AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

who are you who who who ? feat ELIJAH


● Crédits : avengedinchains
● Face claim : Bill Skarsgard
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: who are you who who who ? feat ELIJAH Mar 15 Mai - 19:41



Deux semaines déjà que la tornade à eu lieu deux semaines que j'aurais du repartir, mais je suis resté, parce qu'il y a pas mal de choses à régler, même si en réalité je pourrais les régler à distance, je n'ai en réalité pas envie que les corbeaux s'imaginent que je fuis. Je ne veux pas leur donner ce plaisir, alors je reste et j'ai décalé mes rendez-vous médicaux à une date ultérieur. J'ai d'ailleurs l'un de mes médecins au téléphone et il me gonfle. Il m'engueule parce qu'il pense que je le fais exprès et que je ne veux pas aller à l'institut. Ce n'est pas vraiment faux, mais je n'ai pas vraiment envie de lui dire qu'il y a une part de vrai dans ses insinuations. Qu'il croit ce qu'il veut, il ne pourra pas me forcer à y aller.

«Avec tout mon respect doc, je vous emmerde. Je n'ai pas encore la capacité à me dédoubler et on a besoin de moi ici, le reste attendra.»


Je lui raccroche au nez et je balance mon téléphone sur la table du café sur lequel je suis attablé. J'ai du aller jusqu'à Riverside bay pour trouver un endroit qui ne soit pas détruit ou partiellement détruit à cause de la tornade. J'ai encore du mal à accepter ce qu'il passé et j'imagine que je ne suis pas le seul à avoir tout perdu. Je ne sais pas combien de café j'ai déjà bu. Je crois que je vais passer à quelque chose de plus fort et c'est ce que j'allais faire quand j'aperçois un type en face de moi. Un type que j'ai vu à la fête de printemps et qui à l'air de bien connaître Jude et la curiosité me pousse à aller m’asseoir à côté de lui :

« Je peux m’asseoir ? »

Je ne lui demande pas réellement la permission en réalité. Je m'installe. Il pourrait très bien me dire d'aller me faire voir, surtout après ce qu'il s'est passé et surtout depuis que mon secret à été révélé. Je ne suis pas tellement sur qu'on veuille m'adresser la parole, surtout quand je vois comment on continue de me regarder et je commence à comprendre ce que Pandora à pu ressentir.

« Tu es Elijah c'est ça ? Comment tu as connu Jude ? »

Je veux savoir, on n'a pas vraiment eu l'occasion d'en parler avec Jude, d'ailleurs on n'a pas du tout abordé le sujet, mais j'ai bien senti un malaise et je pense qu'il y a une raison à ça alors je vais moi-même à la pêche aux informations. Jaloux moi ? Non si peu.
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avatar | (shiya) ☼ code signa | bat'phanie ☼ citation signa | calum scott, if our love is wrong
● Face claim : Armie fucking Hammer ♥
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Lun 21 Mai - 11:51
man or a monster
thomas & elijah




Les dernières semaines avaient été éprouvantes. Entre ses retrouvailles houleuses avec Jude, ses fiançailles brisées qui avaient poussées Adalyn à le fuir pendant près d'un mois, puis cette tornade infernale qui avait terminé d'achever la vie déjà brisée d'Elijah en manquant de prendre la vie de celle qu'il aimait, il s'étonnait de tenir encore debout. Il aurait aisément pu se laisser aller. Mais au delà du fait qu'il n'était pas de ce genre, il n'en avait pas le droit. Trop de gens comptaient sur lui, et lorsqu'il avait été certain qu'Adalyn ne risquait plus rien, il s'était engagé plus vivement dans les soins aux victime de la catastrophe naturelle qui avait frappée la ville deux semaines plus tôt. Il passait alors ses journées entre la chambre de la demoiselle, lui offrant la moindre seconde qu'il avait à lui, avant de repartir opérer ou simplement apporter son soutient aux équipes médicales des urgences. Il était spécialisé dans le coeur, mais il avait comme tout le monde reçu une formation médicale de base... Parmi les infirmières et infirmiers, les simples médecins, les aides-soignants, il devenait un membre du corps médical comme un autre, à moins qu'on ne l'appelle au bloc pour quelque chose de plus grave d'une jambe cassée.

Quelques jours après le réveil d'Adalyn, il avait finit par abandonner son campement permanent à l'hôpital - sur insistance de la jeune femme en grande partie - et loué une chambre d'hôtel. Il y passait cependant assez peu de temps, sacrifiant parfois ses nuits pour les blessés ou Adalyn. Il y allait essentiellement pour se changer et se doucher avant de repartir s'occuper l'esprit et les mains à faire quelque chose d'utile.

Adalyn devait rentrer ce soir, et il était à la fois prêt et terrifié. Ils ne s'était plus retrouvés seuls tous les deux depuis son départ précipité le jour de leur dispute, et il n'aimait pas l'idée de la faire vivre dans une chambre d'hôtel, même si au fond ce luxe était déjà bien supérieur à celui de bon nombres d'autres victimes de la tempête, condamnés à demeurer dans des foyers ou des dortoirs par dizaines. Les moyens du couple leur permettait l'hôtel, mais ce n'était pas chez eux, ce n'était pas ce qu'Eli souhaitait pour sa fiancée. Il lui avait promis le monde, et il était incapable de tenir ses promesses, une fois encore.
L'angoisse lui tiraillant la gorge, il avait fuit un moment la foule paniquée des couloirs de l'hôpital, et le silence pesant de la chambre impersonnelle. Ses pas l'avaient portés jusqu'à ce café, rare encore debout, qui accueillait les âmes perdues comme la sienne le temps d'une tasse brûlante ou d'un repas réconfortant.

Elijah n'avait pas touché à la sienne depuis qu'il l'avait posée devant lui. Le café sombre devait avoir refroidit depuis longtemps à présent. Noyé dans ses songes, il cilla à peine en entendant une voix résonner, proche de lui, et un jeune homme aux traits familiers se glisser à la place libre en fasse de lui. Il papillonna un moment, sortant peu à peu de sa léthargie pour regarder cet intrus plus en détails. Il le reconnu rapidement mais le garçon le devança Il hocha la tête, confirmant son identité en silence. La question le mettait mal à l'aise, faisant remonter des souvenirs de sa relation avec Jude. Il aimait ces images, mais en cet instant, elles semblaient plutôt mal venues. Elijah se redressa, de plus en plus mal à l'aise. « Jude était mon... » Pouvait-il réellement dire la vérité à ce type qu'il ne connaissait pas, lui qui cachait son homosexualité depuis si longtemps ? Il jaugea le jeune homme, tentant de se remémorer son nom, puis soupira. « On est sortis ensemble presque un an, il y a longtemps... Je ne suis pas étonné qu'il ne t'en ai pas parlé. Ça s'est mal terminé et il n'y a plus rien entre nous, si ça peut te rassurer. Il me déteste. » Et il a raison. Eli passa sa langue sur ses lèvres et porta la tasse jusqu'à elles pour siroter une gorgée de son café. Il grimaça : c'était bien froid. Il la reposa et soudain, comme une évidence, le prénom du garçon lui revint. « Thomas c'est ça ? Tu es le petit ami de Jude. » Etrangement, son visage lui disait quelque chose, quelque chose de lointain... comme un souvenir enfouit, flou. Il se souvenait d'un Thomas, de plusieurs même, mais d'un en particulier. Le hasard aurait voulut qu'il s'agisse de ce même jeune homme, mais la réalité était rarement coïncidence.

Elijah se racla la gorge et joua avec sa tasse un moment, un peu gêné par cette situation ; ils étaient deux hommes qui avaient partagé le lit d'un autre, et c'était plus étrange que ce qu'il avait imaginé. Plus que de savoir que ce type avait assassiné son père, bizarrement. « Comment vivez-vous l'incident ? Est-ce que quelqu'un a été blessé ? » Il ne pouvait s'empêcher d'être inquiet pour Jude. Après tout, il avait sans doute été le seul en dehors d'Adalyn qu'il ait jamais vraiment aimé... et quelque part, il n'avait jamais cessé.


― made by hope ―
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avengedinchains
● Face claim : Bill Skarsgard
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Dim 10 Juin - 17:45

Je ne lui laisse pas tellement le choix et je m'installe en face de lui. J'ai très envie de savoir à qui j'ai à faire et quelque chose me dit que j'ai raison de croire qu'il y a eu quelque chose entre eux. Et l'air qu'il a quand je lui demande me le confirme, d'ailleurs quand il commence à me parler je sens une gêne dans sa voix et ça me fait presque sourire. Je hausse un sourcil, je ne suis pas surpris de sa réponse, mais par contre j'aimerai en savoir plus et savoir pourquoi ça s'est mal fini, si c'est à cause de lui ou à cause de Jude, ou à cause des deux ou par la force des choses.

«Il te déteste ? Qu'est-ce qu'il s'est passé si ce n'est pas indiscret ? Tu l'a trompé ? »

Je ne mâche pas mes mots et il pourra sans doute m'envoyer chier parce que je suis sans doute un peu trop brusque, mais j'ai envie de savoir ce qu'il s'est passé. Je fais oui de la tête. On ne peut pas vraiment dire que je sois un inconnu, surtout depuis la fête du printemps ou mon petit secret à explosé au grand jour.

«Oui, Morgenstein, je ne suis pas seulement ce qu'ils ont dit. Je suis surtout pianiste et oui je sors avec Jude. Je voulais juste m'assurer que ça soit bien clair. »

Parce que j'ai vu comment ils se regardaient et même s'il me dit que c'est fini et qu'il lui en veut, je n'ai pas l'impression que ça soit totalement vrai. Je suis dubitatif. Jude ne va pas du tout apprécié mon petit manège, surtout qu'on ne peut pas dire que j'ai été très délicat et je sais qu'il m'en voudra, mais je l'aime et je n'ai pas envie que quelqu'un d'autre vienne se mettre entre nous. Je fais une grimace quand il me demande comment on vit l'incident et je n'ai pas envie de répondre à ça alors j'oublie une partie de sa question quand je lui réponds :

« Abi à été blessée. Jude était très inquiet et moi aussi, mais elle va mieux. »

Je ne lui parle pas de ma maison totalement détruite, ni de celle de Jude, je n'ai pas la force de parler de ce que j'ai encore perdu. Je n'ai pas envie de lui montrer à quel point ça m'a fait mal de perdre tout une vie et il y a sans doute pire que de la perte matériel alors je peux m'estimer heureux.
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avatar | (shiya) ☼ code signa | bat'phanie ☼ citation signa | calum scott, if our love is wrong
● Face claim : Armie fucking Hammer ♥
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Mer 4 Juil - 16:37
man or a monster
thomas & elijah




Il aurait du se douter que la rencontre en tête à tête ne serait pas des plus agréables. Rencontrer l’ex de son compagnon n’est sans nul doute pas l’idée la plus judicieuse pour engager des rapports avec quelqu’un de nouveau. Elijah avait par ailleurs le mauvais rôle du début à la fin dans cette histoire, et s’il savait combien Jude lui en voulait pour son comportement et son silence, il imaginait aussi aisément que Thomas, s’il était au courant, ne le porte pas dans son cœur.
Mais à la question que posa le jeune homme, l’air visiblement bien décidé à lui coller une droite en pleine face selon la réponse, Elijah douta un instant que le tatoueur ait raconté l’histoire à son nouveau petit-ami…

Il lui en était étrangement à la fois reconnaissant et embarrassé, car une fois de plus il se retrouvait à devoir s’auto dénigrer, et c’était sans aucun doute ce qu’attendait Thomas… « Disons, en quelques sortes… » Sa relation avec Adalyn n’était à l’époque que de l’amitié, et elle aurait du l’être aujourd’hui encore. Mais tout était beaucoup plus complexe qu’en apparence, et expliquer toutes ces subtilités, qu’il ne saisissait même pas lui-même, à quelqu’un d’autre, était loin d’être aisé. Elijah choisi de rester entre deux eaux, bien décidé à faire en sorte que Thomas cesse de le voir comme un monstre qui aurait volontairement blessé Jude, tout en représentant aujourd’hui encore une menace pour son cœur. « Je me suis fiancé avec ma meilleure amie. Qui est aussi… l’avocate de Jude pour son dossier d’adoption d’Aby… » Dit comme ça, cela sonnait comme un complot de la part du couple. Le hasard avait encore frappé fort, et Eli se sentit soudain mal à l’aise. Il n’avait pas prévu que la vérité sonne aussi mal… Il tenta de se rattraper, sans certitude que cela ne l’enfonce plus encore : « Je n’ai pas trompé Jude avec elle… je ne l’ai trompé avec personne je veux dire… mais ces fiançailles étaient une proposition pour nous aider mutuellement, Adalyn et moi et… enfin, je n’ai jamais voulut faire du mal à Jude. J’aurais du lui en parler avant d’accepter, mais c’est compliqué… j’étais confus… » Il s’embrouillait, perdu dans ses souvenirs du brouillard de l’époque, mêlé d’infinies certitudes.

Il lâcha un soupir, désireux de rassurer Thomas. « Je n’ai plus aucun lien avec Jude, si ce n’est que ma fiancée défend son cas, et qu’il me déteste… Tu n’as vraiment rien à craindre de moi, je t’assure. » S’il y avait bien une chose qu’il savait sans s’embrouiller, c’était que Jude ne voudrait plus jamais entendre parler de lui… Leur dernière discussion avait tourné au drame, et la fête n’avait pas aidé à renouer les liens…

Thomas en rajouta en répondant en partie à sa question sur la santé du jeune homme et leur vécu de la tornade, et Elijah devint blême lorsqu’il évoqua Abi. A l’époque, Eli ne connaissait pas la petite, mais il avait au moins saisit depuis leurs retrouvailles qu’elle comptait énormément pour lui. La savoir en danger avait du le rendre fou, et l’espace d’un instant, le chirurgien revit Adalyn dans le coma et il eut un vertige. « Je suis désolé… si j’avais su… » Qu’aurait-il fait ? Aurait-il abandonné le chevet de sa belle pour sauver l’enfant ? Sans doute que oui. Et un instant, il en voulut à Jude de n’avoir même pas songé à lui demander son aide, et il s’en voulut à lui d’avoir agit ainsi des années plus tôt, ce qui avait conduit Jude à le détester si fort qu’il était incapable de lui devoir quelque chose aujourd’hui, surtout la vie de sa nièce. « Tout ceci a été éprouvant pour tout le monde… mais j’espère que les choses iront en s’arrangeant. Je voulais que Jude sache – que vous sachiez, que vous pouvez compter sur moi, si vous avez besoin de quelque chose… » Cela sonnait comme un désir de se racheter, mais Elijah ne voulait pourtant bien qu’aider… et Jude l’aurait su, avant.

A présent, il risquait simplement de se faire envoyer paître par son compagnon… qui par ailleurs avait un regard absolument effrayant et fascinant. Morgenstein. Le nom qu’il lui avait cité résonna en lui pendant de longues secondes, et à force de réflexion, il fut projeter dans les couloirs immaculés d’un hôpital, des papiers en mains, et ce nom, inscrit au sommet. « Patient Section Cellule Psychologique : Thomas Morgenstein. » Il déglutit et se rendit compte qu’il devait fixer le jeune homme avec une insistance intrusive. Elijah papillonna un instant et se redressa. « Quel âge avais-tu quand tu as assassiné ton père ? Et quel âge avais-tu quand tu as été interné la première fois ? »

Les questions étaient violente, directes. Il ne voulait pas cacher qu’il savait. Il ne pouvait prétendre qu’un autre Thomas Morgenstein existât sur cette planète et que ce patient dont il se souvenait était lui et pas cet homme en face de lui. Il avait perdu trop de temps avec les détours, les mensonges et les hésitations pour ne pas oser aujourd’hui. Il préférait être franc, et surtout, une idée qui germait doucement dans son esprit… Une idée qui pouvait tout changer, et qui pouvait aider Jude à ne plus le voir comme un monstre sans scrupules.



― made by hope ―
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avengedinchains
● Face claim : Bill Skarsgard
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Lun 16 Juil - 13:49

Je l’écoute me raconter sa petite histoire, petite ou grande d’ailleurs je m’en fou, enfin non pas tant que ça vu que je me renseigne quand même et il me ferait presque pitié à parler du passé de cette manière. Je ne connais que trop bien ce regard qu’il a.  Il m’assure qu’il n’a plus de liens avec Jude, mais j’ai du mal à le croire. Il ne serait pas si … je ne sais pas d’ailleurs si c’est de l’émotion ou autre chose qu’il a, mais ça sonne terriblement faux.

« Et j’imagine que tu es encore confus alors je vais faire simple, vu ta façon de parler de lui tu es loin de ne plus avoir de sentiments, mais que ça soit bien clair c’est moi désormais son petit ami et je ne veux pas te voir près de lui. »

Je sais que je n’ai pas le droit de lui demander ça. Je n’ai pas le droit mais je le prends ce droit. Je ne veux pas qu’ils passent du temps tous les deux, ou qu’ils se voient pour d’autres raisons. Les ex sont toujours un problème, je le sais bien. Je suis sans doute un peu dur avec lui, mais je le suis avec tout le monde. Ce n’est pas aujourd’hui que ça va changer.

« Tu aurais fait quoi ? »


Question qui n’a pas réellement besoin de réponses. C’est mieux qu’il ne l’ait pas su et la suite ne risque pas beaucoup plus de lui plaire.

«On a besoin de rien surtout pas que tu viennes. Il est mieux sans toi, c’est lui qui me l’a dit.»

J’essaie de l’éloigner au maximum de Jude. Je n’ai pas envie qu’ils se revoient, bien que s’il apprend que je viens de dire un gros mensonge à Elijah pour l’éloigner, il ne va surement pas être content. La suite ne me plaît pas du tout et je le regarde sans vraiment réagir tout de suite avant de finalement laisser échapper un rire qui n’en est pas vraiment un. Comment-est-ce qu’il sait ? Je veux dire pour l’internement, est-ce que quelqu’un d’autre que lui le sait ? Est-ce qu’il est de mèche avec les corbeaux ?

« Il n’y a rien qui m’oblige à répondre à ces questions. Tu n’es pas ma psy et même à elle je ne lui ai pas dit. »

Je vais éviter de lui raconter que j’ai un peu amadoué ma psy en couchant avec elle, au moins elle ne me posait pas de question, mais elle finit par me virer de son cabinet et par ne plus vouloir me suivre, évidement c’était avant que je ne sois avec Jude, mais je n’ai pas tellement envie qu’il sache que je m’envoyais en l’air pour sauver mes intérêts, cela dit je ne l’ai fait que cette fois-là, qu’avec elle parce qu’elle me semblait facile à avoir.

«Qu’est-ce que tu veux ? »

Il ne me dit pas ça sans raisons alors autant qu’il ne tourne pas autour du pot. Je suis sûr qu’il a une idée derrière la tête et je veux savoir ce que c’est.
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avatar | (shiya) ☼ code signa | bat'phanie ☼ citation signa | calum scott, if our love is wrong
● Face claim : Armie fucking Hammer ♥
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Mar 17 Juil - 16:37
man or a monster
thomas & elijah




La jalousie du jeune homme vis-à-vis de Jude surprend un peu le chirurgien. Il pensait que les choses étaient réglées entre eux, et il ne semblait pas avoir laissé entendre quelque part qu’il voulait reconquérir le jeune homme, surtout pas en sachant qu’il était prit, et amoureux. Visiblement, Thomas l’était aussi, et en un sens, cela soulageait Eli, qui songeait que cette fois peut-être, Jude pourrait être heureux et avait choisi quelqu’un qui ne l’abandonnerait pas, et qui le méritait. Pourtant, il sent que plus que de la jalousie, Thomas ressent à son égard une peur sourde, mêlée sans doute de haine. « Je suis navré, mais tu te trompes. Bien sûr, je ne cesserai jamais de ressentir quelque chose pour Jude. Il a été mon premier vrai compagnon, et notre séparation était particulière. Mais je t’assure que je ne vois plus en lui qu’un ami, et c’est à sens unique, qui plus est… » Il n’avait aucunement l’intention de ‘voler’ le petit ami d’un autre, surtout pas celui d’un homme aussi instable que Thomas, et surtout pas Jude.

Il sentait la tension monter entre eux, et un instant, il hésita à couper court à cette conversation, qu’il n’avait imaginée si houleuse. « Je suis médecin, j’aurais pu aider… » Ce que Thomas ajouta le fit se figer. Il blanchit et du se reprendre pour ne rien laisser paraître de son malaise. Jude avait dit être mieux sans lui… Ce n’était pas étonnant au fond. Seulement Eli n’aurait pas imaginé qu’il puisse penser cela de leur relation. Il lui avait semblé si démolit lors de leur entrevue à l’hôpital, quelques semaines plus tôt… Il devait cependant se rend à l’évidence : Jude le détestait pour de bon, et il ne voulait plus avoir affaire à lui. « Je comprends. »  Il n’ajouta rien de plus, un peu trop atteint pour être capable de remettre en question cette réalité douloureuse.

Le basculement du sujet sur Thomas ne sembla pas plus lui plaire que l’évocation de Jude… Il était cependant plus prompt à parler de ça que de son ex… Le jeune homme se crispa immédiatement, et refusa de répondre aux questions, interrogeant Elijah sur ses intentions, avec froideur. Ce dernier aurait sans doute du abandonner, en rester là. Sortir de la vie de Jude pour de bon, et vivre la sienne avec Adalyn, à qui il venait d’avouer – et de s’avouer à lui-même – ses sentiments, qu’il avait encore pourtant du mal à démêler. Il aurait du se concentrer sur lui. Mais il était incapable de ne pas s’impliquer dans l’existence de son ex, surtout pas quand il s’agissait de l’aider.

Il poussa un soupir. « Je veux juste t’aider » et aider ton compagnon par la même occasion… « Ecoute… Je sais que t’as pas confiance, et qu’avec Jude, vous avez sans doute pas besoin de moi mais… j’ai entendu vos secrets balancés par les Corbeaux et… si tu es le Thomas Morgenstein que je pense, je crois pouvoir t’éviter la prison… » Il était presque sûr qu’il ne se trompait pas de personne. La coïncidence était trop énorme. Mais alors qu’il faisait face à ce jeune homme virulent au regard dur, il se rendait compte que le convaincre de se laisser aider ne serait pas une mince affaire.

Il engagea une première information afin de le mettre en confiance, et lui prouver qu’il ne mentait pas et qu’il avait réellement l’intention d’être sincère et de l’aider. « J’étais encore interne lorsque tu étais… hospitalisé. Je me souviens de toi, de ton dossier. Je n’ai pas passé beaucoup de temps en Psychatrie, mais j’ai une mémoire visuelle et j’oublie rarement ce qui me passe entre les mains… » Cela pouvait paraître prétentieux ou intrusif dit  comme ça, et pourtant Eli était la modestie incarnée. Il espérait que Thomas ne le verrait pas comme une attaque ou du chantage.



― made by hope ―
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avengedinchains
● Face claim : Bill Skarsgard
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Mar 17 Juil - 19:49
Je lève les yeux au ciel. Je ne le crois pas une seule seconde. Je ne sais pas pourquoi je n'arrive pas à le croire. Je n'ai peut-être tout simplement pas envie après tout Elijah à du charme et sans doute bien plus de qualités que moi et il connaît Jude depuis plus longtemps. Je suis sur que s'ils passent du temps tous les deux ils finiraient par se remettre ensemble et ça je ne veux pas, alors je fais le maximum pour l'éloigner, voir le dégoutter, quitte à ce que ça me retombe dessus ensuite, mais pour ça il faudrait que Jude soit au courant de ce que je lui dis et je doute qu'il ira lui répéter. Je souris quand il me dit que c'est à sens unique, c'est bien ce que j'ai l'intention de lui faire croire.

« Oui, c'est une évidence. »

Je pourrais lui faire gober tellement de choses, mais je crois qu'il a comprit. Au moins les choses sont claires. Il m'apprend qu'il est médecin et je hausse un sourcil. Médecin … C'est peut-être bien comme ça qu'il est au courant, ça ne me plaît pas du tout. Un petit sourire s'affiche sur mon visage quand il me parle de prison. Il ne comprends pas alors je vais lui éclaircir les choses et je lui dis :

« Parce que tu crois réellement que je vais aller en prison ? Je n'irai pas, je n'ai fais que me défendre d'abord et ensuite, même si ils décident de m'y envoyer, j'ai de quoi payer la caution. »

Je lui fais un petit sourire. Je ne vante jamais ouvertement de la richesse que j'ai, même si la plupart des habitants de Lakeview savent que j'ai hérité de la fortune de mon père, de son entreprise et de la villa qui allait avec, généralement j'essaie de faire des dons anonymes dans des associations caritative et plus récemment j'ai également donné une belle somme à la ville, toujours anonymement, parce que je ne veux pas qu'ils pensent que je le fais pour me racheter. Je n'ai rien à prouver.

Je perds aussitôt mon sourire quand il me dit qu'il connaît mon dossier et qu'il sait que j'ai été interné dans le centre à New-York parce qu'il a travaillé là-bas. Je n'aime pas du tout la tournure que les choses prennent et je commence à comprendre ce qu'il veut faire et il n'en est pas question.

« Et tu t'es dit que me faire passer pour un malade mentale m'éviterais la prison. Il est hors de question que ça se passe comme ça. Personne ne doit savoir ce que je fais là-bas, ni pourquoi je suis réellement absent et surtout pas Jude ... »


Je n'ai pas envie qu'Elijah se mêle de ça. Il a plutôt intérêt à garder ça pour lui et il aura sans doute compris que Jude ne sait rien de cette histoire. Je ne veux pas qu'il s'inquiète, je ne veux pas qu'il sache, même s'il y a de forte chance qu'il finisse par le découvrir un jour, heureusement je n'ai jamais eu de réel crise en étant avec lui, c'est comme si sa présence me calmait, mais je ne suis pas à l'abri que ça arrive.
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avatar | (shiya) ☼ code signa | bat'phanie ☼ citation signa | calum scott, if our love is wrong
● Face claim : Armie fucking Hammer ♥
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Mer 18 Juil - 11:17
man or a monster
thomas & elijah




Il est tellement sûr de lui que c’en est effrayant. Un instant, Elijah hésite. Jude mérite t-il réellement de vivre avec un homme comme lui ? Qui est-il réellement, ce fils qui tua son père pour sauver sa famille… ce frère qui n’a plus rien… Dans ses yeux brillent la haine et la mort. Il a le visage des fous qui s’amusent de leur insanité. Le chirurgien cherche ce qui pourrait le pousser à vouloir aider quelqu’un qui ne souhaite pas l’être. Thomas a l’air de gérer la situation. D’après ses dires, il est riche, et payer une caution monumentale ne lui pose pas de soucis. Comme beaucoup, il est capable d’acheter sa liberté. Cependant, est-il libre dans sa tête ? Libre dans ce qu’il prétend être ? Alors qu’il l’écoute parler, il le regarde en silence. Il cherche un semblant de certitude, de confiance, et il n’en voit aucune.

La jalousie qui l’a fait réagir si violemment plus tôt, ce n’est qu’une peur sourde de perdre Jude. « Tu ne penses pas le mériter. » L’évidence est telle qu’elle frappe Elijah en plein cœur. Il était resté silencieux jusqu’ici, écoutant le jeune homme sans l’interrompre. « Tu fais comme si c’était le cas, mais au fond, tu ne comprends pas ce qu’il fait avec toi. » Il le sait. Il le sent. Il l’a vécu. Cette incompréhension, ce flou. Oui, Jude aime Thomas, mais lui, en est-il si sûr ? Lui répéter les mots de son petit-ami ne serait pas juste, et Eli se tait, se contentant de se pencher dans son siège. « Alors comme ça Jude ignore que tu passé quelques temps en cellule psychiatrique ? Ce n’est pas une honte tu sais… » Lui-même aurait pu y terminer à un moment de sa vie, lorsque tout parait en vrille, et que même se lever le matin lui paraissait insurmontable.

« Tout ne peut pas s’acheter Thomas. Payer ta caution ce n’est que reculer pour mieux sauter, et tu le sais aussi bien que moi. » Il pouvait faire semblant que tout était normal, il avait conscience au fond, que ça ne l’était pas. « Tu veux que les gens te voient comme un meurtrier sans cœur ? Un psychopathe qui tue et qu’on libère sans soucis ? » Il marqua une pause et, son regard plongé dans le sien, sorti une première carte de son jeu. « Toi, tu es peut-être capable de le vivre sans que cela ne te fasse quelque chose. Mais tu as pensé à Jude et Abi ? Ils vont subir tout ça eux aussi. D’autant que le secret de Jude a éclaté aussi. Imagine ce que les gens vont penser, de ce que vous aller vivre au quotidien… Et Abi sera au milieu de tout ça. » Il s’arrêta un instant et son regard s’adoucit. « Tu sais, je dis pas tout ça par jalousie ou méchanceté. C’est vrai que je veux t’aider, vous aider. Je vis avec une avocate, et je connais bien la justice. Si tu est déclaré coupable, même si tu ne vas pas en prison, tu seras toujours considéré comme coupable. » Il avait la voix d’un homme triste, parce qu’il l’était. « Ma fiancée se bat pour que Jude obtienne la garde d’Abi. L’affaire est complexe, devenue quasi inextricable avec la révélation de la fête sur le passé de Jude… Si le juge des affaires familiales apprend qu’un meurtrier vit avec l’enfant, ça devient peine perdue… » Il venait d’abattre une tour qu’il aurait aimé ne pas avoir à démolir ; séparer Jude et Thomas était le seul moyen que le tatoueur obtienne la garde de sa nièce.

« Thomas… Je ne veux pas te faire passer pour un fou auprès des jurés. Juste leur faire voir que tu n’as pas agit en tout connaissance de cause, sans pitié et volontairement, même si c’est vrai. Je veux leur faire croire qu’avec tes antécédents, tu ne savais plus ce que tu faisais. Ils seront cléments. S’ils réclament un internement, tu n’y resteras pas longtemps : tu es lucide, solide, et ils te laisseront sans doute sortir rapidement après avoir vérifié tout ça. Et alors tu pourras retourner avec Jude, et Abi, et les gens oublieront le reste. »




― made by hope ―
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avengedinchains
● Face claim : Bill Skarsgard
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Mer 18 Juil - 11:56
Je me fige légèrement quand je vois qu’il comprend très bien pourquoi j’agis de cette façon. C’est limite un peu flippant puisqu’il ne me connaît pas. C’est même étonnant que Jude ne s’en est pas aperçu, en même temps je cache très bien mon jeu quand je suis avec lui. Ma gorge se serre en entendant les mots qu’il prononce, parce que ça fait mal de les entendre. Je préfère rester silencieux, même si d’un côté il saura qu’il a raison. Je n’ai pas tellement envie d’aborder ce sujet.

Sauter, j’aurais dû le faire depuis longtemps. J’aurais dû sauter de ce fichu pont quand j’étais bourré, mais il y avait encore Gus, il y avait encore maman et je ne pouvais pas et maintenant ? Maintenant il y a Jude et Abi.

« Tu crois vraiment que ça n’en est pas une ? C’est qu’on ne t’a jamais regardé de la façon dont ils me regardent quand je suis là-bas. »

Mes mots sont tranchants et froid. Je ne cherche même plus à cacher mon animosité à son égard. Le monstre grandit en moi à chaque instant et ce qu’il me dit me rappellent les voix. Il est de mèche avec eux ce n’est pas possible autrement et elles en profitent pour revenir alors je me mets à crier :

«Taisez-vous ! »

Je me rends compte que ça ne jouera pas en ma faveur, mais je déteste ses insinuations. Je ne suis pas un meurtrier. Ce n’était pas prémédité. Je ne suis pas comme mon père, mais j’y crois de moins en moins. Je ne l’entends pas me dire grand-chose, si ce n’est ces mots qu’il me répète « tu es un meurtrier. » et les voix continuent sur le même refrain, jusqu’à me donner mal au crâne. Je me masse les tempes espérant apaiser la douleur et espérant surtout qu’elles vont s’arrêter. Je fini par brusquement me lever de la chaise la faisant tomber en arrière et par dire d’une voix légèrement tremblante :

« Ça suffit ! La ferme ! »

Il a surement raison, mais je n’admettrais jamais que c’est le cas et la manière dont les gens me regardent est très équivoque sur ce que je lui disais, il comprendra maintenant ou pas. Il comprendra surtout qu’il a une fois de plus raison et que je ne vais pas bien du tout. J’ai juste envie de me mettre dans un coin et de me taper la tête contre un mur, comme toujours lorsque ça arrive.
Revenir en haut Aller en bas

● Crédits : avatar | (shiya) ☼ code signa | bat'phanie ☼ citation signa | calum scott, if our love is wrong
● Face claim : Armie fucking Hammer ♥
Le secret est l’écrin du bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH Mer 18 Juil - 12:48
man or a monster
thomas & elijah




Il aurait pu dire que non, que personne ne l’avait jamais regardé comme Thomas avait été regardé… C’était vrai, en partie. Si on excluait le regard qu’Eli portait sur lui-même. Et celui que ses parents auraient s’ils apprenaient un jour son homosexualité. Il ne comprenait toujours pas comment il était parvenu à leur cacher un tel secret depuis toutes ces années. Alors non, personne ne l’avait regardé comme un fou. Et sans doute qu’il ne comprenait pas… Mais il était médecin, et son rôle était d’aider les gens. Thomas faisait partie de ceux-ci. Peut-être était-il bien, en ce moment. Peut-être que lui demander de retourner se faire soigner était une erreur…
Le jeune homme eut cependant confirmation du contraire quelques instants plus tard. Il vit Thomas se lever et renverser sa chaise en criant. Il ne comprit pas son vouvoiement d’abord, puis en le regardant dans les yeux, il s’aperçut que lui ne le regardait pas. Ce n’était pas à lui qu’il demandait de se taire. Elijah se leva à son tour, ignorant les gens alentours qui les fixait entre horreur et terreur. Le patron hésitait visiblement à les jeter dehors, mais un regard d’Eli suffit à lui faire reprendre le nettoyage de ses verres, et il se détourna en soupirant, tandis que le chirurgien se reconcentrait sur Thomas. Ce dernier semblait en proie à une profonde détresse, et Eli se sentit coupable. C’était sa faute s’il était dans cet état, et il devait le ramener à la réalité.

Bras à demi tendu devant lui, il tenta d’apaiser le jeune homme. « Thomas, il n’y a que toi et moi, ne les écoute pas, tout va bien. » Il avait déjà vu ce genre de comportement. Il savait pour les voix dans sa tête. Pour cette impression oppressante d’être assaillit de tous côtés, de devenir fou. Lui aussi avait entendu des murmures. Certains ne parvenaient jamais à les chasser. Et vu les antécédents du garçon, Eli était surprit qu’il soit parvenu à leur résister si longtemps. « Tu as besoin d’aide, Thom. Je peux t’aider. Il suffit juste que tu me fasses confiance… » Ça, c’était loin d’être gagné. Elijah n’avait une chance de réussir que parce Thomas n’était plus qu’à demi lucide.

Il sortit de sa place et s’approcha doucement du jeune homme, qui respirait fort, poings serrés. Il émanait de lui tellement de détresse qu’un instant, Eli eut envie de l’étreindre pour calmer ses démons. Et là, alors qu’il avait sous les yeux une âme meurtrie, il comprenait pourquoi Jude avait des sentiments pour lui. Une douleur sourde s’insinua dans sa poitrine et il posa une main délicate sur l’épaule de Thomas. « Ça va bien se passer. Je connais des gens, ils te traiteront bien, et je suivrai ton dossier personnellement. » Il voulait pouvoir avoir un œil sur le jeune homme, et s’assurer qu’il serait placé dans le meilleur établissement possible, que Jude pourrait aller le voir, avec Abi, et qu’il en sorte le plus vite possible. Ses doigts glissèrent sur son bras et il saisit son poignet entre force et douceur, pour ne pas le brusquer. « Tu ne peux plus vivre comme ça, Thomas. Tu te fais du mal à toi, et aux autres. Jude ne cessera jamais de t’aimer pour ça… mais crois-moi, si tu le blesses, si tu lui fais du mal, comme moi je lui ai fait du mal, il ne pourra pas te pardonner, et tu n’auras plus de raison de vivre. » Lui, il avait Adalyn. Mais Thomas n’avait que Jude. Il devait préserver ce lien, et aux yeux d’Eli, la seule solution était qu’il se soigne. « Je vais préparer les papiers, et prévenir le juge et l’avocat. Tu seras transféré le plus rapidement possible. » Il ne pouvait pas le laisser ainsi plus longtemps. S’il attendait trop, il avait peur qu’il fasse une énorme connerie. Lorsqu’on est pris dans la spirale infernale du désespoir, la seule solution pour faire taire les voix qui nous susurre le pire, est de s’ôter la vie. « Jude ne te le pardonnera jamais si tu l’abandonne ainsi. Tu dois te battre pour lui. »



― made by hope ―
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Le secret est l’écrin du bonheur.

MessageSujet: Re: who are you who who who ? feat ELIJAH
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Lakeview :: Riverside Bay :: Commerces-