elle vivait la situation avec autant d’intensité et s’était même fait la promesse de lui donner tout l’amour dont son cœur s’était empli en le voyant à l’écran. .  Comme si c’était elle qui était à la place d’Olivia et qui devait prendre la décision de le garder ou pas. Encore une fois, non ce n’était pas son enfant. Mais elle n’avait pas eu l’occasion de donner tout l’amour et la protection à son propre enfant, alors elle comptait bien se rattraper sur celui-là. Même si elle savait que ça n’égalerait jamais l’amour qu’allait lui donner sa mère, elle s’en fichait et apporterait sa contribution quoi qu’il en soit. Un soupire de soulagement s’échappa des lèvres la brunette qui essayait d’étouffer un autre sanglot avant de jeter dans les bras de sa meilleure amie pour y cacher son visage.  Les paroles de la rouquine que Mia fut la seule à entendre la força à afficher un sourire tandis que son visage était enfouit dans son cou. Au bout de quelques secondes, elle se détacha tout de même pour la laisser se relever et essuya les quelques larmes qui continuaient de couler le long de ses joues.

Une si petite chose pouvait provoquer tellement d’émotions sans même en avoir idée. Et concernant cette crevette, beaucoup de moments forts étaient encore à venir. Lorsque Mia prit le chemin du bureau pour aller regagner sa place en emboitant le pas à son amie, elle ne pu s’empêcher de tourner une fois de plus la tête vers l’écran qui était à présent éteint. Une fois assise, la jeune femme récupéra son sac et sortit un paquet de mouchoir pour s’essuyer correctement le visage et en proposa un à son amie avant de le ranger. Elle écoutait attentivement ce que disait la dame, qui n’avait pas vraiment changé d’expression entre le moment où elles étaient entrées dans le bureau et avait décidé qu’il n’y aurait pas d’avortement. Bien sûr, Mia voyait bien qu’elle n’était pas totalement indifférente et aurait même juré qu’elle avait esquissé un sourire à un moment. Mais peut-être qu’elle l’avait rêvé. De toute façon elle voyait tellement de femmes passer devant elle et qui devaient sûrement avoir changé d’avis au dernier moment, que ça ne devait plus rien lui faire. Toujours aussi silencieuse, la Hopper suivait chaque mouvement que pouvait faire la femme lorsqu’elle sortit un disque en carton dans son tiroir, forçant la jeune femme à se pencher doucement pour voir de quoi il s’agissait. Au moment où elle donna une date, elle ne pu s’empêcher de froncer les sourcils et de commencer un calcul dans sa tête pour savoir combien de semaines il restait à la rouquine et essayait même de deviner la date à laquelle elle était tombée enceinte. Cette date lui paraissait tellement loin même si en réalité ça ne l’était pas vraiment. C’était juste une impression parce que l’année était différente, en réalité elle était sûre que le temps allait s’écouler à une de ces vitesses.

La jeune femme garda le silence jusqu’à ce qu’elles sortent du bureau, se forçant tout de même à dire au revoir à la dame malgré le fait qu’elle ne le mérite pas. Ce ne fut qu’une fois qu’elle fut arrivée dans la salle d’attente qu’elle retrouva la parole. « Verseau. » Dit-elle alors qu’elle avait les bras croisé sur sa poitrine, avec un air sérieux. « Cet enfant va être verseau. Pas le meilleur signe qui soit mais on fera avec. Il aurait pu être pire, genre scorpion. » Elle haussa les épaules avant de partir d’un petit rire et de prendre son amie par les épaules pour la trainer vers la sortie. Mia n’avait rien contre les scorpions, mais sa mère en était et elle voyait bien à quel point cette dernière était chiante. En général elle ne croyait pas en ces bêtises d’horoscope ou d’astrologie, mais de savoir que cet enfant ne serait pas scorpion la soulageait un peu. « J’ai faim, j’ai envie d’une crêpe. » Elle lança un regard à Olivia l’air de lui demander si elle était partante ou pas. Peut-être qu’elle avait mieux à faire que de traîner avec Mia, mais ça la brunette se doutait bien qu’elle ne lui dirait pas non. Pas parce qu’elle pensait que son amie n’avait pas plus intéressant qu’elle dans la vie, mais parce qu’après ce qu’elles venaient de traverser toutes les deux, seule la nourriture pouvait égayer leur journée. Enfin non, l’alcool aussi le pouvait mais vu l’état d’Olivia, cette option n’était pas envisageable. Quoi que, elle pouvait boire et la rouquine pouvait la regarder faire, mais non. Elle devait se montrer responsable, comme la marraine qu’elle allait bientôt être. Oui, la même marraine dont même la mère ignorait l’existence, mais une fois de plus, c’était amplement mérité. « Tu ferais bien de profiter de ta silhouette tant qu’il en est encore temps, parce que ça va pas durer. » Dit-elle en s’installant derrière le volant. « Tu vas être mon excuse pour m’empiffrer, pour dépasser les gens dans les files d’attente, ce genre de chose. » En gros, elle allait avoir du mal à se débarrasser de la brunette et espérait qu’elle le savait parce qu’autrement, ça allait sûrement poser problème.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Jeu 18 Mai - 18:22




An important decision.
Mia & Olivia
C’était étrange comme un simple son avait pu soudainement alléger l’atmosphère, mais aussi mon cœur. Il parait qu’une mère reconnait les pleures de son enfant, son odeur, sans parler de cet instinct qui semble sommeillé en nous toutes. Rien qu’à ce son, je sais aujourd’hui que c’est vrai. Pas besoin que l’on me dise ce que c’est pour que je sache que c’est les battements de cœur de mon enfant qui résonne entre les murs de cette salle. S’en ai même étrange, limite effrayant que cette sensation vienne du plus profond de mon être et en une fraction de seconde, soit aussi viscérale ! Ce ne sont pourtant que des battements de cœur… Il est loin le moment où je vais pouvoir serrer cet enfant dans mes bras, le câliner. Ce moment où je vais pouvoir matérialiser l’amour qui vient de naitre en moi, pour lui et qui sans nul doute ne fera que grandir de jour en jour. Jusqu’à ce moment où je pourrais le lui partager. Mon sourire s’était étiré un peu plus, à travers les traces de mes larmes, lorsque j’avais entendu le soupir de soulagement de la brune à ma réponse. Ce rendez-vous allait se terminer sur un happy end finalement. Je ne savais pas si j’allais le regretter ou non. Si tant est qu’on pouvait avoir des regrets pour avoir un enfant. C’était une notion qui m’était étrangère et surtout qui me semblait improbable, impensable… Et ce, même si je vais visiblement devoir élever cet enfant sans son père.

L’infirmière me note sur des papiers tout ce que j’ai à faire, les rendez-vous que je vois prendre à présent pour lancer mon suivi de grossesse. Il va falloir que je me penche sur la question de quel hôpital… quelle sage-femme… étudier mon assurance pour voir ce qui me couterait le moins chère. Les hôpitaux m’ayant déjà mis la corde au cou pour les soins de ma mère. Cette fois-ci au moins, ce sera pour moi ! Enfin… pas que.

Nous nous levons et disons au revoir à la femme qui n’a plus le même visage fermé que lorsque je suis entrée quarante minutes plus tôt. J’ai même l’impression de voir de la satisfaction, voire de la fierté. Est-ce se qu’elle ressent chaque fois qu’une femme ressort de son bureau en décidant de garder son enfant ? Je tourne la tête sur la brune lorsqu’elle parle enfin, levant un sourcil, n’y étant pas du tout. Je secoue un peu la tête de gauche à droite tout en fronçant un peu les sourcils pour lui faire comprendre que je ne vois pas où elle veut en venir. Je me stoppe à côté d’elle écoutant son explication sur le signe astrologique de cet enfant alors qu’elle me fait clairement rire à être là les bras croisés. J’éclate même de rire. « Pourquoi, tu as quelque chose contre les scorpions ? » Elle pose ses mains sur mes épaules et commence à me pousser vers la sortie. Je baisse alors les yeux sur les papiers que je tiens dans les mains pour être sûr de n’en perdre aucun. « Je n’ai jamais fait attention a tous ces trucs d’horoscope. » Je plisse un peu le nez, marchant à côté de ma meilleure amie alors qu’elle a enfin arrêté de me pousser pour rejoindre l’extérieur. « Enfin si un peu, du moins, quand je tombe sur l’horoscope dans les magazines, je le lis pour moi. Mais je crois que tout le monde fait ça ! Non ? » Est-ce que ça veut pour autant dire que l’on s’y intéresse ? Je pense surtout que c’est un moyen inconscient de se dire que l’on va passer une bonne ou une mauvaise journée. Nous continuons de marcher arrivant dans la rue lorsque Mia me dit qu’elle a faim et surtout qu’elle a envie d’une crêpe. « Hum.. » Je réfléchis, n’ayant pas vraiment envie d’une crêpe, plutôt d’une glace en fait. Même si la température ne s’y prête pas vraiment. « D’accords, mais alors on va dans cette boutique là au centre-ville qui fait aussi des yaourts et des glaces où on met ce que l’on veut dedans ! » J’adorais cette petite boutique depuis qu’elle avait ouverte, trouvant le concept génial et surtout c’était souvent l’occasion pour moi de varier entre yaourt ou glace et d’y mettre soit des cochonneries, soit des fruits, ou un petit mixte des deux… les possibilités étaient infinie et c’est-ce que j’adorais là-bas. Surtout avec le retour de l’été, ça allait bientôt devenir mon QG.  

Nous arrivons à la voiture et pendant que je boucle ma ceinture je lève le nez sur Mia qui me dit de profiter de ma silhouette maintenant, que je vais finir par grossir avec ma grossesse. Et j’éclate de rire lorsqu’elle m’avoue que je vais être son excuse pour s’empiffrer et ne pas faire la queue dans les files d’attente. « Ouais enfin va pas trop vite quand même, j’ai plutôt perdu ces derniers temps et je n’ai jamais eu une tendance à prendre facilement alors attendons de voir comment ce ventre va grossir. » J’avais du mal à m’imaginer avec un ventre énorme. J’avais du mal à me voir enceinte en fait… Moi qui n’avais plus voulus d’enfant après Nolan. Enfin… même pendant en fait ! J’avais rapidement abandonné cette idée, même si elle m’avait effleuré un jour. Mais tout semblait si différent aujourd’hui. J’avais l’impression d’être à une autre époque, d’être une autre personne. « Surtout qu’à ce rythme, on va penser que tu es enceinte aussi si tu manges pour deux à ma place. » Je la regardais, attendant qu’elle démarre la voiture pour nous rendre au centre-ville.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Lun 22 Mai - 4:08


Mia s’était bien gardé de faire des commentaires, jusqu’à c qu’elles sortent enfin du bureau de la dame. La première chose qu’elle fit remarquer était que l’enfant allait être verseau, avec un air très sérieux sur le visage. Le rire de son amie confirma à la jeune femme qu’elle était en train de se moquer, mais elle s’en moquait un peu. Elle ne se souvenait pas de la dernière fois qu’elle l’avait entendu rire aux éclats de la sorte, et si c’était la bêtise de la brunette qui provoquait ça, alors soit. « Ma mère est scorpion, du coup je me dis que y a mieux comme signe astrologique. » Elle joignit son rire à celui de la rouquine ne prenant la direction de la sortie au plus vite. Plus vite elle sortirait d’ici et mieux elle se porterait. « J’ai lu mon horoscope aujourd’hui, il parait que je vais passer une bonne journée. » Et pour l’instant, il n’avait pas tort. Bien que les évènements aient mal commencés on pouvait dire qu’ils s’étaient bien terminés. Elle s’était surtout penché sur son horoscope pour faire passer le temps pendant que sa mère lui parlait, parce qu’elle n’écoutait pas un mot de ce qu’elle disait. Dans son ennuie, elle s’était lancée dans l’apprentissage de tous les signes ainsi que toutes les dates qui correspondaient aux signes. Elle ne les connaissait pas tous, mais un minimum pour situer le verseau dans le calendrier virtuel qu’elle avait dans sa tête.

A mesure qu’elles s’approchaient de la voiture, Mia eut la brillante idée d’aller manger un morceau en y conviant subtilement la rouquine qui ne pouvait pas refuser son offre. Elle avait envie de sucré et maintenant qu’elle avait apprit que son amie était enceinte, elle allait se servir d’elle pour manger tout et n’importe quoi. Si on lui faisait une remarque sur le poids qu’elle prenait, elle expliquerait qu’elle le prenait en solidarité pour son amie enceinte et dont elle se prenait soin. Elle était même prête à arrêter l’alcool pour être encore plus en phase dans son soutien, tant que ça pouvait lui permettre de manger tout ce qu’elle voulait sans qu’on puisse lui dire quoi que ce soit. C’était ça l’amitié avec Mia, la solidarité avant tout. Et s’il y avait de la nourriture en jeu, même indirectement, elle trouverait moyen d’en tirer partie. De toute façon, la vie était beaucoup trop courte pour se priver. Et ayant frôlé la mort au moins une fois, elle savait de quoi elle parlait. « De toute façon, tant qu’il y a à manger j’irais où tu veux. » Dit-elle en partant d’un petit rire avant de s’installer derrière le volant. A la réponse d’Olivia concernant son poids, la brunette la regarda rapidement pour constater qu’en effet, elle avait l’air plus mince que la dernière fois qu’elle l’avait vu. C’était sûrement l’une des premières choses qu’elle avait remarqué dans son changement mais dont elle n’était pas sûre. Qu’elle ne s’en fasse pas, elle reprendrait ses kilos perdus en un rien de temps avec Mia, et si jamais cette dernière avait la flemme de la nourrir elles n’auraient qu’à aller vider le frigo de sa mère. Maman Hopper avait eut l’occasion de rencontrer la rouquine et avait déjà dit à sa fille qu’elle l’appréciait beaucoup. Aujourd’hui c’était le moment de le prouver en les laissant vider ses placards et son frigo.

Alors qu’elle était prête à démarrer la voiture, elle se tourna vers Olivia en forçant  un petit sourire en disant qu’on que c’était Mia qui était enceinte des deux, se retenant pour ne pas rire jaune et surtout, le petit pincement qu’elle au cœur en y pensant. « Je prends tous les côtés fun en mangeant et te laisse l’accouchement et les couches. » Finit-elle par répondre en poussant un petit soupire avant de démarrer et de prendre la route. Le trajet fut assez fluide, à croire que dés le moment où la situation s’était désamorcée, tout était rentré dans l’ordre. C’était reposant. Elle parla de tout et de rien pendant le trajet jusqu’au centre ville, bien que les pensées de la brunette ne soient plus totalement en place. Elle se concentrait sur ce que disait son amie mais également sur la route, lui arrivant de demander à cette dernière de répéter une ou deux fois ce qu’elle avait dit à cause d’un moment d’inattention. Elle n’était pas jalouse de la rouquine, loin de là. Elle était juste envieuse que les choses se déroulent aussi bien pour son amie. Mais tout ça c’était ressasser encore et toujours la vieille histoire, les mêmes pensées et réveiller des douleurs passées. Elle n’eut aucun mal à se garer et sortit de la voiture en lançant un petit sourire à la jeune femme à l’occasion.

Elle passa un bras sous celui de la jeune femme et prit la direction de la petite boutique qui ne semblait pas être pleine, facilitant les choses pour se trouver une table. Ce fut d’ailleurs la première chose que fit Mia, se chercher une table où elle posa ses affaires pour ne pas qu’on la lui pique. « Je laisse mes affaires ici, toi surveille la table et hésite pas à hurler si on veut te la piquer, je viendrais à ton secours. Dis-moi juste ce que tu veux. »  Elle sautillait déjà en place, prête à aller à la guerre pour préparer sa commande et celle de son amie. Si ça ce n’était pas de l’amitié alors elle ne s’y connaissait pas. Enfin, c’était surtout un prétexte pour ne pas qu’elle reste en place à ruminer ses pensées. Une fois qu’elle lui dit ce qu’elle voulait, elle hocha la tête et s’empressa d’aller jusqu’aux machines. Mais elle fut bien vite demi-tour en se souvenant qu’elle avait oublié son téléphone qui ne la quittait jamais. Elle fit rapidement un aller-retour et récupéra son téléphone en renversant presque la moitié de ses effets personnels sur la table pour le trouve. Elle lança un petit regard à son amie en haussant les épaules, rangeant grossièrement son sac en laissant dépasser certaines choses. Olivia savait que Mia n’avait aucune organisation concernant son sac à main… Mais peut-être qu’elle aurait dû faire plus attention à la façon dont elle rangeait ses affaires, parce que dans la précipitation la brunette n’avait pas vu que l’une des choses qui dépassait était un petit bout de papier où on voyait clairement une échographie.  

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Jeu 25 Mai - 1:03




An important decision.
Olimia
Loin de moi l’idée de me moquer de mon amie, mais lorsqu’il était question de choses comme d’un signe astrologique, clairement c’était loin d’être quelque chose que je prenais au sérieux. Bien que bon nombre de gens pensaient que le signe astrologique pouvait influencer sur un caractère, tout comme un prénom d’ailleurs. Bien que pour le prénom, il m’avait été donné de faire le rapprochement entre plusieurs traits de caractère chez des personnes pourtant le même prénom, notamment en France. Je n’avais encore jamais fait ce même constat ici aux États-Unis, n’ayant pas de connaissance proche portant le même prénom. « C’est moi où tu es en train de dire que ta mère est nulle à cause de son signe astrologique ? » Je fronçais les sourcils tout en souriant, pas sûr de bien comprendre le rapprochement entre le fait que sa mère soit scorpions et le fait que mon enfant ne le sera pas et donc que c’était une bonne chose. Quant au fait que son horoscope lui annonce une bonne journée, il n’y avait qu’elle qui pouvait en juger. Pour ma part, je ne savais pas encore trop ou me placer pour donner mon verdict ! J’avais bien envie de lui demander ce que le mien avait pu dire, mais il y avait fort a parier qu’elle ne l’avait pas lu, pour la simple et bonne raison qu’elle ne connaissait surement pas mon signe astrologique.

Une fois dans la voiture venait la fameuse conversation sur ma future prise de poids et mon corps qui allaient inévitablement changer. S’il y a bien une chose dont je n’avais pas trop peur, c’était bien cela. Peut-être que dans quelques mois je n’aurais plus là même pensée, mais à cet instant je suis bien loin de l’idée que mon corps va changer. Même si de façon surprenante, il l’a déjà fait de sorte à ce que moi seule puisse en juger pour l’instant. Je souris a la brunette lorsqu’elle me répond qu’elle ira ou j’irais du moment qu’il y a de quoi manger. Cela me fait même rire, me donnant presque ce sentiment, que c’est elle qui est enceinte. Si elle savait que dans le fond, je n’avais envie de rien avaler dans l’unique but d’éviter les nausées qui me parcouraient l’estomac depuis un mois et demi. Dire que les symptômes n’allaient disparaitre que vers le quatrième mois de ma grossesse… Je me rassurais en m’avouant intérieurement que j’étais déjà presque au deuxième et qu’il ne restait plus qu’un petit mois à supporter dans cet état de nausée permanente, de fatigue et cette sensation d’être lourde… Bien que pour ce poids, j’étais loin d’être au bout de mes peines, puisque lorsque le bébé allait commencer à grossir et prendre de la place, ce n’est pas uniquement la sensation que j’allais avoir… Je souriais une nouvelle fois à mon amie lorsqu’elle m’avouait prendre uniquement les bons côtés, me laissant le reste. Quelle amie formidable, vraiment !

Une fois arrivé sur place, Mia nous trouvait une table où elle m’ordonnait de m’asseoir et de surveiller nos affaires, mais surtout la table et d’hurler si on cherchait à me la prendre. Je souriais en secouant la tête de gauche à droite, amusée par mon amie. M’asseoir me faisais du bien, même si je venais de quitter la voiture et que nous n’avions pas marché longtemps, pire encore, je n’étais pas encore une véritable baleine. Mais cela soulagerait mon sentiment de fatigue extrême qui s’emparait de mon corps tout entier. J’en venais même à me demander comme j’allais faire pour pouvoir rentrer à Tucson et continuer mon chantier toute la semaine. « Une glace avec des fruits dessus, pleins de fruit et un peu de chocolat aussi. » Avais-je répondu à Mia qui était en train de sautiller devant moi. Elle s’éloignait de moi, toute contente et je m’avachis un peu sur moi-même, épuisé aussi physiquement par ce début de journée et l’état de stress qui avait fait partie intégrante de ma journée depuis mon levé ce matin. Mia revenait vers notre table, attrapant son téléphone dans son sac à main, le reversant par la même occasion. Je restais silencieuse en la regardant, me moquant légèrement d’elle alors qu’elle s’exaspérait elle-même. Elle rangeait le tout grossièrement avec de repartir, me laissant de nouveau seule. Je me penchais un peu en avant, posant mes bras sur la table et relevant une main pour poser mon menton dans ma paume. Mon regard papillonné à droite à gauche, jusqu’à finalement tomber sur le sac à main de Mia qui se trouvait juste en face de moi, des papiers en dépassant encore.

L’image qui en dépassait me faisais froncer les sourcils. Si je n’avais pas vu ce genre d’image quelques minutes plus tôt, je n’y aurais surement pas prêté autant attention, seulement là… Je tournais mon regard vers mon amie  qui me tournait le dos en faisant la queue, tête penchée sur son téléphone. Je me levais un peu pour me pencher par-dessus la table et attraper le bout de papier. Le tirant du sac doucement pour ne pas le faire tomber à nouveau. L’image noire et blanche sous les yeux, j’examinais l’image qui n’était pas la mienne, le bébé sur cette échographie étant nettement plus âgée que le mien. Et inconsciemment, je n’avais pas encore fait le rapprochement, me demandant ce que Mia pouvait bien faire avec une échographie dans son sac, jusqu’au moment où mes yeux avaient lu le nom juste au-dessus de l’image. Mon sang s’était glacé en un instant. Mon visage devenant livide à la lecture de la date. Un rapide calcul m’avait permis de savoir que cet enfant aurait six mois aujourd’hui. Mia était revenue à notre table posant nos commandes dans sa gaité habituelle sur la table. La première chose que j’avais regardé c’était son ventre, ne voyant pas l’ombre d’une rondeur. Mes yeux remontaient alors sur le visage de la brune qui avait soudain changer d’expression en comprenant ce que je tenais entre les mains. Mon cœur s’était briser à l’instant où j’avais compris, à présent honteuse d’avoir fait endurer ça à ma meilleure amie ! Même si elle ne m’avait pas mise au courant et que dans un sens, ce n’était pas de ma faute. Mais tout de même. « Mia… » Je gardais la bouche ouverte, cherchant mes mots alors que son visage changeait également. Je posais l’image sur la table me levant d’un bon pour enlacer mon amie dans mes bras, nichant son visage dans le creux de mon cou alors qu’elle craquait. « Je suis désolée Mia. Je suis sincèrement désolé de t’avoir fait endurer ça ! » Je me mordais la lèvre inférieure alors que des larmes venaient perler au coin de mes yeux. Que pouvais-je dire d’autre alors que la douleur à l’idée de perdre un enfant déchire littéralement mon cœur. « Je suis là, tu le sais hein ? » Ma voix se voulait rassurante, protectrice. En l’espace d’une heure, les rôles c’était inversé !


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Ven 26 Mai - 13:20


Mia ne savait pas si c’était le fait de se dire qu’elle allait bientôt manger ou si c’était tout simplement le fait de passer du temps avec sa meilleure amie, mais petit à petit sa bonne humeur refaisait surface. Certes, dans un coin de sa tête se trouverait toujours ces pensées tristes et parfois négatives, mais comme elle le disait à ses patients, parfois il valait mieux mettre son énergie dans le positif que dans le négatif. Avant ces dernières semaines, elle ne savait pas vraiment ce que valait ce conseil, et n’avait même pas vraiment conscience de l’énergie que cela demandait de voir de la couleur dans un monde gris. L’avantage qu’avait la brunette sur ses patients, c’était qu’elle, elle avait une Olivia dans sa vie. Et même si ça n’en avait pas l’air, le fait de l’avoir dans sa vie l’aidait à aller mieux d’une façon ou d’une autre. Elle était cette bouffée d’air frais qui faisait qu’elle se sentait mieux à chaque fois qu’elles se retrouvaient. Dans le cas de Mia, le bonheur était éphémère mais lorsqu’elle voulait se sentir, elle savait vers qui se tourner à chaque fois et Olivia faisait partie des personnes vers qui elle n’hésitait pas à se tourner lorsqu’elle en avait besoin.

Après un aller-retour pour récupérer son téléphone tandis que la rouquine gardait la table, Mia retourna dans la queue pour élaborer sa glace à son tour. Elle jeta un regard en direction de son amie avant de pousser un soupir, si seulement elle avait un peu plus de ventre, elle n’aurait pas eut à attendre derrière ces gens. Même si en soit elle ne devait avoir que trois personnes seulement en face d’elle, ils se montraient tous extrêmement lents à croire qu’ils le faisaient exprès. Ils savaient sûrement qu’elle s’impatientait, c’était pour ça qu’ils prenaient autant leur temps. Lorsque la file avança enfin,  Mia leva les yeux au ciel et s’avança à son tour en regardant son téléphone, ne lui restant plus que ça à faire de toute façon. Au bout de cinq longues minutes, ce fut enfin à son tour et après avoir « fabriqué » la commande d’Olivia, elle se lança à cœur joie dans la conception de sa glace en y mettant toutes les cochonneries qui lui faisait envie. Oui, pour la prise de poids par compassion elle préférait s’y mettre dés maintenant. Elle rangea son téléphone pour récupérer les deux pots et regagna sa table en essayant de faire le plus attention possible parce qu’avec sa maladresse, elle n’était pas sans risque d’en renverser au moins un. Lorsqu’elle arriva à la table, elle posa les commandes avec beaucoup de fierté sur la table, un grand sourire sur le visage. « Et je n’ai rien renversé ! » S’exclama la jeune femme qui voulait faire remarquer à Olivia que ce qu’elle venait d’accomplir c’était un exploit. Un silence s’était installé alors que la rouquine ne la félicitait même pas de ne pas être tombée entre le comptoir et la table. Etrange. D’un rapide coup d’œil, la jeune femme regarda le visage d’Olivia qui affichait une expression étrange et qu’elle n’appréciait pas forcément.  Elle passa tellement de temps à observer le visage de la jeune rousse, qu’elle mit un moment à comprendre ce qui était en train de se passer.

Lorsqu’elle baissa enfin le regard pour voir ce que son amie tenait dans les mains, son cœur manqua un battement en plus de se briser encore un peu plus. Elle resta muette ne sachant pas quoi dire alors que les larmes commençaient à couler le long de ses joues. Il semblerait qu’elle n’ait pas assez pleuré pour la journée. Pour essayer de se retenir ne pas éclater en sanglots, elle serra les dents en essayant de détourner la tête ou ne serait-ce que le regard, mais elle sentait bien que son corps refusait de lui obéir. Peut-être parce que pour une fois il voulait qu’elle affronte la réalité plutôt que de se cacher derrière des excuses bidons et des mensonges ? Entendre son prénom de la bouche d’Olivia fut comme un électrochoc qui lui demandait de réagir autrement que de rester planter là. Mais elle n’arrivait pas à bouger et toutes les pensées négatives, tristes, les souvenirs de l’incendie… tout lui revenait en tête d’un seul coup et de façon très violente, avec pour seule réaction une Mia stoïque. Elle essaya d’ouvrir la bouche pour dire quelque chose, mais au même titre que tout son corps, elle ne réagissait pas. Ce fut les bras d’Olivia autour d’elle qui lui fit prendre conscience de son corps qui s’était mis à trembler sous le poids de la douleur qui lui transperçait le cœur. C’était étrange de se dire qu’elle s’était accommodée de cette douleur qui ne la quittait pas, mais qui arrivait toujours à la surprendre lorsqu’elle se réveillait. Et à chaque fois plus violemment. Elle lâcha un petit sanglot lorsque la rouquine s’excusa, le visage dans le creux de son cou, les bras le long du corps. Elle se détacha violemment d’Olivia pour mettre fin à cette « étreinte », reculant de quelques pas pour s’éloigner de cette dernière. Elle plaqua une main sur sa bouche comme si cela suffirait à la calmer, alors qu’elle continuait de reculer jusqu’à percuter une table qui l’obligea à s’arrêter.  Elle fit une nouvelle fois non de la tête avant de se tourner et de courir presque en direction des toilettes, sentant comme un besoin s’isoler. Elle entra dans la première cabine de libre et baissa la cuvette des toilettes pour pouvoir s’y asseoir dessus et ramena son visage dans ses mains avant de se mettre à pleurer sans aucune retenue.

C’était la première fois que Mia pleurait réellement cet enfant, et il fallait que ce soit dans les toilettes d’une boutique de glaces et de yaourt. Elle se balançait légèrement d’avant en arrière en hurlant presque entre ses mains pour faire sortir toute cette colère et cette douleur qu’elle gardait en elle depuis bien trop longtemps à son goût.  Elle n’avait jamais réalisé à quel point la perte de cet enfant pouvait lui faire autant de mal, et surtout, à quel point elle aurait aimé le mettre au monde. En continuant de se voiler la face, elle avait refusé de suivre une thérapie pour faire le deuil de ce bébé parce que selon elle, c’était bête de faire le deuil de quelque chose qui n’avait jamais vraiment existé. Et pourtant, il avait été bien plus réel que ce que voulait bien reconnaître Mia et réalisait ça, c’était comme de le perdre une deuxième fois parce qu’elle réalisait à présent le vide qu’il avait laissé dans sa vie, dans son corps et dans son cœur. Elle avait pleuré la perte d’Edward plus de fois qu’elle ne saurait compter, mais ce n’était rien comparé à la perte de cet enfant qui lui donnait l’impression qu’on la vidait de l’intérieur pour ne la remplir que de tristesse et d douleur qui finissait par l’engourdir au point qu’elle ne puisse plus bouger. Même si pendant un instant elle avait envisagé d’avorter, elle l’avait aimé dés le moment où elle avait su qu’elle était enceinte, parce que l’amour qu’elle n’avait pas pu donner et recevoir du père, elle pu le donner à cet enfant. Parce qu’avant d’être son enfant, c’était d’abord le sien.

Elle continua de sangloter, mais se força à s’arrêter lorsqu’elle entendit des pas dans les toilettes. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle n’était plus seule, mais reconnut immédiatement les pas d’Olivia. Du moins elle l’espérait. Sans même demander si c’était bien elle, elle bondit de sur ses toilettes et ouvrit la porte pour se jeter dans les bras de la première personne qui se trouvait derrière.  Il lui fallut bien une trentaine de secondes pour réaliser que les bras dans lesquels elle s’était jetée n’étaient pas ceux de la rouquine mais ceux d’une vieille dame qui ne comprenait sûrement pas pourquoi Mia s’était jetée sur elle. « Olivia ? » Lâcha-t-elle tout de même en voyant l’air désolée de la madame, elle s’écarta aussitôt avant de tourner la tête dans tous les sens à la recherche de son amie. Une fois repérée, elle était prête à refaire la scène une deuxième fois, et se jeta dans les bras de la bonne personne cette fois-ci.   

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Mer 31 Mai - 20:37




An important decision.
Mia & Olivia
C’est peut-être bien l’horoscope de Mia qui avait raison. Même si nous n’étions pas du même signe, du moins il ne me semblait pas ! Mais peut-être que d’être avec elle allait me faire passer une meilleure journée. Comme chaque fois que je me trouvais en présence de la jeune femme. De là à dire que tous ses sentiments enfouis dans mon cœur s’envoler, c’était pousser à l’extrême. Mais être avec Mia c’était du baume sur une plaie, c’était rafraichissant. Cela me forçais souvent à réfléchir autrement, prenant toujours son avis en compte, même s'il lui arrivait souvent de ne pas être sérieuse. Mais c’était ça elle est moi. Cette légèreté, ce naturel… le tout sans être réellement pris au sérieux. Je crois même que cette journée est surement la chose la plus sérieuse que nous ayons pu faire ensemble depuis que nous nous connaissons. Ça a comme un gout étrange et pourtant, cela ne me pousse qu’à aimer encore plus la brune. Me prouvant qu’elle fait partie de ces gens, sur lesquels on peut compter, se reposer lorsque plus rien ne va, se confesser lorsque tout devient trop lourd à supporter. Et à cet instant en regardant le dos de Mia en train de faire la queue pour prendre nos glaces, ça me frappait comme une putain de baffe dans la gueule. J’avais ce sentiment rassurant au fond de moi, qu’elle n’y était pas entrée pour en ressortir comme bon nombre de gens l’avaient jusqu’à maintenant. Mon cœur se serait à l’idée que Jed en était sortie si facilement… à la moindre embuche, sans même avoir laissé place à la moindre discussion. Même si en étant assise sur cette chaise, je savais à présent qu’une discussion n’aurait rien changé à mon avis d’aujourd’hui. Entendre le cœur battre de cet enfant m’avait fait l’effet d’un électro choc, avait imprimé la totalité de mon âme. Dans un sens… comme son père l’avait fait !

Lorsque j’avais tiré l’image du sac de Mia je ne m’étais pas préparée à ça… pas du tout ! Et très franchement en comprenant, j’avais pris une nouvelle baffe. Comprenant soudain ce que j’avais fait endurer à mon amie. Honteuse aussi, de l’avoir fait, même inconsciemment. Parce que non, Mia ne m’avais jamais parlé de sa grossesse. Et ça aussi, ça enfoncé comme un poignard dans ma poitrine. L’idée qu’elle ne me fasse peut-être pas autant confiance que je pouvais le lui faire… Ma tête avait tourné presque mécaniquement sur la brune lorsqu’elle était revenue en clamant fièrement qu’elle n’avait rien renversé. Mes yeux n’avaient pas quitté son visage au moment où elle avait descendu les siens sur l’image toujours coincée entre mes doigts. Et sa réaction fut immédiate, les larmes coulant lentement de ses yeux. Mon cœur se serrait de la voir ainsi alors que mon esprit imaginait soudain la perte de ce petit être que je n’avais pu me résoudre a abandonné une heure plus tôt. Milliers de morceaux s’éparpillant un peu partout alors que je m’excusais auprès d’elle d’avoir fait ce que j’avais fait… Comment avais-je pu ? Je tentais de me résonner en me disant que je ne savais pas ! Mais la douleur restait là même… La brune restait muette face à moi, seules ses larmes trahissant ses émotions. Je me levais pour la prendre dans mes bras comme nous avions pu le faire un peu plus tôt dans la journée. Je la serrais contre moi, sentant son corps tout entier pris de tremblement alors qu’elle devait surement tout revivre mentalement. Je revivais moi-même tellement de chose sans avoir subi cela, que je ne pouvais qu’imaginer l’état dans lequel elle était à l’intérieure…

Je ne m’étais pas attendu à ce que Mia se détache de moi, surtout d’une façon si violente qu’elle m’avait projeté contre la table derrière moi. Je mis rattrapais mis asseyant presque pour ne pas tomber, les deux mains à plats sur la surfaces. Choquée je la regardais à présent silencieuse tandis qu’elle reculait. La voir dans un tel état de détresse me fendait le cœur, j’avais ce sentiment d’impuissance. Je n’avais qu’une envie ! Prendre sa douleur pour qu’elle aille mieux. De nous deux, c’était elle la plus forte des deux, c’était elle le roc, la femme assumée et qui avait vaincue la mort. Était-ce dans l’incendie qu’elle l’avait perdu ? Ou était-ce autrement ? Je la regardais faire non de la tête, pour finalement s’enfuir en courant vers les toilettes. Dire que la totalité du magasin était en train de nous regarder, c’était peu dire, j’avais l’impression que même les gens dans la rue c’étaient arrêter pour nous regarder. Pourtant j’étais là, toujours presque assise sur cette table, le regard à présent vide, mais toujours choquée. Avec mes questions… Trop de questions ! Et même si ce n’était pas le moment, j’avais ce sentiment purement égoïste de me dire qu’elle ne m’en avait pas parlé, qu’elle venait de me rejeter. M’étais-je trompé ?

C’était inconscient, pourtant j’avais laissé nos affaires là, sur cette table à présent sans surveillance. Poussé par cette chose au fond de moi qui me disait que Mia avait été là pour moi, c’était donc à mon tour de l’être ! Cette même voix qui me soufflait que dans le fond, ce n’était pas une chose facile a avoué, sans oublier que notre amitié, bien que forte d’un coup, été récente. Peut-être avait-elle besoin de plus de temps pour me partager des choses pareilles sur elle, sur sa vie… En entrant dans les toilettes, un peu trop précipitamment, je bousculais une femme, m’excusant du bout des lèvres. J’entendais les sanglots de Mia, j’essayais de chercher de quelle cabine ils pouvaient venir lorsque l’une d’elle s’ouvrait avec fracas et je voyais Mia se jeter dans les bras de la pauvre femme qui venait juste de sortir de sa propre cabine, cherchant simplement à aller se laver les mains. La non réaction de cette femme avait surement interpellé la brune puisqu’elle prononçait mon prénom, son regardant indiquant clairement qu’elle s’attendait à ce que je sois la première sur son chemin. Lorsque les yeux de la brune s’étaient posés sur moi, elle avait recommencé la même scène, mais dans les bons bras cette fois. Et même si l’arrivé de Mia dans mes bras m’avait forcé à reculer d’un pas sous l’impact, j’avais resserré mes bras autour d’elle, la serrant aussi fort qu’il m’était possible, sous pour autant lui faire mal. Mes sanglots ce mêlant aux siens à présent. « Tu n’as pas besoin de parler si tu n’en a pas envie. » Avais-je murmuré la voix cassée tout en caressant doucement son dos dans un signe d’apaisement. « Je suis là, je te promets que je suis là ! » Oui j’étais-là, il était hors de question que je l’abandonne. Dans un monde où il était plus facile d’abandonné plutôt que de se battre ensemble et affronté les difficultés de la vie. J’étais là pour elle, autant et temps qu’elle aurait besoin de moi.


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Mar 6 Juin - 5:12


Dans les bras d’Olivia, les sanglots de Mia reprirent de plus belle, n’arrivant pas à se contrôler. Son cerveau lui criait de s’arrêtait mais son cœur lui ordonnait de continuer. Son côté rationnel essayait de la persuader que de réagir de la sorte était stupide et inutile, surtout qu’elle était en train de pleurer quelque chose qu’elle n’avait jamais eut. Ce n’était pas comme si elle l’avait tenu cet enfant, ou même donné la vie tout court… Pourtant elle était là, en train de faire le deuil de quelque chose qui n’avait jamais vécu. Ce qu’elle ne comprenait pas en revanche, c’était que si il était vrai que cet enfant n'avait pas encore assez de légitimité pour qu'elle se mette à pleurer pour lui, pourquoi est-ce que la douleur et la sensation d'avoir perdu quelque chose de légitime était réelle ? Comment expliquer que la culpabilité avec laquelle elle vivait depuis des semaines soit elle aussi si réelle, au point qu’elle se dise qu’elle mérite tout ce qui lui est arrivé dans la vie. Les médecins avaient beau eut lui dire que ce n’était pas de sa faute, pour elle, elle avait une part de responsabilité dans la perte de cet enfant et peut-être était-ce toutes les mauvaises actions qu’elle avait commise qui se retournaient contre elle. Le karma. Tout ne devait être qu’une question de karma. Si on agit mal, qu’on ne s’étonne pas après d’en payer les frais, et c’était sûrement ce qu’était en train de payer Mia. Elle ne voyait que ça comme explication parce qu’autrement, comment expliquer que la seule part de bonheur qu’elle aurait pu avoir se soit retrouvé complètement détruite ? Elle ne méritait tout simplement pas d’être heureuse, c’était sûrement ça la réponse.

C’était dans cet état d’esprit qu’avait décidé de rester la brunette pendant ses longues semaines où elle devait prétendre aller bien pour qu’on la laisse tranquille. Elle ne voulait parler ni de cette grossesse qu’elle avait caché à ses proches, ni de cet enfant qu’elle avait perdu et encore moins du père dont elle continuait encore de pleurer la perte. Même si lui n’était pas mort, le vide qu’il avait laissé dans la vie de Mia en s’en allant était pour elle comparable à la perte d’un être cher. La douleur qu’elle ressentait à son égard était d’ailleurs encore plus forte que celle qu’elle ressentait pour son enfant perdu, parce que contrairement à ce dernier, Edward lui avait existé. Il avait était une part entière de sa vie et même si leur relation était loin d’être parfaite, elle l’avait sincèrement aimé et continuerait sûrement de le faire jusque son dernier souffle. Même si un jour elle se décidait à aller de l’avant et à refaire sa vie, elle savait déjà qu’elle n’aimerait personne avec la même intensité qu’elle l’avait aimé lui. Dans un monde où lui avait était son tout, mais où elle avait été son rien, elle continuait de garder secrètement espoir. Peut-être qu’un jour, lorsqu’elle aurait fini de régler ses comptes avec l’univers, qu’elle aurait elle aussi droit à sa part de bonheur. Mais pour l’instant, utopique et stupide.

Ses bras encerclés le petit corps d’Olivia qu’elle serra un peu plus contre elle en continuant de pleurer. Elle ne savait pas depuis combien de temps est-ce qu’elles étaient dans les toilettes ni même depuis combien de temps elle pleurait, mais entendre la voix d’Olivia et la sentir près d’elle, la rassurait d’une certaine manière. Savoir qu’elle n’était pas seule la rassurait. Mia aurait bien sûr aimé que ce moment n’arrive jamais, mais elle était soulagée que ce soit la rouquine et personne d’autre avec elle dans ces toilettes. Elle au moins, elle ne risquait pas de la juger ou de prendre un ton moralisateur concernant les choix qu’elle avait pu prendre. Et rien que pour ça, elle lui en était reconnaissante. Au bout de quelques secondes – ou minutes – elle arriva enfin à se calmer, sentant son flot de larmes se diminuer. Elle se détacha doucement de son amie avant de repartir dans une cabine pour récupérer un morceau de papier toilette pour s’y moucher. Elle le mit ensuite dans la cuvette des toilettes avant de tirer la chasse d’eau et de regarder le tout disparaitre. Toujours aussi silencieuse, Mia poussa un soupir avant de se retourner en direction de son amie qui n’avait pas bougé, et la fixa sans savoir quoi dire. Elle savait qu’elle n’était pas obligée de parler de quoi que ce soit, ni de ce qui venait de se passer, ni même du temps qu’il faisait dehors. Pourtant, la brunette sentait qu’elle devait au moins une explication à Olivia. Elle sortit de la cabine pour aller se poster devant l’un des lavabos et lorsqu’elle vit l’image qu’elle renvoyait avec les yeux rouges et gonflés à cause de tous ces pleurs, poussa un autre soupir. Elle ouvrit rapidement le robinet pour se passer un peu d’eau fraîche sur le visage histoire de se remettre les idées en place – et de gagner du temps – et prit ensuite une serviette en papier pour s’éponger le visage. La jeune femme se retourna vers la rouquine pour lui faire face, s’appuyant contre le lavabo derrière elle. « Ca s’est passé le soir de l’incendie... » Avait-elle commencé à dire d’une petite voix alors que son regard était baissé vers la serviette en papier qu’elle tenait dans les mains et avec lequel elle jouait. « Et avant que tu ne le demandes, il était d’Edward. » Sa voix se brisa lorsqu’elle prononça son prénom à voix haute, comme un énième coup de couteau à la poitrine. Elle sentait sa gorge se serrer à nouveau, mais pour ne pas céder sous le poids des larmes qui menaçaient de couler à nouveau, elle toussa doucement pour se donner un peu de contenance. De lui elle n’en parlait pas beaucoup, jamais pour ainsi dire. Même pas à Olivia qui avait pourtant fait l’effort de s’ouvrir à elle. Elle ne savait même si la rouquine se doutait qu’il y avait quelque chose entre eux, la seule fois où ils avaient été vus ensemble et où elle était là, remontait au soir où les deux jeunes femmes se sont rencontrées. « Je l’ai aimé… Je l’aime… » Elle haussa les épaules en leva enfin la tête vers Olivia, sentant une larme rouler le long de sa joue, mais elle l’essuya d’un revers de la main.  « Mais visiblement on n’est pas fait pour être ensemble, ou même avoir un enfant ensemble. » Un petit rire triste s’échappa de ses lèvres, reportant son attention une nouvelle fois sur la serviette dans ses mains qui ne ressemblait plis à grand-chose.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Mer 7 Juin - 21:09




An important decision.
Mia & Olivia
Dès l’instant où elle se retrouve dans mes bras je la laisse. Je la laisse se laisser aller lui laissant cette épaule dont elle a visiblement manqué. Car si elle en avait eu une, elle ne serait pas dans cet état à cet instant même. Encore que… est-ce qu’on arrive vraiment à faire ce genre de deuil ? C’est moins sûr … Le temps s’était alors arrêté et j’avais arrêté de penser à moi pour me concentrer sur elle, uniquement elle ! Car elle en avait besoin. Cela ne m’empêchait pas de ressentir aussi des choses, d’avoir le cœur transpercé d’un pic glacé à l’idée que ma meilleure amie a vécu la perte d’un enfant. Dans le fond, c’est surement un coup du sort, parce que je ne suis pas sûre qu’il y a un mois, j’aurais été aussi réceptive à cela. Seulement aujourd’hui je portais la vie et je m’étais déjà attachée à cette vie même si elle n’était pas plus grosse qu’un haricot. Mia n’était pas la seule à pleurer, bien que nous ne pleurions pas les mêmes choses. Elle pleurait son enfant, je pleurais de la voir ainsi ! Face à mon impuissance à pourvoir soulager sa douleur. De ne pouvoir la lui prendre pour la faire mienne et qu’une seule de nous deux souffre. Mais c’était quelque chose hors de ma portée, que je ne pouvais pas maitriser alors je la rassurais en lui avouant que j’étais là. C’était vrai, j’étais là. Notre amitié n’était pas du sens unique et même si j’étais à Tucson ou à l’autre bout du monde le jour où elle aurait besoin de moi, je répondrais présente en prenant le premier avion qui me ramènerait auprès d’elle.

Si Maxym avait passé vingt ans de sa vie à mes côtés alors qu’aujourd’hui nous étions devenues deux inconnues. Mia quant à elle n’avait passé que six mois dans la mienne et je m’en sentais bien plus proche que je ne l’avais été de mon ancienne amie. Comme quoi… la vie continuait de me donner des leçons. Ce n’était pas le temps passé avec les gens qui faisaient les liens, mais l’intensité avec lequel on le vivait. Peut-être que là où j’avais vu une abandon purement et simplement des gens qui avaient formé ma vie, peut-être que la vie avait tout bonnement fait un tri pour me mettre sur de meilleurs chemins… Maxym, Nolan… Mia et Jed. Et même si ce dernier n’était aujourd’hui plus dans ma vie, que ce soit de façon temporaire ou définitive. Il faisait partie des meilleures choses qui avaient pu m’arriver au cours des vingt-sept dernières années. Le prénom de Mia s’ajoutant sans nul doute à cette liste, ainsi que celui d’Angel.

Les sanglots de la jeune femme perdaient en intensité et je la sentais se calmer dans mes bras. Ma main caressant toujours tendrement son dos. Elle s’éloignait alors de moi retournant dans la cabine pour récupérer du papier toilette afin de se moucher. Chasse d’eau qui avait suivis m’indiquant elle l’avait abandonné dans la cuvette. Mon regard la suivait à présent jusqu’au lavabo et d’un ou deux pas je m’étais approché d’elle, mes bras pendant de chaque côté de mon corps. Je regardais le reflet du miroir de la brune alors qu’elle-même se regardait. Ses traits étaient encore tirés par la douleur même si ses larmes avaient cessée. Je restais silencieuse, ne voulant ni la brusquer, ni l’obliger à quoi que ce soit. C’était aussi ça la base de notre relation. Ni l’une, ni l’autre n’était obligé de parler de ce genre de choses pour que nous restions  auprès d’elle. Ça allait au-delà de ça… Lorsque Mia me faisait face, je scrutais son visage alors qu’elle ouvrait la bouche. Mon front se plissait sous mes sourcils que je fronçais alors qu’elle avouait que c’était le soir de l’incendie le point de départ. Du moins… La question du père ne m’était pas venue avant qu’elle n’en parle. Pour moi elle n’avait personne dans sa vie et j’apprenais alors qu’elle fréquentait Edward. Il n’avait pas été difficile pour moi de faire le rapprochement, puisque c’était lui qui était venu nous chercher le soir de ma rencontre avec la brune, après l’appel de celle-ci. Et cela devenait soudain un peu moins flou. Sa voix qui s’était brisée m’avais fait m’avancer jusqu’à elle dans l’envie de la prendre à nouveau dans mes bras, pourtant j’avais refréné mon impulsivité en venant simplement attraper ses mains, l’obligeant à stopper ce jeu avec sa serviette en papier toute chiffonnée. Les mots qui suivent… Je ne les comprends que trop bien et la réalité me frappe la gueule comme la putain de pute qu’elle est en me renvoyer à cette image, à cet homme que moi aussi, j’aime. Et qui pourtant n’est plus là ! Un frisson remonte le long de mon dos alors que la douleur se fait d’autant plus vive dans ma poitrine. Réalité qui elle aussi frappe la gueule, alors que je me dis que nous nous ressemblons finalement beaucoup, Mia et moi…

Je ne peux contester cette conclusion. Et pourtant j’ai envie de garder espoir ! Pour elle, mais pas seulement. Car oui, il est impossible pour moi de ne pas faire le parallèle avec moi, ma propre vie et les choses qui la traversent en ce moment. « Oh Mia… » Je la prends à nouveau dans mes bras en la serrant fort contre moi, encore, comme si ce simple geste pouvait lui témoigner toute l’affection que j’ai pour elle. « Ne dis pas ça ! » Murmurais-je à son oreille, frictionnant de nouveau son dos en signe d’apaisement. « Je ne vais pas te dire que ce n’est rien, car ça n’est pas rien. J’vais pas non plus te dire que je sais ce que s’est, mise à part que je semble être partie pour élever un enfant seule… » Je garde la bouche ouverte en secouant un peu la tête et haussant les épaules pour faire de même avec mes mains avant de les reposer sur mon amie. « Mais si tu n’as plus espoir, alors laisse-moi avoir de l’espoir pour deux ! » Après tout, ce n’était peut-être pas de trop, vu tout l’espoir qui m’habitait. L’espoir qu’il me revienne, qu’il ouvre les yeux et se rende compte de son erreur. L’espoir de ne pas m’être trompé en espérant qu’il avait tout autant besoin de moi, que moi de lui. De l’espoir que ce mauvais moment pour Mia ne soit qu’un coup du sort et pas une fin en soi.


 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar : outlines + signature : endlesslove
● Face claim : mila kunis

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mia] An important decision.   Jeu 8 Juin - 2:18


Dire qu’elle l’aimait. C’était là des mots qu’elle n’avait jamais prononcé à voix haute, même pas à lui. Surtout, pas à lui. La relation qu’ils entretenaient n’était que purement physique et malheureusement pour Mia, c’était elle qui avait laissé son cœur entrer dans le jeu auquel ils jouaient. Elle n’avait qu’à s’en prendre qu’à elle-même d’avoir été aussi stupide. De penser une seconde qu’elle s’en sortirait indemne et pire encore, qu’un jour peut-être lui aussi finirait par éprouver des sentiments pour elle. Pendant très longtemps elle s’était menti en oubliant quand ça l’arrangeait, quel adversaire elle avait en face d’elle. C’était dans la nature d’Edward de posséder sans jamais donner en retour ou alors que très peu, et en amour c’était la même chose. Il avait tout prit à Mia, son corps, son cœur et à un certain niveau, même son âme. Mais elle évitait de se plaindre parce qu’au moins il faisait attention à elle et les rares moments où il n’était pas avec les autres femmes, il était avec elle. Avec le recul, elle se demandait même si tous ces sacrifices en valaient réellement la peine vu que même lorsqu’ils étaient ensemble ils finissaient par élever la voix et se taper dessus. De ces rencontres, elle en gardait encore quelques cicatrices, certaines plus visibles que d’autres.

Sa voix se brisait de plus en plus à mesure qu’elle essayait de parler, mais elle ne voulait plus verser de larmes pour la journée malgré celles qui roulaient encore le long de son visage. Ses mains dans celles d’Olivia, elle les pressa un peu plus comme si elle avait besoin de la sentir entièrement présente à ses côtés, et sentit sa voix trembler un peu plus lorsqu’elle fit part de son constat à son amie. Elle et Edward n’étaient pas fait pour être ensemble et ça, malgré tous les revirements de situations qu’elle avait pu imaginer parce que tôt ou tard, la réalité les rattrapait et surtout, leur incompatibilité. Pendant très longtemps elle avait voulu le blâmer lui pour avoir fait de sa vie un enfer rempli de doutes et surtout, pour lui avoir fait croire pendant un instant qu’elle était spéciale au point d’envisager quelque chose entre eux… Mais au bout d’un certain temps après avoir analysé la situation sous tous les angles, c’était vers elle que se retournait le blâme parce que techniquement, il ne lui avait fait aucune promesse, il ne lui avait rien fait croire et tous dans ses gestes et sa façon de parler, indiquait bien qu’il ne voyait qu’un jouet en Mia. Un parmi tant d’autres. Ca devait être ça, être amoureuse. Du moins, d’être amoureuse d’un Dixen. Se mentir, se convaincre que les choses ne pourront aller qu’en s’améliorant jusqu’au jour où elles finissent par exploser. Cependant, contre toute attente, la brunette avait beaucoup de regrets dans sa vie, mais aimer Edward n’en faisait pas partie. Certes l’expérience qu’elle avait eut avec lui n’avait pas été de tout repos, mais elle essayait de faire la paix avec elle-même de l’avoir aimé un jour. Et de l’aimer encore par la même occasion. Si elle avait pu éviter de tomber amoureuse, elle l’aurait fait, mais maintenant qu’elle l’été et l’est, ça ne sert à rien de s’en vouloir de ça.

A peine un soupir put-il s’échapper de ses lèvres que son corps se retrouva plaqué contre celui de la rouquine. Et bien que le geste soit un peu brutal et inattendu, elle ne dit rien et se contenta de poser sa tête sur son épaule en la serrant contre elle aussi fort qu’elle le pouvait sans pour autant l’étouffer. Etrangement, les mots et la voix de la jeune rousse arrivaient à apaiser Mia qui avait aussitôt arrêté les sanglots qui menaçaient de revenir. Au bout de quelques secondes, elle se détacha de son amie sans pour autant quitter ses bras, et secoua la tête de droite à gauche avant de prendre une inspiration. « Tu ne vas pas l’élever seule, parce que moi je serais là. Parce qu’on est là l’une pour l’autre, pas vrai ? » Sa question était purement rhétorique parce que pour Mia, il était clair qu’elle serait toujours là pour son amie. En six mois d’amitié, Olivia était devenue pour la jeune femme plus qu’une amie, voire même plus qu’une meilleure amie, mais une petite sœur qu’elle aime et protège comme si elle faisait partie de sa famille. Quelque part, ça tombait sous le sens. Mia n’avait ni frères, ni sœurs et mise à part sa mère, on ne pouvait pas dire que la brunette avait réellement une famille. Mais c’était grâce aux personnes comme la rouquine dans sa vie qu’elle pouvait dire qu’elle avait créé sa propre famille. Elle était petite, imparfaite et un peu brisé, mais elle convient parfaitement à Mia qui n’aurait pas pu rêver mieux. Et secrètement, elle savait que sa mère qui avait eut l’occasion de rencontrer Olivia une fois ou deux fois auraient souhaité l’avoir elle comme fille, plutôt que Mia. C’était même plus qu’une supposition, elle le lui avait déjà dit clairement. Elle avait levé les yeux au ciel et soupiré bruyamment, mais au fond elle pouvait comprendre sa mère qui devait en avoir marre de ses mystères à n’en plus finir.

« En ce qui concerne l’espoir… » Avait-elle reprit en se détachant cette fois complètement de son amie en reculant d’un pas. « … je veux bien te laisser en avoir pour deux. Etre constamment déçue peut être une occupation, mais c’en est épuisant. » Elle avait haussé les épaules avant de ramener ses bras qu’elle croisa en essayant d’offrir un petit sourire à son amie, sachant bien qu’on voyait qu’elle se forçait. Elle ne voulait pas être défaitiste ou négative, mais elle savait où est-ce que ça finissait par la mener à chaque fois qu’elle se surprenait à espérer que les choses entrent dans l’ordre. Son cœur avait assez souffert et même lui qui débordait pourtant de joie à chaque fois qu’elle se retrouvait dans les bras d’Edward, le suppliait d’arrêter de le faire souffrir parce qu’il en avait assez de prendre des coups. « Excusez-moi, mesdemoiselles… » Une voix inconnue s’éleva, obligeant la brunette à se tourner. Elle vit la même madame vers qui elle avait foncé en sortant de sa cabine, debout devant elles avec leurs affaires aux bras. « J’ai pensé qu’il n’était pas très prudent de laisser trainer vos affaires, et vous aviez l’air occupées alors… » Un soupire de soulagement s’échappa des lèvres de Mia qui partit d’un petit rire, avant de s’avancer de quelques pas pour récupérer son sac et celui de la rouquine. « Merci. » Dit-elle avant de se retourner vers son amie pour lui tendre son sac. « On va récupérer nos glaces qui ont probablement déjà fondues ou on rentre ? »  

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Scared of lonely
I'm in this fight, and I'm swinging and my arms are getting tired. I'm trying to beat this emptiness but I'm running out of time. I'm sinking in the sand, and I can barely stand. I'm lost in this dream and I need you to hold me. I'm scare of lonely and I'm scared of being the only shadow I see on the wall. And I'm scared the only heartbeart I hear is my own, and I'm scared of being alone. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mia] An important decision.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Central Grove-