AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Happy Founders day - Les chiottes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administrateur
● Crédits : scarred euphoria (vava) & Tumblr (gifs)
● Face claim : Pedro Pascal

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Happy Founders day - Les chiottes   Ven 9 Juin - 15:28


A partir du moment où Naina m’avait signifié qu’elle voulait aller aux toilettes. Je l’avais moi-même regarder d’une façon qui voulait lui dire « Et alors ? ». Mais sa façon de me soutenir le regard avait poussé mon cerveau de mâle à chercher un peu plus loin pour tenter de comprendre ce qu’elle voulait éclatement et lorsque mon regard était descendu sur le reste de son corps un « Oh ! » était sortie de ma bouche en comprenant qu’elle allait avoir besoin de moi en fait. J’avais froncé un peu la moustache en me demandant si elle ne pouvait pas demander à sa cousine plutôt. Mais forcé de constater que je n’arrivais pas à poser les yeux sur l’autre indienne de la soirée, alors j’allais surement devoir m’accomplir de cette tâche.

Naina commençait déjà à partir alors que j’intimais à Madim de la suivre, j’emboîtais le pas, me stoppant pour revenir en arrière et me charger les bras pleins de cupcakes, après tout, j’avais le sentiment que j’allais en avoir besoin. Et puis sais-ton jamais où nous allions devoir tenir un siège dès les chiottes… Avec l’indienne tout était possible. Au moment où je me tournais de nouveau dans le bon sens Naina s’était arrêté près d’une chaise en avance qu’elle avait besoin de faire un truc avant. En s’appuyant sur mon épaule elle se mettait alors à gueule dans la salle pour signifier à l’autre indienne qu’elle allait aux toilettes. Bien que bon à présent tout le monde le savaient… Il n’avait pas fallu bien longtemps pour que Pandora nous rejoigne avec son... on  ne savait pas trop ce que c’était d’ailleurs… puisqu’elle était mariée !  L’autre indienne me regardait, son regard oscillant entre mes cupcakes et moi en me demandant avec un accent espagnole purement dégueulasse, si j’étais un narcotrafiquant. Sourcil qui s’arque tout seul. Pet de cerveau. « Ouais et si tu le révèle a qui que ce soit, j’serais obligé d’planqué ton corps quelque part… » J’avais dit cela d’une façon très naturellement, continuant de mâchonner le cupcake que j’avais entamé. « Et ton accent est à chier. » Cette fois j’avais plutôt l’air blasé. L’accent espagnol n’était pas donné à tout le monde…

Mon regard se pose sur le gringalet qui accompagne l’autre indienne au moment où du coin de l’œil je le vois approcher sa main près de ma moustache. Je me recule alors vivement. « Eh le bleu ! Pas touche où on retrouvera que ton cadavre aussi ! Va pas croire deux à planquer ça reste facile… » Ouais bon, j’ai bien compris qu’il avait bien carburé sur les pâtisseries celui-là. L’autre aussi d’ailleurs, mais bon. Est-ce que c’était vraiment une bonne idée de mettre des trucs dans les gâteaux ? J’en étais pas aussi sur d’un coup quand je voyais ces deux-là. J’avais soudain un peu peur que la soirée dégénère et pas que pour eux… Mais vu que c’est avec eux que visiblement Naina voulait passer la soirée, j’allais surveiller ceux-là. Tout le petit groupe se dirigeait alors jusqu’aux toilettes et lorsque nous étions tous entrés dans les toilettes pour femmes, j’avais refermé la porte derrière nous. Non vraiment la présence de trois hommes dans ce chiotte, ce n’était clairement pas une chose dérangeante. Pas pour moi en tout cas.

Je venais m’appuyer contre la porte, histoire que personne d’autre ne vienne interrompre notre petite excursion. Certains de mes cupcakes ayant disparu dans mon ventre. J’aurais peut-être dû prendre à boire… je commençais à avoir la gorge sèche. Je bougeais dans l’unique but de poser les trois derniers gâteaux qu’il me restait sur le bord du lavabo – heureusement qu’ils avaient encore leur papier !! – je regardais alors mes mains où il restait des miettes, je me léchais alors les doigts les un après les autres pour ne pas en perdre une seule miette. « Ils sont putain d’bon ces gâteaux quand même ! » Et je ne disais pas ça parce que j’avais contribué à leur confection ! Mais fallait avouer que, plus j’en manger, plus j’avais l’impression qu’ils avaient meilleur gout. Une fois mes mains délestés de toutes traces de miettes d’un revers de main je retirais ce qu’il restait sur mon costume bordeaux, tirant un peu sur les bords de ma chemise pour remettre le tout correctement en place avant de me placer dans une position parfaitement décontractée, la main sur la poignée de la porte d’entrée des toilettes portant enfin mon attention sur les filles qui étaient en train de faire je ne sais quoi dans leur cabines. Mon regard se portait alors sur le gringalet qui avait essayé de toucher ma moustache un peu plus tôt. « Et sinon, y a que les moustaches des hommes qui t’intéresse ou tu t’occupes de celle de Pandora ? » Il était évident pour moi que je ne parlais pas de cette même moustache et je n’étais pas sûr que dans son état il comprenne vraiment, je remuais un peu de la moustache comme si elle pouvait me gratter le nez. « Tu te la tapes ? » Quoi ? Après tout je ne faisais que prendre de l’avance pour Naina … Ma bonté me perdra un jour !

@Naina Patel
@Elias Black
@Pandora Campbell
@Madim P. Vitaïev
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
● Crédits : avatar : sparkle + signa : bat'phanie
● Face claim : anushka sharma

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Happy Founders day - Les chiottes   Ven 9 Juin - 17:19


La mission toilette été lancée et lorsqu’elle vit sa cousine réapparaître, elle eut le sentiment que ça allait être un franc succès. Les gens pouvaient penser ce qu’ils voulaient mais pisser en tenue de soirée était une opération délicate, pisser en saree demander à faire au moins trois fois le tour du temple pour espérer que tout se passe bien. Malheureusement ici il n’y avait pas de temple alors elle allait devoir faire en improvisation avec sa petite équipe qu’elle venait de monter. Parmi eux, les habitués, ses plus fidèles compagnons à savoir Emilio qui devait avoir un master en saree depuis le temps et sa cousine Pandora qui elle avait dû être conçue dans un saree. Les newbies en revanche, deux gringos qu’elle allait devoir surveiller pour être sûre qu’ils ne fassent pas de bêtise. En tout cas, elle était sûre que lorsqu’ils sortiront de ces toilettes, ils vont en sortir grandis et avec plein de savoir.

Le cœur de Naina rata tout de même un battement lorsque Pandora demanda à Emilio s’il était un narcotrafiquant. Elle donna une tape sur l’épaule de la jeune femme pour lui signaler que ça ne se fait pas de poser ce genre de question, c’était un coup à créer un incident diplomatique ces conneries. « Ce n’est pas parce qu’il est espagnol qu’il est narcotraficante. » Elle avait commencé sa phrase en hindi pour la terminer en espagnol avec un accent aléatoire mais toujours mieux que celui de la jeune brune. Vivre avec un  espagnol avait du bon, et certes il ne parlait dans sa langue natale que pour l’insulter mais elle l’avait entendu prononcer ce mot  une ou deux fois. Puis dernièrement elle s’était mise à Narcos et quand elle se faisait chier elle se prenait pour Pablo Escobar. Elle poussa un soupir lorsqu’il confirma en être un. Peut-être qu’il en était vraiment un après tout ? Elle ne s’intéressait pas assez à la vie de ce dernier pour confirmer qu’il n’en était pas un… Ca donnait non seulement matière à réfléchir, mais surtout, elle se demandait combien de pourcentage elle pouvait toucher de ce business parce qu’il était hors de question qu’elle abrite un dealer et qu’elle ne touche rien en compensation. Elle n’eut pas le temps de pousser la réflexion plus loin que sa cousine lui agrippa la main pour prendre la direction des toilettes. A eux trois – oui parce que y avait Elias aussi même si dans le décor il est un peu irrelevant – l’Indienne avait l’impression d’être les supers nanas. Pandora était Belle, elle Rebelle, et Elias Mojo Jojo pour le coup. Moche, inutile et tocard.

Une fois arrivée aux toilettes, la brunette lâcha la main de sa cousine et commença à faire une inspection rapide des lieux pour voir s’ils étaient bien seuls. Le monde n’était pas prêt pour voir ce qui allait se passer dans ce qui allait être les coulisses de la soirée, peut-être même the place to be. Les mains sur les hanches, elle lança un regard entendu à la jeune femme parce qu’elle savait que de tous les présents, elle allait sûrement être la seule de vraiment utile. Elle eut cependant une idée, un éclair de génie, une illumination soudaine. « Sortez vos téléphones on va faire un tuto ! » Pour montrer l’exemple, elle sortit son téléphone de derrière le pan de son saree où elle s’était assurée qu’il y avait une petite poche spéciale pour pouvoir le ranger, et le tendit à Madim. « Toi tu t’occupes de la lumière, lampe-torche-me baby ! » Elle se tourna ensuite vers sa cousine. « Paro, toi tu filmes parce que t’es la seule qui sache capter mon bon angle. » Elle n’avait pas besoin de plus que ça pour montrer au monde son talent de défaire un saree pour aller pisser, mais elle devait encore trouver quoi donner comme tâche à Elias qui visiblement était en grande conversation avec Emilio. Son attention fut d’ailleurs attirée par la question de ce dernier. Comment osait-il poser cette question ? Avant qu’elle ne puisse le faire en plus ! C’était sa spécialité à elle de mettre les gens mal à l’aise, ne pouvait-il pas rester à sa place ? Un tchip très bruyant s’échappa des lèvres de l’Indienne qui fronça légèrement les sourcils. « Bon bah réponds, tu te la tapes ou pas ? On a pas que ça à faire j’ai une carrière à lancer moi. »

_________________
Cause in a sky full of stars
These four lonely walls have changed the way I feel. The way I feel, I'm standing still. And nothing else matters now, you're not here. Where are you ? I've been calling you ? Where else can I go ? Memories turn to dust, please don't burry us. I got you. ▬ If I lose myself I lose it all.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Emeraude Toubia

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Happy Founders day - Les chiottes   Sam 10 Juin - 4:08

Il y a deux choses dont Pandora est absolument certaine. Premièrement, Emilio est un dangereux trafiquant de drogues. Deuxièmement, il est cruel, et risque de la tuer si elle divulgue son secret. Elle ouvre grand les yeux en hochant lentement la tête, pinçant les lèvres avant de joindre son pouce et son index pour faire comme si elle fermait une fermeture éclair sur sa bouche. Elle emportera le secret dans la tombe. Mais elle pousse une exclamation scandalisée alors qu’Emilio lui dit que son accent est à chier. Non mais, il se prend pour qui celui là?! Elle sent une puissante vague d’indignation l’envahir, avant qu’elle réalise qu’il n’a pas tord. Déjà qu’elle a un petit accent hindi lorsqu’elle parle anglais, elle doit avoir massacré l’accent espagnol comme pas possible. Et puis si elle rouspète trop, il va la tuer et cacher son corps, ne l’oublions pas. Puis il menace Elias, provoquant un froncement de sourcils furieux chez l’Indienne qui se tourne vers sa cousine. « Il est peut-être pas un narcotraficante, mais il n’est pas tellement gentil. », soupire-t-elle en hindi avant de hausser les épaules. Elle tourne de nouveau le visage vers Emilio, puis pointe les cupcakes d’un doigt accusateur. « Ils sont drogués. », souffle-t-elle d’une voix qu’elle juge basse, mais qui est assez intelligible pour être entendue par leur petit groupe.

Une fois dans la salle de bain, elle entend de nouveau l’hispanique émettre un commentaire à son sujet, et elle pousse un petit cri. « Ma moustache? NAINA! » Elle hurle ce dernier mot, jetant un regard horrifié vers sa cousine. « J’ai une moustache? » Elle n’attend pas de réponse et se précipite devant l’un des miroirs, étudiant son faciès avec application. Elle s’attendait plus ou moins à découvrir qu’une généreuse moustache était apparue au courant de la soirée, elle est donc soulagée de l’absence de vilains poils sur sa lèvre inférieure, et pousse un profond soupir avant de lever les mains vers le ciel comme si elle remerciait les dieux. Elle a vaguement conscience que sa cousine lui ordonne de filmer l’aventure, et elle sort son portable de son petit sac à main, prête à se dédier à la tâche. « Hein? Qui se tape qui? », demande-t-elle d’un air absent alors qu’elle tente maladroitement de déverrouiller son téléphone.

_________________


Do you remember the way that you touched me before, all the trembling  sweetness I loved and adored? Your face saving promises whispered like prayers. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
● Crédits : ©pau (avatar) & ©Hope (gif profil)
● Face claim : George Mackay

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Happy Founders day - Les chiottes   Jeu 15 Juin - 14:58


A peine le temps de reprendre son souffle, ou de réaliser ce qu’il vient de se passer et qu’il est entré en collision avec une fille et non un éléphanteau, qu’Elias se retrouve dans la queue pour aller aux chiottes. Est-ce qu’il a émis l’idée qu’il en avait besoin, précédemment ? Il n’en a pas le souvenir, mais entre ce qu’il dit, ce qu’il imagine dire et ce qu’il se passe réellement, y a un flou - et pas artistique - qui traîne et l’empêche de discerner le tout. Alors comme c’est Pandora qui décide de l’embarquer à sa suite, Elias décide de lui faire confiance et qu’elle doit surement connaître la capacité de contenance de sa vessie mieux que lui, même si ça pourrait paraître très étrange comme réflexion, pour un non-initié.. Ou pour quelqu’un de normal. En bref, quelque chose qui ne caractérise personne dans cette petite meute qu’ils forment; parce qu’il faut bien le dire, y en a aucun qui a l’air d’avoir vraiment la tête sur les épaules, ou être suffisamment sobre pour réaliser la bizarrerie de la situation. Même Madim. Pourtant Elias l’aurait cru doté d’une raison à toute épreuve, vu son comportement toujours très carré à la boulangerie, à moins que ça ne soit qu’une image qu’il se donne, comme une sorte de marque de fabrique. Faudrait qu’il investigue pour vérifier ses suppositions. Mais c’est trop tard pour noter ça dans un coin de son crâne, parce que son regard est attiré par la moustache du gringo, supposément narcotraficant en partenariat avec son frère aîné, qui ferme la marche. « Tu tuerais pour ta moustache ? » D’ordinaire, Elias paniquerait à cette idée, mais là il se contente d’éclater de rire en secouant le bras de Pandora pour qu’elle participe.. Mais elle a pas l’air de vraiment le suivre sur le délire de la présence de poils sous le nez du type baraqué. Bordel, s’il lui met une gifle, est-ce qu’il lui dévisse la tête ? Peut être. A voir.

« Ils sont un peu secs, je trouve. Je suis déçu que ça soit pas Madim qui les ait fais, ils auraient été meilleurs j’pense.. Ça fait compact dans la bouche, j’pense que si les plateaux sont pas finis dans la soirée, faudra les jeter, ça se gardera pas longtemps .. » Des fois, vaudrait mieux qu’il se taise, mais à ce stade-là, autant dis qu’Elias n’a plus vraiment de barrière au niveau du langage. Quoique.. Le grand moustachu arrive à lui couper le sifflet, le temps de réaliser ce qu’il vient de lui dire, à parler de la moustache de Pandora. Par réflexe, le gringalet s’est approché d’elle, pour vérifier, de près, si y a bien une pilosité entre son bout de nez et sa lèvre supérieure. Y a un peu de duvet oui, mais rien qui ne soit terriblement gênant, quoique si on s’arrête sur la légère trace de crème, ça peut vite devenir malaisant.. Mais là. Se redressant, il hausse les épaules en faisant la moue avant que l’armoire à glace n’apporte une précision toute particulière à sa question précédente. Le tout accentué par l’écho du côté de l’autre indienne qui le fixe, un air visiblement agacé. « La moustache de Pandora ? Mais on peut pas se taper une moustache.. Si ? Moustachophile ? Ça existe ? J’l’ai lu dans aucun de mes bouquins, c’une pathologie récente ? » Jusque’) ce qu’il comprenne, vraiment, où ils veulent en venir. Et tout ce qu’Elias trouve à répondre c’est un enchainement d’onomatopées tous étranges, avec mouvements d’épaules, ouverture et fermeture successives de la bouche et yeux ronds. Une espèce de crise d’épilepsie de la gêne, en somme.
Après le pet de cerveau d’Emilio, la constipation cérébrale d’Elias.

_________________
But I can't do this alone, Sometimes I just need a light. If I call you on the phone, Need you on the other side. So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you › Mercy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
● Crédits : tumblr
● Face claim : Simon Nessman

Sunny days are coming to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Happy Founders day - Les chiottes   Ven 16 Juin - 14:14

On finit aux toilettes, et si j’aurais évité l’endroit à tous prix normalement… je m’en fichais. La seule chose qui me saoulait c’était de pas avoir pu prendre des verres au bar (et franchement c’était la plus grande déception de ma soirée pour le moment). Mon esprit me soufflait de laisser les autres et vider toutes les bouteilles que je pouvais, mais ça s’annonçait un peu compliqué, alors pour le coup je laissais tomber. De toute façon je n’avais pas envie de toucher la poignée de porte. On perd pas ses habitudes, même défoncé, hein. Je vois Emilio qui se lèche goulument les doigts après avoir fini son cupcake. S’il osait me toucher sans se laver les mains, je ne répondrais plus de moi. Mais au moins Elias m’avait fait un compliment.

« Ah, c’est sympa. J’aurais dû participer, je ne me souviens plus pourquoi je l’ai pas fait. Je me souviens pas de grand-chose en fait en ce moment. Effectivement, Pandora, ils sont drogués, ces cupcakes, et j’ai eu de la chance de pas tomber sur les vôtres tellement vous êtes speed. » Oh, longue phrase, je m’y attendais pas. On me donne déjà des ordres, je m’occupe de la lumière. Ingénieur lumière. Je faisais tourner les projecteurs sur Naina. Bon, la lampe du téléphone, mais c’était pas mal.
« Mais pourquoi on met plus de lumière alors qu’y en a déjà dans les toilettes ? C’est bizarre. Oh, après tout on s’en fout. » Flemme de réfléchir. J’avais toujours eu la mauvaise habitude de m’endormir après avoir fumé si je buvais pas d’alcool. Ca s’annonçait compliqué. « Pourquoi t’as mis la tenue la moins pratique du monde, Naina ? T’avais planifié le meeting aux toilettes en avance ? »

L’histoire de qui se tapait qui me faisait rire (surtout la tête d'Elias, en fait), mais j’essayais de ne pas trop faire de vagues, après tout j’avais eu ma dose de questions auparavant. Que le pauvre Elias drogué se fasse avoir, je n’avais pas la force de le secourir dans mon état. Je mis de la musique sur mon téléphone pour mettre de l’ambiance, au moins ce serait posé.
« Je suis ingénieur SON et LUMIERE. Je me suis autopromu. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Happy Founders day - Les chiottes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Happy Founders day-