AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vie en rose ft. Adalyn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
● Crédits : Aslaugh
● Face claim : Gaspard Ulliel.
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La vie en rose ft. Adalyn.    Dim 16 Juil - 11:48

La vie en Rose
Ft Adalyn  •••

Ce soir, était le soir qu’Elijah préférait. Le soir où, avec sa belle Adalyn ils se retrouvaient pour un moment d’intimité. Parfois ils sortaient ici et là, mais ce soir ils restaient chez eux. Car ce soir, Elijah voulait se moment unique, seul à seul avec sa meilleure amie, tel des gosses de bas âge. Pour cette occasion, il voulait le prendre de cuisiner. Elijah se débrouille bien, mais son emploi lui laisse peu de temps à cette pratique qu’il apprécie beaucoup. Et puis, ne dit-on pas qu’un bon fiancé sait cuisiner les bons petits plats pour la femme de sa vie ? Définitivement oui. Et pour sa très chère avocate, le jeune homme allait concocter le meilleur des plats : Un coq au vin. Merveilleuse recette française, Elijah a, dans le passé, pu la gouter lors d’un séjour en France, et depuis, il adore cette gastronomie. C’est tout naturellement qu’il veut partager ça avec Adalyn. C’est aussi, et surtout, un indice pour qu’elle devine la destination de leur futur voyage. Un voyage avant le mariage, pour préparer le mariage et s’amuser aussi, pourquoi n’auraient-il pas le droit à cela ?  Clichés pour certains, un modèle d’amour pour d’autres, Paris est sans contexte la ville la plus appréciée pour ce genre d’événement. Et Elijah prend son rôle de fiancé très à cœur car ce petit bout de femme est bien la seule famille qu’il a et ne veut clairement pas de détacher d’elle.

Pour la recette, notre chirurgien avait préalablement coupé et fait mariner le coq, la veille. Vu sa technique avec un scalpel, il n’est pas compliqué de comprendre que ce coq n’aurait pas pu être aussi mieux découpé de touuuuuuuuuuuute sa vie. Il avait le temps de faire sa préparation, tranquillement, sans se presser car Adalyn était prise par un procès, et vu ce qu’elle en disait, ça serait long. Tant mieux pour le jeune homme qui pouvait fignoler les petits détails. Le coq mijotant tranquillement dans son vin et ses petits légumes, il fallait bien se charger de « franciser » cet appartement, car Eli est du genre plaisantant et quand un délire lui traverse l’esprit, il va jusqu’au bout de son envie. Une fois, pour lui annoncer qu’ils partaient un week-end à Disney-Word, ce dernier lui avait bandé les yeux pendant tout le trajet. Même dans l’avion, elle n’avait pas le droit d’enlever son masque. Ils mentaient en la disant malade avec une rétine particulièrement sensible, et que, vous comprenez, elle doit se protéger. Arrivés à proximité du parc, elle devait porter un casque anti-bruit pour qu’elle ne remarque rien non plus. C’est seulement en étant dans « Space Montain » qu’il vint à retirer le tout. Sa réaction, mélangé entre de l’excitation et de l’impatience était vite coupé par le départ précipité de la belle machine ; mais c’était génial. Et quand Elijah veut lui en mettre plein les yeux, il le fait, sans aucun doute.

Pour ce soir donc, il allait amener la Ville Lumière dans son salon. Table élégamment décorée de petite Tour Eiffel, il avait aussi un bouquet de rose aux couleurs de la France. Même lui venait à jouer le jeu en s’habillant d’une marinière bleu nuit et blanche, d’un béret et du foulard rouge autour du coup ; plus dans le cliché, on meurt. Mais l’intérêt était là, de l’amuser, de la divertir et de lui faire comprendre le message de façon presque subtile. Même la musique n’était pas mise au hasard, car du Edith Piaf embaumait l’appartement. Quant aux odeurs, le coq au vin avait envahi tout la maison, donnant une chaleureuse envie de déguster ce plat qui mijotait depuis deux belles heures.

L’heure arriva et le bruit de clef tournant dans leur serrure se fit entendre : Adalyn. Tout sourire, il l’attendait de dos, et se retourna, un air faussement grognon et une fausse moustache très pas crédible du tout. « Oh, Madame, je crois que je vous attends pour dîner. » dit-il dans un français bien maîtrisé. Il perdit son attitude grognon pour un beau sourire et s’avança vers la femme de sa vie. « Bonjour très chère. Ça été ta journée ? »Il s’avança, la prit dans ses bras et déposa un doux baiser sur son front -c’était sa manière à lui de lui dire qu’il l’aimait-. « Viens, j’ai deux ou trois choses à t’annoncer, et on va se régaler ce soir ! » Il retira son berret pour le poser sur la tête d’Adalyn et retourna en cuisine pour guetter la cuisson de son repas.



Elijah: # 9900cc
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : Hope ♥
● Face claim : Margot Robbie
Chassez le naturiste, il revient au bungalow.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La vie en rose ft. Adalyn.    Mar 18 Juil - 4:03

Elijah & Adalyn
“ La vie en rose ”


La journée avait été plutôt longue, comme souvent dernièrement. Malgré la passion qu’elle éprouvait pour son métier, Adalyn avait de plus en plus de mal à apprécier ses journées passées au cabinet, multipliant les prétextes pour travailler à partir de la maison. Si elle s’était attachée à Lakeview et ne se voyait pas quitter la ville, elle avait beaucoup de difficulté à trouver sa place dans le cabinet qui l’avait employée, et sentait au fond d’elle qu’elle avait besoin d’un immense changement. Elle aurait bien voulu se lancer toute seule, ouvrir son propre cabinet. Mais dans une si petite ville, c’était un trop gros risque à prendre. Son compte de banque en aurait fait pâlir plus d’un, et même en supposant que les clients n’afflueraient pas immédiatement, elle pourrait maintenir son rythme de vie sans problème pendant plusieurs mois. Le problème, c’était surtout qu’elle avait peur que la fidélité des familles importantes de Lakeview lui mette des bâtons dans les roues – après avoir fait affaire avec le même cabinet déjà bien établi depuis des années, pourquoi iraient-ils voir ailleurs? Enfin, bref. C’était le genre de souci qui accablait bien souvent l’avocate dernièrement, mais qui ne l’empêchait tout de même pas de profiter de la vie. Après tout, ce n’était qu’un boulot.

Finalement arrivée à la maison, elle ouvre la porte pour être accueillie par une ambiance absolument charmante, qui la transporte aussitôt à des années lumières de l’état d’esprit maussade dans lequel elle se trouvait. Un peu perdue avec les horaires changeants d’Elijah, elle s’était plus ou moins attendue à passer la soirée seule, et avait donc emporté avec elle un énorme porte-document plein à craquer de contrats à réviser pour l’un de ses clients. Mais dès qu’elle sent la divine odeur qui vient lui chatouiller les narines, accompagnée d’une musique qui lui semble appartenir à une autre époque, elle laisse lourdement retomber son sac sur le sol tout en se débarrassant de ses escarpins de quatre pouces de haut, un sourire venant gagner son doux visage. En le voyant lui faire face, avec sa fausse moustache, Adalyn part dans un éclat de rire sincère, rejetant la tête vers l’arrière pour rire à gorge déployée. « Ça te va à ravir, la moustache! », dit-elle d’une voix d’où perce son amusement, ponctuant ses propos d’un clin d’œil. Adalyn se blottit dans les bras d’Elijah alors qu’il embrasse le sommet de son crâne, nichant son visage dans le creux de son cou pour y retrouver son odeur si rassurante, qui achève de chasser les dernières parcelles de son coup de cafard. Même si elle a la chance d’avoir de nombreux amis sur qui compter, il n’y a personne qui puisse la rendre aussi heureuse que la présence de son fiancé. « Ça a été. », répond-elle simplement en haussant les épaules, signe qu’au fond, ça n’a pas été tant que ça. Mais Adalyn n’aime pas se plaindre pour ce genre de chose, elle préfère au contraire oublier ses soucis en passant un bon moment, et apparemment Elijah semble disposé à lui offrir tout ce dont elle a besoin pour réaliser ses désirs.

Leur étreinte prend fin alors qu’Elijah lui pose son béret sur la tête, et Adalyn a un sourire attendri alors qu’elle le regarde retourner derrière les fourneaux. Avant d’aller le rejoindre, elle s’arrête devant le miroir près de la porte d’entrée et sort un crayon khôl de son sac à main, se dessinant elle aussi une moustache avant d’aller rejoindre son fiancé. Ça fera de belles photos. « Cette odeur… c’est une torture! », se lamente-t-elle en s’approchant du plat qui mijote, fermant les paupières pour mieux apprécier le délicieux fumet qui se dégage dans toute la maison. « Quand même, on fait une drôle de paire. Normalement, je devrais être celle qui cuisine, non? » Si Adalyn a de nombreuses qualités, et être une cuisinière douée est loin d’en faire partie. Depuis qu’elle a fait exploser un micro-onde lorsqu’elle faisait ses études à Columbia, elle ne se risque plus à la cuisine, préférant commander des plats chez un traiteur. D’ailleurs, l’une des premières choses qu’elle avait faite en arrivant à Lakeview, c’était de dénicher deux ou trois traiteurs, et c’était seulement après s’être assurée de la qualité de leurs produits qu’elle avait pris la décision finale d’emménager ici avec Elijah. « Qu’est-ce que tu as à m’annoncer? », demande-t-elle finalement sur un ton de voix un peu plus sérieux, sa curiosité définitivement piquée.




AVENGEDINCHAINS

_________________

A look in somebody's eyes to light up the skies, to open the world and send it reeling. A voice that says, I'll be here and you'll be alright. I don't care if I know just where I will go 'cause all that I need is this crazy feeling, a rat-tat-tat on my heart... Think I want it to stay. City of stars.

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie en rose ft. Adalyn.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Central Grove :: Lincoln Avenue-