AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Marcus] Back to the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
● Crédits : Schizophrenic (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Marcus] Back to the past   Ven 7 Juil - 23:15

20 Novembre 2017




Back to the past
Marcus & Olivia
A l’aide du chiffon en papier que l’homme venait de me donner, je débarrassais mon énorme ventre du gel qui s’était étaler sur ma peau pour qu’il puisse admirer et juger de la bonne santé de ma fille. Je me redresse difficilement, posant un coude sur la table d’osculation pour pouvoir maintenir la position. Même si cela tire énormément sur mon dos et me fait mal.  Je bouge difficilement le bas de mon corps surtout dans cette position pourtant j’arrive à me redresser avec l’aide de l’obstétricien.  « Vous avez bien fait toutes les démarches auprès de la maternité que vous avez choisie pour le mois de Janvier ? C’est encore un peu tôt, mais il vaut mieux trop tôt, que trop tard. » Il cesse d’écrire pour me regarder et faire un sourire. « Oui je vais le faire dans les semaines à venir. » Je hoche la tête tout en récupérant les papiers qu’il me tend à savoir que c’est ma dernière échographie. Les dernières images de mon bébé avant que je ne puisse vraiment la voir, qu’elle ne se trouve dans mes bras. Il me tarde de faire sa connaissance. Même si étrangement j’ai cette sensation dans le fond de mes entrailles que je la connais déjà. C’est un sentiment bien étrange que celui d’être une future mère dans l’attente de découvrir son enfant. Cette sensation de se dire que nous allons rencontrer une nouvelle personne pour la toute première fois alors que nous la connaissons depuis plusieurs mois déjà. Que nous avons même pu inter-réagir avec elle. Parce que oui, j’ai déjà pu la câliner, la caresser et lui parler, un nombre incalculable de fois ! « Vous avez trouvé quelqu’un pour rester près de vous pour le dernier mois ? » Il a déjà abordé le sujet la dernière fois que je l’ai vu. Il sait que je vis seule et il ne veut pas que je me retrouve à perdre les eaux seule chez moi. Il n’a surement pas tort et pourtant… Je n’ai envie de personne d’autre. Même si j’ai des amis présents pour moi qui feront le déplacement, je n’ai nul doute là-dessus. Mais la seule chose dont j’ai envie depuis le début de ce septième mois. C’est d’être seule, avec elle. Pour me retrouver, profiter de nos derniers instants d’aussi grande intimité. Mais peut-être est-ce aussi parce qu’il me manque terriblement… Six mois que je n’ai pas vu Jed. La moitié d’une année. Le même temps que je l’avais connu finalement. Six mois qu’il avait disparu de ma vie, laisser un trou béent et surtout impossible a comblé dans mon être. Cette sensation d’être incomplète qui m’avait envie depuis. Et qui refaisait surface dès l’instant où il avait fait plus ou moins allusion au fait que le père de cet enfant n’était pas là, comme dans la plupart des couples, pour me conduire à la maternité le jour ou le moment serait venu. « J’ai des amis qui seront contents de m’aider le moment venu et dans le pire des cas, je prendrais un taxi. » Je rigolais tentant une petite note d’humour.

Ma main venait se poser tendrement sur mon ventre rond. Celui-ci même qui venait tendre mon pull. Habitude que j’avais prise avec les mois et l’apparition de mon ventre au fur et à mesure que ma petite puce venait grandir. Elle bougeait nettement moins qu’à une période, pour la bonne raison qu’elle avait de moins en moins de place là-dedans. Même si elle n’avait pas encore finie de grandir. J’en étais à la fin de mon septième mois de grossesse. Il lui restait encore du temps pour atteindre la taille et le poids qu’il lui fallait pour affronter ce monde. Mes doigts venaient doucement caresser le tissu de mon pull, la chaleur de ma paume traversant le vêtement pour venir se propager dans mon ventre alors que mes yeux regardaient distraitement la vitrine d’une boutique. L’hiver était bel et bien de retour sur la ville. Où bien était-ce moi qui avec ma grossesse avait plus froid qu’en temps normal ? Je ne savais pas trop, mais toujours est-il que je supportais facilement mon pull et ma veste. L’écharpe qui pendait à mon cou également avec que de ma main libre je venais lui faire faire un nouveau tour autour de ma gorge, tirant un peu sur le bord pour détendre un peu le tissu et surtout m’ôter cette sensation d’oppression. Je stoppais ma main sur le haut de moins ventre au moment où l’emplacement était devenu dur. Elle était juste-là, son pied contre ma main alors qu’elle avait la tête déjà en bas depuis quelques jours au moins. Sa tête contre mon périnée qui me l’avait indiqué bien avant que l’échographie ne vienne le confirmer aujourd’hui. Ce changement m’indiquant que la fin était bien plus proche à présent. Fin janvier elle devrait être avec moi ! Cette simple idée avait le don de chasser la nostalgie qui m’avait  envahie un peu plus tôt. Mes yeux accrochèrent sur une tête qui ne m’était pas inconnue et un sourire venait alors s’agrandir sur mon visage alors que je tapais sur le carreau de la vitrine pour attirer l’attention de cette personne qui ne m’avait pas vu. Pourquoi est-ce que je le faisais ? Je ne savais pas trop. Mais cette grossesse m’avait aussi aidé à grandir et a un tiré un trait sur le passé, me laissant aller de l’avant, accueillir l’avenir à bras ouverts. Même l’absence de Jed était moins pesante, pas qu’il ne me manquait pas, pas que je ne l’aimais plus non plus ! Mais disons que j’avais enfin réussi à faire la part des choses. A ne plus culpabiliser et être abattue par ce sentiment d’abandon qui m’avait pourtant suivis toute ma vie jusqu’à maintenant, jusqu’au aujourd’hui, jusqu’à cette grossesse. Lorsque Marcus tournait la tête vers moi je lui faisais alors un coucou de ma main libre, l’autre n’ayant pas bougé de mon ventre alors que je sentais toujours ma fille contre ma main.


 

_________________
don't let me go
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Chace Crawford
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Marcus] Back to the past   Lun 10 Juil - 22:25

Back to the past

― Olivia & Marcus ―

Thanksgiving était proche. Dans quelques jours à peine. Une fête que tu comptais préparer et passer en compagnie de ta petite-amie. Votre premier Thanksgiving ensemble. Vos premières fêtes en tant que couple. Couple unis et amoureux que vous étiez depuis quelques mois. Une femme pour qui tu offrirait le monde entier, l'univers même pour ses beaux yeux, son bonheur et son rire. C'est pourquoi, tu avais l'idée en tête de lui faire un magnifique cadeau. Un cadeau digne d'elle, digne de vous. Bien que d'un point de vue extérieur cela pouvait paraître comme extrêmement rapide, pour toi ce ne l'était pas. Ce ne l'était pas parce qu'elle était ton âme-sœur. Ta moitié. Ton tout.
Alors oui, tu voulais faire un cadeau spécial, passer une autre étape entre vous deux. Parce que plusieurs étapes avaient été passées, votre mise en couple officielle bien que toujours cachée, la clef de ton appartement pour qu'elle y vienne à sa guise et étant un peu comme son emménagement chez toi bien que pas total par le fait que personne ne savait pour vous. Ha et votre première fois aussi il y a de cela plusieurs mois. Le même jour où tu lui as offert la clef. Alors maintenant, te voilà devant nue nouvelle étape à franchir avec un cadeau significatif.

Tu étais maintenant dans une bijouterie afin de trouver le cadeau parfait pour ta chérie. Enfin, le cadeau tu l'avais. L'idée aussi. Il ne manquait plus que le bijoux qui pourrait l'accompagner. Tu entrais donc d'un pas décidé dans la boutique. « Bonjour, j'aimerais voir vos bagues de fiançailles s'il vous plait. » Tu ne passais pas par quatre chemin, n'essayant pas de cacher le fait que tu allais te fiancer et ignorant l'exclamation de surprise des personnes présentes qui t'avaient clairement reconnues. C'était ça être un Dixen... « Oh, Monsieur va faire sa demande. S'il vous plait. » Tu suis la vendeuse qui te mène jusqu'à une vitrine de bague qu'elle ouvre pour déposer devant tes yeux et te permettre de choisir.

Pendant que tu regardais les bagues, tu pouvais clairement voir la vendeuse te fixer avec nu grand sourire et un regard intéressé. Cela te faisais un frisson désagréable dans le dos alors qu'elle s'excuse pour te laisser un instant et aller commérer avec ses collègues un peu plus loin. Comme si elles se pensaient discrètes... Tu as l'impression d'être un morceau de viande pour elles. Heureusement que ce n'était en rien cela avec Kaci et que le fait d'être en couple ne laissait plus aucune chance à ces femmes. Bien que tu doutes que cela les arrêterait.
Tu reportes ton attention sur les bagues sélectionnant plusieurs modèles mais aucune ne te plaisant vraiment. Aucune ne semblait faite pour Kaci. Vraiment aucune. Soupirant, tu reposes plusieurs bagues avant de peser le pour et le contre qu'à ce moment même plusieurs coups se firent entendre sur la vitrine.

Par curiosité tu tournes la tête dans la direction du bruit avant de regarder les bagues. Puis, fronçant les sourcils tu regardes à nouveau pour voir un visage qui t'est familier. Une jolie rousse avec un grand sourire. « Olivia ? » Aussitôt, la vendeuse revient vers toi comme un vautour sur sa carcasse. Tu ne peux quitter des yeux Olivia qui est dehors et qui te fait un signe de la main. « Est-ce la futur Madame Dixen ? Futur mariés et futurs parents, c'est tellement beau. » La vendeuse se permet un petit commentaire et tu as juste envie de lui dire de se la fermer, de toute façon tu l'écoutes à moitié. Non. Olivia était loin de devenir Madame Dixen. Bien que vous ayez été proche pendant l'enfance, ce n'est plus  le cas aujourd'hui. Clairement. Car aujourd'hui elle ne t'adressait plus la parole depuis des années. Depuis que tu as un peu merdé au lycée. « N-non, c'est simplement une amie. » Tu regardes la femme, choqué, alors que l'information était très clairement montée à ton cerveau.
Tu es un peu surpris de la voir, ou plutôt, surpris qu'elle vienne te faire un signe alors que normalement elle serait passée devant toi sans s'arrêter et sans te regarder. Elle avait dit quoi la femme déjà ? Future madame et future quoi ?

Tu la regardes à travers la vitrine et tes yeux finissent par tomber sur son ventre qu'elle tenait de son autre main. Un ventre qui te semblait bien différent de la dernière fois où tu l'as vraiment vue. Un ventre rond comme si, comme si... Elle était enceinte ?

Refermant ton manteau et remettant ton écharpe autour du coup pour te protéger du froid qui arrivait en ville. Tu sors dehors pour aller la voir, toujours surpris. Mais vraiment heureux de la voir. Parce que de tes années de lycée, de tes années d'écoles, Olivia était une des seules personnes que tu appréciais et avec qui tu aurais gardé contact si cela avait été possible. « Olivia ? » Tu sais que c'est elle, tu l'as très bien reconnue. Mais tu as besoin de poser la question pour avoir la confirmation. D'être certain qu'il s'agisse bien de ton ancienne amie. Amie que tu n'as pas fréquentée depuis des années.
Tu lui fais naturellement la bise en la serrant doucement contre toi, comme vous faisiez avant. Une de vos ancienne habitude que tu n'as pas perdu en sa compagnie. « Tu... » Es enceinte. Mais les mots ne veulent pas sortir.
Tu grattes nerveusement ta nuque, un peu gêné de ce que tu allais faire remarqué mais qui était totalement visible. « Je ne m'attendais pas à te croiser aujourd'hui. Je... Comment tu vas ? » Tu jettes rapidement un œil à son ventre sans vraiment lui demander d'où il sortait bien que tu aies ta petite idée. Tu te souviens l'avoir croisé en très bonne compagnie le soir-là. Mais tu n'oses pas en parler pour éviter les bourdes. Tu en as déjà assez faites avec elle.

― made by hope ―

_________________

Toi et moi on est des âmes sœurs, c'est ce que tu dis, ce que tu m'as appris, c'est ce qui est vrai. Je t'aime à la folie, je ne peux me passer de toi... Maki

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Schizophrenic (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Marcus] Back to the past   Mar 11 Juil - 0:03




Back to the past
Marcus & Olivia
Je regarde le grand châtain à travers la vitre de la boutique de la bijouterie. De là d’où je suis-je ne vois pas exactement ce qu’il regarde et dans le fond, je ne cherche pas à le savoir. Je ressens juste cette joie au fond de moi de le voir. Ce besoin même soudain de discuter avec lui, de faire table rase du passé et de le lui dire. Après tout ce temps et avec mon futur nouveau statut, c’est peut-être enfin le moment de passer à autres choses. Je lui lance mon plus beau sourire lorsqu’il pose enfin ses yeux sur moi, accompagnant d’un geste de la main pour lui faire signe. Et à sa tête le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est surpris de me voir. Je le regarde à travers la vitrine alors que je le vois bouger les lèvres et je remarque alors la vendeuse qui est près de lui. Je comprends qu’il lui dit quelque chose. Je bouge d’un pied sur l’autre et pas uniquement parce que j’ai froid, mais surtout parce que j’ai mal au dos et que depuis que mon ventre a pris autant de place et surtout qu’il a changé mon centre de gravité. J’ai mal un peu partout et surtout je ne me sens clairement plus maitre de mon corps… Lorsque ses yeux tombent sur mon ventre, les miens les suivent le temps de quelques secondes alors que je me demande si j’ai quelque chose de bizarre sur moi. Je fronce alors un peu les sourcils en levant de nouveau le menton pour le regarder alors qu’il a déjà bougé pour venir me retrouver dans la rue. Je regarde autour de moi lorsqu’il prononce mon prénom, pour être certaine de bien être seule, là devant lui. « Oui il me semble que c’est bien moi. » Je rigole joyeusement alors qu’il vient me faire la bise et ma main jusque-là sur mon ventre le quitte pour venir se poser sur son épaule alors qu’il se penche un peu pour combler nos différences de tailles. Surtout qu’avec mes Ugg aux pieds, j’ai l’impression d’être encore plus petite que d’habitude. Moi qui suis habituée aux talons depuis que j’ai pu en porter, devoir me retrouver à plat pour ne pas me faire mal ou trop solliciter mon dos est une véritable épreuve. Au moins j’ai l’avantage d’avoir les pieds bien au chaud et de ne pas trop en demander à mes chevilles.

L’étreinte échangée avec lui, comme nous le faisions autrefois et toutefois plutôt difficile puisque mon ventre nous empêche de véritablement nous prendre dans les bras l’un de l’autre. J’ai pourtant l’impression de retourner des années en arrière, les sentiments en moins évidemment. Mais à cette époque où nous étions amis et qu’il ne m’avait pas encore fait de mal ! Il semble avoir du mal à parler, à trouver ses mots. Je me demande à cet instant précis ce qui le choc le plus, que je me sois arrêtée pour le saluer, ou que je sois enceinte ? Car clairement, il ne cherche même pas à être discret lorsqu’il pose ses yeux sur mon ventre rond. Bien que je ressemble présentement plus à une baleine qu’à une femme… « Figure-toi que je ne m'y attendais pas non plus. » Mes mains viennent trouver refuge dans les poches de mon manteau alors qu’une bourrasque de vent se lève entre nous. Sourire toujours pendu sur les lèvres, j’ai l’impression qu’il serait impossible de me le retirer à ce moment précis alors que oui, je suis heureuse de voir Marcus. Mais plus encore, je suis heureuse d’avoir grandi là-haut, dans cette caboche et d’être enfin prête, pour pardonner. « Je… suis fatiguée ! Mais ça va. » Je hausse les épaules, mains toujours dans les poches qui font suivre le tissu dans mon mouvement. « J’ai pris un peu de poids depuis la dernière fois, comme tu peux le voir, mais j’compte bien entamer un régime après les fêtes. » N’est-ce pas une belle façon de dire que j’étais enceinte et que l’accouchement était prévu pour dans peu de temps ? Je trouvais que si, personnellement. Je resserrais un peu mes bras le long de mon corps alors qu’une nouvelle attaque du vent venait faire voler mes cheveux autour de mon visage me forçant à sortir mes mains de leur prison protectrice pour replacer quelques mèches et remettre un peu d’ordre dans ma tignasse. « Et toi, comment vas-tu ? Je ne te dérange pas j’espère ? » D’un mouvement de tête je lui indiquais la bijouterie derrière lui, posant les yeux sur les vendeuses qui étaient d’ailleurs en train de nous regarder. « Je crois que nous sommes observés… » Je grimaçais, cette attention sur moi me rappelant des évènements du passé, lorsque j’étais encore avec Nolan et que tous les regards se tournaient sur nous dès que nous étions quelque part. C’était bien quelque chose dont je m’étais défaite volontiers le jour où je l’avais quitté.

Je dansais à nouveau d’une jambe sur l’autre, sentant que la station debout commençait à m’éprouver, surtout à reste là sans rien faire. « Ça te dérange si on marche un peu, c’est que l’alien que j’ai dans le ventre pèse son poids et rester immobile ne m’aide pas. » Je grimaçais un peu en disant cela, portant une main jusqu’à mon dos pour le maintenir un tant soit peu. Mon visage aussitôt soulagé alors qu’il acceptait de marcher un peu avec moi. « Et je dois t’avouer que ça n’a jamais été pour moi d’être scruter de cette façon. » Avouais-je en faisant référence aux vendeuses de la boutique.


 

_________________
don't let me go
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : class whore
● Face claim : Chace Crawford
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Marcus] Back to the past   Mer 12 Juil - 17:57

Back to the past

― Olivia & Marcus ―

Tu regardes Olivia de haut en bas, un petit sourire sur les lèvres. Elle était toujours aussi jolie et ne changeait pas dans les souvenirs que tu avais d'elle. C'était une fille adorable que tout le monde devrait avoir dans sa vie. Tout le monde avait besoin d'une Olivia et tu doutes que cela ait changé depuis ces années de lycée. « Oui, du poids... » Un bébé. Tu ne t'attendais pas à croiser Olivia enceinte, c'était étrange pour toi. En même temps, tu n'as pas de femme enceinte dans ton entourage ou alors pas de façon proche. Toi même tu n'en voulais pas maintenant, tu n'étais pas assez prêt pour cela, d'ailleurs, ce n'était pas encore un sujet de discussion entre toi et Kaci. Vous étiez en couple depuis trop peu de temps pour y penser, il vous restait beaucoup de temps pour l'envisager.
« Tu n'avais pas ce ventre la dernière fois. Un ou une ? » Parce que vu la taille, elle devait sûrement connaitre le sexe maintenant. A moins qu'elle veuille la surprise. En tout cas elle semblait très heureuse de sa situation et jolie. Sûrement fière de donner la vie.
« Oui je vais bien, je prépares les fêtes. Et ne t'inquiète pas, j'ai toute ma journée pour trouver ce que je veux. » Tu as l'impression de vivre ainsi tout le temps, de ne jamais avoir perdu le contact avec ton amie. Que le trou de quelques années était comblé comme si de rien n'était, cette sensation familière d'être avec elle et de passer un agréable moment.
Une pointe de tristesse dans ton cœur te disant que tu n'as pas pu vivre cela pendant des années, d'avoir perdu une précieuse amitié à cause d'une connerie de ta part. Connerie que tu ne pourras jamais rattrapé et que tu regretteras un long moment. Car tu te rends compte maintenant que Olivia t'a manqué pendant tout ce temps, que sa compagnie que tu adorais tant et son caractère joviale. Tu t'entendais tellement bien avec elle que tu te rends compte de ce que as loupé.

Ressortant de tes pensées, tu te tournes vers Olivia puis vers la boutique en soupirant. Cette popularité qu'on t'accordait sans que tu la veuilles pouvait vraiment se trouver ennuyante parfois. « Oh... Ouais... » Tu grimaces en voyant les vendeuses derrière la vitrine se pensant discrètes.
Tu reportes ton regard sur Olivia, sa façon de se dandiner et son malaise de rester debout sur place. Prenant conscience que son ventre devait peser sur elle et que le poids était non négligeable. « Non, il n'y a aucun soucis, viens. » Tu tends ton bras pour qu'elle s'y accroche, galant que tu es avec tes habitudes de gentlemen. On ne te refaisait pas. Et puis tu pouvais voir qu'elle était fatiguée, souriante mais avec des cernes un peu visible.
Vous preniez alors le chemin, laissant derrière vous la bijouterie et les commères qui devaient être entrain de commenter en pépiant et avec jalousie. Comme d'habitude. « Crois-moi on s'y fait mais parfois qu'est-ce que j'aimerais qu'on me fiche la paix. » Vraiment, qu'est-ce que tu donnerais pour ne pas porter ton nom parfois. Ne pas être un Dixen, juste un homme comme un autre sans que l'on vienne se fourrer dans tes pattes pour tout savoir de ta vie. Une vie plutôt normale et banale comme la majorité de la population.
Mais tu étais un Dixen et malgré tout, tu apprenais à vivre avec, à gérer les choses. Kaci étant plus réservée sur cela et avait parfois du mal quand tu étais le centre de l'attention. Tu passais beaucoup de temps à la rassurer, à la réconforter. « Et je n'ai peut-être pas pensé à l'impact de mes mots à l'intérieur. Ces commères ne savent pas garder leurs yeux et leurs langues dans leurs poches. Je n'aurais peut-être pas dû aller dans cette boutique... » Tu étais certain que dès demain les gros titres seraient un truc du genre : 'Le fils Dixen, héritier et PDG de l'entreprise familiale à enfin la corde au cou !' Et que les rumeurs commenceraient dès ce soir en espérant que personne ne viennent en profiter et vous photographier au passage. Tu ne voudrais pas mettre Olivia dans une position délicate.

Une fois sûr d'être assez éloigné, tu ralentis doucement le pas pour réfléchir où aller plutôt que de marcher sans but dans la ville avec une femme enceinte jusqu'au cou. « Tu veux un café ? Ou un chocolat chaud ? » Tu ne savais pas trop ce qui était bon pour elle mais il te semblait avoir vu l'information quelque part que le café en trop grande quantité n'était pas tellement bon pour un bébé. « Il y a un endroit sympa au prochain angle de rue. Si tu le veux bien sûr. » Un endroit que tu connais parfaitement car c'est là que tu rencontres Kaci en journée, petit café sympa et assez discret.
Ne voulant pas faire le trajet en silence, tu commences à lui demander deux trois choses, te renseigner un peu sur sa vie qu'elle menait aujourd'hui, comment tout se déroulait pour elle. Et surtout, de savoir si les doutes dans ta tête étaient confirmé concernant son ventre. « Alors, j'ai le droit de demander qui est l'heureux papa ? » Tu ne savais pas encore sur quel terrain tu allais, sur quelle pente dangereuse tu allais glisser et quel cataclysme tu allais entrainer. Après tout, tu ne l'avais pas vue depuis plusieurs mois, tu ne lui parlais plus vraiment donc tu ne pouvais savoir ce qu'il se passait dans sa vie. Et bizarrement, tu as envie de savoir où elle en était, savoir comment c'était maintenant pour elle.

― made by hope ―

_________________

Toi et moi on est des âmes sœurs, c'est ce que tu dis, ce que tu m'as appris, c'est ce qui est vrai. Je t'aime à la folie, je ne peux me passer de toi... Maki

Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Schizophrenic (avatar) & tumblr (gifs)
● Face claim : Emma Stone
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Marcus] Back to the past   Jeu 20 Juil - 23:32




Back to the past
Marcus & Olivia
Je regardais mon ventre en rigolant lorsque Marcus répétait mes mots après avoir avoué que j’avais pris un peu de poids. Je n’arrivais pas vraiment a déterminé ce qu’il lui passait par la tête. Surement parce que cela faisait trop longtemps que nous ne nous étions pas retrouvé. Je lève le regard vers lui lorsqu’il parle de la dernière fois où nous nous sommes vus. Le bal. Ce dernier moment où j’étais encore avec Jed. Le tout début d’une relation qui n’avait finalement duré que quelques mois, de façon officielle bien sûr. Car tout ce qu’il s’était passé avant compter tout autant. Tout comme l’après, ce qu’il se passait maintenant. « Non, je n’étais même pas enceinte la dernière fois que nous nous sommes vus. » Un sourire venait étirer mes lèvres alors que je le regardais dans les yeux. « Pour le sexe, je ne l’ai dit à personne. Pas même à mes plus proches amis alors… » Je me pinçais un peu les lèvres en faisant un regard désolé. « Je suis désolée. » Je haussais un peu les épaules tout en faisais une petite moue, pour me faire pardonner. Je lui demandais comme lui allait, pour que la conversation ne tourne pas qu’autour de moi. C’était à la fois étrange et c’était comme si le temps ne s’était jamais écoulé. J’avais quelques brides de notre passé qui remontait à la surface. Des moments d’enfance passée avec lui, Maxym et Aaron. Des moments heureux, surement les plus heureux. Avant qu’ils ne soient entachés par ce que j’avais subis comme une trahison de sa part. Mais aujourd’hui, c’était bel et bien du passé. J’étais enfin en paix avec cela et au fond de moi, je lui avais surement déjà pardonné.

Je lui fais signe en lui parlant des vendeuses qui nous observent. Je lui demande si nous pouvons marcher. Histoire de ne pas rester immobile dans la rue, mais aussi de ne pas rester le centre de l’attention de ces deux femmes. Je n’ai jamais aimé avoir l’attention des autres. C’était le cas lorsque j’étais encore avec Nolan. Et c’est quelques choses dont j’avais toujours eu horreur. « Neuf ans avec Nolan et pourtant je ne m’y étais jamais faite… Je crois même que depuis qu’il a quitté la ville et que je me suis enfin débarrassée des regards. » Je regarde à nouveau les deux vendeuses. « C’est encore pire maintenant. » Je grimace comme dégoutée par quelque chose de dégoutant, amer. Je regarde à nouveau Marcus surprise alors qu’il dit ne pas avoir pris conscience de ses mots à l’intérieur. « Pourquoi, qu’est-ce que tu leur as dit ? » Demandais-je en fronçant un peu les sourcils alors que nous avions enfin pris la marche en nous éloignant, le bras qu’il m’avait tendu, que j’avais saisie avec un regard qui le remerciait infiniment. C’était une aide précieuse qui avait le don de soulager les douleurs qui cisaillaient mon dos en permanence. « S’il y a bien une chose que j’aime encore moins qu’avant depuis que je suis enceinte, c’est bien le café. C’est d’ailleurs l’une des choses qui m’a mis la puce à l’oreille. Ça et la cigarette… » Ouais les deux odeurs m’avait donné envie de vomir sur le champ. Je repensais rapidement à mes derniers jours avec Jed. Les prenant aujourd’hui avec plus de légèreté qu’il y a quelques mois. Cette grossesse avait eu le don de m’apaiser, de me faire me sentir bien, mieux ! « Allons-y, ce sera parfait ! » Avouais-je en me laissant trainant jusqu’à ce fameux endroit où nous pourrions nous poser tranquillement. J’espérais ne pas être le centre de l’attention au mieux d’un café malgré tout.

Nous parlions de choses et d’autres, même si la sensation de ne jamais s’être quitté était présente. Nous avions pourtant beaucoup à nous dire, même si à cet instant, j’avais l’impression d’en dire beaucoup plus que lui. Mais ce n’étais pas quelque chose qui me dérangeait, surement parce que c’était lui. Et la question tombait enfin. Je m’étais demandé quand est-ce qu’il finirait par la poser. Comme tous ceux qui finalement ne savait pas que j’avais été en couple avec lui. Avec le père de ma fille. En pensant à lui, je venais poser une main sur mon ventre alors qu’un doux sourire illuminait mon visage. Oui, il n’était plus auprès de moi, mais il n’empêchait que je l’aimais toujours. Peut-être même plus qu’avant. Pour la simple raison qu’il n’avait surement même pas conscience du cadeau qu’il m’avait fait. Le cadeau de devenir mère, de connaitre cette expérience.  Et même s’il ne s’était jamais vu comme moi j’avais pu le voir, j’étais heureuse de savoir que cet enfant l’avait lui, pour père. Un père peut-être absent, mais il n’empêchait qu’elle était la moitié de lui. « Tu en as parfaitement le droit. » Je levais un peu le regard sur Marcus. « Tu l’as rencontré au bal, tu sais lorsque … je t’ai vu avec cette jeune femme ! J’étais avec lui. » Un frisson parcourait ma colonne vertébrale en repensant à cette soirée. J’avais encore une fois été totalement dans un autre monde alors que les corbeaux avaient frappé sur ma meilleure amie ce soir-là. « Et si tu me demande ce qu'il en pense. La réponse est : je ne sais pas. Je ne l’ai pas revu depuis le jour où nous l’avons découvert. » Malgré mes mots, je garde le sourire. Pas que j’en sois satisfaite, mais je m’en suis plus ou moins accommodée ou plutôt, je ne montre plus que cela m’atteint. Car oui, il y a encore des moments ou cela me fait souffrir et me fait pleurer des heures durant. « Tiens, je crois que nous sommes arrivés. » Dis-je en nous stoppant devant l’enseigne.


 

_________________
don't let me go
On rencontre des milliers de gens et aucun ne nous touche, et tout à coup on rencontre une personne et notre vie est changée, pour toujours...

Revenir en haut Aller en bas
 
[Marcus] Back to the past
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Big Blue World :: Flashforwards-