AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Angel] Treat you better.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Angel] Treat you better.   Jeu 25 Mai - 0:58

20 Juin 2017





Treat you better
Angivia
Il s’était encore une fois passé tellement de choses… en si peu de temps ! J’étais là allonger sur le lit d’Angel, comme j’avais pris l’habitude de le faire ces derniers mois, trouvant sa chambre propice à la réflexion. Propice à mon besoin de ressasser…  Je n’avais même pas pris la peine de m’habiller, même si je devrais plutôt être en train de préparer mes affaires pour mon départ pour Tucson le lendemain. Même cette ville que j’affectionnais énormément pour ce que j’y avais vécue. Avait soudain perdue de son attrait. J’avais cette sensation de vide dans le fond des tripes alors que je voyais des moments passer avec lui, défiler devant mes yeux, sur ce plafond autrefois blanc, mais devenu gris avec le temps, jaune par le soleil et terni par ce qu’il avait pu voir au cours des années. Mes deux mains sur mon ventre, j’essayais de sentir la moindre chose. Tout en sachant parfaitement que c’était encore une chose parfaitement impossible. C’était beaucoup trop tôt pour sentir cet enfant bouger dans mon ventre, même si j’essayer de me persuader que ces gargouillis ici et là, pouvaient être des bulles qu’il avait fait. Je portais une main jusqu’à mon visage tout en soupirant, la remontant finalement jusqu’à mon front glissant le bout de mes doigts dans mes cheveux. Voilà quatre jours que j’avais pris la décision de tenter cette aventure. N’ayant pu résister face à mon cœur d’artichaut, après avoir entendu le cœur de cet enfant battre. Me demandant même encore comme c’était possible, puisque je ne pouvais même pas le sentir à travers ma peau. Comment il avait été possible de l’entendre. Je me redressais me penchant un peu pour aller chercher l’échographie que j’avais laissé sur la table de nuit, M’allongeant à nouveau, le bout de papier tendu au-dessus de mon visage à regarder cette chose pas plus grosse qu’un haricot, en ayant la forme en tout cas. J’avais encore du mal à me dire que c’était bien réel, que cette chose était là malgré mon stérilet, mais surtout que ce petit être était uniquement parce que j’aimais son père plus que de raison…. Car oui, c’était là ma conclusion, s’il était là, ce n’était pas par hasard puisque ce moyen de contraception n’avais jamais faillis en neuf ans avec Nolan et qu’en seulement six mois avec Jed… le résultat était là, même si c’était un résultat qui n’étais pas voulu à la base.

La porte de la chambre s’ouvrait, me faisant tourner la tête, sans pour autant changer de position. Mes pupilles se posaient sur Angel alors qu’il restait sur le pas de la porte tout en me regardant. Un sourire venait finalement étirer la commissure de mes lèvres alors que je lâchais l’échographie qui tombait au rythme du papier sur ma poitrine et de la main je venais taper doucement la place libre à côté de moi sur le lit. Sur son lit ! Il refermait la porte derrière lui et venait me rejoindre sur le lit en silence, collant son épaule contre la mienne. « Si on m’avais dit il y a cinq mois qu’aujourd’hui notre amitié aurait évolué de cette façon, j’suis pas sûr que j’y aurais cru. » Comment avait-elle évolué d’ailleurs ? Car ce n’est pas comme si nous avions passé plusieurs mois à coucher ensemble, trouvant dans les bras l’un de l’autre une chose que nous étions les seuls à nous apporter. Avant de finalement nous rendre compte que ce n’était pas la meilleure façon de l’obtenir… Je ne regrettais pas un seul instant la moindre étreinte avec lui, la moindre caresse, il avait été un amant parfait, là n’avais pas été le souci. Non le souci avait été mes sentiments pour un autre ! Un autre qu’il connaissait, un autre qui aujourd’hui était le père de l’enfant en train de grandir dans le creux de mon ventre ! Un autre aujourd’hui absent… un autre qui m’avait clairement laissé entendre qu’un enfant ce n’était pas possible. Des mots qui m’avaient d’ailleurs clairement poussé à ne pas vouloir de cette vie. Mais des mots qui n’avaient pas été assez puissant pour que je m’y résigner définitivement. Laissant vaincre cet amour qui me consumait de l’intérieur.

Je me tournais sur le côté, m’allongeant sur mon épaule. A ce mouvement Angel avait tourné la tête vers moi, m’ouvrant à présent son bras pour que je vienne me lover contre lui. Chose que je faisais sans tarder. Je venais poser ma joue contre son épaule, mon front venant reposer dans son cou. Je me repliais en position fœtal tout en me collant à lui. « Tu penses que je suis folle de vouloir garder cet enfant en étant seule ? » Demandais-je d’une voix douce à celui que je considérais à présent comme mon meilleur ami. Je lui avais envoyé la photo de mon échographie après avoir quitté Mia l’autre jour, mais nous n’en avions pas encore parlé jusqu’à maintenant. Mais ce moment me paraissait enfin idéal pour un moment d’échange dans le calme. Et surtout à cœur ouvert …


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Angel] Treat you better.   Jeu 25 Mai - 23:11


La chaleur était de plus en plus insoutenable... Angel avait toujours aimé l'été, mais c'était aussi la saison qui lui faisait le plus souvent regretter l'hiver. Evidemment quand vous avez de quoi vous rafraîchir, supporter de grosses températures devient un plaisir coupable... mais Angel n'avait que rarement le temps de se détendre. Même aujourd'hui, jour de congé hebdomadaire, il avait tout à faire, tout ce qu'il ne pouvait pas lorsqu'il travaillait...

Il s'y était mit tôt le matin, tandis que la maison se vidait doucement. Elias était parti le premier pour l'hôpital, suivi de Callum et d'Even, tandis qu'il avait du reprendre Erin qui flânait sous la douche pour qu'elle ne rate pas le début de son cours... Une fois la demoiselle enfin sortie, l'aîné des Black s'était affairé au rangement de la maison ainsi qu'à la préparation du repas de midi. Personne ne rentrait manger, mais Angel avait une invitée spéciale, et il tenait à ce qu'elle en fasse le moins possible, et qu'elle se sente comme chez elle.

Il avait accueillit Liv quelques semaines plus tôt avec un réel plaisir, l'invitant à demeurer le temps qu'elle trouve un appartement. Il n'imaginait pas l'avoir laissée dormir à l'hôtel, et en toute honnêteté, sa présence mettait une touche de bonheur supplémentaire dans sa vie, même si il s'agissait aussi d'une inquiétude de plus. La routine.

Il commençait d'ailleurs à se faire du souci pour la jeune femme. Déjà onze heure et il ne l'avait toujours pas vu... Angel hésita quelques instants, bien décidé à laisser de l'espace à la jeune femme, malgré son attachement pour elle... Il avait toujours du mal à se décrocher de ceux qu'il aimait, sa famille comme témoin... Mais Olivia n'était ni sa sœur, ni une enfant à surveiller. Elle était une femme qui savait se débrouiller seule, et elle était sa meilleure amie. Il avait en elle une confiance aveugle. Ce qui cependant ne tarissait pas son stress à son égard.

Soupirant, Angel laissa cuire ce qu'il préparait pour monter voir sa belle... Il trouva la porte de sa chambre entrouverte et la poussa doucement. Elle était là, allongée sur son lit, encore en pyjama, les yeux rivés sur une petite photo que le jeune homme reconnu de suite. Il l'observa ainsi quelques secondes avant qu'elle ne le voit et lui sourit, l'invitant à se joindre à elle. Il ne se fit pas prier et s'allongea à ses côtés. Aussitôt, un sentiment d'apaisement s'empara de lui, tandis que l'odeur familière et rassurante de Liv imprégnait ses sens. « Moi j'y aurais cru... j'ai su que tu serais spéciale dès l'instant où tu as accepté d'aider un pauvre crétin tentant de réparer l'irréparable, sans même hésiter, et le sourire aux lèvres... » Un sourire étira ses lèvres à lui, en écho à ses paroles et à ses souvenirs. Il la revoyait encore, assise sur le siège poussiéreux, entre ses bras, collée tout contre lui... Ils avaient été amants pendant un temps, et Angel ne pouvait nier avoir développé pour elle des sentiments plus forts que de simples pensées sexuelles basiques. Elle était devenue son phare, une lumière étincelante dans ses nuits trop sombres... et le ciel seul savait combien ses nuits étaient devenues calmes et sereines depuis qu'elle dormait à ses côtés, dans ses bras parfois.
Il les ouvrit d'ailleurs afin qu'elle vienne s'y lover. C'était ainsi qu'ils étaient à présent, deux amis qui avaient cessé de s'aimer physiquement pour ne s'en aimer que plus fort spirituellement.

Recroquevillée contre lui, Liv paraissait minuscule, et terriblement fragile. Angel avait continué à fixer le plafond, sa main ayant trouvé instinctivement sa place dans les tendres caresses qu'il prodiguait sur le bras de son amie qui l'enlaçait. Lorsqu'elle l'interrogea sur sa santé mentale, il eut un petit sourire. « Bien sûr. » Il s’empressa d’ajouter, avant qu’elle ne se fasse des idées. « Avoir choisi d’abandonner, ça aurait été plus fou encore. Si ça avait été quelqu’un d’autre, j’aurais dit que c’était de l’inconscience plus que de la folie de faire le choix que tu as fait... » Il continuait à jouer du bout des doigts, effleurant son épiderme, le menton calé contre le haut de son crâne. « Mais c’est de toi qu’il s’agit. Tu es forte. Et tu as plus d’amour en ton cœur que beaucoup des gens que j’ai croisé tout au long de ma vie… suffisamment pour en donner à cet enfant, seule ou pas. » Il croyait en chaque mot.

Olivia c’était cette fille d’apparence fragile et innocente qui passait votre porte un sourire au coin des lèvres, et qui se révélait lionne. Elle avait le même courage que sa mère. La même folie tenace, le même amour sans borne dans les tripes. « Tu me fais penser à elle… » Angel laissa planer ces mots quelques instants avant de se rendre compte qu’elle ne devait pas comprendre. « Ma mère. Elle avait tellement de courage… tellement à partager. Avec la vie qu’elle menait, elle aurait du s’arrêter à moi, peut-être même ne jamais m’avoir. Mais avec mon père ils ont décidé de me garder… malgré leur vie instable, malgré les sacrifices et la crainte de n’avoir rien à m’offrir. Parce qu’en vérité ils avaient bien quelque chose… leur amour. Et que c’était suffisantpour prendre une telle décision. Puis sont arrivés mes frères et ma sœur… dans cette même vie sans certitude d’un lendemain… » Angel se remémorait son enfance et la nostalgie accélérait les battements de son cœur. « Bien sûr ça n’a pas été facile tous les jours, mais jamais ils n’ont regretté leurs décisions et leurs engagements. Ils nous aimaient tous autant, plus sans doute que certains enfants de familles heureuses et sans histoires… et aujourd’hui, cet amour nous a forgés. »
Ils n’auraient été que des coquilles vides, des âmes ternes sans leurs parents… sans tout ce qu’ils avaient donné pour qu’ils aient un avenir. Et aucun n’avait jamais même imaginé s’en plaindre, quelles qu’aient été les difficultés.

Angel s’était un peu éloigné de Liv pour réussir à la voir. Il plongea ses prunelles dans ses yeux de jade qu’il aimait tant et caressa sa joue avec douceur. « Tu seras une formidable maman Olivia Sinclair. Je n’en ai jamais douté... » Maintenant c’était à elle de s’en convaincre, et c’était souvent la partie la plus délicate. « Et puis tu sais que tu pourras toujours compter sur moi, ou sur Mia, ou d’autres, en cas de souci… Tu le sais n’est-ce pas ? »



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Angel] Treat you better.   Mer 31 Mai - 22:56




Treat you better
Angivia
Le lit bougeait sous le poids du blond alors qu’il venait me rejoindre après mon invitation. Je le regardais jusqu’à ce qu’il soit installé, son épaule contre la mienne. Mes mains que je venais poser sur mon ventre instinctivement plus qu’autre chose. Je repensais à ma rencontre avec lui, tout ce chemin parcouru en si peu de mois. Et pour être franche, je n’arrivais pas à y croire. C’était étonnant tout autant que bouleversant… Ce n’était pas comme si ma vie était basée sur ce même schéma depuis mes débuts. A tel point qu’aujourd’hui, j’en venais à me demander combien de temps cela allait durer. Je m’attendant à ce que le lendemain soit une nouvelle douleur, un nouveau départ de la part d’un être cher. Un nouveau déchirement. Qui me broierait les tripes, me plongeant un peu plus dans cette solitude intérieure. Dans cette idée que c’était moi le souci. Que j’étais surement programmée pour ça… faire fuir les  gens, faire le vide autour de moi. Pas assez légitime pour avoir des relations normales et stables. « Ça sera pas facile. » Tel avait été ses mots le jour où il avait voulu que tout ne soit plus un jeu. Quand il avait eu envie de plus. « Toi et moi » Les mots raisonnaient dans ma tête, une vague de frissons parcourant mon corps. La seule chose qui ne me faisait pas fondre en larmes là maintenant, c’était Angel. Sentir sa présence, son odeur, sa chaleur près de moi. Il m’aidait à m’apaiser, à garder la tête hors de l’eau. Je tourne mon visage vers lui lorsqu’il me répond, son sourire se propageant sur moi malgré la soudaine mélancolie dans mon regard. Moi spéciale ? Pas tant que cela, puisque tout le monde s’évertuait à vouloir sortir de ma vie. Je me mordais la lèvre pour retenir le plus longtemps possible les larmes qui montaient, menaçant de pleuvoir sur mes joues. « Qu’est-ce que peut bien avoir de spéciale une fille qui fait fuir tout le monde ? » Les larmes perlaient le long de mes joues, c’était plus fort que moi. Je ne voulais pas pleurer devant lui, devant personne. Je voulais être forte ! Mais j’accumulais tout depuis bien trop longtemps….

Il m’ouvrait ses bras et je venais contre lui sans aucune hésitation, séchant mes larmes qui coulaient encore d’un revers de la main pour ne pas saloper son t-shirt. Les caresses de sa main sur mon bras m’aidant à calmer mes larmes. L’inquiétude, voilà le sentiment qui s’était ajouté au reste depuis quelques jours. Je demandais a Angel s’il me trouvait folle de vouloir d’un enfant alors que de toute évidence, j’allais devoir l’élever seule. Bien que dans le fond, j’avais l’espoir que Jed change d’avis, que la distance le fasse réfléchir… L’espoir avait toujours fait partie de moi, toute ma vie. Même dans les cas les plus critiques, peut-être un peu trop même. M’exposant à beaucoup plus de souffrances… Je levais la tête vers le blond à sa première réponse, attendant qu’il s’explique. Et il avait continué, allant au bout de sa pensée. Je restais silencieuse, l’écoutant. Pourquoi de quelqu’un d’autre est-ce que cela aurait été fou ? Je ne voyais rien de différent en moi… J’y avais cru lorsqu’un homme tel que Jed c’était intéressé à moi. Mais tout avait disparu en quelques secondes… partie en fumé, brisé dans des milliards d’éclats. J’écoutais ses mots. Mais je ne peut pas être d’accords avec lui… Je ne vois rien de fort en moi, seulement une pauvre fille qui dans neuf mois sera seule pour élever son enfant. Un scénario que je me suis évertué toute ma vie à ne pas suivre. Pourtant j’allais tomber en plein dedans !

Mon cœur battait tellement fort, aussi fort qu’il souffrait. Je n’avais toujours rien dit tandis que le blond enchaîné. Je le regardais à nouveau, ne comprenant pas de qui il parlait avant qu’il ne me donne une fois encore l’explication. L’histoire de sa mère. Qui l’avait eu lui et ses frères et sœur. Son récit me bouleverser un peu plus encore, mes larmes reprenant. Des larmes silencieuses qui ne pouvaient me trahir que parce qu’elles étaient en train de former une tâche humide sur le t-shirt de mon meilleur ami. Il m’explique que leur mère n’a jamais regretté sa décision de les avoir. Dans le fond de mon cœur de future mère. Ce sentiment nouveau, si frais en moi… et qui pourtant ne me semble pas encore extrêmement développé. J’ai le sentiment qu’il est impossible que je puisse regretter un jour. Non, mon souci n’est pas dans le regret. Il ce trouve ailleurs…

Il bougeait un peu sous moi pour venir plonger son regard dans le mien. Rouge de larmes. Un sourire venait changer l’apparence de mon visage alors qu’il était sûr que je ferais une bonne mère. Achevant en me disant que je n’étais pas seule. Qu’il était là, Mia aussi et les autres. Oui ils étaient là ! Mais pour combien de temps ? Et puis, ce n’étais pas pareil… pouvait-on remplacer l’homme que l’on aime par des amis ? Homme qui était également le père de ce petit être au creux de mon ventre. Je baissais le regard, me rapprochant de lui. Trouvant de l’apaisement avec le rythme de sa respiration même si c’était un tumulte de sentiments et de souffrance à l’intérieure. « Je n’ai connu que ça Angel… » Je renifle un peu, ouvrant la bouche pour reprendre, ne trouvant pourtant pas les mots tout de suite. « Tout le monde fini un jour ou l’autre par partir ! » Ma voix se brise. « Mon père, ma mère, Maxym… » Jebediah ! « Lui… » C’est au-dessus de mes forces, c’est trop tôt, je n’arrive pas à prononcer son prénom sans fondre en larmes. La douleur bien trop vive. Mes hormones jouant surement sur mon état. Enfin c’est ce qu’il me plait de croire ! Après tout, j’avais bien était dans le déni de mes sentiments pour lui, pourquoi est-ce que je ne pouvais pas être à présent dans le déni de se sentiment si destructeur qui avait envahis ma poitrine…


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : avatar @arya | signa by bat'phanie | citation signa by linkin park (invisible)
● Face claim : max riemelt

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Angel] Treat you better.   Dim 18 Juin - 18:20


La voir souffrir, la voir si mal, Angel peinait à le supporter. En peu de temps, Olivia était devenue aussi chère à son coeur que sa famille, Pandora ou Winnie... Une âme qui s'était unie à la sienne dès les premières heures de leur rencontre. Une âme compatible avec la sienne... et qu'il aimait, plus que lui-même, comme tant d'autres. Le jeune homme aimait la voir sourire, la voir heureuse. Mais depuis quelques temps déjà, elle n'était plus qu'une coquille remplie de tristesse et de douleur. Une âme terne, ébranlée par un amour trop vif, un amour qui avait créé la vie au creux de son être, avant de s'envoler, comme un mirage. Elle avait beau essayer de le saisir, il glissait entre ses doigts à l'instar du vent. Elle le sentait sans le voir. Elle le ressentait dans son coeur, et ça la brisait un peu plus à chaque fois. Et lui, il avait cette insupportable impression de ne savoir que faire... que lui apporter pour qu'elle aille mieux ? Que lui dire pour que cessent ses larmes qui lui donnaient envie de hurler tant les voir couler de ses yeux de jade lui faisait mal...

Il sentait sa souffrance former une tâche sur son t-shirt et elle, qui tentait de le cacher, essuyant ses yeux comme si elle avait honte. Il comprenait. Lui aussi détestait pleurer devant les autres. Mais il était lui, et elle était elle. Jamais la voir pleurer n'aurait pu lui faire dire qu'elle était faible. En dehors du fait qu'il en souffrait, rien ne le gênait... Il était normal qu'elle pleure, qu'elle relâche la pression, qu'elle se laisse aller, pour une fois. Elle était si forte. Si solide. Si fragile pourtant entre ses bras. Mais elle ne voulait pas le croire. Et il ne ferait que lui répéter jusqu'à ce qu'elle finisse par l'admettre. Il faudrait du temps, une patience infinie, et toute la tendresse qu'il était capable de lui démontrer pour qu'enfin elle sache. Il faudrait un être réellement fragile à étreindre pour se dire qu'elle était sa force, qu'elle se devait de l'être, car personne d'autre ne le protégerait jamais. Si ce n'était elle.

Ses mots sont emplis d'une douleur qui déchire le coeur d'Angel. Machinalement, il resserre ses bras autour de la jeune femme.
« Ce n'est pas toi le problème Livi, c'est eux. » Les gens fuyaient par dizaines entre l'enfance et la mort... et Angel avait toujours considéré que les autres ne valaient pas la peine qu'on les attende, qu'on se morfonde pour eux, qu'on cesse de vivre pour eux. Et voir Liv dans un tel état de solitude, à se sentir coupable d'être abandonnée, faisait naître en lui une colère sourde, qu'il se forçait à garder muette pour ne pas la faire voir à son amie. « Ils ne te méritent pas... c'est tout. Je sais que tu as l'impression que tu fais fuir les gens mais... c'est faux. » Comment le lui faire comprendre, lorsqu'elle semblait y croire si fort. Il glissa ses doigts sous son menton et la força à tourner la tête vers lui. « Tu ne seras jamais seule, j'en fais le serment. » Il ne l'abandonnerait pas. Mia ne l'abandonnerait pas. Angel scella sa promesse d'un baiser, déposé avec une chasteté amicale pleine de sincérité au coin de ses lèvres entrouvertes. Elles avaient un goût de sel et il effaça du bout du pouce les dernières traces de larmes sur les joues de la belle, alors qu'il s'efforçait de lui sourire avec tendresse. « Quand à Lui... » C'est un lâche. C'était tout ce qu'Angel avait envie de dire sur Jed. Jed qui l'avait fait mariner avant de finalement accepter d'être avec elle, officiellement... Jed qui l'avait mise enceinte et s'était enfuit, sans se retourner. Jed à qui Angel en voulait plus qu'il ne parvenait même à l'admettre, et qui ne supportait pas de voir Olivia si mal par sa faute. Jed que pourtant elle aimait, sur qui elle comptait, et qui aurait du être là, à ses côtés. A sa place à lui. Cette simple idée le rendait jaloux, il devait l'admettre. Mais peut-être serait-il parvenu lui, à la réconforter. A la soulager. « Ne perds pas espoir, chérie, il se peut qu'il revienne... » Entre mensonge apaisant et réel espoir. Angel ne pouvait pas enfoncer le clou en lui disant qu'à son sens, il était bien trop couard pour refaire surface... mais elle devait retrouver courage, retrouver un peu de foi. En la vie, en l'avenir. En celui à qui elle avait offert son coeur.

Souriant de nouveau comme il pouvait, il vint doucement jouer avec ses cheveux détachés, alors que de l'autre main il saisissait l'échographie. Son sourire s'agrandit alors. « Je confirme qu'il a des yeux de haricot magique. » Il se mordit la lèvre en riant à demi, se remémorant lorsqu'elle la lui avait envoyée, et son bonheur à l'instant où il avait imaginé son bonheur à elle de pouvoir enfin voir ce qui grandissait en elle. Il reposa la photo sur le ventre de la jeune femme et gigota pour se caler plus confortablement contre elle, alors qu'il entremêlait ses jambes aux siennes. « J'aimerais qu'il ait tes yeux, et ton petit nez... » Il vint frotter le sien contre celui d'Olivia en riant, comme le font les enfants. « Tout se passera bien, Livi... Qu'importe les épreuves. »



― made by hope ―

_________________
invisible
I was not trying to tear you down, the words that I could've used I was too scared to say out loud ▬ If I cannot break your fall, I'll pick you up right off the ground. If you felt invisible, I won't let you feel that now.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Administratrice
● Crédits : Merenwen (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Angel] Treat you better.   Lun 19 Juin - 0:23




Treat you better
Angivia
J’avais honte. Honte d’être aussi faible, d’être cette fille qui au final c’était fait engrosser par son petit-ami qui lui n’avait pas trouvé d’autre solution que de fuir. Bien que techniquement, s’était moi qui étais partie. Mais c’était bien la seule chose que j’avais faite. Si j’avais bien fait autre chose… parce que dans ma stupidité, j’avais décidé de garder cet enfant. De le garder seule, avec mes doutes, mes craintes et tout ce qui pouvait voyager et se noyer au plus profond de mon cœur. Pleurer était à cet instant, la seule chose que j’arrivais à faire. Pour exprimer ce mal être intérieur qui c’était emparé de moi dès l’instant où je m’étais sentie rejetée par lui. Mais qui pourtant n’étais pas né avec lui. Il datait de bien avant lui. C’était juste, que j’avais l’impression cette fois que je n’allais pas pouvoir m’en remettre un jour, pas vraiment. J’avais l’impression de pouvoir en crever. Même si je n’en avais plus le droit maintenant ! Pas pour moi, pas pour Jed. Pour lui, qui est là et qui n’a rien demandé. Façon de penser qui risque de changer avec les mois à venir. Cet instinct maternel qui risque de prend le dessus un peu plus chaque jour. Du moins je l’espère. Espoir qu’il me donne la force d’affronter le monde et de grandir encore, pour lui -ou elle d’ailleurs- !  

Je n’arrive pas à contrôler ma douleur. Et c’est cette douleur qui parle. Les mots d’Angel résonnent à mon oreille sans que je les comprenne vraiment. Comment est-ce que cela ne pourrait pas être moi le problème. Ça n’a pas de sens ! C’est pourtour bien moi qu’on abandonne, encore et encore … Les larmes perlent pourtant encore lorsqu’il m’explique que les gens ne me méritent pas. S’il savait à quel point il a tort… J’ai l’impression qu’il a une image de moi tellement forcée, qu’il ne se rend pas compte à quel point je suis insignifiante. Et rien que pour cela, ça donne une raison aux gens de partir, après tout, je ne représente aucun intérêt… Mes larmes coulent comme une vieille rengaine en fond sonore, lentement, mais pourtant elles sont là. Lorsqu’il fait sa promesse, je me recroqueville un peu plus contre lui. Adoptant la position d’un enfant apeuré. Des promesses de ce genre, j’en ai eu. Pourtant, le résultat restait le même… Chaque fois j’y avais cru, j’avais voulu y croire encore et encore.  Je voulais y croire, mais cette partie de moi qui c’était brulé les ailes si souvent… était en train de me hurler de faire attention. D’arrêter de meurtrir mon cœur. Je me mordais les lèvres pour retenir un nouveau sanglot, alors que son doigt glisse sous mon menton pour que je lève les yeux sur lui. Cette idée que cette promesse puisse ne plus tenir un jour qui me ronge et devoir recommencer encore et encore dans ce cercle de souffrance qui dirige ma vie. Lorsqu’il approche ses lèvres des miennes pour y déposer un baiser, je ferme simplement les yeux. Ni voyant rien de louche ou de d’ambiguë. Tout est très clair entre Angel et moi. Et je n’y vois rien d’autre qu’un ami qui scelle une promesse.  « J’ai envie de te croire, mais c’est tellement dur… » Les gens m’ont tellement appris à douter, que j’ai du mal à faire confiance à présent…

Du pouce il séchait mes larmes alors qu’il venait me parler de lui. Je baisse les yeux lorsqu’il me dit de ne pas perdre espoir. J’avais dit des mots similaires à Mia quelques jours plus tôt. Lui promettant que j’aurais de l’espoir pour deux, pour elle, mais aussi pour moi. Là tout au fond de moi, j’avais espoir. L’espoir qu’une fois encore Jed soit l’homme surprenant qu’il avait été au cours des six derniers mois. Mais aussi celui qu’il avait été à partir du jour où il m’avait avoué qu’il voulait de moi dans sa vie. Il avait pris peur et pour cela, je ne pouvais pas lui en vouloir ! Moi aussi j’avais peur. Peur de me perdre, d’être une mauvaise mère. Peur de ne pas être prête pour cela. De ne pas savoir comment m’occuper d’une personne qui sera totalement dépendant de moi alors que j’ai déjà du mal à m’auto gérer avec tous les problèmes et les défauts qui me caractérisent. Et je n’avais jusque-là pas pensé à toutes les dettes que j’avais encore sur le dos, de ma propre mère ! J’étais décidément bien inconsciente de vouloir de cette enfant… Mais et si c’était la dernière chose que j’allais avoir de lui pour le reste de ma vie ? Rien que pour cela, j’étais prête à courir le risque.

La main du blond qui venait jouer entre mes mèches rousses me faisait lever à nouveau le regard sur lui, apercevant un sourire avant qu’il ne vienne prendre mon échographie de son autre main, la levant devant ses yeux. Mes yeux ne se détachaient pas de son regard. A cet instant précis, je savais que si je n’avais pas connu Jed avant lui. J’aurais facilement pu tomber amoureuse de lui. Il avait tellement de qualités et puis, il y avait cette chose indescriptible entre nous. Seulement la vie en avait décidée autrement et mon cœur battait entièrement pour Jed. J’avais même l’impression, qu’il ne pourrait plus jamais battre pour un autre que Jed. Tellement son emprise sur moi était puissante et dévastatrice ! Un rire venait éclater dans ma gorge au milieu de mes larmes qui continuaient à couler toute seule, alors que je ne contrôlais plus rien de mon corps et surtout de cette souffrance qui me rongeait par tous les recoins de mon être. « T’es bête… il est encore trop petit pour qu’on puisse voir ses yeux ! » Pourtant, que j’ai hâte… J’aimerais avoir une baguette magique pour avancer de plusieurs mois, déjà ! De savoir ce que c’est, si je dois dire il ou elle en parlant de cet enfant. Je le regarde droit dans les yeux, en souriant lorsqu’il vient me faire un bisou d’esquimau. Son envie que cet enfant ait mes yeux et mon nez. Cela me touche et jusqu’à ce qu’il en parle, je n’avais jamais essayé de penser à quoi pourrait ressembler cet enfant.  « Je préférerais qu’il ait les siens pour tout t’avouer. » Je n’avais pas vraiment réfléchi avant de parler, mais c’était sincère. Même si voir ses yeux pour le reste de ma vie, sans Jed à mes cotes me ferais surement du mal, mais après tout, cet enfant n’allait-il pas me rappeler son père pour le reste de ma vie à présent ? Alors autour retrouver en lui l’une des choses qui me plaisait le plus. Le silence retombe quelques secondes alors que je repense aux derniers mots qu’il a prononcés. « Tout se passera bien, Livi... Qu'importe les épreuves. » Un soupire venait du plus profond de mon ventre, comme pour apaiser mon corps d’avoir déjà beaucoup pleuré. « J’ai peur Angel. » Je le regarde sans ciller. « Je me suis toujours promis de ne jamais offrir la même vie que moi à un enfant. J’ai grandis sans père et j’en ai souffert même si je n’ai jamais voulu l’avoué. Je me suis toujours promis que je n’infligerais pas cela à un enfant. Seulement… » Je bouge un peu pour me remettre sur le dos, laissant pourtant mes jambes entrelacées aux siennes, comme si cette simple chose me  sécurisait. « Seulement il est de lui et je ne peux pas me résoudre à mettre fin à une vie, mais encore moins lorsque c’est une vie à laquelle il a contribué. » J’ouvre la bouche, regardant à présent le plafond, d’en l’espoir de ne pas craquer à nouveau, pourtant les larmes coulent de nouveau. Mais c’est beaucoup moins violent cette fois, je ne sanglote pas et j’arrive à parler, ma concentration bien trop occuper à chercher les mots qui me semblent les plus approprier pour exprimer ce que je ressens au plus profond de moi pour Jebediah. « Je l’aime à un point auquel je n’aurais jamais imaginé. D’une façon si… puissante que j’ai l’impression que je ne pourrais jamais aimer quelqu’un d’autre comme je l’aime lui. » Je tourne un peu la tête pour le regarder. « Je crois qu’en fait, dès le premier jour j’ai su qu’il changerait ma vie, j’avais juste pas idée à quel point. Et je crois que c’est pour ça que je veux garder cet enfant. Je reste persuadé que c’est lui qui devait changer ma vie de cette façon. » Je n’avais jamais cru en toutes ces conneries de coup de foutre, d’amour unique, de personne faite l’un pour l’autre. Pourtant, maintenant que j’ouvrais les yeux, avec le recul c’est exactement le sentiment que j’avais. Que malgré tout ce qui nous opposait, ma vie n’avait eu de sens qu’à partir du jour où j’avais croisé sa route, puisqu’elle l’avait perdu le jour où elle l’avait quitté ! Et que je voyais à présent un nouveau chemin. Un chemin qu’il ne me traçait peut-être pas, mais auquel il avait tout de même contribué indirectement. « Tout se passera bien ! Qu’importe les épreuves. » Et soudain, j’étais apaisée à cette idée, un sourire se plantant sur mon visage, comme si j’avais enfin trouvé la solution à un problème.


 

_________________
i can't go on without you
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
 
[Angel] Treat you better.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Myrtle Creek :: Magnolia Lane-