AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Las ketchup || ft my boi Marcus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
● Crédits : avatar : sparkle + signa : bat'phanie
● Face claim : anushka sharma
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Las ketchup || ft my boi Marcus    Sam 1 Juil - 5:06


L’avantage de l’été, c’était que ça faisait sortir Naina de son trou. On s’entend bien que l’avantage, c’était surtout pour elle que pour les gens de cette ville, parce qu’à force de se faire remarquer partout où elle allait, les gens avaient tendance à la regarder bizarrement avant même qu’elle ne fasse quelque chose. La médisance des gens. Bon, certes, elle finissait toujours par faire une bêtise, mais ça c’était seulement parce que les gens lui donnaient le mauvais œil à force l’observer de la sorte, aucun rapport avec sa maladresse ou sa bêtise. Et elle savait que cette théorie était vraie parce que sa mamie le lui avait dit, et le premier qui traitait sa mamie de menteuse allait finir avec les deux jambes pétées alors attention. Tout ça pour dire qu’aujourd’hui elle était de sortie et qu’elle avait décidé d’embarquer le chien de son colocataire avec elle, comme ça si elle se faisait chier elle pourrait toujours faire semblant de jouer avec le chien. A défaut de ne pas avoir d’amis, vous savez. Même si en réalité elle préférait être en compagnie d’un chien que de ses amis parce que le chien au moins, il ne parle pas et ne demande pas à ce qu’on l’écoute raconter sa vie.

Au programme du jour, elle était allée se promener dans le parc avec le chien pour profiter du soleil et faire faire un peu d’exercice au chien. Ce qu’elle n’avait pas prévu en revanche, c’était que ce crétin de chien se mette à courir dans tous les sens au point d’obliger Naina à courir elle aussi. Et elle ne le répètera jamais assez, elle ne court pas. Pas si sa vie n’en dépend pas, parce qu’elle n’en voyait pas l’intérêt. Le point positif à cette petite course : elle faisait enfin un peu d’exercice, elle qui se plaignait qu’elle avait l’impression de prendre du poids au moins elle bougeait. Le point négatif : elle faisait un peu d’exercice et autant dire qu’elle n’était pas prête pour ça. Mais à tous les coups, le chien l’avait senti qu’elle avait besoin de faire de l’exercice, les animaux n’arrêtaient pas de se montrer sournois avec elle, alors elle ne voyait pas d’autres options. Elle arriva tout de même tant bien que mal à calmer la bête et décida d’aller manger un morceau parce qu’elle sentait qu’avec tout ce sport, elle avait bien besoin de reprendre des forces, mais hors de question de se traîner le chien avec elle. Elle fit donc un détour pour aller ramener les chiens chez elle, et si on la pensait flemmarde, on ne pouvait pas lui enlever le fait qu’elle avait quand même prit la peine de faire tout le chemin inverse depuis le parc jusque chez elle, parc qu’elle ne voulait pas s’encombrer d’un chien. Bête ? Oui, sûrement. Mais au moins elle n’avait plus un chien sur le dos, et tant mieux.

Arrivée au restaurant de sushis, elle s’installa à une table et commanda sans plus attendre parce que le trajet lui avait donné faim. Une fois son plat de servit, elle prit en bouche son premier sushi et remercia le ciel intérieurement d’avoir inventé quelque chose d’aussi délicieux. Le ciel ou les japonais, elle ne savait pas très bien vers qui se tourner. Cependant, il manquait ce petit quelque chose à l’Indienne qui sommeillait en elle, et elle ne pouvait pas déroger à la règle. Sans vraiment se montrer discrète, elle sortit sa sauce piquante de son sac et commença à arroser un de ses makis. Tout de suite ça avait bien meilleur goût. En même temps, tout avait meilleur goût avec de la sauce piquante, et sans vouloir vexer ses nouveaux amis les japonais, c’était même meilleur que leur wazabi. Il ne fallut cependant que quelques secondes avant qu’on ne la remarque avec sa bouteille sur la table, et qu’on lui fasse un commentaire déplaisant. Comment ça elle n’avait pas le droit d’avoir ça ici ? « Montrez-moi une loi qui m’interdit d’avoir de la sauce piquante sur moi ou dans cet établissement. » Elle voulait garder son calme pour ne pas claquer le jeune homme qui était venu l’interrompre,  mais dans toute sa splendeur et comme à son habitude, elle avait décidé de se faire remarquer. Elle se leva et prit sa bouteille de sauce qu’elle renversa sur son plat de sushis carrément, en regardant droit dans les yeux celui qui visiblement, n’allait pas tarder à faire une crise cardiaque. « LA SAUCE PIQUANTE VAINCRA ! » Hurla-t-elle en fourrant un de ses sushis dans sa bouche. A ceux à qui ça intéresserait, oui, elle avait mal dosé sa sauce piquante et en avait trop mis. Donc concrètement, la bouche de l’Indienne était en train de prendre feu mais elle gardait la face.

_________________
and now we are alive
These four lonely walls have changed the way I feel. The way I feel, I'm standing still. And nothing else matters now, you're not here. Where are you ? I've been calling you ? Where else can I go ? Memories turn to dust, please don't burry us. I got you.  If I lose myself I lose it all.› © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Chace Crawford
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Las ketchup || ft my boi Marcus    Dim 2 Juil - 22:30


Les déjeuners au bureaux se font de deux façons. Soit il y a la boite repas préparée la veille, soit, il y a les restaurants ou les livraisons. En général, tu préparais à manger la veille, parce que tu mangeais léger en journée, ne prenant pas toujours de longues pauses repas et avec des journées très chargées en ce moment. Aujourd'hui tu n'avais pas préparé ton repas. En même temps, Kaci était venu passer la soirée à l'appartement et tu n'avais pu la laisser un instant seule en plus de ne pas voir le temps défiler en sa présence.
Alors tu avais pris le chemin du restaurant, ayant peu envie de te faire livrer, tu avais besoin de prendre l'air. L'absence de Edward était pesante et ton cousin n'était que peu coopératif concernant les tâches de ton frère à s'occuper. De plus, étant son petit-frère on aurait dit que tout le monde comptais sur toi pour gérer ses dossiers alors que dans la logique c'est Liam qui a fait tout un bordel pour être le deuxième héritier de l'entreprise. Une chose que tu ne manquerais pas de lui faire remarquer à la prochaine réunion.

Le restaurant japonnais était maintenant devant toi et tu étais bien content d'y arriver car ton estomac réclamait pitance.
Prenant place à une table un peu excentrée pour être tranquille, tu ne fait pas attention à l'ambiance qui est déjà présente, te concentrant plutôt sur le menu et te demandant ce que tu pourrais alors t'inspirer pour faire un petit repas de ce genre à ta petite-amie, à défaut de pouvoir sortir avec elle en public...
Tu prends rapidement commande en expliquant que tu avais une pause de repas assez limitée. Ce que le serveur répondit qu'il serait servit dans les plus brefs délais. De toute façon, tu avais choisis des ramens et tu savais que ce plat était rapide et simple à préparer.
Et ce n'est que une quinzaine de minutes plus tard que ton bol est déposé devant toi avec du vin. Tu remercies d'un geste de la tête ignorant alors à cet instant que toute l'ambiance du restaurant allait changer du tout au tout et que ta délicieuse pause repas allait se transformer en enfer.

Ton attention est attirée par une jeune femme qui se met en spectacle. Décidément, tout les lieux pouvaient servir de scène. Tu la regardes un instant alors qu'elle semble être en vive discussion avec un des serveurs de l'établissement et bizarrement, tu souhaites du courage à ce pauvre gars au vu de la voix pincharde de la nana.
Tu reportes finalement ton attention sur ton assiette sans plus te préoccuper de ce qu'il était entrain de se dérouler à quelques pas de toi. Avant de sursauter à une exclamation au et forte de la femme, te faisant lâcher tes baguettes dans tes ramens, manquant de peu de salir tes vêtements avec l'éclaboussure de la soupe.

Tu soupires en essuyant tes mains et et élevant alors toi aussi la voix afin que cette bonne femme puisse t'entendre. « Et ton silence il peut vaincre aussi ? » Tu sais que ce n'est pas très gentil, qu'il existe des moyens plus agréables pour le dire et sans doute avec plus de tact mais tu n'en avais pas envie. Pas aujourd'hui. Alors le tact irait se faire foutre très loin de Lakeview. « Certains aimeraient déjeuner en paix. » Toi en l’occurrence alors que tu en ajoutes une couche mais également les autres clients qui étaient venu pour manger et pas pour se faire agresser les oreilles par une gonzesse en pleine menstruation. Parce que ce tu ne pouvais croire que cette meuf semblait aussi chiante tout les jours de sa vie. Personne ne pouvait l'être. Même Quinn s'avérait être quelqu'un d'agréable selon les dires de Kaci, chose qui était encore à vérifier le jour où ta petite-amie accepterait d'officialiser publiquement. Soit pas avant des semaines ou des mois.

Mais pour en revenir à la situation présente, une fois l'attention de la femme détournée sur toi, tu lèves alors ton verre dans sa direction et retournes à tes sms que tu échangeais avec ta moitié ignorant alors cette femme à nouveau. Après tout, chacun avait des lubies et si la sienne était de foutre de la sauce piquante partout autant pour elle. Toi tu voulais juste déjeuner tranquillement, discuter un peu avec ta parfaite petite-amie et retourner bosser jusque dix-huit ou dix-neuf heures au vu de ce qui traînait encore dans la pile des urgences à traiter.

_________________

Toi et moi on est des âmes sœurs, c'est ce que tu dis, ce que tu m'as appris, c'est ce qui est vrai. Je t'aime à la folie, je ne peux me passer de toi... Maki

Revenir en haut Aller en bas
 
Las ketchup || ft my boi Marcus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Myrtle Creek :: Yokatomo Sushi-