AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It's been a longtime whitout you feat Averell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
● Crédits : tag
● Face claim : sebastian stan
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: It's been a longtime whitout you feat Averell   Mar 4 Juil - 11:30


La journée avait été une fois de plus longue. Je marchais un peu mieux, mais ça me faisait toujours mal dans la jambe dès que je bougeais, alors je gardais une béquille pour me soutenir. J'avais parfois l'impression d'être un grand-père et je devais encore passer d'autres examens dans quelques jours, mais je n'étais pas inquiet pour ça, non ce qui m'inquiétait c'était que je n'avais pas revu Averell depuis quelques jours maintenant et ce n'était pas normal. Il venait pratiquement tous les jours me voir et du jour au lendemain plus rien, même plus un petit sms pour me dire qu'il m'aimait. Je commençais à craindre le pire. Je me suis donc décidé à aller directement le voir. Je ne pouvais pas rester sans nouvelles. Je deviendrais dingue. Je suis allé chez lui, ça m'a pris une bonne heure pour faire la route à pied, en temps normal je mets moins de temps, mais vu que je suis éclopé …Je suis arrivé chez eux mais il n'y avait personne. Étrange. Un des voisins m'a alors dis qu'une ambulance était passé et qu' Averell était dans un état critique. Ils ne savaient pas ce qui s'était passé. Je suis devenu blême, qu'est-ce que cette folle lui avait fait ? Je savais qu'elle l'avait déjà poignardé, j'imaginais donc le pire. Je me maudissais de ne pas pouvoir courir. J'ai marché vite, me fichant de la douleur, tandis que je me dirigeais vers l’hôpital de Lakeview. J'ai fini par faire du stop et au bout de quelques minutes quelqu'un m'a laissé monté. Il m'a conduit jusqu'à l'entrée de l’hôpital. Là j'ai demandé le numéro de la chambre d'Averell. Ils venaient de le ramener dans sa chambre. Ils m'ont indiqué le numéro et avant qu'ils ne me disent que je ne pouvais pas y aller, j'ai filé, en boitant, mais ça m'était égal. Je voulais le voir. Je suis entré dans la chambre et je me suis arrêté en voyant sa femme … j'ai vu l'état de mon amant et j'ai regardé Félicity avant de lui demandé comment elle pouvait être là, j'étais persuadé que c'était à cause d'elle qu'il était dans cet état là. Il m'avait déjà confié que c'était à cause d'elle qu'il avait cette cicatrice sur son ventre. Elle a fait comme si de rien était et je n'ai pas vu son petit jeu. Elle n'attendait que ça que je m'énerve contre elle. Et je me suis énervé. J'ai fini par lui sauter à la gorge littéralement. J'étais prêt à l'étrangler, ce n'était pas vraiment ce que j'aurais du faire, mais je ne pouvais pas m'empêcher. Elle le méritait tellement. Les infirmiers sont arrivés entendant les cris qu'elle poussait . Ils m'ont séparé, ils étaient à trois sur moi tellement j'étais énerve. Et puis cette saloperie à fini par leur dire que c'était de ma faute, que c'était moi qui avait tabassé son mari par jalousie. Je suis resté sans voix, non seulement elle savait sûrement pour nous deux, mais en plus elle m'accusait de ses crimes. Je n'ai pas vraiment pu dire quoi que se soit. J'avais beau clamer mon innocence la police est arrivé et ils m'ont arrêté. Ils m'ont passé les menottes et j'ai passé quarante-huit heures en garde à vu et puis ils l'ont prolongés,

Mon frère à fini par payer la caution pour me sortir de là, et il m'a annoncé que la femme d'Averell avait déposé une injonction d'éloignement à mon égard. Je ne pouvais pas approcher Averell ou je risquais de me faire de nouveau arrêter. Je ne pouvais pas imaginer rester loin de lui cependant et je devais le voir. Je ne comprenais pas pourquoi il n'avait pas dit que j'étais innocent, je ne serais pas resté aussi longtemps. J'étais fatigué et je devais me faire de piqûre d'antidouleur pour supporter ma jambe. Je n'ai pas écouté mon frère. Je suis allé voir Averell. Il était encore à l’hôpital. Je me suis introduit avec difficulté dans l'établissement. J'ai même piqué une tenu d'infirmier pour passer incognito. Quand je suis arrivé dans sa chambre, j'ai pris soin de vérifier si sa femme n'était pas là, j'ai fermé les stores  et j'ai coincé la porte avec une chaise. Il dormait encore, mais j'espérais qu'il allait bien, il était encore bien amoché et je ne comprenais pas qu'elle put lui faire ça. Je n'avais pas beaucoup de temps. Je me suis assis à ses côtés et je lui ai pris la main. Je ne comprenais pas comment on en avait arrivé là et j'ai senti sa main bouger. Il a ouvert les yeux.

« Avi … je n'ai pas beaucoup de temps. Ta femme m'a assigné une injonction d'éloignement. Je n'ai pas le droit d'être là mais je devais venir. Je ne sais pas ce qu'elle t'a mis dans la tête, mais je ne suis pas responsable … je t'aime … »

Et c'était dur de le voir dans cet état, c'était dur d'être loin de lui de ne pas être à ses côtés et de ne pas savoir pourquoi il ne m'avait pas défendu. Sa femme était un monstre et elle était en liberté alors que moi j'avais eu le droit à être enfermé. Je supporterais pas de le perdre.

_________________

In the end, you will always kneel
You must be truly desperate to come to me for help. What makes you think you can trust me?

Revenir en haut Aller en bas
 
It's been a longtime whitout you feat Averell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Central Grove :: St. Anthony Hospital-