AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les blessures qui ne se voient pas feat yuri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
● Crédits : tag
● Face claim : jeremy renner
Happy 1st Birthday to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: les blessures qui ne se voient pas feat yuri    Mar 5 Sep - 15:40

La journée touchait à sa fin. Il avait fait beau aujourd'hui et j'avais profité d'être seul à la maison pour ranger mon bordel dans mon bureau. J'avais trop de choses qui s’entassait depuis ces six dernières années. J'avais balancé pas mal de choses à la poubelle. Il le fallait, j'avais encore trop de souvenirs qui me raccrochaient à ma vie d'avant. C'était il y a pourtant six ans, mais j'avais parfois l'impression que c'était hier. J'avais décidé d'aller voir Yuri aujourd'hui. Je ne savais pas s'il reprenait les cours où non, mais j'avais l'intention de l'attendre si jamais c'était le cas et à y réfléchir je ne savais même pas quand reprenait la rentrée pour les lycéens, je ne m'en occupait pas encore mes enfants étaient trop petit pour que je m'en préoccupe maintenant, le temps passait déjà assez vite comme ça. J'ai envoyé un message à Yuri pour lui dire que j'étais disponible et que j'avais envie de le voir. Je ne savais pas si c'était son cas. Je savais à quel point il devait être dévasté par la mort de sa petite amie, sa petite amie qui était ma nièce. Je connaissais sa mère depuis longtemps et on était amis, de très bons amis, j'avais donc accepté le jour où elle m'avait demandé d'être le parrain de sa fille et j'avais été là aussi quand elle m'avait appris sa mort. Elle savait que j'avais perdu une fille aussi et on se confiait mutuellement l'un à l'autre. Je voulais qu'elle se sente bien, j'étais juste un peu déçu qu'elle ne porte pas Yuri dans son cœur, ce gamin n'y était pour rien j'essayais de la faire changer d'avis, mais ce n'était pas forcément évident. Je ne voulais pas que ce gosse ce sente seul.

Je l'attendais donc au centre ville. J'espérais qu'il accepterait de me voir. Ce n'était pas non plus facile pour lui de voir quelqu'un de proche de sa petite amie et puis il ne me connaissait pas forcément bien. Je n'inspirais pas toujours confiance. Je me doutais que tout ça était peut-être un peu prématuré, mais je voulais lui montrer que je serais toujours là et que j'étais près à lui coller aux basques s'il le fallait, après tout j'étais un père avant tout et peut-être qu'il avait juste besoin qu'on le soutienne un peu. J'ai été rassuré de le voir arriver. Il avait l'air en forme, mais peut-être que ce n'était que des apparences. Je lui ai tendu la main et lui ai dit :

« Salut, c'est bien que tu sois venu. Je me demandais si tu en aurais eu quelque chose à faire que je sois là ou pas. Tu veux qu'on aille boire un café quelque part, ou plutôt un chocolat chaud pour toi ? »

C'était encore un ado après tout le café n'était pas une bonne idée. J'espérais en tout cas qu'il accepte, il avait besoin de se changer les idées.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : /
● Face claim : Peyton Meyer
Happy 1st Birthday to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: les blessures qui ne se voient pas feat yuri    Mar 5 Sep - 20:52

Yuriy n'avait pas encore commencé les cours, mais il se rendait dans une association pour les sourds et muets qui avait vu le jour depuis peu de temps à Lakeview. Il y aidait les plus jeunes ou novices à apprendre le langage des signes et surtout, il y passait du bon temps. C'était le seul endroit où il ne se sentait plus différent et où il profitait réellement de la vie et du reste. Il oubliait ses soucis, le fait qu'il était un père adolescent célibataire et qui avait perdu l'amour de sa vie.

Il était si jeune et il avait parfois l'impression d'avoir tout râté. Perdre sa soeur et son frère jumeau avait été un coup effroyable du destin, mais le décès de Natacha avait fini par l'achever. Heureusement, il y avait Isaac et sa petite tête d'ange qui le gardaient en vie. C'était son bouclier et son épée, ce qui lui avait donné envie de se battre et de s'ouvrir sur tout ce qu'il y avait de positif dans le monde. Pourtant, la vie n'avait pas été parfaite pour lui.

Un large sourire illumina son visage lorsqu'il reçut le texto de William. C'était le parrain de Natacha, et le seul membre de la famille de la jeune femme qui acceptait encore de parler à Yuriy. Tout le reste jugeait que la mort de l'adolescente était de son fait et avait même décidé de couper les ponts avec leur petit-fils. Le pauvre n'avait pourtant rien fait... Il ne faisait que débuter sa vie frêle et fragile. Il finit par répondre rapidement, de quelques mots et lorsqu'il eut terminé ses activités, il rejoignit cette homme qu'il pourrait qualifier d'oncle, bien qu'il ne le connaisse que si peu, au centre-ville.

Il afficha un sourire en s'approchant du quadragénaire qui tendit aussitôt une main vers lui pour l'accueuillir. Le jeune homme regarda les lèvres de son interlocuteur bouger car il avait enlevé son appareil auditif alors qu'il était à l'association et ne l'avait pas remis. Sa mère rageait lorsqu'il faisait cela, car elle avait peur de le voir fauché par une voiture puisqu'il pouvait ne pas tout entendre.

"Oh non, je suis super touché que tu veuilles passer un peu de temps avec moi..." dit-il d'un air timide. "Un chocolat chaud sera parfait!" Yuriy avait déjà bu du café, mais il n'était pas un fanatique incontesté de cette boisson. Qui plus est, il était un peu jeune pour en faire son breuvage officiel.
Alors qu'ils étaient tout proche du café, il fouilla dans son sac pour en sortir son appreil, qu'il remit en place et ainsi mieux converser avec son... oncle? Ami?
"Tu vas bien?" demanda-t-il ne sachant pas trop quoi dire...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
● Crédits : tag
● Face claim : jeremy renner
Happy 1st Birthday to us.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: les blessures qui ne se voient pas feat yuri    Mer 6 Sep - 16:58

Il était venu, c'était déjà une bonne chose. Il acceptait même d'aller boire un chocolat avec moi. J'avais de la chance. Je savais à quel point ça devait être compliqué pour lui avec la famille de Natacha. Sa mère avait longtemps été mon amie et je connaissais son caractère, elle était loin d'être facile et la perte de sa fille l'avait rendu un peu aigrie. Je le comprenais évidement, mais ce n'était pas pour autant qu'il fallait s'en prendre à Yuri. Ce n'était pas de sa faute, il ne pouvait pas savoir ce qui allait se passer. Ce n'était qu'un concours de circonstances. C'était facile à dire évidement, mais je savais bien qu'il était difficile de ne pas blâmer tout le monde quand on vivait un drame. J'avais presque oublié qu'il était malentendant et je m'en suis rappelé quand il a remis ses appareils. Il me demandait si j'allais bien. J'ai haussé un sourcil et j'ai répondu :

« Oui, ça va toujours. »

Menteur. J'étais loin d'aller bien, mais je disais toujours que oui, j'avais appris à jouer à ce jeu là depuis longtemps. Ce n'était pas dur de feindre d'aller bien en tout cas j'arrivais à convaincre les autres c'était déjà ça. J'ai poursuivi :

« C'est plutôt à moi de te demander si ça va et Isaac ? Je suppose qu'il grandit vite. Oh et j'y pense, si jamais un jour tu as besoin de souffler, je peux jouer à la nounou, enfin ça sera sûrement plus ma femme qui sera contente d'avoir à s'en occuper, mais n'hésite pas. Tu sais que je suis là. »

Je lui ai fait un clin d’œil. Je savais que c'était compliqué de s'occuper de soi-même quand on avait un enfant. J'étais assez jeune aussi quand j'avais eu ma première fille, et mon côté paternel était venu avec le temps, mais lui était encore plus jeune, il avait besoin aussi de penser à sa vie d'adolescent. J'espérais qu'il accepterait. Je savais que Nora aimait les bébé, d'ailleurs on essayait d'avoir un troisième enfant. C'était l'objectif qu'elle s'était fixée, trois enfants, elle me l'avait toujours dit et je voulais qu'elle soit heureuse et puis j'aimais aussi les enfants alors j'étais d'accord.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
les blessures qui ne se voient pas feat yuri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Central Grove-